Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
Fleurs de poètes

Poésies en tout genre, textes nostalgiques, mélancolie... Bienvenue à tous ! Communauté gérée par Paloma

Gérée par Paloma

Tags associés : poème, amour, coeur, mot, poésie, poète

112 blogs

1395 posts

21/07/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Indignation

Indignation

... Et que restera-t-il des atroces souffrances, / D’un petit enfant mort d’avoir été battu ... Le petit Nicolas venait d’avoir neuf ans.Il n’est guère commun d’avoir, en grand, son nomSur la page imprimée, en une du journal,En cet âge innocent où l’on joue d’un ballon, Aux gendarmes, aux voleurs ou aux soldats de plomb.Neuf ans
En ma trame ordinaire

En ma trame ordinaire

... Le guérir est un port au seuil de mes yeux clos ... Comme une métaphore, en moi, la maladie Ronge mon corps meurtri du feu de la douleur ; Ce n’est plus l’âme seulement qui geint sa peine, Et je grince des dents pour duper ma misère. Le mal en moi s’arroge un droit, comme le lierre, Idée fixe de chair qui bat en chaque veine ; Il pro
Passereau

Passereau

Albert Hartweg, Appel de lumière, aquarelle (détail) Un peu de moi offert au seuil du néant bleuEn ces parures d’ombre où nait la blonde aurore,Un peu d’éternité rêvée sous la lisièreOù l’horizon, chimère, inscrit son liseré. Je ne suis rien de plus que ce miserere,Cette plainte au déchant d’une informe prière,La vague liturgi
Once upon a time

Once upon a time

Once upon a time there was humanity, hide in a room of darkness, howl to the side of a crowded street, breaking rules to face the unkown, is it freedom she feels? Is it time to spread the news? Men looking pictures of a gone world! facing the hard bone of the ruling masters Down the free men, gaping the old ways, wandering all over cities, as on th
Parvenus

Parvenus

Honoré Daumier (1808-1879), Oncle et neveu, détail Dans l’avenue où là, venu, J’attendais au coin de la rue Ton pas menu ; Passent repus les parvenus Se pavanant à notre vue, Les m’as-tu-vu. Ils s’habillent pour la revue Ne passant pas inaperçus En pardessus. Et dans leur âme corrompue En vains calculs ils sont reclus, Toujours déç
Un trait sur le soleil...

Un trait sur le soleil...

Je tire un trait sur le soleil Pour que la nuit me veille Jours sans couleur Tout n'est que langueur Apporte-moi l'étincelle La seule qui m'éveille Donne-moi la lueur Avant que le soleil ne meurt...
Le Tunisien, comme tous les citoyens du monde "moderne" est en voie de formatage par Big Brother, notre si gentil protecteur à tous.

Le Tunisien, comme tous les citoyens du monde "moderne" est en voie de formatage par Big Brother, notre si gentil protecteur à tous.

Un blogueur et activiste durant les turbulences de 2010 ayant donné lieu à la destitution de l'ancien président tunisien, en l'occurrence le jeune # Slim_Amamou , a dit hier sur un plateau de tv, diverses petites choses au sujet de la future # CI_biométrique que personne parmi les présents sur ce plateau, n'a l'air d'avoir bien comprises, mêm
Comme l'on crie

Comme l'on crie

... À moi ! Comme l’on crie ... / ... Face au morne infini, dans la prison de l’âge ... À moi le souvenir, à moi la gerbe ancienne, À moi, ton bon sourire et cette main pensive Dont tu couvrais ton front devant l’heure tardive, Inquiète, sans raison, pour la maison paisible ; À moi ces jours vécus, fêtes d’un cœur sensible, Où la
Howl

Howl

As i saw those fancy minds loosing talents, breaking comfy into madness, sank for a useless paradise alley from bar to park. As i hear the howling of the rebels hide in the subways, busted for a real life down the streets of a cracking city. As i follow death around the city to the dawn, banish intellect from the clues. Bored sickness of broken liv
Déluge automnal... en solitude.

Déluge automnal... en solitude.

