Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
J'écris, tu écris, nous publions ...

J'aime les mots pour en faire des phrases...simplement au gré des jours…J'aime écrire sur tout ou rien...mes plaisirs ou pas :-). si tel est votre cas n'hésitez pas à pousser la porte ...elle n'est jamais fermée à clé . Bonjour à tous...il n'y a pas d'option pour envoyer une information générale, je suis obligée de le faire ici. S'inscrire dans une communauté c'est pour faire des échanges, faire des découvertes et se faire connaître...n'oubliez pas de faire toc toc, le premier...de répondre aux commentaires reçus et le reste viendra.

Gérée par Eglantine Lilas

140 blogs

4545 posts

18/04/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Du milieu

Du milieu

Du milieu J’ai laissé mes illusions Au berceau de leur malice Depuis que j’ai appris, vagabond Où se nourissait le vice Je crois qu’était venu le temps De changer de pourquoi je vis Et je dois avouer, sage savant Que dans cette inconnue, j’y suis parti Un matin ou peut-être un soir A vrai dire, je ne me souviens guère Que du but, sans
OH!... OUÏE!!

OH!... OUÏE!!

Il avance, inexorable, Laissant de très nombreux malades Qui, accueillis à l’hôpital Vont y mourir, normal ? C’est vrai, nous sommes en guerre, Ne nous laissons pas faire Saluons nos infirmières Qui vivent un moment de galère. Nous ne manquons pas d’atout Pour calmer cette toux Qui endommage, c’est fou Nos deux poumons d’un coup. Alo
Pas machos devant un virus allons !

Pas machos devant un virus allons !

Le faire comprendre c’est en 2 points : 1) - La pandémie à laquelle nous sommes confrontés exigent des mesures plutôt opposées à… un temps de guerre et… 2) – A la place instituer la solidarité et le soin comme principes cardinaux, pas les valeurs martiales et belliqueuses…Soit il faut carrément voir féminin…le vérifier intégr
Humains Vs Virus

Humains Vs Virus

En ces temps difficiles, nous nous rendons compte à quel point nous sommes dépendants les uns des autres, pour le meilleur et pour le pire. Chacun de nous se trouve aujourd'hui responsable de la vie d'une ou de plusieurs personnes. Cela a toujours été le cas mais, depuis peu, cela se ressent d'une manière accrue. Il s'agit peut-être d'une le
C’est là-bas...

C’est là-bas...

Les Croqueurs de mots, participation d'Anne. Je flotte, je respire dans un monde onirique, Environnée d’azur, de sable et de lumière. Chaque être, chaque détail me paraît féérique. Je suis tout à la fois admise et étrangère. J’avance au milieu d’une foule nombreuse. Nous marchons pieds-nus sur le sable brûlant, Comme l’armée s
Quand t'avances masqué

Quand t'avances masqué

La ville s'ankylose Elle se paralyse Entends-la s'asphyxier Sous son masque en papier N'est-il pas impensable Que la situation Nous échappe, laissant place A la science-fiction Mort Larvée au coin de l’œil Minuscule trou noir Où s'engouffre le temps Nous perdrons nos aïeuls Te dis-tu en tremblant N'aie pas peur Même le pire passe Il faut ê
Peur de l'OUÏE...

Peur de l'OUÏE...

URGENCE... Une année qui devait être un grand millésime, 2020. Mais voilà que ce COVID 19 vint. Un virus qui oblige quand il nous atteint à passer du temps au lit, lui qui n’est pourtant pas un vin sur lie. N’en faisons pas mystère, il fait mousser la bière. Triste spectacle, certains n’ont même pas peur, quelle inconscience, quelle e
Chez l' OUÏE...

Chez l' OUÏE...

Au secours, il est présent partout, Sournois il nous met à genoux Pourtant on se croyait chez nous Capables de gagner sur tout. Vivons la solidarité De loin... il ne faut pas se toucher Seulement se regarder Pas de baiser volé. Des jours, des semaines à attendre Jouer en famille, apprendre, Pas facile de se comprendre Pourtant, réagissons ens
J'ai marché avec toi

J'ai marché avec toi

J'ai marché avec le soleil, J'étais à tes côtés, On s'est promenés, J'ai apprécié ta présence, J'ai aimé ta douceur, Tes caresses étaient chaleureuses, Je t'ai pas quitté des yeux, Ton regard était sublime, Les ombres de ton corps dansaient, Sur le sol, sur les branches des arbres, Tes rayons sont un message d'espoir, En cet soir, J'ai
Les yeux fixés vers le ciel

