Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
POESIE

Communauté d'échange, de partage et de publication de textes poétiques, destinée aux auteurs et à tous les amateurs de Poésie ou de Prose poétique

Gérée par Aralf

217 blogs

2390 posts

09/04/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Gilles Compagnon – La mort

Gilles Compagnon – La mort

Publié par dixvinsblog La mort, cette inamovible chanteuse du sort convoité et jeté dans le vide. Cette fouettée d’orties équitable et libératrice, salutaire et solide. Cette inévitable frangine de l’amour que Jean-Roger et Léo nous invitent à ne pas chanter… Et qui pourtant la crient. Ce pied de nez à la vie qu’on traîne sur soi
Jean Diharsce – Réapprendre

Jean Diharsce – Réapprendre

Publié par dixvinsblog Réapprendre. Doucement, lentement. Chaque mot, chaque geste Apprivoiser. A nouveau. Caresser où l’on sait. Ne pas brusquer. Aller. Pas à pas. Loin. Près. Du chemin à la lisière. Vagues. Souffler. Laisser le temps, laisser le vent voler poussières. Donner. Être.
Impromptu lyrique

Impromptu lyrique

Alors que je marchais dans une rue de Paris Perdu dans mes pensées, j’en fus tiré soudain Par un bruit d’ailes et de joyeux gazouillis, C’était une modulation de joie sans fin. Je levais tête et regards vers cette musique, Les branches nues que couvrait récemment la neige S’étaient chargées de passereaux, un chœur lyrique En descend
Jo Cassen – Insurrection

Jo Cassen – Insurrection

Publié par dixvinsblog Non à la violence ! Tes efforts redoublés sont puérils et vains Car plus rien n’est possible, Même si tu t’astreins à tendre encor la main En serrant fort les poings pour taire le sensible Chasse la patience Si quelque jour encor tu veux vivre debout ; Plus de lâcheté vaine ! Aucun n’est au-dessus, pas même un
JE T'AIME...

JE T'AIME...

SOUVIENS-TOI Je t'aime dans le temps. Je t'aimerai jusqu'au bout de mon temps. Et quand le temps sera écoulé, alors je t'aurai aimée. Et rien de cet amour, comme rien de ce qui a été, ne pourra jamais être effacé... Jean d'Ormesson Extrait de : Un jour je m'en irai sans avoir tout dit
Mes livres

Mes livres

A acheter sur The BookEdition.com ou bien à me commander en passant par Contact d'Over-blog en précisant le nombre d'exemplaires et si vous souhaitez une dédicace ou à la Libraire Scop Envie de Lire 16 rue Gabriel Péri 94200 IVRY SUR SEINE. A acheter sur The BookEdition.com ou bien à me commander en passant par Contact d'Over-blog en précisa
Catherine Boissaye – Aurores

Catherine Boissaye – Aurores

Publié par dixvinsblog Aurores boréales Luminescentes flambées Aurores australes Ondoiements affolés En silhouettes brûlantes Aux couleurs étonnantes Les pôles revêtent des parures Riches et endiablées La glace intacte de ces brûlures D’un coup s’est embrasée Des ombres se pressent soudain Contemplant le spectacle offert Si proche et
Nicole Milhac – Ecrire

Nicole Milhac – Ecrire

Nicole Milhac – Ecrire Publié par dixvinsblog Écrire comme on respire et Comme joue un chat enfant Si mon chat savait ça … D’ailleurs, Sachez le, il n’est pas mon chat. C’est celui de mon chien chez qui, Un soir d’été, il a élu domicile Depuis, il arrive, bondissant de joie Dans les matins dorés et lucides, Quand le gel craque so
Sonnet à Cécile

Sonnet à Cécile

Sonnet à Cécile Il y a dans nos cœurs une chanson triste, Elle chante Cécile au cœur trop fragile Qui lui fait quitter la scène en artiste. Départ qui jette en nos cœur son grésil. Petits grains glacés, perles de nos larmes, Couvrez Cécile de notre amitié. Cécile c’était la vie et le charme, Elle est maintenant souvenirs blessés. L
Jean SAINT-VIL – les coeurs des poètes