La plage est désertée, sur #terchetlihoud, trône sur mât le drapeau tunisien que le vent léger peine à faire flotter; je suis seul ou presque, à le regarder.... Nabeul 28 septembre 2016.......et deux jours plus tard... Déluge sur ma plage et dans ma cour, il y a au moins un heureux; mon gazon qui revit... La mer, jusqu'à hier plutôt calme
Old friend

Old friend

As i hear your call, as it start to flow, just so mean to break the rules, Old friend. As i listen to your faded voice, as i remember some starry nights, just so mean, Old friend As i loose your name, as you start to greed, just to much to care, Old friend As i face my worries, as i wouldn't deliver any doubt, searching to comfy your sadness, Old f
11 mois après le 13 novembre

11 mois après le 13 novembre

Les faïences cuites au feu de nouveaux enfers S’invitent à nos bavardages familiaux le dimanche Les faims du monde m’échappent de plus en plus, Comme un plat brûlant saisi à pleines mains Dont le dernier cri pose à terre les fumets Et soudain le silence s’étire et puis se rompt Je ne sais pas comment pourquoi tout cela Je sais simpleme
Poèsie "Transition" par Rémi dit Pilatom

Poèsie "Transition" par Rémi dit Pilatom

Transition Le vent léger déshabille les arbres De leurs feuilles ocres et rouges Formant un moelleux tapis multicolore Qui bruisse sous nos pas pressés J'aime le regard amusé des fiers résineux Gardant en toute saison leur belle livrée Et qui se demandent toujours pourquoi Leurs cousins feuillus se mettent à nu Dès l'arrivée des tous premi
Hokku

Hokku

Short, thinny moles of sound. Men die, Men lives, there flow the wild ones!
Oceane

Oceane

As far as i can see, no one seems so mysterious, so wise as an ocean sight. Blues calling in your waves, sounding like meditative tips flowing to the deepless cave. No one look as perfect as you, Oceane, groovy moods looming through the myst. As peaceful feeling you bring to the sleepy senses. No one can dive as you Oceane. As Imagination bringing
Poésie " Prélude" par Rémi dit Pilatom

Poésie " Prélude" par Rémi dit Pilatom

Prélude Prélude d'un soir de pleine lune Chambre miroir dans le noir Un rêve, voyage sans retour D'une rencontre tant espérée Je pousse doucement la porte Un peu tremblant encore hésitant Je m'avance dans la pénombre J'entends, je respire ton attente Mes mains se font velours Chechant en aveugles tactiles Des trésors cachés, se hasardent V
Obscurancy

Obscurancy

Behind the words of the preacher, erect the lunacy up down streets of a fallen reign. Hoist for the changing rules, gape the tyran's bump, as grow the dark days of lying beliefs. See the obscurancy, raping the innocent life of thousand slaves, to the bloody streets of dunk riots. No one will be safe! Obscurancy flood from the mouth of the fake augu
Sleepness

Sleepness

Thinking of a wise word to send it to you, I was, as i feel under my pillow anything you said, such hard to forget, time is running so fast, scarry nights for sleepness welfare. Any remedy will change it, any words will be your gifts, more then your smile, my friend! so look around, feel it as he goes wild as a sleepness time. Can i rest my mind?,
Junky's end

Junky's end

Here he was, there i stand, where goes the loner for secret joy? Never trying to change, never forgot to ask, beside come the end of the junky's fade. There listen to an unless voice, carry on to face his lies. Unplug the real dye, unless for a ride, never we try to help before a junky's end. Who care for the junky's walk, living on the dark side o
Vers toi, Sofia!

Vers toi, Sofia!

