Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
POESIE

Communauté d'échange, de partage et de publication de textes poétiques, destinée aux auteurs et à tous les amateurs de Poésie ou de Prose poétique

Gérée par Aralf

217 blogs

2390 posts

09/04/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Ceux

Ceux

Merci De m’avoir regardé C’est comme si Vous m’aviez donné vie Parce que vous voyez Monsieur l’étranger Aux yeux du monde Qui ne tourne pas pour tout le monde Je suis Un de ces invisibles Qui peuplent Cet aujourd’hui Sans main ni lendemain _________________________ Enfermés dans nos cathédrales de miroirs Nous tuons De nos regards si
Contemplation perpétuelle

Contemplation perpétuelle

Tu me regardes, je te regarde. L'échange est intense, infiniment tendre. C'est ta première fois, moi aussi. C'est la contemplation perpétuelle. Au début, tu étais effarouchée, et moi j'étais carrément paumée. Au moindre geste nous tremblions. Tu avais si peur ! Peur de tout ! Moi aussi j'avais peur, le sais-tu? Pourtant nous étions là,
Happy Christmas Time **

Happy Christmas Time **

Decorating the tree and the house, giving to what surrounds us a festive look, feeling inside that emotion of childhood when we counted the days before Christmas ... all those little things making this time special ... Decorating the tree and the house, giving to what surrounds us a festive look, feeling inside that emotion of childhood when we cou
Nuit blanche [VIDÉO]

Nuit blanche [VIDÉO]

Suite au défi d'Evy de cette semaine j'ai décidé de mettre en narration vidéo le poème que j'ai rédigé à cette occasion ! Le voici sur ma chaîne Youtube : Bonne journée à vous !
LA PLAINTE DU BOIS

LA PLAINTE DU BOIS

La plainte du bois Dans l'âtre flamboyant le feu siffle et détone, Et le vieux bois gémit d'une voix monotone. Il dit qu'il était né pour vivre dans l'air pur, Pour se nourrir de terre et s'abreuver d'azur, Pour grandir lentement et pousser chaque année Plus haut, toujours plus haut, sa tête couronnée, Pour parfumer avril de ses grappes de
Poètes des profondeurs - Perle de Pluie

Poètes des profondeurs - Perle de Pluie

C'est trop de puanteur en ce délice Où je t'accorde la phrase supplice En mes lèvres qui s'émeuvent d'un chant Accordé , garde tes mots et pose le vent En mes cheveux qui volent vers toi Petit sucre je te délivre de mon bois Qui chauffe juste l'instant de Toi C'est trop de chaleur tes bruits Qui me coupent le gosier A n'entendre que ton ému
Nuit blanche [VIDÉO]

Nuit blanche [VIDÉO]

Suite au défi d'Evy de cette semaine j'ai décidé de mettre en narration vidéo le poème que j'ai rédigé à cette occasion ! Le voici sur ma chaîne Youtube : Bonne journée à vous !
Fables et fabulistes : Jean-Louis Azencott ( Fabuliste contemporain ) -

Fables et fabulistes : Jean-Louis Azencott ( Fabuliste contemporain ) -

Jean-Louis AZENCOT a écrit un recueil de 20 fables de Jean de La Fontaine en argot et en prose Un pot de lait sur sa chouette bobèche, la môme Perrette tricotait des arpions sur le chemin qui mène à la ville, pour palper un peu d’braise. La virée était longue et le tangage du pot agitait la cervelle un peu bille en tranches de la mistonne.
Le mercredi des enfants :  quinze  jours et c'est...Noel !

Le mercredi des enfants : quinze jours et c'est...Noel !

On y est presque mes petits Loups, dernière ligne droite...Je sais que vous avez déja fait votre lettre au Pere Noël, j'espère que vous avez été bien sages aussi...En attendant voici une guirlande de comptines et de chants de Noël , une petite énigme, les blagounettes de Nino et un joli conte animé de Noël.... Petits lutins Petits lutins,
Arkel -  Recueil " Entre deux heures et cinq heures "

Arkel - Recueil " Entre deux heures et cinq heures "

se tromper de repas ne plus manger dans les heures fixes j'ai un os qui me reste de mon chien un village tout entier s'y trouve je mords dedans et j'ai la pluie des rues dans la bouche je n'ai plus honte de la Bretagne j'ai un cimetière qui s'ouvre je m'allonge facile comme dans le lit d'une femme quand il y a quelqu'une je me suis tellement tromp
Poèmes en décembre : Charles Leconte de Lisle -  Paysage polaire

