Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Ordre nouveau : qu'est-ce que c'est ?

Cet article aura pour but de vous présenter le groupe "Ordre nouveau". Une première partie décrira le groupe, en détail. Et une deuxième partie traitera des différents actes de ce dernier. Il faut noter que le parti "Ordre nouveau" est actuellement dissout.

La description

L’Ordre nouveau, ou "Centre de recherche et de documentation pour l'avènement d'un ordre nouveau dans les domaines social, économique et culturel", fut un mouvement considéré comme un parti d'extrême droite sur l'échiquier politique. Il était actif de 1969 à 1973, et présentait, comme symbole, une croix celtique (c'était son emblème). C'est Alain Robert, Gérard Longuet, actuel ministre de la Défense, et François Duprat, tous des anciens membres du groupe "Occident", qui décidèrent de le créer, vers novembre 1969. Ils furent tous 3 présents dans le groupe "Union Défense". C'est d'abord Jean François Galvaire qui fut chargé de présider le groupe, pour la première fois. Il s'identifiait, grâce à un credo, une devise : la renaissance du patriotisme, la promotion d'une hiérarchie des valeurs, ainsi que la restauration familiale et éducative. Leur emblème, la croix celtique, était emprunté à celui de "Jeune Nation", un mouvement nationaliste néo-fasciste. L'ordre nouveau fut à l'origine des rassemblements nationalistes européens, comme les phalangistes espagnols, avec Franco, le NPD, Nationaldemokratische Partei Deutschlands, ou le mouvement social italien, pour une "patrie de demain".

L'action politique

En politique, Ordre nouveau avait coutume d'apporter son aide aux gouvernements de droite, contre les partis de gauche. Il participait notamment aux campagnes électorales. On peut noter par ailleurs que, lors de son deuxième congrès, les 10 et 11 juin 1972, il a opté pour une stratégie qui a donné naissance au FNUF (Front national pour l'unité française), dans la perspective de gagner les élections législatives de mars 1973. C'est lors d'une réunion sur le thème : "Halte à l'immigration sauvage", une réunion publique, à Paris, dans la salle de la Mutualité, le 21 juin 1973, que de violents affrontements ont opposé des contre-manifestants d'extrême gauche, qui appartenaient à la ligue communiste d'Alain Krivine, aux forces de l'ordre. Ordre nouveau fut alors dissout, tout comme la ligue communiste, par un décret du conseil des ministres, le 28 juin 1973. Peu après la dissolution du groupe, la majorité des cadres de l'ordre nouveau décidèrent de créer les Comités faire Front qui, après la rupture avec le FN, donnèrent naissance l'année suivante, au parti des forces nouvelles.

Articles de la même catégorie Histoire

Saint-Fargeau-Ponthierry et son histoire

Saint-Fargeau-Ponthierry et son histoire

Saint-Fargeau-Ponthierry est une ville de Seine-et-Marne (77), proche de Melun et Fontainebleau. Avec plus de 12000 habitants, c'est la plus grande ville de son canton. Saint-Fargeau est un village lié à Ponthierry, mais indépendant, géographiquement parlant. Voici un guide descriptif de la commune de Saint-Fargeau-Ponthierry, sa situation historique, géographique et politique. L'article abordera aussi brièvement comment s'y loger.
Lucrèce Borgia : de la réalité à la fiction

Lucrèce Borgia : de la réalité à la fiction

Lucrèce Borgia, née au XVe siècle en Italie, est une figure féminine marquante de l'histoire européenne. Sa vie a été partagée entre relations amoureuses, intrigues politiques et mécénat culturel. De nombreux artistes, tels l'auteur Victor Hugo ou le cinéaste Howard Hawks ont utilisé cette réalité pour créer des oeuvres de fictions.
Michel Fourniret : biographie

Michel Fourniret : biographie

Le monstre des Ardennes s'appelle Michel Fourniret. Tueur en série français, il a défrayé la chronique pendant de long mois, pour des viols et meurtres commis en France et en Belgique. Ce psychopathe est aujourd'hui hors d'état de nuire. Portrait.