Belle de toutes tes églises aux religions vouées! Votive sur tes chants orthodoxes si accompagnés! Soumise aux affres des martyrs d'un régime si dur! Créative en ton sein au milieu des parcs d'ouverture! Sur tes rails circulent tant de monde, de discours! Dans tes rues, ton visage se met à chanter l'amour! Sur tes marchés, ton envie d'être
Gogyōka de la douleur

Gogyōka de la douleur

Tu me réveilles : là, par toi, je comprends que j’existe Je découvre mes recoins, dans mon corps, qui te résistent Je sais, sous ton feulement, le bruit des branches, la nuit venue Toute chose, peu à peu envahie d'usure, fatiguée, se sera tue Depuis Baudelaire, te dire d’être sage, est devenu un plagiat Mes insultes glissent sur toi, cer
Brises nocturnes

Brises nocturnes

Ton baiser me donne les envies de ta bouche. Tes envies d'amour érotique débouchent Sur la sensualité profonde de ta douce peau. Glisse le désir, donne-moi tes soubresauts ! Le miroir des plaisirs décrit ta sensualité, La tendresse de tes baisers, la sérénité, Qui décore ton corps parfumé de roses, Ton regard magnifique se fige en proses
Poèsie " Ta main" par Rémi dit Pilatom

Poèsie " Ta main" par Rémi dit Pilatom

Ta main J'aimerai ce matin que ta main Me fasse découvrir l'alexandrin M'apprenne a faire un quatrain Me montre le chemin D'une douce ou amère poésie L'écrire ensemble avec frénésie Sans sombrer dans l'hérésie Tes mots agiles, je les saisis Les sème dans le jardin du bonheur Me perds dans ses couleurs J'enterrerai mes douleurs Détruirai
Poèsie"Rendez vous manqué" par Rémi dit Pilatom

Poèsie"Rendez vous manqué" par Rémi dit Pilatom

Rendez vous manqué Il marche, anonyme dans la ville Ses pas sont lourds Dans la ruelle sombre et déserte Son ballot de misère lui pèse Il est déjá tard Ou tôt le matin Pour faire une jolie rencontre Un ou deux fêtards rentrent En éructant leur trop plein Le croisent sans même le voir Sa misère n'existe pas Il marche au devant du temps Sa
For your love.

For your love.

Dear, I don’t preach for your love, See that the lonely heart is beating, All the day, in search of you, darling! Preach for my heart, I’m so in love! O my God! I’m so lovely, aren’t you? For love, it isn’t necessary to fascinate Your eyes are the mirror of the gate, Please, all together, I love you, love you… For your love, I take the
Au temps pour nous

Au temps pour nous

Demain — encore lui ce jour qui n’est que prévu — Demain viendra poser son ongle sur le revers d’une rose Ainsi qu’un brin de gel brûle un bourgeon parce que L’amour de l’hiver pour l’arbre n’attend pas demain Quand il viendra ce demain, ce sera comme un aujourd’hui, Aujourd’hui c’est cette porte permanente qui s’impose
Innocence

Innocence

Youth who fall for the truth, down under the bloody streets of Babylon, looking for the prophecy that never been born in the name of God. Such innocence waste in the fields of heroism, proud broken ideology, born under a fault, gaping the monuments of history. People look around the rape of innocence in the name of free market, down here working ma
BALLE de GOLF VIII - conte golfique -

BALLE de GOLF VIII - conte golfique -

Sous le " i " du mot " MIDGOLF", il y avait un trou de marmottes. Les cervidés, les rongeurs, les rapaces, les promeneurs, les golfeurs, leurs moniteurs, le prenaient pour un entrepôt à clubs d'une taille si infime qu'on pouvait envisager de les louer à des Pygmées, si certains venaient s'inscrire... visiter le parcours golfique, pour le copie
Poèsie " Le clown " par Rémi dit Pilatom

Poèsie " Le clown " par Rémi dit Pilatom

Le clown Il est là pour faire rire Amuser les enfants Qui s'ébattent en criant De joie, ou d'effroi Il est là pour faire rire Pitreries, maladresses Musique et paillettes Les spectateurs en redemandent Pour leur argent, ils en auront Oubliant soucis, le quotidien Les dettes, l'aïeule qui va mal Même la faim le ventre creux Font disparaître un
Poèsie " Geôle " par Rémi dit pilatom

Poèsie " Geôle " par Rémi dit pilatom

Geôle La chaleur moite m'envahit Je suis las d'être fatigué L'air iodé, le bruit de la mer Lointains souvenirs Ne sont plus de mise Je croupis dans ma geôle Etroite, barreaux aux fenêtres Armoire sans souvenirs Tinette de fausse porcelaine Porte pleine de solitude L'automne annonce son arrivée Avec sa palette et ses pinceaux Ses couleurs ser
Tu.......

