En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jacques Viallebesset

Ses blogs

L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset

L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset

VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
Jacques Viallebesset Jacques Viallebesset
Articles : 1104
Depuis : 01/11/2010
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

D'aurores et de verveine. Jacques Viallebesset

D'aurores et de verveine. Jacques Viallebesset

Mon amour pour elle est plus grand que moi Nous deux aurions mené ensemble notre vie Tout le long des journées aimer sans mot dire Ses yeux de noisette emplis de larmes S'ensoleillaient aveugles dans l'ombre Guettant les rêves qui ne doivent pas mourir Dans les galaxies intérieures de nos corps Avec mes deux bras dressés dans le ciel Je ne sui
L'allée. Jules Supervielle

L'allée. Jules Supervielle

Ne touchez pas l'épaule Du cavalier qui passe Il se retournerait Et ce serait la nuit, Une nuit sans étoiles, Sans courbe ni nuages Alors que deviendrait Tout ce qui est dans le ciel, La lune et son passage, Et le bruit du soleil? - Il vous faudrait attendre Qu'un second cavalier aussi puissant que l'autre Consentit à passer. Jules Supervielle
Force. Jean Giono

Force. Jean Giono

Le vertige qui monte en même temps que la pensée humaine le long de la tige d'avoine, c'est, brusquement dévoilée, la puissance de l'amour. Si vous me parlez de force, je vous dirai que l'amour seul est la force.
La belle étoile. René-Guy Cadou

La belle étoile. René-Guy Cadou

Sur le clavier du ciel où chantent les étoiles Lancé sur le trapèze impossible des voiles Dans la sciure des blés habitée de perdrix Gagnant le toit la tonte épaisse de la nuit Tout le jour en danger mais retrouvant des ailes Pour dépasser le monde obscur la citadelle Est-ce mon ombre ou la lumière sous la pluie Je ne sais qui je suis pris
L'ange de sable.Jean Giono

L'ange de sable.Jean Giono

L'homme est un voyageur.Il y a d'abord dans son âme le besoin du nomade qui fait de lui un errant et un déraciné , le chasse sur les routes. C'est le désir de l'évasion, la soif d'alibi, d'ailleurs qui le pousse à la recherche de l'Eldorado, du Paradis, d'une Jérusalem terrestre. L'homme est encore un amoureux.Il y a chez lui le désir qui p
Lorsque je serai mort. H. Gougaud

Lorsque je serai mort. H. Gougaud

Qu'on me lave de vin lorsque je serai mort que le sang de la vigne envahisse nos veines au jugement dernier qu'on amène mon corps parfumé de raisin de menthe et de verveine Femme aux plaisirs humains à la sève des fleurs que ton coeur affamé jamais ne se dérobe les chemins de l'amour sont ravinés de pleurs si tu passes par là relève bien t
Ils étaient deux. Hugo Von Hofmannsthal

Ils étaient deux. Hugo Von Hofmannsthal

Une coupe au bord de la bouche, elle allait d'un si ferme pas et la main si sûre que pas une goutte ne se versa Il montait un cheval farouche Si sûre et ferme était sa main que, frémissant au coup de frein le cheval s'arrêta soudain Et pourtant, quand la main légère à l'autre main gantée de fer cette simple coupe tendit, ils tremblaient si
Vivre à moitié . Khalil Gibran

Vivre à moitié . Khalil Gibran

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés Ne vis pas la vie à moitié Ne meurs pas à moitié Ne choisis pas une moitié de solution Ne t’arrête pas au milieu de la vérité Ne rêve pas à moitié Ne t’attache pas à la moitié d

Elégies pour le temps de vivre . Richard Rognet

Tu m'as reçu comme le jour reçoit les premières lueurs de l'aube, tu m'as dit que derrière le soleil des poèmes prenaient racine, tu m'as parlé d'oseaux perdus, de fleurs inapaisées, tu m'as dit qu'une source jouait dans les replis de te mémoire...et je t'ai cru , ( ...) et je me donne à toi , plus fortement plus sûr de cette envie qui m'