Poèmes en décembre : Charles Leconte de Lisle - Paysage polaire

Un monde mort, immense écume de la mer, Gouffre d’ombre stérile et de lueurs spectrales, Jets de pics convulsifs étirés en spirales Qui vont éperdument dans le brouillard amer. Un ciel rugueux roulant par blocs, un âpre enfer Où passent à plein vol les clameurs sépulcrales, Les rires, les sanglots, les cris aigus, les râles Qu’un vent
Patti Smith - Dancing Barefoot

Patti Smith - Dancing Barefoot

Dancing Barefoot, avant que d'être quoi que ce soit d'autre, est la façon dont les tribus natives d'Amérique du Nord, les Indiens, dansaient. Ce qui peut possiblement relier le titre de la chanson à son contenu est le fait qu'on plonge nu dans une histoire d'amour comme celle dont elle parle, comme dansaient nus pieds les Indiens. Patti a dédi
Pascal Depresle - On joue à la vie.

Pascal Depresle - On joue à la vie.

On joue à la vie. Une case noire, une case blanche, à l’assaut des dames qui se refusent, celles qui se vendent. Qu’importe l’ivresse pourvu qu’on ait la thune. Te décrocher la thune ? Euro, j’ai fait un beau voyage, mais ne suis pas Ulysse, ni en dollars, ni en histoires. Je me déplace en diagonale, c’est la place du fou, celle du
Poètes des profondeurs - Sandra Lillo

Poètes des profondeurs - Sandra Lillo

Il fait froid dans l'appartement Normalement ils allument le chauffage le quinze mais on ne voit aucun nuage sortir des cheminées Je pense à tout ce qui nous manque et qui ne coûte pas grand-chose des piles des timbres l'odeur des pins Je te demande quand commence la pauvreté Est-ce que ça compte si on a des jouets à Noël de toute façon on
En relisant

En relisant

Nos rêves ont coulé le long des murs Traçant le plan de drôles de rues. Fallait-il les tirer plutôt sur une comète Passer de clarté en clarté Vers la primavera, et qui rira, vivra ! Ne pas comprendre pas cela C’est faire erreur sur la recette, La pensée désavoue La quête des goûts. Mais où est donc passée L’enfance de nos enfants
Fables et fabulistes : Daniel Allemand (Fabuliste contemporain )- Les deux paniers

Fables et fabulistes : Daniel Allemand (Fabuliste contemporain )- Les deux paniers

Il était deux paniers Au sein d’une mansarde Appartenant à un jardinier Ayant du Temps perdu sa rambarde. Du nom d’Ego, le droit recueillait le meilleur Quand le gauche gardait les bris du chamailleur En s’appelant Scission. Leur langage de sourds frisait l’aliénation : « Il me faut de l’avoir. » « Par besoin qu’on te pompe ! »
Le mercredi des enfants :  encore trois semaines et c'est...Noel !

Le mercredi des enfants : encore trois semaines et c'est...Noel !

Bon, à partir d'aujourd'hui et jusqu'en février, Nino est de retour avec ses " monsieur, madame " et ses blagounettes...Et il est en super forme, ça va déménager, préparez-vous ! Neige Sur la musique du silence Dansent, dansent les flocons blancs Qui se balancent Et qui s’en vont Tisser une douce couverture Pour la terre qui s’endort Sur
Arkel -  Recueil " Entre deux heures et cinq heures "

Arkel - Recueil " Entre deux heures et cinq heures "

évidemment il se pourrait que mes mots ne t'aillent plus trop mièvres ou trop ailleurs n'entendant pas tes oreilles ou ta peau et tu pourras dire quel con lire n'est peut-être pas la finalité du poème ici ici ? tes oreilles sont souvent prises autre part et ça va vite ici tu pourras dire quel con et fuir ailleurs évidemment et tu auras certa
Te dire Adieu

