Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Quelle est l'histoire de Jean-François de la Barre ?

Jean-François de la Barre, dit le Chevalier de la Barre, fut un homme du XVIIIe siècle, exécuté au nom de l'intolérance religieuse. L'affaire fit en effet grand bruit à l'époque, et mêmes les philosophes des Lumières s'y mêlèrent. Une statue le représentant peut être encore aujourd'hui visitée à Montmartre. Voici son histoire.

Le début de l'affaire

Jean-François de la Barre, déjà chevalier à 16 ans (en 1762), dû vivre chez sa tante, à Abbeville, avec son frère, suite à la ruine provoquée par son propre père qui avait hérité lui-même de son père d'une grande fortune. L'affaire débuta suite à la dégradation de la statue du Christ située sur le pont neuf d'Abbeville, en 1765. En effet, la statue avait été tailladée au niveau de l'estomac et sur la jambe droite. Les habitants y voient un sacrilège impardonnable. L'enquête est effectuée par un prétendant de la tante de la Barre, le lieutenant du tribunal d'élection de Belleval, et par le lieutenant de police d'Abbeville. L'un est donc un rejeté de la famille de la Barre, et l'autre, un homme qui n'hésite pas à s'acharner sur des innocents en prétextant de fausses accusations. Suite à plusieurs intimidations, des jeunes gens dénoncent le chevalier de la Barre, et une perquisition est faite au domicile. Trois livres interdits seront découverts (il y avait le dictionnaire philosophique de Voltaire parmi eux).

L'arrestation, l'exécution et l'engagement des Lumières

Pensant être épargné grâce à ses relations et à sa lignée, Jean-François de la Barre ne s'enfuit pas. Il est cependant arrêté le 1er octobre 1965 à Longvilliers. D'abord, on le condamne aux galères, puis à la mort, malgré une défense extraordinaire de son avocat. On demande la grâce au roi Louis XV, mais celui-ci, fort peu convaincu, ne l'accorde pas. Sa sentence pour blasphème est la suivante : il est condamné à la torture, à avoir le poing et la langue coupés, et à être ensuite décapité, puis brûlé, avec clouté sur le torse l'exemplaire de Voltaire retrouvé chez lui. Voltaire se sent donc attaqué par cette exécution injuste, et rédige de là où il loge (en Suisse, d'où ne peut l'atteindre la justice française) "Le Cri d’un sang innocent et Relation de la mort du chevalier de La Barre à Monsieur le marquis de Beccaria".
Il réussit donc à faire innocenter, et à faire fuir les deux jeunes gens qui avaient dénoncé la Barre aux deux lieutenants. Par la suite, on put prouver que le chevalier était innocent, mais il était déjà trop tard.

Articles de la même catégorie Histoire

Alaa El Aswany

Alaa El Aswany

Alaa El Aswany est un égyptien, intellectuel de gauche. Ancien dentiste convertit en écrivain il commence par publier des articles contestant le régime égyptien d'avant 2011 avant de publier divers romans mettant toujours en avant ses opinions politiques. Il crée également un parti d'opposition avant de participer activement à la révolution égyptienne de janvier 2011.
Tout savoir sur la monnaie suédoise

Tout savoir sur la monnaie suédoise

La Suède, membre de l'Union Européenne depuis 1995, n'a pas encore adopté l'Euro. La monnaie du pays est la Couronne suédoise. En suédois, on parle de "Sek" ("krona"). Le taux de change du Sek était, le 22 août 2011, 1€, équivaut à 9,1466Sek.
L'histoire des religions en Europe

L'histoire des religions en Europe

La religion est la croyance à un dieu. L’étude des religions est la recherche scientifique qui prouve la vérité d'une religion. Toutes les religions n'ont pas la même origine. Si les religions monothéistes dominent le monde des religions en Europe, la croyance à plusieurs dieux domine en Asie. L’origine des religions est donc un vaste sujet.
Les tissus écossais (tartan) des clans les plus célèbres

Les tissus écossais (tartan) des clans les plus célèbres

Le tartan est associé aux Highlands. Jusqu’au XIXe siècle, les habitants de cette région ont été méprisés par les Anglais et leurs signes distinctifs comme les kilts, tartans et cornemuses rappellent les soulèvements jacobites qui ont menacé la royauté. Le port du tartan a donc évolué au cours du temps et chaque clan en a un distinctif.