Les yeux fixés vers le ciel

Ciel, J'ai levé mes yeux vers toi, Ciel, Je t'ai regardé caresser la terre, Mon beau ciel, Tu m'as dévoilé ta beauté, Ciel, Mes yeux te dévorent, Ciel, Chaque jour, Est une course, Ciel, Chaque nuit, Est une réplique, Ciel, Chaque instant, Est une recherche, Ciel, Chaque matin, Est une piste, Ciel, Chaque soir, Je te contemple, Ciel, Je t'ob
Qui...OUÏE ?

Qui...OUÏE ?

Il est là, tentaculaire Voudrait nous mettre tous à terre Crever la bulle monétaire Il est le roi, il en est fier. Arrivera-t-il à ses fins ? Non, il n’en n’a pas les moyens. Car, nous on se lave les mains C’est pour notre plus grand bien. Restons chacun chez soi Gardons notre sans froid Nos distances, il en va de soi Nous lui imposerons
Parapl...OUÏE!!

Parapl...OUÏE!!

PANIQUE Oh ! La...La... C’est la panique De l’ Asie à l’ Amérique... Voilà qu’un virus dynamique Déstabilise le monde.... Apocalyptique. On a des moyens contre les moustiques, On agit facilement contre les tiques, On soigne les hystériques... Mais là , un virus antipathique Atteint la république. Trouvons des moyens,... C’est le hi
1001 vies (336) – Un souvenir bien parisien

1001 vies (336) – Un souvenir bien parisien

[l’image est de Louis Wain] Un souvenir bien parisien Virgile fut le fondateur de la Loge des compagnons de Sofia. Précisons que Sophia était une très jeune fille. Elle l’assistait dans les céré monies sacrificielles (où elle était en général le sacrifice). Le Grand Maître officiait dans les années 70 sous les magasins de la Samari t
Se rincer l'OUÏE...

Se rincer l'OUÏE...

Alerte, il est partout, On perd la tête, il nous rend fou. Nous mettra-t-il tous à genoux OH ! Dieu du ciel, priez pour nous. Tout le monde est en émoi, Il faut rester chacun chez soi Se nettoyer, laver ses doigts Car le virus, c’est le roi. On ferme tous nos frontières C’est maintenant l’ état de guerre Prenons des mesures , mettons des
Adieux

Adieux

Adieux Je vous annonce ce soir mon envie De partir loin, très loin, quitter ce pays. Pour aller où je n’en sais encore rien Peut-être en Chine, en Turquie ou en Alaska. Si vous croyez que j’ai pété un plomb, bravo Je crois que c’est cela et l’unique raison De mettre en action tout à coup ce projet Maintes fois répété, analysé puis
Un tout p'tit coucou...

Un tout p'tit coucou...

De retour depuis quelques jours à la maison, debout...enfin assise, pas alitée quoi... mais déplacements encore à petits pas ! Mon traitement depuis 2015, collait tip top à mes besoins, ...après l'incident " digestif ???" il a subit quelques perturbations...il faut réajuster les doses, c'est en cours ! Merci de vos mots laissés, merci dêtr
Le temps qui reste 🥀

Le temps qui reste 🥀

Toute une vie qui passe Qui naît et puis trépasse On se retourne, la route Est si courte oh mon Dieu Et devant c'est si peu Qu'est-ce donc que le temps Qui nous griffe au passage On ne peut vivre autant Que le vieux temple hélas Et devant, c'est si peu C'est aujourd'hui pourtant Qu'a lieu ma renaissance A soixante ans passés Moi qui cherchais u
Faut-il différer nos différences ?

Faut-il différer nos différences ?