Te dire Adieu

Et je vais refermer le livre des amours nocturnes avec toi, des nuits folles, des soirées ivres, des après-midi dans tes draps. Je dis adieu à tes baisers, à ton sourire et à ta voix, aux frissons de ton corps entier lorsque s'y promenaient mes doigts... Au revoir, adieu, poésie, amour, art, jeunesse et folies, nuits où, lovée entre tes bra
Le dessin du Lundi 2 Décembre 2019. Reprise

Le dessin du Lundi 2 Décembre 2019. Reprise

dessin Jack Guerrier 2019 Reprise J'ai écrit la nuit dernière au petit matin tout s'est effacé Qu’importe les souvenirs vagabondent à leur gré le présent les suit, pierres vives, pierres grises, pierres noires, autant de marques que l'éclair du regard fait jaillir. © Jack Guerrier 2019 tous droits réservés
Domi Bergougnoux - poème

Domi Bergougnoux - poème

Poème inspiré par un reportage Arte sur des femmes en Iran Elle drape un foulard bleu autour de son visage avec de jolis gestes douceur douleur des mots qu’une seule lettre sépare Cachée au coin des rues elle donne un papillon orange de papier aux épouses battues elle cueille leurs récits elle sème un espoir elle parle des démons qui mang
Un jour, un poème - Charles Baudelaire (1821-1867) - Le port

Un jour, un poème - Charles Baudelaire (1821-1867) - Le port

Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels
Nicole Milhac - Jouyeux Nouël

Nicole Milhac - Jouyeux Nouël

" Hô mouroir mon beau mouroir, dis moi qui est la plus belle ombre..." Piqué à un complice ! De Virtuel Nouël au Nouvel an Nos espoirs et nos rêves Branlent dans le manche Pour le Noël réel, on n'est qu'des brèles Amusons nous, tendressons nous Jouons à pleines dents, mon petit frère Dans le poste du Capitaine Où est cachée la confiture
Poètes des profondeurs : Pat Ryckewaert

Poètes des profondeurs : Pat Ryckewaert

Rester à la lisière de l’autre et pouvoir quand-même se frotter à son limon et l’inouï en lui. Se tenir à la distance juste et patiente pour entendre ce qui balbutie là ce qui vibre dans le vif et s’essaie à naître. Regarder « l’arbre seul, en rebord de falaise » attiré par la mer, son souffle et toutes ses promesses et puis ava
fables et fabulistes : Francis Aghedu ( Fabuliste contemporain )

fables et fabulistes : Francis Aghedu ( Fabuliste contemporain )

Petit Paul a 20 ans, parfois un peu secret, Bougon et taciturne, son futur il le crée. En caressant ses rêves d’horizon sans nuage Il cultive sa vie très loin du mariage. Ce n’est pas qu’il est seul, il est accompagné Hasard d’une rencontre furtive ou éloignée, D’une bande de copains plus ou moins éphémère Mais ne compte que sur
Nicole Milhac - Baisers de frondaisons

Nicole Milhac - Baisers de frondaisons

Roots, mon poteau, se laisse Pousser un berceau de racines A son pied fourchu, enfin, Une mare s'est creusée Il n’arrête pas de s'y réfléchir ! Ses yeux aussi sont un étang Et voilà entre cet Arbre ami Et nous, un texte s'est tissé Juste pour la joie de trop aimer Quand ça fuse de partout ! John Forna
Un jour, un poème -Marceline Desbordes Valmore - La fleur d’eau

Un jour, un poème -Marceline Desbordes Valmore - La fleur d’eau

Fleur naine et bleue, et triste, où se cache un emblème, Où l’absence a souvent respiré le mot : J’aime ! Où l’aile d’une fée a laissé ses couleurs, Toi, qu’on devrait nommer le colibri des fleurs, Traduis-moi : porte au loin ce que je n’ose écrire ; Console un malheureux comme eût fait mon sourire : Enlevée au ruisseau qui d
Arkel - recueil   " Entre deux heures et cinq heures "

Arkel - recueil  " Entre deux heures et cinq heures "

retarder l'élégance de mes mains je déplace les aiguilles des montres vers tes marées savoir qui est le poète pour la femme qui se couche contraindre les verres de bière à ne pas hacher mes mots dire comme raconter et savoir fermer sa gueule quand on me demande de fermer ma grande gueule je t'embrasse dans tes haleines avec ton pouvoir autor
Un jour, un poème -  Le Corsaire, Lord Byron