Jean SAINT-VIL – les coeurs des poètes

Publié par dixvinsblog Sachez que les coeurs des poètes Battent d’une toute autre manière Ils sont si généreux Envers ceux qui les aiment Et qui sans un répit Les cultivent nuit et jour Ils sont si affectueux Qu’ils bercent en permanence Leurs esprits inventifs Toujours bien inspirés Pour que giclent des miracles Tout au bout de leurs do
Extrait de  la jeune fille harcelée de Lokrou Evelyne Patricia

Extrait de la jeune fille harcelée de Lokrou Evelyne Patricia

Bonjour Voici un extrait de la jeune fille harcelée: ..... Sophie (calme, assise devant un miroir invisible (imaginaire) qui est le public (spectateur)) Quatorze bougies sur mon gâteau Quatorze printemps de ma jeune vie Un autre anniversaire dans le silence de mes peurs Un autre vœu dans le sillage de mes pleurs Des années divisées en deux pé
silences

silences

il y a des souffrances tellement profondes qu'elles en étouffent les mots il y a des terres arides qui ne rencontre pas la poésie il y a des seins froids qui sont les plus lointains et les plus lourds des silences il y des souffrances qui ne connaissent aucun nom
ma mère

ma mère

dans la maison de ma mère il n'y avait ni chaleur ni bonheur il y faisait un froid glacial pour qui avait besoin de tendresse le coeur de ma mère était sec et aride j'y suffoquais je n'avais pas le droit d'exister j'y étais l'objet d'un funeste destin et pourtant j'ai toujours eu plus envie de hurler que pleurer
NOS VIEUX...

NOS VIEUX...

Source de l'image https://ibroderiediamant.fr/ Ils ont dans le regard, les yeux chargés d’histoire. Nos vieux sans le vouloir, ils sont notre mémoire. Ils ne se plaignent pas, ils en ont trop connu. Ils revivent en silence tout ce qu’ils ont vécu. Les vieux eux ont connu, parfois plusieurs guerres. S’ils en ont survécu, il fallait tout re
Un dimanche au Bois de Vincennes

Un dimanche au Bois de Vincennes

Dans la lumière dorée et glacée De l'hiver sur le lac gelé les saules Aux troncs noueux ont cessé de pleurer. Toi aussi mon cœur bien que sans épaules Où poser tes lèvres et tes baisers Essuie tes larmes grises à l'étole Bleue par le ciel ce jour déployée. Vois, le lac s'est figé et la Nature Y sourit tendre, calme et reposée ; Toi a
L'amère éclipse

L'amère éclipse

Un jour, oublierais-je ta survenue ? Et cette amère éclipse ̶ entier mystère Qui muet s’éternise et s’exaspère – Brûlant dans la nuit noire et vide et nue D’un douloureux « je t’aime » abandonné, Fallot qui s’éteint épuisé au souffle De cet hiver triste et froid où les moufles N’ont pas que des mains à réchauffer L’e
La vie s’avance

La vie s’avance

Le langage contiendrait plus d’images nourrissantes que les films et les photos ? Socialement, les images photographiques sont nécessaires, il ne s’agit pas de cela…mais d’avancer individuellement. Et, là, les «images corporelles» dépassent le plastique basique de l’image d’écran. Seulement, il faut offrir un terrain de décollage
VOEUX 2021

VOEUX 2021

Initiales B.B. O.C.D. T.N. T.N.T. M.D.C. T.O. T.O. T.V. Un désert sur un désert, je choisis celui qui offre le répondant. * Espace-Temps Prends ma main si tu veux m’emmener au-dessus de ce qui nous rend heureux Après la tempête, les guerres, l’échappée, les cendres De l’eau bénite sur la fange et l’arrière-sourire de ces lamentatio
A force d'avoir peur ...

A force d'avoir peur ...