Tu.......

Tu apprendras plus tard, Les mots du grand Poète Qui disait tout simplement "A sept ans, il faisait des romans, sur la vie Du grand désert; ou luit la Liberté ravie", Tu n'es que toi,amoureuse émue Aux yeux, pleins de candeurs sucrés Tu babilles encore quelquefois A tes sottises, Jouant de tes cheveux Dans la clairière de tes yeux parsemés D
Poèsie " Dédale " par Rémi dit Pilatom

Poèsie " Dédale " par Rémi dit Pilatom

Dédale J' avance claudiquant d'un pas lent Dans un dédale de pierres disjointes Ta main m'est précieuse La lumière hésitante d’une bougie Eclaire subrepticement nos visages J'y vois comme un espoir Nous marchons dans nos vies Sur un sol glissant, inquiétant L'eau ruisselle de murs improbables Ou sommes nous Je ne nous sais pas Je me sens ri
Glanant le vent...

Glanant le vent...

Un voile de soie nocturne en guise d'abat-jour laisse filtrer quelques bras de lumière qui se noient à l'horizon, tendant le poing vers le ciel comme enliser dans le déclin de l'heure tardive. Tamisant le chevet du jour mourant, le filtre est d'un orangé estival... J'étais assis sur un muret de pierres, face à un noisetier qui domine l'arriè
Poèsie " Rêves" par Rémi dit Pilatom

Poèsie " Rêves" par Rémi dit Pilatom

Rêves Je te rêve, je me transpose Suis ton amant fou Tu m'attends secrète A l'orée d'un bois de hêtres Dans cette cabane de guingois La bien nommée " Plaisirs éternels" Ta beauté m'envoûte Sans chaussures, peau bronzée Robe légère échancrée Rouge à lèvre assorti Tu agites tes longs cheveux Tes yeux de velours m'invitent Vers le jard
BALLE de GOLF VI

BALLE de GOLF VI

Frêle comme une appoggiature quand elle vise le gazon La balle de golf est plus dure qu'une attaque de violon Quand elle entre dans la figure... Extrait de "La plus belle ville du monde", Tignes, 14 août 2016. Balles de golf en boulets à projeter comme en -14
Poèsie "Identité" par Rémi dit Pilatom

Poèsie "Identité" par Rémi dit Pilatom

Identité Tu arrives à l'apogée de ta vie Avec toujours en toi ce tourment Cette question qui te taraude Et qui au fil des ans Devient un véritable fardeau Qui secoue tes nuits, t'empêche d'être toi Vas tu enfin trouver, avant de finaliser Ton testament, ton histoire, son dénouement Qui donc sont tes parents Étaient ils des paysans trop pauv
Poésie "Point d'interrogation " par Rémi dit Pilatom

Poésie "Point d'interrogation " par Rémi dit Pilatom

Point d'interrogation Pourquoi le garder Est ce pour te protéger Qu'est ce qu'un secret Un bijou précieusement caché Une fiole de ciguë Un couteau effilé dans une plaie Et d'ailleurs, a t'il une utilité Un secret pour mieux te cacher Etouffer ce pesant passé Riche et dramatique à la fois Honte de l'avoir enfermé Est ce un réel bonheur de
Si tu venais en mon âme

Si tu venais en mon âme

Si tu venais marcher tranquille en mon âme, Pas en mon cœur, abat de choix, fibreux Ni en mon cerveau, si mou si fier si faible Ni dans mon foie ni dans mes tripes, non Mon âme est plus forte que ma carcasse Elle l’enveloppe, l’utérine, le porte à être mien Mon âme est cela qui se dessine autour de moi Et qui fait de tel atome un bout de
L'accusé " poésie par Rémi dit Pilatom "

L'accusé " poésie par Rémi dit Pilatom "

L'accusé Il entre courbé, harassé Fatigué dans ce tribunal organisé Victime coupable d'y avoir cru La cour se lève, la populace aussi Quel est ce simulacre ? Cette arène, cette mise à mort Les Olé ne sont pas loin ! L'échafaud du condamné Il a fauté, il doit payer ! Sa pauvre tête va éclater Dot-il oublier aujourd'hui son passé ? Ses
Le rêve s'endort...