Ce qui fait la différence c’est ce qui nous… différencie. C’est absolument génial. Ce qui diffère n’interfère pas. Mais ajoute, agrandit, diversifie, rend plus riches, multiplie. Extrêmement positif – seules des politiques de régressions peuvent ne pas s’en apercevoir. A telle enseigne qu’il ne faudrait plus dire nos «semblabl
Mon volcan sous marin

Mon volcan sous marin

Mon volcan ne connaît pas le jour, Mon volcan ne fume pas, Mon volcan évolue, Dans un océan paisible, Mon volcan est invisible, Mon volcan est imprévisible, Von volcan est né, Sous une île pacifique, Mon volcan est sous marin, Mon volcan a son cratère sous l'eau, Mon volcan est fort, Mon volcan est unique, Mon volcan me fascine, Mon volcan g
Celle que j'aime

Celle que j'aime

Tu as des yeux doux. Un regard captif, Un corps sublime, Tu es une belle femme, Une lumière, Une flamme, Tu es une beauté naturelle, Une image de l'amour, Un reflet d'ange, Tu es mes pétales de charme, Un sourire merveilleux, Simple, ravageur, Une douceur, Un cœur battant, Une infinie tendresse, Tu es une réalité, Simplement toi, Celle que j'
Un vent sensible

Un vent sensible

Immense plaisir, Tout seul, Je savoure l'instant, Je suis le temps, Je regarde l'océan, Les mouvements du vent, Toutes ces vagues qui se déroulent, Des oiseaux en promenade, Ces plages ensoleillées, Ces beaux îlots, Heureux d'être là, Le paradis à mes pieds, Sous ces nuages qui circulent, Un vent sensible, Des fortes températures, Il fait b
Autoportraits (326) : Manifeste

Autoportraits (326) : Manifeste

[Auteur de l’image non identifié] Manifeste Il m’aura fallu 70 ans pour me réveiller. Je fais partie de l’avant-garde des vieillards glorieux. Nous sommes l’avenir du monde. La jeunesse nous ennuie, son idéalisme bâcle la vie. L’adolescent est un type sérieux. Il croit – en quelque chose. Nous ne croyons plus, nous savons, et c’e
Tu es un très joli poème

Tu es un très joli poème

Des fleurs au soleil, Dans un jardin splendide, Mon cœur est ce beau lieu, Ce magnifique jardin, Dans lequel tu pousses, Fleur exceptionnelle, Tu es la plus belle, De toutes ces belles fleurs, Tu es un très joli poème, Une poésie nouvelle, Tu es une belle femme, Mon coeur s'adresse à toi, Un coeur las d'espérer, T'invite belle âme, Il a touj
Les grains de sel d'une Plume

Les grains de sel d'une Plume

Les grains de sel d'une Plume Une Plume posée au bord d'une piscine remplie d'une onde d'encre couleur bleue s'ennuyait et s'inquiétait. Pire : se lamentait et s'impatientait. Son maître n'avait pas caressé ses barbes depuis longtemps et elle tremblotait de peur à savoir qu'elle ne servirait peut-être plus jamais à rien. Il n'écrivait rien
Je te cherche

Je te cherche

Je sculpte ma mémoire, Je te cherche, Je te vois, Je te désire, Je te regarde, Je ne peux te toucher, Ton visage est là, Ta voix, Je l'entends, Je t'imagine, Je t'invite dans mon subconscient, Je te souris, Je te conserve dans ma mémoire.
J'aime te regarder

J'aime te regarder

J'aime ton sourire, Cette beauté innée, Sur ton visage J'aime ton regard, Toute cette amitié, Que tu m'offres, J'aime tes beaux yeux, Cette sincérité affichée, J'aime tes lèvres, Une plus value de ton corps, J'aime tes douces mains, Cette caresse maternelle, J'aime te regarder, Tu es belle comme un cœur, Toi ma fleur des îles.
J'aime te regarder

J'aime te regarder

J'aime ton sourire, Cette beauté innée, Sur ton visage, J'aime ton regard, Toute cette amitié, Que tu m'offres, J'aime tes beaux yeux, Cette sincérité affichée, J'ai tes lèvres, Une plus value de ton corps J'aime tes douces mains, Cette caresse maternelle, J'aime te regarder, Tu es belle comme un cœur, Toi ma fleur des îles.
Mayotte

Mayotte

Sur la baie de Dzaoudzi, Mayotte, je t'ai quittée, Sur le mont Choungui, Mayotte je t'ai admirée, Sur l'îlot du sable blanc, Mayotte je t'ai aimée, Sur le bras de mer de Mamoudzou, Mayotte je t'ai appréciée, Dans les champs d'ylang-ylang, Mayotte je suis né, Sur les places publiques, Mayotte j'ai dansé le chigoma, Sur la pointe Mahabou, Pet
En te regardant

