Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
Littérature indocile

En référence à la ligne éditoriale des Éditions Sulliver: « Une littérature indocile, cultivant l'alliance de la conscience politique et de la sensibilité poétique, et porteuse des appels, des indignations et des révoltes de la part fragile du monde. »

Gérée par Thomas ROGER DEVISMES

59 blogs

615 posts

07/03/2016

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

LA MORT DE LA TENDRESSE

LA MORT DE LA TENDRESSE

2 décembre... Quelle date redoutable que le 2 décembre. Chaque année, quelques jours avant, quelques jours après, elle agrandit un peu la cicatrice. Cette année est la douzième. Un jour, la cicatrice sera plus grande que moi. Peut-être l’est-elle, déjà. Les heures ont commencé de défiler, sans adapter le moins du monde leur course foll
La peur fut stupeur

La peur fut stupeur

Histoire sans filtre de la Covid avec des regroupements de témoignages, d’analyses, du temps à les vérifier. Nous n’avons aucune habitude et ne sommes fossilisés en rien : la principale exigence c’est la qualité en tout. Ici cela part de vécus forts et arrive à des visions plus globales de la rencontre de phénomènes avec des évènem
La maison d'Angèle la sorcière ©                suite

La maison d'Angèle la sorcière © suite

La maison d'Angèle la sorcière © Roman d'aventures Aups, capitale varoise de la Truffe, est le lieu d'aventures de garnements. Angèle, à son insu ou pas, devient le personnage central et est dépositaire d'un secret bien gardé depuis des siècles et des siècles : L'ECOLE DE LA SAGESSE Nos amis vont apprendre au fil des pages ce qu'est la fra
De l'homme©

De l'homme©

De l'homme© c'est dans l 'adversité que l 'homme renaît tu atteindras ta vérité quand tu te seras aimé toutes les plaies de ta vie toi-même tu les nourris éloigne donc tous ces maux pour un présent plus beau ton esprit, ton âme sont une harmonie ton corps, tes organes la machine de la vie tout ceci est uni pour te donner vie alimente ton
Show must go on©

Show must go on©

Show must go on© attendre quelques minutes ça bouge dans les coulisses tu vas devoir croire the Show must go on faisons tout bien prenons le même train là-bas si possible au pays des sentiments perceptibles the Show must go on je suis sur la scène oublie les sirènes tendre la main au public en n'oubliant pas les répliques the Show must go on
LA NUIT OÙ. 1ère PARTIE - COMME QUELQU'UN QUI SAIT OÙ IL VA

LA NUIT OÙ. 1ère PARTIE - COMME QUELQU'UN QUI SAIT OÙ IL VA

Je me débats dans les lignes broussailleuses des dernières pages d’un roman. Une triste accumulation de tentatives d’érotisme, toutes vaines, poussives, éculées qui rajoute à la pesanteur de l’atmosphère de plomb. Je m’impatiente. Ma lecture est obstinée, comme une astreinte, absolument dénuée de plaisir. Pas la moindre trace d’
Un tout petit homme©

Un tout petit homme©

Un tout petit homme© C'était un petit homme, rien qu'un tout petit homme. Voilà comment pourrait commencer cette histoire. Un voisin que l'on entend pas, une personne banale au milieu de tous dans la rue. On le voit passer tous les jours sans que d'aucun ne le connaisse. Et pourtant!! Certains pensent que chacun à une mission à accomplir sur c
Pourquoi il faut remplacer la classe dirigeante ?

Pourquoi il faut remplacer la classe dirigeante ?

« Si l’on considère le pourcentage de la population mondiale touchée, la crise du Coronavirus est (jusqu’à présent) l’une des «pandémies» les moins meurtrières que le monde ait connu au cours des… 2 000 dernières années** ». Cela fait un choc que de le lire. Surtout qu’une douche glacée nous tombe dessus : mais pourquoi confi
Une guérison singulière

Une guérison singulière

El Lazarillo de Tormes, Colección museo del Prado, Santamaría y Pizarro, Luis Madrid, 1884 - Madrid, 1912 le 17 novembre, 2020, ( le thermomètre va descendre au-dessous de 0 ce soir) Marc : 22-26 Ils se rendirent à Bethsaïda; et on amena vers Jésus un aveugle, qu'on le pria de toucher. Il prit l'aveugle par la main, et le conduisit hors du v
Il n’y a plus de gouvernement ?

Il n’y a plus de gouvernement ?