Un jour, un poème - Le Corsaire, Lord Byron

Sur la mer azurée aux reflets radieux, Nos pensers sans limite, et nos cœurs sans entrave, Aussi loin que la brise et le flot écumeux Parcourent cet espace où nul n’habite esclave. Contemplez notre empire, un domaine infini, Où tous, rois et sujets, concourent tributaires ; Notre bannière, un sceptre en tous lieux obéi Par des confédéré
Poèmes en automne : Dante Alighieri  : Béatrice, dame du secret d’Amour - le baiser

Poèmes en automne : Dante Alighieri : Béatrice, dame du secret d’Amour - le baiser

À chacune âme éprise et gentil cœur Devant lequel parvient le chant présent, Afin qu’ils me renvoient leur sentiment, Salut, au nom d’Amour, notre seigneur. Déjà les heures étaient à leur tiers chœur Et le ciel des étoiles tout ardent, Quand Amour m’apparut subitement, Dont la mémoire encor me fait horreur. Allègre me semblait Am
Un poème publié dans la revue Libelle.

Un poème publié dans la revue Libelle.

Bonjour à tous, je suis ravi de cette parution dans cette revue. C'est quelques feuillets de grande qualité, sur un papier qui sent bon les rêves et pour un prix extrêmement modique. Je vous la conseille vivement et n'hésitez surtout pas à vous abonner.
Nicole Milhac - Un souffle de vent 

Nicole Milhac - Un souffle de vent 

Quand un texte en voile un autre, Écrans multiples de l'Asie lointaine Ô la douceur de toi, enfant, celle qu'on ne dit pas Ton menu visage était parfait. Ma main englobait Ton crâne translucide, fragile comme une coquille J'égrenais toujours, la nuit venue, chaque vertèbre De ton dos frêle et j'appuyais tout doucement Sur mon ventre, la chai
Un jour, un poème - Alphonse de Lamartine - À une fleur séchée

Un jour, un poème - Alphonse de Lamartine - À une fleur séchée

À une fleur séchée dans un album Alphonse de Lamartine Il m’en souvient, c’était aux plages Où m’attire un ciel du midi, Ciel sans souillure et sans orages, Où j’aspirais sous les feuillages Les parfums d’un air attiédi. Une mer qu’aucun bord n’arrête S’étendait bleue à l’horizon ; L’oranger, cet arbre de fête, Neigea
Un jour, un poème - Nazand Begikhani (  Poétesse Kurde ) - La prière

Un jour, un poème - Nazand Begikhani ( Poétesse Kurde ) - La prière

In a desert At the foot of the cloud-hills under the shadow of the wind a woman stood up a slender being who turned her face to God a face full of doubts She lifted her hands and I heard her pray: "Oh my Lord grant me the power to avoid understanding your secrets for I don't want to be shattered by anger" Dans un désert au pied de collines nuageus
Édéa Nanaki : recueil " L’Amour de l’Ange " - L’Envol

Édéa Nanaki : recueil " L’Amour de l’Ange " - L’Envol

La rivière coule et je me meurs Je prends place dans les profondeurs Inondées par ce sang qui est le mien Affluant, gorgeant le chemin. J’ignore si je me dirige vers la délivrance Ou si plutôt je plonge dans la démence. Finalement tout cela n’a plus d’importance Je pressens déjà la rupture de tous mes sens. Mon corps froid comme la pie
Yakuro - Mix

Yakuro - Mix

music: Yakuro - Breath Of Spring https://vk.com/yakuro https://o2label.ru/authors/yakuro/ video edit: Andreea Petcu http://www.youtube.com/Newoceanflower2008 http://www.andreeapetcu.com Yakuro Andreea Petcu Mix
Nick Cave - Red Right Hand

Nick Cave - Red Right Hand

Le titre "red right hand" vient d'un vers du poète anglais puritain John Milton, dans son poème biblique "Paradise Lost" écrit en 1667, qui fait référence à la vengeance divine, dans lequel il essaie de justifier l'attitude de Dieu envers les humains. Extrait que j'ai traduit (la traduction en français de Milton doit certes exister, on trouv
Nicole Milhac - A la fois une vie et tant d'autres

