En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Maurice Maeterlinck : biographie

Poète, dramaturge et essayiste belge, Maurice Maeterlinck (1862-1949), prix Nobel de littérature en 1911, sera l'un des précurseurs du symbolisme. Son œuvre théâtrale novatrice inspirera aussi bien Claude Debussy qu'Igor Stravinski. L'auteur de "Pelléas et Mélisande" ou de "La Vie des fourmis", a réinventé le drame théâtral comme il a participé à la libération de la poésie en la libérant de ses conventions.

Premiers pas

Né à Gand au sein d'une famille bourgeoise et catholique, Maurice Maeterlinck publie ses premiers textes dans la revue "La Jeune-Belgique" avant de rencontrer, à Paris, Stéphane Mallarmé et Villiers de L'Isle-Adam. Marqué par sa découverte de la mystique flamande à travers l'œuvre de Ruusbroec l'Admirable, ainsi que par la littérature allemande (Hegel, Schopenhauer, Novalis), son œuvre en sera largement imprégnée. Bien que flamand d'origine, il refusera, en 1921, la "flamandisation" de l'Université de Gand.

Sa carrière

Dès 1890, Maeterlinck connaît un immense succès grâce à "La Princesse Malaine" qui lui vaudra dans "Le Figaro" la critique dithyrambique d'Octave Mirbeau pour lequel cette œuvre était "supérieure en beauté à ce qu'il y a de plus beau dans Shakespeare". Trois ans plus tard, il tient salon à Paris avec Georgette Leblanc, la sœur de Maurice Leblanc, l'auteur du célèbre Arsène Lupin. En 1918, il épouse une comédienne, Renée Dahon, avec laquelle il s'installe, après l'attribution du Prix Nobel de Littérature en 1911, sur les hauteurs de Nice dans son palais de "Orlamonde" où il décèdera en 1949.

Son action

Que faut-il retenir de Maurice Maeterlinck ? Le poète libéré, des conventions du genre, de "Serres chaudes" (1889) salué par Apollinaire et appelé à devenir l'œuvre fondatrice du symbolisme, ou le dramaturge novateur de "Pelléas et Mélisande" (1892), qui inspira Claude Debussy, et de "L'Oiseau bleu" (1908) dont s'empara Igor Stravinski ? Peut-être l'essayiste du "Trésor des humbles" (1896), marqué par sa découverte de la mystique rhénane ? Ou bien encore l'observateur passionné du monde des abeilles, termites et autres fourmis ("La Vie des abeilles", 1901 ; "La Vie des termites", 1927, et "La Vie des fourmis", 1930) ? Mais il ne faut pas oublier sa traduction, en 1891, de "L'Ornement des noces spirituelles" de Ruusbroec qui, bien que controversé aujourd'hui, demeure néanmoins précieux dans la mesure ou Maeterlinck, au rebours des autres traducteurs du mystique flamand, a traduit directement du moyen néerlandais, langue de Ruusbroec, quand tous les autres partaient d'une précédente traduction latine. Traduisant Novalis peu après, Maeterlinck est en fait en quête de l'homme intérieur. Et ceci n'est en rien contradictoire avec son observation passionnée du monde des insectes : une même foi parcourt cette œuvre, celle d'une symbiose universelle.

Articles de la même catégorie Spectacles

Sylvie Joly : biographie

Sylvie Joly : biographie

Sylvie Joly, née en 1934 à Paris, est une humoriste qui se produit en One woman Show. À son métier d'avocat, elle préfère les planches. Elle y excelle en femme guindée surmontée d'une choucroute. Depuis quelques années elle souffre de la maladie de Parkinson, elle en parle dans son livre autobiographique.
Patrick Bosso : biographie

Patrick Bosso : biographie

Patrick Bosso est un comique et acteur français né en 1962. Patrick Bosso vient de Marseille et il est tout de suite identifiable grâce à son accent chantant. Son plus grand succès est "Le spéctacle de ma vie" qui lui ouvrira les portes de l'Olympia. Nous allons découvrir la carrière de cet humoriste.
Maurice Bejart : biographie

Maurice Bejart : biographie

Maurice Béjart, né Maurice-Jean Berger, est un danseur ainsi qu'un chorégraphe français. Il a fait découvrir la danse moderne dans le monde entier, mais il a surtout été apprécié en France et en Belgique. Il a toujours refusé les costumes et il a su insérer des décors très modernes dans tous ses ballets. Sa carrière fut largement récompensée.