A force d'avoir peur, On ne permet plus rien, A l'affut d'une erreur, Au lieu d'être juste bien, A redouter le pire, On ignore les bienfaits, Du beau qui nous attire, Et qui est simple et vrai, A vouloir le bon moment, On se trouve des excuses, En oubliant souvent, Que les attentes nous usent, A essayer le trop, On néglige l'essentiel, L'amour qu
Balade sous la lune

Balade sous la lune

Dans le jardin la lune se promène Et se joue des arbres noirs et griffus Il fait froid et le temps n'est pas amène Et le ciel plein de nuages têtus Voudrait bien recouvrir ce blanc diadème. Mais Diane tirant de son carquois Ses flèches blanches percent la nuit sombre L'éclairant de son sourire narquois Et le jardin n'est plus que ce jeu d'omb
On dirait la nuit de Noël

On dirait la nuit de Noël

On dirait la nuit de Noël Nos mains se tendent vers le ciel, On dirait des coulées de miel. Dans la nuit, les étoiles dînent, Les anges rient et se dandinent. On dirait la nuit de Noël. Dehors, il tombe des dentelles. La neige répare les âmes, Effaçant cette année infâme. La Lune sourit au traineau Qui en passant gomme nos maux. On dirait
FIN D'ETE

FIN D'ETE

FIN D'ETE Par les vagues bercée, sur la plage déserte, Je me laisse caresser par le soleil d’automne. La mer a retrouvé ses parures bleues et vertes Et sous la douce brise, paresseuse, elle frissonne. L’été s’en est allé et avec lui la foule, La nature respire, retrouve le silence, Respiration profonde offerte par la houle. C’est le t
La jeune fille harcelée et autres textes (recueil)

La jeune fille harcelée et autres textes (recueil)

Bonjour. Je vous présente votre livre: La jeune fille harcel ée et autres textes (recueil). Bonne lecture. Merci : https://www.leseditionsdunet.com/nouvelles/5971-la-jeune-fille-harcelee-et-autres-textes-evelyne-patricia-lokrou-9782312063621.html https://www.chapitre.com/BOOK/lokrou-evelyne-patricia/la-jeune-fille-harcelee-et-autres-textes,791494
Dans les jardins, l'automne périt

Dans les jardins, l'automne périt

Dans les jardins, l’automne lentement périt ; Les arbres s’effeuillent pareils aux marguerites Et, blessé par les vents, les pluies et le ciel gris, Comme au cinéma, l’amour aussi est en fuite. Chaque feuille qui tombe sonne comme un glas Et referme les yeux que tentait un sourire Quand chaque jour apporte son lot de trépas Et de misères
Pour fêter une enfance

Pour fêter une enfance

1 Palmes...! Alors on te baignait dans l'eau-de-feuilles-vertes; et l'eau encore était du soleil vert; et les servantes de ta mère, grandes filles luisantes, remuaient leurs jambes chaudes près de toi qui tremblait... (Je parle d'une haute condition, alors, entre les robes, au règne de troublantes clartés.) Palmes ! et la douceur d'une vieille
Poème pour l'enfant à venir

Poème pour l'enfant à venir

Dans quelques jours, Un nouvel amour, Poussera notre porte Sans grande escorte. A toi bébé qui viens Et pas par quatre chemins, J'offre ce poème Pour te dire je t'aime. Que tu sois fille ou garçon, Il n'y a pas de raison, C'est pour toi que je dépose Ce léger tapis de roses.... Créations Il faut parfois peu de choses Pour qu'apparaisse une r
REPETITION

REPETITION

Passent les jours, les mois Les années parfois Combien de temps de silence Combien de temps d'absence Combien de temps cloué au gibet de pénitence Répétition successible de la fable Et pourtant dissimulée dans les froncés des souhaits inavoués Tellement d'espérance Alors ramper jusqu’à genoux empourprés par l'attente du jour réconcili
Jeux de mains

Jeux de mains

Penser à toi. Envisager demain. Sourire. Regards échangés Baisers envisagés Visages chavirés Nos mains hé si tan tes Corps en fusion Murmures éclairs Impatience Nos mains se dé cou vrent Soupirs Épaules dénudées Effusion Nos mains s'ap pri voi sent Torse contre torse Ebullition Nos mains se cher chent Chut Rapprochement Mouvement Eloigne
Les leçons de la Vie