En te regardant

J'ai écouté battre ton cœur, J'ai aimé ton accent, J'ai adoré tes phrases, J'ai écouté tes respirations J'ai aimé tes yeux, J'ai adoré ton nez, J'ai écouté ta voix, J'ai aimé son timbre, J'ai adoré sa se sensualité, J'ai écouté tes peurs, J'ai aimé ta prudence, J'ai adoré ton respect, J'ai écouté tes arguments, J'ai aimé tes d
Autoportraits (324) – L’Ombre et la proie

Autoportraits (324) – L’Ombre et la proie

[Auteur de l’image non identifié] L’Ombre et la proie Une femme a son double. Il ne lui est pas toujours connu et plus vraisemblablement il ne doit l’être jamais, mais qu’en savoir, elle ne nous en dirait rien, puisqu’elle se méconnaît farouchement, rares sont celles qui admettraient cette présence pour l’avoir identifiée sans en
Chaque jour

Chaque jour

Comblé je suis, Une simple pensée, Suffit, Heureux je suis, De chaque jour, T'aimer encore plus, Joyeux je suis, De vivre à tes côtés, Riche je suis, De ton amour inestimable.
Mon amour

Mon amour

Comme un guitariste, Je te caresse, Comme un chanteur, Je te récite ce poème, Comme un peintre, Je Peins ton regard, Comme un maçon, Je façonne ton visage, Comme un soleil, Je brille de mille feux, Comme un prêtre, Je t'offre l'amour éternel, Comme une prière, Je te protège, Comme un pas, Je te guide vers mon cœur.
Crowdfunding pour l’auto édition de MON roman..

Crowdfunding pour l’auto édition de MON roman..

Bonjour, Ca y est, je lance ma campagne participative afin d’imprimer et d’éditer le livre que je viens d’écrire : HORSE BALL AUX ECURIES DU PATO. Crowdfunding Ecuries du Pato En postant cette campagne sur mob blog, je souhaite atteindre 50% de la somme totale. Aujourd’hui, j’ai besoin de vous pour mener à bien mon projet ! Tous les do
Une averse d'amour

Une averse d'amour

Un vent de baisers, M'entraîne dans tes bras, Une averse d'amour, Mouille mon cœur, Un soleil de sentiments, Brûle ma belle âme, Un nuage de compliments, Me couvre, Un ciel de caresse, Survole mon corps, Un océan de tendresse, S'étale devant moi, Des vagues de je t'aime, Se déroulent en harmonie, Une brise de joie, Me rafraîchit, Un souffle
Sur les lignes de tes mains

Sur les lignes de tes mains

Sur les lignes de la pomme, De tes mains, J'ai déchiffré notre future, Sur les lignes de tes mains, J'ai saisi ton regard, Sur les lignes de tes mains, Je me suis noyé dans l'océan, De tes beaux yeux, Sur les lignes de tes mains, J'ai traduis les traits de ton visage, Sur les lignes de tes mains, J'ai lu les traits de tes lèvres, Sur les ligne
Crowdfunding pour l’auto édition de MON roman..

Crowdfunding pour l’auto édition de MON roman..

Bonjour, Ca y est, je lance ma campagne participative afin d’imprimer et d’éditer le livre que je viens d’écrire : HORSE BALL AUX ECURIES DU PATO. Crowdfunding Ecuries du Pato En postant cette campagne sur mob blog, je souhaite atteindre 50% de la somme totale. Aujourd’hui, j’ai besoin de vous pour mener à bien mon projet ! Tous les do
Mes yeux ébahis

Mes yeux ébahis

Tendre fleur, Belle couleur, Parfum naturel, Mon cœur est conquis, Mes yeux ébahis, Les couleurs de la vie, Une fleur épanouie, Douces couleurs, De l'amour, Un parfum exotique, Un plaisir pour les yeux, Un joli papillon, Une fleur sensuelle, Une fleur vivante, Les couleurs du paradis.
bonjour du 3 eme ...

bonjour du 3 eme ...

