Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Anne-Marie DUTILH

Anne-Marie DUTILH

Sagittaire, autodidacte, née en 1955 en Saintonge. En 1992 je publie mon premier recueil poétique "mots à maux". La poésie est toujours une passion ardente et j'ai l'impérissable souhait de partager ma poésie... Alors si vous voulez je vous embarque dans mon aventure. . Bon voyage...

Ses blogs

le blogue-notes de anne-marie dutilh

"...écrire à muse, vaut mieux que mot dire..."
Anne-Marie DUTILH Anne-Marie DUTILH
Articles : 325
Depuis : 21/04/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

TU

Tu descendais simplement le grand escalier Avec ce style fille dans le vent qui te va si bien Écharpe en vrac sac en bandoulière Cachée derrière des lunettes dernier cri Sourire discret Pas assuré A l'ombre de son aile à Elle Malgré les années je n'avais pas oublié Anne-Marie Dutilh Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droi
EXPO FUSION'ART

EXPO FUSION'ART

Une exposition est toujours un événement exceptionnel, une aventure extraordinaire où se mêlent partage, convivialité et amitié pour peu que l'on se prête au charme de l'instant éphémère et de la rencontre inattendue. Les créateurs sont des oiseaux migrateurs. Ils font escale un court instant dans les lueurs pâles d'un nouveau présent,

AUTOUR DE NOUS

Dix heures cinquante sept. Guyenne, emmitouflée dans son rocking-chair plutôt avant-gardiste, espère patiemment quelques vers dans l'espace du matin glacial. Un air d'application évanescente s’élève dans le salon d'écriture. Dix minutes. Dix minutes seulement. Le temps est pressé pour griffonner quelques pensées froissées. Dans le silen

LIBRE D'ENFANCE

Un enfant joue Un presque rien d'une extrême importance blottit dans le creux de ses mains Une fortune d'existence pour son âme d'apprenti Un oiseau chante Petit bonheur matutinal ou richesse retardataire sur des fleurs évanescentes Le regard de l'enfant s'incline sur l'évanouissement subtil du jour Enveloppe intemporelle qui l'habille d'une be
FUSION'ART

FUSION'ART

Au commencement, il y a l'envolée fantastique, cette euphorie que rien n’apaise sinon la fantaisie créatrice. Et s'impose lentement l'esquisse. Cette impression qui coule entre les doigts de l'artiste, qui, seul, est le maître d’œuvre. Puis il y a l'amitié, cette promesse indélébile qui uni les âmes entre elles. Et doucement dans un sou
VOICI NOVEMBRE

VOICI NOVEMBRE

Voici revenu le temps des vendanges tardives Des pommes rougies Des brumes pâles Des silences longs le long des berges oubliées Et le profond sommeil des allées Voici revenu le temps des vents faméliques Poursuivants de nuages muets et de feuilles résignées Qui s'élancent comme polichinelle caressant le front du ciel avec une pertinente él

L'ALBUM PHOTOS

Ce matin pendant que la brume d'octobre lustre les pavés de ses moires d'automne J'abandonne la mélancolie atmosphérique à la devanture de la maison Je balade mes pensées dans l'album photos familial Je traverse page après page l'histoire des années Je feuillette notre vie Et tant de souvenirs reviennent à ma mémoire Tellement d'années co

PENSEES DE JANVIER

Le ciel est bas sur les pavés de la rue des bancs, mais dans l'arrière-boutique, sans arrière-pensée, le sourire du cordonnier m'attend. J'ai planté un arbre devant la maison. Ce n'est pas pour décorer. C'est pour que mes prières montent vers le ciel sans se distraire. Il s'est vraisemblablement réfugié quelques jours, quelques heures, dan
JOYEUX NOËL & BONNE ANNEE

JOYEUX NOËL & BONNE ANNEE

Voici consommé le temps de patience Voici venu le temps des offrandes et des souhaits Le feu peut bien se consumer dans la cheminée Les commandes de rêves sont acheminées. J'espère vos souhaits réalisés et à l'aube de cette nouvelle année à toutes et tous j'adresse mes vœux les plus sincères. Anne-Marie Dutilh Selon le code de la propri

LE LIVRE ERRANT (Extrait)

La nuit a posé à son cou son collier d'étoiles. Je marche dans la rue quand soudain j'abandonne mon ombre au coin d'un trottoir, et je vois passer un poème, vêtu d'un manteau marron. C'est un passager des mots qui parle tout seul à voix haute. J'entends ce qu'il dit car je suis caché derrière un arbre, un de ces arbres qui ne traduisent pas