Le rêve s'endort...

Mes pensées dans le soir Un peu roses, un peu noires Traînent jusqu'à l'oubli L'oubli d'un paradis Confusion, abnégation Le rêve s'endort Dans l'ébullition D'un monde en or Un vieux mélodrame Au fond du ciel obscur Pourchasse mon âme En recherche d'un coin pur...
Mots croisés "par R&R à l'encre sympathique"

Mots croisés "par R&R à l'encre sympathique"

Mots croisés Maux croisés, mots compliqués Regards dissipés, souvent complices Sourires fermés, désirs contrariés Airs légers, quelque fois novices Préface dont on ne trouve plus trace Livre déchiré, lecture abandonnée Là ou les souvenirs n'ont plus place Voyage sans retour, fin de randonnée Roman d'amour au point du jour Polar noir l
Accusé-Réception du Noir

Accusé-Réception du Noir

Un drapeau sur fond de nuit, comme un Soulages naturel, s’agite au désir du hasard. Une ligne de khôl que je suis où la sueur perle du sel, tapisse le nid d’un regard. Ni par puissance ni par force Un corps en ombres chinoises, Vénus dans le cercle de Phœbé, passe du charbon à la suie Sous la pluie les toits d’ardoises, recouverts de n
Aimer...........

Aimer...........

Aimer sans savoir qui Ma chagrine avec toi Qui de la rose éteint du matin Supplie l'éclosion nocturne Amour tu prolonges Mes sueurs perlées de fleurs Que j'imagine, Galante dame ridée Sage au métier Explosive au bitume Duo de patineurs que j'envie Lever de soleil perplexe Adagio plaintif Ruelles dégoulinantes de misère Arpenteuses érigées
Poème "Vigie lente"

Poème "Vigie lente"

Vigie lente à Odile Guérin Molène, île de sable, de loess et de rochers, vieille île au beau granit usé par les tempêtes ; sentinelle avancée devant nos yeux rêveurs. Tu nous fait voyager dans le temps dans l'espace, territoire inviolé, perle unique en Trégor. Molène est un trésor, un rêve d'enfant sage qui contemple de loin ce bout d
Poésie " A la votre " par Rémi dit Pilatom

Poésie " A la votre " par Rémi dit Pilatom

A la vôtre ! Au coin du bar, je sirote mon cafard Volutes bleutées, fumées de cigarettes Bruyants silences, plafond trop blafard En moi une joie morbide, presque discréte Je bois, te bois pour me rappeler, c'est bête ! Ne vois plus trop à qui tu ressemblais, c'est moche Comment tu t'appelais ? Oh bon sang ma tête ! Le bar qui s'approche, fau
Poèsie " Ciel sans étoiles " par Rémi dit Pilatom

Poèsie " Ciel sans étoiles " par Rémi dit Pilatom

Ciel sans étoiles Comment puis je encore rire de mes pleurs Parler devant ce mur blanc de silence Cueillir dans ce jardin sans fleurs Mon angoisse, ma peine, ma douce violence Ce soir, je me saoule de ce copieux vide Seul dans l'aréne d'un piètre spectacle La lumière blafarde fatigue mes yeux livides J'ai cru à une bonne fée, tel l'oracle Ma
Musiques......

Musiques......