Les leçons de la Vie

CE QUE LA VIE M’A APPRIS Je devrais plutôt tenter de dire ce que les rencontres, les séparations, les découvertes, les éblouissements comme les désespérances, m'ont appris dans le sens de me découvrir, de me construire, d'influencer le déroulement de mon existence. J'ai ainsi appris que la vie n'est faite que de rencontres et de séparati
L'AMOUR

L'AMOUR

L’amour… C’est comme ces vents d’été qui frissonnent les rêves. C’est comme ces vents d’hiver qui rougissent les joues. La plus folle invention d’amères solitudes. Le temps qui prend le temps de rire en rires fous. L’amour… C’est l’autre en un regard qui découpe ma peau. C’est le chaud souffle court qui résonne à mon
Courir l'aventure

Courir l'aventure

Sur une frêle planche courir l'aventure, D'une pagaie agile oser abandonner Le rivage pour la mer et les murmures De ses flots verts enivrés d’un doux ciel bleuté, Quitter pour un temps les magnifiques bijoux Qu'ont patiemment forgés les eaux et les tempêtes, Travaux à rendre fous les orfèvres jaloux, Qui brillent et s’élèvent dans un
Un géant

Un géant

Quand j’ouvre les yeux et la fenêtre, Oh ! pas dès l’aube mais dans un matin À l’azur bien éveillé et tout serein Que des nuages doucement viennent paître, Je vois dans le cloître ouvert d’un jardin Un bel arbre défier de tout son être Les vents d’automne, grand et fier mutin. Sa frondaison frissonne d’or mussif Et de cuivre so
République en marche

République en marche

La France est devenue la geôle La pire de l’Europe calfeutrée, Les citoyens pour juste un peu s’aérer N’ont droit qu’au mince et ridicule atoll Qui entoure leur chez soi, leur maison. Et dans ce cercle surveillé ils marchent Sourires masqués, regards de suspicion, Cela s’appelle République en marche. Le directeur de prison c’est M
Amour et recueillement (poésie et peintures)

Amour et recueillement (poésie et peintures)

Amour et recueillement, publié en 2010, aux Éditions Elzévir, est un recueil de poésie et de peintures (des poèmes illustrés par mes toiles (peintures)). C'est un recueil de poèmes qui, tout en épousant le concept de « patchwork », se démarque nettement de mes autres livres. Il s'agit en effet d'une œuvre originale, multidimensionnelle,
Sans s'en....

Sans s'en....

S’ennuyer, s’emmurer, s’en flipper S’enfuir, s’enfouir, s’en jouir Se taire, se défaire, se refaire S’abandonner, s’étonner, s’attenter à la vie, à la vie donc ! S’amouracher, se passionner, s’aveugler Se ruer la tête dans le mur S’attacher, se détacher, s’entacher Se soulager, se saouler, se songer Se rêver, s’al
Ô voyages d'été

Ô voyages d'été

Ô voyages d’été combien vous êtes loin ! Le vélo remisé dans la cave ne sort Que pour tourner en rond dans la ville et, en vain, Le manège nous ramène à Ivry Port Nord. Les rêves se sont épuisés à courir l’ombre Des destins et le printemps qu’animait l’amour Et l’été qu’animait l’espoir. Oh ! tout est sombre Quand l'aut
À mi-chemin du registre

À mi-chemin du registre

Alors — ainsi, donc —, quelqu’un est en vie. Pour d’aucuns, ce ne sera jamais n’importe qui. Cet espèce d’ego ergo sum, mais de genre humain. Après, que des rideaux, catafalques, bougies, fleurs, Que des discours, des cartes, et que dalle, son soir venu. Parfois tragédie, tantôt dommage, souvent c’est la vie Alors on traîne une c
La matinée . Le plain-chant des hautes terres. Jacques Viallebesset