99,70% de la population n’est ni positive ni malade …Donc nous sommes en grand danger… extrême même ! 0,30 % c’est trop comme facteur de risque ? En bref, c’est la plus minuscule épidémie jamais vue face à autant d’ostentations …250 000 morts pour toute…l’Europe, comme le chiffre de morts dans Chaque pays est si…microscopiq
Le réel dans un petit coin, que reste-t-il ?

Le réel dans un petit coin, que reste-t-il ?

Ces textes abordent tous d’une manière entièrement neuve tout ce qui nous agite (Covid, crise économique, délitement de la société, solutions). Pourquoi faut-il dire au reste – Reste ! reste donc, reste ! ? Nous parlons des analyses du réel et des documents joints (le fait qu’il n’y ait plus d’épidémies) et que les mesures ne soi
Comprendre tout et ne pouvoir rien ?

Comprendre tout et ne pouvoir rien ?

Tant va la cruche à l’eau, qu’il est un temps où l’intelligence quitte les sommets et retourne à ses bases. Ce qui fut argent, gloire et pouvoir (pièges pour des esprits superficiels) s’estompe et ne laisse que les entrelacs des problèmes à résoudre. Ce dont sont devenus forts incapables les obsolètes technocrates glacés de la comp
Nos monstres

Nos monstres

Ce post est la plus pure réalité (ça change un peu!!!) Mon voisin est décédé, c’était il y a maintenant deux semaines tout rond, un vendredi. C’est vrai qu’il avait 92 ans et qu’il ne pouvait plus vraiment descendre les escaliers de sa maison tout seul. Il venait de se faire installer un ascenseur, enfin non le truc « Satanah » don
Où est la reliure des êtres reliés ?

Où est la reliure des êtres reliés ?

Nous sommes toutes et tous reliés mais comme des pages dispersées. Oui éparpillées. Où serait notre reliure commune alors ? Nous allons en broder un texte multiple avec, entre autres, en guest star «ces définitives débâcles du consumérisme » !! Que dit l’invité ? Le consumérisme perd chaque jour du terrain…l’épidémie aura enfin
Un conte de Noël (théâtre G.Philipe à Saint Denis)

Un conte de Noël (théâtre G.Philipe à Saint Denis)

Julie Deliquet, connue pour sa mise en scène de « Fanny et Alexandre » à la Comédie Française, a été nommée directrice du théâtre Gérard Philipe en mars, début du confinement. Or, elle avait déjà fait représenter aux Ateliers Berthier à Paris, mais aussi à Lyon, Lorient et autres salles, sa nouvelle pièce, une adaptation d’un f
Données sans légendes ?

Données sans légendes ?

Ou bien ces réalités sociopolitiques dont l’ignorance rend les gouvernants si idiots ? C’est que l’on ne peut diriger que qui aspirent quelque peu à être dirigés . Ce n’est surtout pas du terrain déjà conquis. Ce territoire du réel contraint ainsi à décentraliser ses pensées, soit apprendre à se mettre à la place des autres, ou
COMME SI RIEN NE DEVAIT ÊTRE LU

COMME SI RIEN NE DEVAIT ÊTRE LU

Nuit (blanche) du 24 au 25 Septembre 2020, Noisy. Tu as passé la nuit dernière seule avec Christian Bobin. Un long pan de nuit. Riche, plein, dense, poétique à se damner. Une orgie de plaisir et de calme, profonde simplicité. Une nuit d'envoûtement, de sortilèges des mots et de puissance du regard. Une nuit d'errance tranquille et d'invite
Trumperie générale

Trumperie générale

Depuis que l'homme sans foi ni loi de la Maison blanche a donné le la, c'est à qui affirmera l'état de non-droit dans son pays en violant allègrement les traités internationaux. Comme on le sait, le triste sire Trump est un champion incontesté en la matière, avec les nombreux traités qu'il a reniés unilatéralement, comme le traité de Par
Le laboureur de Bohème (théâtre de poche)

Le laboureur de Bohème (théâtre de poche)

C’est du fin fond des âges que nous parvient ce texte, qui résonne particulièrement juste en ces temps épidémiques. Ecrit en 1401, par un auteur nommé Johannes von Tepl, auteur dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il était juriste, « allemand » et qu’il s’est inspiré de sa propre expérience. La pièce est écrite apr
Mademoiselle Else (Théâtre de poche, texte A SCHNITZLER)

Mademoiselle Else (Théâtre de poche, texte A SCHNITZLER)

D’abord il y a l’excitation : retourner au théâtre après 6 mois d’abstinence, c’est juste un délice, un plaisir à savourer lentement, avant, pendant, après.. Et le théâtre, c’est le théâtre de poche à Montparnasse, le quartier le plus cool peut être de la capitale. Hier il faisait doux, de ces magnifiques soirées d’automne
SILENCE

