Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Anne-Marie DUTILH

Anne-Marie DUTILH

Sagittaire, autodidacte, née en 1955 en Saintonge. En 1992 je publie mon premier recueil poétique "mots à maux". La poésie est toujours une passion ardente et j'ai l'impérissable souhait de partager ma poésie... Alors si vous voulez je vous embarque dans mon aventure. . Bon voyage...

Ses blogs

le blogue-notes de anne-marie dutilh

"...écrire à muse, vaut mieux que mot dire..."
Anne-Marie DUTILH Anne-Marie DUTILH
Articles : 348
Depuis : 21/04/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

HALLOWEEN ET TOUSSAINT

HALLOWEEN ET TOUSSAINT

Écarlate et flave telle la bibliothèque surannée de notre jeunesse éclipsée Halloween et Toussaint déballent leurs attributs entre les chevelures polychromes des chrysanthèmes et l'embonpoint des citrouilles travesties les feuilles épuisées par l'été furibond s'élancent à l'intransigeance des vents jusqu'à repues de voyage sur les che
Poèmes à éparpiller

Poèmes à éparpiller

Poèmes à éparpiller réédition janvier 2024 Extrait de préface : « Comment, derrière ce titre, ne pas imaginer le geste généreux du semeur, ou bien celui du « vieil homme d’Alexandrie » confiant ses textes, un à un ? Chacun des textes rassemblés peut vivre indépendamment des autres : Anne-Marie Dutilh nous y livre ses inspirations
VOUS SOUVENEZ VOUS

VOUS SOUVENEZ VOUS

Mieux vaut regarder devant soi que se retourner sur l'endroit où l'on a trébuché. Proverbe Malien Vous souvenez vous Madame Nos précieux rendez-vous Vous souvenez vous Madame Ces tête-à-tête bout-à-bout un peu fous peut-être Les lourdes confessions dans le secret de l'alcôve Les longues élucidations des rêves insensés Votre obstination
JOYEUX NOËL & BONNE ANNEE

JOYEUX NOËL & BONNE ANNEE

Deux souliers pour Noël... Voici revenu Noël emmailloté de sa multitude d'émerveillement Voici revenue l'année vespérale Qui lentement replie ses ailes sur le toit du temps pressé Voici entrebâillées les portes sur l'an nouveau qui se déplie minutieusement A la frange de cette nouvelle année je vous adresse mes plus sincères messages d

PANNE

Panne d’encre Panne de mots La muse a déserté ... Ils avaient dit sans fantaisie Tu n’écris plus Ta plume est sèche Il est temps de t’y remettre Ils avaient dit avec indulgence Allez viens Viens avec nous butiner le temps Taquiner les mots ... Eux Ils avaient déjà pris la scène Voyageurs solitaires Musique en bandoulière ... Ils avaie
OLERON ROUGE

OLERON ROUGE

Toile Jean-Pierre TACHON A tombe soir le soleil déroule sur les étiers des marécages délaissés sa palette rubescente et s'allonge sur les œillets des salines patientes dans un silence cramoisi où quelques lueurs bergamotes illuminent les traces méthodiques des pas familiers des sauniers ivres de tourbière de palude et de sel exaltant tout
PENSEE DE FEVRIER

PENSEE DE FEVRIER

Ce soir alors que la lumière écarlate s'alanguit sur le voyage se souvenir encore de ce souffle d'espoir qui embaumait les jeunes matins de mai et de cette danse lascive qui enveloppait les corps à corps dans sa mousseline de tendresse l'ombre n'était qu'un lointain voilé sur l'horizon. Aujourd'hui les soleils fous s'éteignent un à un mais d
CUEILLIR LA ROSE

CUEILLIR LA ROSE

Cueillir ta main Comme cueillir la rose Dans la tendre délicatesse Des perlés d'un petit matin Écouter les mots Au liséré des lèvres Chuchoter doucement le je t’aime Comme le fil de l’eau Murmure au lange du ruisseau Chercher dans les nuages L’étoile de ton cœur Et lire dans l'abîme de ton regard Le tranquille bonheur Puiser sur ton

URGENCE

Ils disaient La lumière est belle Dans le ciel neuf comme un printemps Dans les jardins renouvelés Au cœur des arbres en fleur Chante une pluie d’oiseaux moqueurs Ils disaient Vois-tu ici et là les fleurs vernales Les lilas aux senteurs exquises Les nuages moelleux des tamaris Et les bosquets de vert frais sur les rives sauvages du fleuve Dan

NUIT SOLITAIRE

Dans cette chambre d'un blanc réformé Un désordre de tubulures aériennes et d e remèdes artificiels b atifole dans l'atmosphère stérilisée Un lit étroit immaculé Un fauteuil avec pour compagnes une maigre chaise et une table boiteuse La fenêtre s'ouvre à peine sur la terrasse du versant ouest C'est encore une nuit solitaire qui m'appell