La matinée . Le plain-chant des hautes terres. Jacques Viallebesset

L'arbre penché. Technique mixte sur toile . 100 X 81 Claude Legrand à Chantal et Claude Dans les couleurs douces d'une matinée paisible Avec la brise bleue qui rafraîchit l'air pur On s'enfonce dans le mystère de la prairie Le coeur léger tapissé de narcisses blancs J'habite les mêmes contrées que quelques-uns Qui portent en eux le secret
AUTOMNALE

AUTOMNALE

AUTOMNALE L’agitation estivale s’est apaisée, La Presqu’Ile retrouve sa sérénité. Même la mer semble paresser Les goélands planent, légers. La douceur d’un jour d’automne Parle à nos cœurs qui s’abandonnent, Les canniers tremblent et frissonnent Tandis que nos voix résonnent. Dans le silence et dans l’espace. Maintenant on p
LE BONHEUR

LE BONHEUR

LE BONHEUR Le bonheur est sans nul doute Le fait d'apporter aux gens Ce qu'ils n'attendent pas Et de recevoir en échange Ce qu'ils ne peuvent pas vous donner
FLUX ET REFLUX

FLUX ET REFLUX

FLUX ET REFLUX Comme la vague sur le sable La vie s’en va et puis revient, Comme la vague sur le sable, Elle vit et meurt, tout soudain. Ouvrir tout grand son cœur, son âme Respirer avec délectation, Entretenir la petite flamme De l’amour, avec dévotion. Donner sans compter ses sourires, Aimer jusqu’à la déraison, Sentir en soi s’épa
ARC EN CIEL

ARC EN CIEL

ARC EN CIEL Tu m’appelles à la prière quand je te regarde, VIOLET, toi qui brille dans le royaume incommensurable de l’éternité. Le calme m’envahit. En toi, BLEU, je peux me reposer, pénétré de ton ambiance paisible. Et c’est comme si j’avais quitté les dieux vers qui, dans le Violet-Bleu, je levais un regard plein de crainte et d
Découvrez mes lectures

Découvrez mes lectures

Bonjour. Je vous invite à lire mes commentaires sur des livres ( à d é couvrir mes lectures). Cliquez sur le lien "avis/lectures" sur le blog http://evelynepatricialokrou.over-blog.com/ et consultez le lien de cette page. Merci. Bonne visite ! Bonne lecture. http://evelynepatricialokrou.over-blog.com/tag/critique%20%28avis...%29%20sur%20livre...
Désirs de sommeil

Désirs de sommeil

Dans la nuit tel Henri IV sur son cheval L'usine balance son beau panache blanc ; Un noir et profond silence règne, automnal ; Les rues sont vides et le jardin somnolant Exhale déjà des rêves qu’illumine le fanal Des hautes fleurs des lampadaires baissant Leurs corolles au bout des tiges de métal. Dans ce calme rempli de fraîcheur je m’ar
De Ault à Etretat (suite 18)

De Ault à Etretat (suite 18)

Activité de paddle à Etretat Sur une frêle planche courir l'aventure, D'une pagaie agile oser quitter Le rivage pour la mer et les murmures De ses flots verts sous le doux ciel bleuté Petite crique au pied de la falaise amont Abandonnant pour un temps ces bijoux Qu'ont forgés les vagues et les tempêtes, Travail à rendre les orfèvres jaloux,
SUPPLIQUE

SUPPLIQUE

SUPPLIQUE Combien me reste-t-il de printemps à semer Quand le soleil levant dissipe la grisaille ? Perce-neige et crocus, plantés dans la rocaille, Seront les tous premiers à venir nous charmer. L’odorant seringa, le muguet, la jonquille, Les arbres du verger, tout habillés de blanc, Ecoutent, stupéfaits, la grive qui babille Et les éclats
Le Cheval et l'Enfant

Le Cheval et l'Enfant

En ces temps si durs, Qui durent, qui durent, Il nous faut parfois Une douce voix. Ma Fille m'a dit : "Papa qui écris Des chansons, des contes, Si tu peux, raconte La vie d'un Cheval Qui au loin cavale. J'ai dit : "Oui, ma fille. Le monde a besoin D'un cheval qui brille Pour nous mener loin." Voici le produit : Le Cheval et l'Enfant Il était une