Un petit coucou à tous et vous remercier pour vos gentils messages . Cet après midi, un mieux d autant que l échographie était bonne ce matin ... quelques enzymes qui continuent à s entêter a rester là vont nécessité quelques recherches supplémentaires ...j espère pouvoir rentrer .... le plus vite possible 😀 Je ne vous mets pas ma pho
Comme un paysage

Comme un paysage

J'aime te contempler, À travers la fenêtre de mon cœur, Je t'observe, Je regarde tes cheveux voler au vent, Comme un paysage, J'aime t'admirer, Chaque jour, Je te désire, Chaque instant, Je te chéris, Tu es mon paysage, Tes yeux sont mon horizon, Ton sourire mon océan, Comme un paysage, Je te protège, O bel ange, Comme un paysage, Je t'aime.
Tu m'as saisi le cœur

Tu m'as saisi le cœur

Par mes yeux, Je te prends la main, Avec mon cœur, Je te parle de demain, Ton regard m'a saisi le cœur, Aujourd'hui je n'ai plus peur, Remarquable est ton amour, Ta beauté est intérieure, Est une lumière, Tu es une belle âme, Une femme sublime, Mon poème, Tu as fait de moi ton homme, Je suis devenu ton ombre, Toi ma fleur, Tu es ce bonheur,
Elle

Elle

Elle est belle, Elle est lumière, Elle est fleur, Elle est sensuelle, Elle est suave, Elle est soleil, Elle est silence, Elle est étoile, Elle est lune, Elle est parfaite, Elle est parfum, Elle est bijou, Elle est amour, Elle mère, Elle est femme, Elle est âme, Elle est jour, Elle est radieuse, Elle est ma mère.
Ouzouri wa Maoré

Ouzouri wa Maoré

Mila za Maoré, Dafiné, Ouzouri wa Maoré, Tampa chitsoini, Ouzouri wa Maoré, M'zindzano sourani, Mila za Maoré, Coucoumba, Na mawa, Ouzouri wa Maoré, Foulouara, Mila za Maoré, Kichali begani, Ouzouri wa Maoré, Salouva tringani, Mila za Maoré, Banguili mihononi Ouzouri wa Maoré, M'troumché, Mila za Maoré, Loulou, Ouzouri wa Maoré, Dahabo
Tirer sa révérence

Tirer sa révérence

A la manière de Sophie Barbaroux. Composez une poésie en utilisant des proverbes et des expressions connues, dixit les 2 commandants de bord, de la quinzaine. Tirer sa révérence Entre chien et loup Il aimait, Peigner la girafe. Enfant de la balle, Malgré Le froid de canard, Fier comme Artaban, A bonne école, Il savait, Raconter des salades A
C'est l'OUÏE...

C'est l'OUÏE...

Mardi-gras est passé, Les masques sont restés. Si tu viens d’Italie, Tu es suspect... au lit. Surtout fais attention A tous tes postillons. De la température Confinement c’est sûr . Maint’nant la quarantaine Ce n’est que deux semaines !! Il fait peur et même plus Ce coronavirus. Antoine alias quantinosse
Ta peau douce

Ta peau douce

Je ferme les yeux, Et je sens ces légères averses de pluie, Cette température ressentie, Je ferme les yeux, Je ressens ta peau, Ta douceur m'effleure, Des bouts des doigts, Je touche tes lèvres pulpeuses, Je rêve de chaleur, J'entends le vent, Je te regarde les yeux fermés, Du bout de mes doigts, Je te touche, Je te sens, Je te vois joyeuse d
La paix

La paix

Bonheur précaire, La paix, Sur la baie de Boueni, Ils rêvent de liberté, La paix, Sur la baie de Dzaoudzi, Ils veulent y accéder, La paix, Un rêve lointain, Situation périlleuse, La paix, Sur la baie de Kangani, Ils souhaitent s'y installer, La paix, Sur Mayotte, Des circonstances particulièrement risquées, Flattent les clandestins, La paix
C'est quoi ça ?

C'est quoi ça ?

Encore un kwassa, Des passagers sans visas, Des femmes et des enfants, Sous un soleil levant, Encore un kwassa, Ils viennent de là bas, Encore un kwassa, Ils fuient des soldats, Mais qui sont ces gens ? Encore un kwassa, Sur la plage d'Acoua, Encore un kwassa, Sur le sable mouillé, Encore un kwassa, Des milliers de traces de pas, Encore un kwassa
Autoportraits (321) – L’Agonie

Autoportraits (321) – L’Agonie

[l’image est de Paula Letherblaire] L’Agonie Tu es poussé hors de la vie par l’exaspération qui monte en toi, vieil homme. Ce n’est d’abord qu’irritation de l’épiderme : le bruit des mo tos, les bavardages au téléphone, une prétendue musique dans le moindre bar, la trottinette de papi, l’anglicisation débordante, ces grosses
Mère indigne