Nicole Milhac - A la fois une vie et tant d'autres

Aux marches de nos palais de la jungle Rêvons mon cœur, rêvons dans la nuit Et caressons toujours nos amours perdues. Nous baignons tous dans le même océan A la fois une vie. Et tant d'autres empilées Qui appartient jamais à un autre ? Les fantômes d'enfants sur mes épaules Ne m'appartiennent pas. Pas plus que Les angelots dodus des tombes
Poètes des profondeurs : Sandra Lillo

Poètes des profondeurs : Sandra Lillo

On a repeint la chambre de Emma maintenant elle ressemble à un grenier où dorment les malles les lampes avec leur cou de cigogne Hénok a traversé l'Ouest à pied et trouvé dans la poussière un monde meilleur Il a fait tellement chaud Certains jours c'était comme si en se rapprochant un peu on voyait un ancêtre regarder le ciel en pensant à
Un jour, un poème : Louise LABÉ, dite La Belle Cordière - Recueil : "Sonnets"

Un jour, un poème : Louise LABÉ, dite La Belle Cordière - Recueil : "Sonnets"

Ne reprenez, Dames, si j’ai aimé, Si j’ai senti mille torches ardentes, Mille travaux, mille douleurs mordantes. Si, en pleurant, j’ai mon temps consumé, Las ! que mon nom n’en soit par vous blamé. Si j’ai failli, les peines sont présentes, N’aigrissez point leurs pointes violentes : Mais estimez qu’Amour, à point nommé, Sans vo
Le mercredi des enfants :  et toujours en novembre

Le mercredi des enfants : et toujours en novembre

Pour cet hiver c'est depuis la ville de Joigny dans l'Yonne que je rédigerai mes articles puisque j'y suis en villégiature chez mon fils et mes petits loups jusqu'en février...Alors la neige, les grands froids stéphanois cette année.... car ici c'est plutôt brouillard et pluie même si la neige s'invite parfois... D'ailleurs depuis mon arriv
Un jour, un poème :  Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) - Crépuscule

Un jour, un poème : Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) - Crépuscule

À Mademoiselle Marie Laurencin. Frôlée par les ombres des morts Sur l'herbe où le jour s'exténue L'arlequine s'est mise nue Et dans l'étang mire son corps Un charlatan crépusculaire Vante les tours que l'on va faire Le ciel sans teinte est constellé D'astres pâles comme du lait Sur les tréteaux l'arlequin blême Salue d'abord les spectate
Nicole Milhac - Rêve de Mots

Nicole Milhac - Rêve de Mots

Dans les coulisses de mes rêves Les chats mots se faufilent sans Même une aiguille de direction. Je t'ai vu Passer derrière un caddy hors bord De supermarché. On s'est croisés cette nuit Dans des allées de mémoire où jouer est Interdit, dans un aquarium vidé de nos amis On les cherchait en vain et les pancartes mentaient Cette nuit on pleu
Pascal Depresle - Mourir c’est bien

Pascal Depresle - Mourir c’est bien

Mourir c’est bien, surtout si ça dure pas trop longtemps, un jour de canicule ou de gelée. Pendant ce temps, la petite pute à la jupe trop courte laisse apercevoir sa culotte blanche, tandis qu’elle est penchée pour chercher ses clés, son avenir, ou son pucelage, au-dessus de la grille qui mène aux égouts. Tu veux savoir ? Va lui demande
Poèmes en automne : Walt Witman - Ne fermez pas vos portes

Poèmes en automne : Walt Witman - Ne fermez pas vos portes

Ne fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques, Car ce qui manquait sur vos rayons bien remplis, mais dont on a bien besoin, Je l’apporte, Au sortir de la guerre, j’ai fait un livre Les mots de mon livre, rien ; son âme, tout ; Un livre isolé, sans attache, avec les autres, point senti avec l’entendement. Mais à chaque page, vous a
Un jour, un poème :  Joseph Brodsky ( 1940 - 1996 ) - À LYCOMEDE, ROI DE SCYROS

Un jour, un poème : Joseph Brodsky ( 1940 - 1996 ) - À LYCOMEDE, ROI DE SCYROS

Je quitte la ville, comme Thésée son Labyrinthe, laissant Minotaure puer et Ariane roucouler dans les bras de Bacchus. Belle victoire ! Apothéose pour le champion. Dieu toujours manigance le rendez-vous quand le haut fait est accompli, et nous traînons déjà la proie aux alentours, nous retirant à jamais de tels lieux où ne nous est plus don