Sur le sol jonché de feuilles mortes, tu marches le pas léger, toi mon enfant, mon écolier. Ton regard vif est tourné vers demain. La nuit, tu cueilles les étoiles que tu ranges près de tes rêves, lorsqu'arrive le matin. Sur un grand bateau à voiles, capitaine et matelots t'emportent et l'écume blanche est la moustache des vagues. Tous les
Faites parvenir vos textes par courriel...

Faites parvenir vos textes par courriel...

Bonjour. Faites parvenir vos textes par courriel... Je vous aide dans la rédaction et la révision de vos textes...: Tout cela... en ligne: « Vos textes... Traitement de textes Lecture, correction, rédaction Révision et correction orthographique et grammaticale Révision et correction stylistique et lexicale Révision et correction complète ..
Prix Arthur Rimbaud

Prix Arthur Rimbaud

Cette année j'étais convié au Prix Arthur Rimbaud organisé en lieux et place du concours Poésie Point-Jour par le Lions Club de Gif sur Yvette, l'AMOPA (Association de l'Ordre des Palmes Académiques), Rencontre Européenne Euro-Poésie, la Société des Poètes et Artistes de France, et les Poètes de l'Amitié-Poètes sans Frontière. Ce fut
GILI SWING

GILI SWING

En 2013 la chance m'ouvre une nouvelle porte. Je rencontre le groupe GILI SWING. Que de beaux souvenirs partagés avec ce groupe d'artistes talentueux qui poursuit son chemin avec brio, passion et persévérance. Et c'est toujours la même émotion qui m’envahit lorsque que je les retrouve sur scène, ou que j'écoute leurs disques. Un nouveau CD
L'amour et la mer

L'amour et la mer

"Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage" Pierre de Marbeuf Pour Havre de pensées & de mots Poème : "Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage" - Pierre de Marbeuf Lecture audio par Eléonore COTTON Musique d'introd...
L'oiseau de paix

L'oiseau de paix

J’ai devant moi l’oiseau de paix. Sur le ciel bleu de l’écran vole Son message vers les atolls Des icônes puis disparait Lorsque je les clique et les scrolle. Ö blanche et tenace colombe Vois, le monde sur l’écran Qui défile : violence et tombes, Rapacité, haine et tourments Soufflent dans les sinistres rhombes. N’es tu pas lasse de
Regarde-Moi . Emmanuelle Soni-Dessaigne

Regarde-Moi . Emmanuelle Soni-Dessaigne

Regarde-moi Je suis légère à nouveau Vois l'océan, la lumière, Combien ce paysage est beau Combien le Ciel et la Terre, Est immense Et que la vie en nous, fleurit, et recommence. Nos ombres Ont respiré ensemble Et dans ton âme je suis sans mesure Tu es, quand ta présence redevient l'océan Et que je soumets tes blessures J'aimerais t'entend
Presque un miracle . Emmanuelle Soni-Dessaigne

Presque un miracle . Emmanuelle Soni-Dessaigne

Mon printemps est dans son bourgeon Mon hiver dort dans son flocon Ma terre espère dans son frisson- Ne suis-je qu'une feuille qui tremble au vent? Une âme qui marche en soupirant? Ne suis-je qu'un vaisseau qui souffre, Qui regarde le ciel: l'étoile est dans le gouffre. Demande au temps une autre époque Où nous vivrons l'un contre l'autre Dis-
Faute de grives, on a FaceBook

Faute de grives, on a FaceBook

Les jours se suivent et ressemblent à la mode. Noyer en urgence sous un flot d’images et de sons A remplacé le lent travail d’affinage des souvenirs, À peler comme des oranges, pour que leur fumet Monte des peaux posées sur le bord du poêle brûlant, Le goût d’agrumes entoure peu à peu tous et chacun, Qui l’aime le garde bien au chau