Quand s'élance la symphonie des coeurs, Le trémolo de tes gestes aiguise la chaleur Nos corps s'harmonisent sur une longue portée Où dièses et bémols illuminent ce chant saccadé! Tu es le Mozart de mes compositions musicales La source d'inspiration des mots qui s'étalent Sur une musique sacrée, digne d'un chant de flamme Le silence qui s'i
BALLE de GOLF IV

BALLE de GOLF IV

Quand les gens jouent au croquet, ils laissent échapper des balles. Les bleues se dissolvent en bulles. Les violettes percent les crêtes de collines ou de dauphins remontés depuis l'Afrique, une voile membrane sur le dos... A ceux qui demandent ce qu'ils cherchent sur nos rivages, l'écho dans le vent répond: Gagner le Golf du Lion, beau comme
La douleur "Poésie par Rémi dit  Pilatom "

La douleur "Poésie par Rémi dit Pilatom "

Poésie La Douleur Dis-moi depuis combien d'années, en silence Quelle est cette déchirure blessant ton coeur Pourquoi restes tu murée en pénitence Cloîtrée avec dans ton pauvre corps la douleur Dis-moi ta solitude, chagrin ton amour Ouverte, une plaie, profonde morsure D'ou pleurent de sang, des larmes pour toujours Plaie à vif ne se referma
Poésie " Je suis fatigué " par Rémi dit Pilatom

Poésie " Je suis fatigué " par Rémi dit Pilatom

Poésie Je suis fatigué (alexandrins) J'ai eu soudain le vague à l'âme, ce soir Ne saurais vous dire pourqoi je suis triste Quel est ce moment d'égarement sans espoir Remuant mes entrailles, fol utopiste Je croyais au nirvana, monde d'idéal A la paix des braves, à l'amour du monde A la beauté des aurores boréales Aux enfants qui crient et j
14 juillet 2016, je me défie

14 juillet 2016, je me défie

Après le défilé de mon poignet, de ma main, de mes doigts, J’ai regardé le bord de mon corps : En été, c’est plus facile de le voir Là où je finis dans un bouillon d’atomes d’où commence l’inconnu qui n’est pas moi. Ma peau n’a rien d’une clôture mitoyenne. Nul bail ni emphytéotique ni banal Ne me cède une place en ce co
MA DOULEUR.

MA DOULEUR.

Sans savoir que ton regard attise sa colère, Tu le laisses t'étouffer, te priver de ton air, Il te dévore de ses yeux emplis de haine, Son sang bouillonne d'imaginer la scène, Il te traque et tu sais très bien qu'il ne va pas s'arrêter, Alors, pour ne pas mettre sa vie en danger, Tu es prête à te jeter dans les flammes, A le laisser te mord
J'ai demandé à la Lune.

J'ai demandé à la Lune.

Sur les remparts, je me suis faite toute une histoire, Pour un soir d’avril, en quête de chercher la Lune, Je me suis mise à retrouver l’amour, mon miroir, Au travers des reflets de la Loire, j’ai attendu la Lune. Lorsqu’elle est arrivée sans amertume, elle m’a écouté, Sous son reflet argenté, douce et posée, elle m’a racontée,
Le monde s'effondre...

Le monde s'effondre...

Quand le monde s'effondre, que tous les liens se détachent, tout n'est plus qu'un grand vide. Il n'est même plus question d'être ou ne pas être. Nous sommes tout d'un rien. Toutes les lumières s'éteignent, et il n'y a plus rien ni personne pour nous guider. On se laisse porter là où le vent veut bien nous mener. Nous ne sommes plus qu'un co
Vent...

Vent...

Tu découvres que tu es dans une impasse, Les plus belles images s'effacent, Les saisons partent et reviennent. Le vent te pousse, il se déchaîne, Les yeux coulent et les cœurs saignent, De ce feu bouillonnant qui court dans tes veines.
Pays des plaines.

Pays des plaines.

Tant de campagne aux terres plates ! Tant de champs offerts aux galates ! Tant de lignes parallèles vouées au ciel ! Tant de cultures approuvant l’arc-en-ciel ! Les arbres plantés le long des chemins Qui arpentent de çà, de là, les recoins Rehaussent le relief si régulier des plaines Malgré quelques monts aux hauteurs soudaines ! Les plui
A ces amis... -ARSP-

A ces amis... -ARSP-

Qu'y a-t-il, dans ta tête ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Qu'y a-t-il, dans ton cœur ? Pourquoi tu ne souris pas ? Des souvenirs, qui s'effacent, Des sourires, qui laissent des traces, La lumière de nos yeux, Et nos jours heureux, L'an dernier, nous levions les voiles, Aujourd'hui, nous atteignons les étoiles.