Mère indigne

Et les gars, vous savez ce que j'ai fait moi ces deux derniers jours ? J'ai tout laissé en plan. Je me suis barrée. J'ai pris la fuite. J'ai laissé gosses et mari, et j'ai soufflé. Pourquoi ? Pour débrancher mon cerveau. Pour refaire le plein d'énergie. Pour oublier le temps de 2 journées toutes ces tâches quotidiennes à faire et qui te fo
Des voix

Des voix

J'écoute le temps, Au rythme du vent, Les heures se profilent, Au soleil j'expose mon corps, Je suis un amour du soleil, J'aime ce moment d'évasion, Dans mes oreilles résonnent, Des voix, Elles sont lointaines, Elles sont chaudes, Elles sont graves, Elles sont belles, Elles sont chansons.
Autoportraits (319) : Couple fonctionnel

Autoportraits (319) : Couple fonctionnel

[Image recueillie avec l’aimable contribution de Paola Beskov – Auteur de l’image non identifié] Couple fonctionnel L es époux se parlent parfois, puisqu’il faut bien se parler, quoique ce ne soit plus nécessaire, puisqu’ils se sont tout dit de puis longtemps, même ce qui ne se dit pas et qu’ils ont tu, mais que cha cun avait entend
Au pays de PADI-PADO, défi 232

Au pays de PADI-PADO, défi 232

Racontez une visite au zoo de PADI-PADO, disent les Cabardouche, sans jamais utiliser, ni la lettre "i" ni la lettre "o". Vous décrirez ainsi un ou plusieurs animaux ! En avant pour la visite au zoo de Padi-pado. ( titre hors consigne ! ) Aller reluquer les faunes en cage , c’est la fête, c’est la fête, chantent les enfants ! Début d’arr
Gemmes de femmes !

Gemmes de femmes !

Les féministes dans l’œil de la violence ? Elles ont été amplement diffamées – et, à l’autre bout du spectre, nous trouvons des éloges lyriques. De quoi brouiller tout ce qui s‘est passé (et qui se passe) réellement. Le tout flouté de trop d’exagérations. Sûr que ce n’est pas un texte qui va ôter ces opacités, ces transpar
J'aperçois ton regard

J'aperçois ton regard

Je te cherche dans l'obscurité de ma mémoire, Je te touche à peine avec mes souvenirs, Je distingue les traits de ton visage souriant, J'aperçois ton regard, Ce magnifique nez, Je reste immobile devant la beauté des tes yeux, Je te prends la main, Pour que jamais nous soyons loin l'un de l'autre.
Face à l'océan

Face à l'océan

Le vent de la mangrove me rafraîchit, Sur un banc, Face à l'océan, J'écris des phrases sur des pages blanches, Des feuilles mortes de badamier tombent des branches, Une fois au sol, Elles se mettent à courrir, Les unes derrière les autres, Je les regarde, les admire, Elles volent, roulent par terre, Elles executent parfois des chorégraphies,
Face à l'océan

Face à l'océan

Le vent de la mangrove me rafraîchit, Sur un banc, Face à l'océan, J'écris des phrases sur des pages blanches, Des feuilles mortes de badamier tombent des branches, Une fois au sol, Elles se mettent à courrir, Les unes derrière les autres, Je les regarde, les admire, Elles volent, roulent par terre, Elles executent parfois des chorégraphies,
Autoportraits (317) – La Honte

Autoportraits (317) – La Honte

[l’image est de Paul Croes] La Honte Je l’avais laissée seule largement toute une nuit. Elle n’y avait pas résisté, bien sûr. Elle en était toute timide et son beau regard m’implorait de ne pas lui en vouloir. Elle s’était même cachée – du moins le croyait. Je l’ai prise dans mes bras, son grand corps blond dans mes bras, à g
Je suis là

Je suis là

Je suis loin de toi, Pourtant tu es avec moi, Je suis là, Cet instant, Je le vis, Tu es là bas, Je te regarde, Je te pense, Tu es présente en moi, Tu me souris, Sans me voir, Je te sens tel un parfum, Tu m'éclaires tel une lumière, Je te regarde tel un soleil, Tes rayons m'atteignent, Et ton visage s'empare de mes souvenirs.