SILENCE

SILENCE (C) un silence assourdissant un silence effrayant tombe sur moi chaque jour et s'installe autour un silence apprenant un silence troublant tombe en rafales sans aucune balles le temps passe lentement avec ce silence déchirant tombé dans un abîme géant les mots sonnent, puissants le silence s'enfuit et amène la nuit pour que je puisse v
1001 VIES (479) :  SOLANGE CREPON – 9

1001 VIES (479) : SOLANGE CREPON – 9

[Auteur de l’image introuvable] 9 Un homme providentiel Balibar n’était certainement pas l’Homme providentiel qu’il aurait voulu être, tout bien considéré, ainsi qu’il s’en aperçut dès sa retraite de l’enseignement. Il comprit bien trop tard qu’il y avait en Histoire comme en sé duction plus de désordre que de manigances, d
The other side ©

The other side ©

The other side © De l‘autre côté du monde De l‘autre côté des tombes Il existe un pays Ou tout n’est pas gris Ici c’est morne et triste Malheureusement réaliste Là-bas c’est drôle et joyeux Tout pour rendre heureux Ici rien ne se crée Tout se perd Là-bas c’est la fête Il y a plus qu’à faire Ce pays est celui du rêve Ce li
C'est la Macif qui me l'assure

C'est la Macif qui me l'assure

Youpi, je suis jeune ! Et même jeune conducteur. Mais si, mais si. C'est mon assureur qui me l'a assuré. Il est pour moi une véritable source de jouvence. Je suis sociétaire de la Macif depuis le début des années 1990 mais par un tour de magie dont mon assureur a seul le secret, je me suis vu attribuer un nouveau numéro de sociétaire, et ma
RIVIERE DE MOTS

RIVIERE DE MOTS

RIVIÈRE DE MOTS (C) Vous croyez que c'est rigolo de mettre bout à bout des mots? la gymnastique est ardue pour accoupler ces malotrus quelques gouttes de mots forment une rivière quelques gouttes de trop pour casser les barrières la famille des insolents arrivent lentement la famille des virulents se couche tendrement mots ironiques mots fantas
La barque et le voilier ©

La barque et le voilier ©

La barque et le voilier © Il était une fois, une barque et un voilier Côte à côte sur le quai, ils s’aimaient Témoin privilégié de cet amour naissant Un clochard les regardait de son banc La barque écrivait sans cesse Mais le voilier se taisait Elle voulait montrer ses fesses Pour le voilier attiré Le voilier ne voulait pas Tomber amour
PAPA©

PAPA©

PAPA© On croit tout savoir Mais on ne sait rien Faire de son mieux ? En vain ! Puis arrive le noir Quelqu’un a éteint la lumière C’est dur d’être père On croit écouter Alors qu’on ne fait que passer On va à l’essentiel Alors qu’il faut approfondir On pense pour eux, elles Laissons les vivre Capitaine d’un bateau Qui quelquefois
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (436) : 22 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (436) : 22 juin

[Auteur de l’image non identifié] 22 juin S’il est enthousiasmant qu'aux échecs le nombre des combinaisons soit jusqu’à présent infini ou s’il est appréciable que nous ayons à compter un milliard de milliards de synapses dans notre cerveau, ce qui est bien mais ne sera jamais assez, remarquons comme l’haleine et les postillons, ains
TOUJOURS DANS MA TETE

TOUJOURS DANS MA TETE

TOUJOURS DANS MA tête (c) j'ai toujours dans ma tête, ce fol espoir il est apparu subitement un soir les choses vont changer je les vois arriver j'ai toujours dans ma tête, ce sentiment ça bouillonne dans moi depuis longtemps tout va basculer je les vois se créer j'ai toujours dans ma tête, cette envie au plus profond et ce n 'est pas fini to
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (426) : 12 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (426) : 12 juin

[Auteur de l’image non identifié] 12 juin Quant à savoir si ces inflammations d’une partie du cerveau ont pour conséquences les désarrois sensoriels ressentis chez certains patients, le docteur Hibou reconnaît là une « mécanique attrayante ». Je projetai le journal du jour au loin. Certaines façons de s’exprimer me donnaient mal au
MON ENDROIT

MON ENDROIT

Mon endroit © Comme dans un jeu Hier j’étais dans le noir On m’a guidé pour aller vers eux Je ne me rappelle plus du soir On m’a expliqué les règles On m’a appris le langage Il fallait que je vienne Avec armes et bagages Cette lumière dans les yeux M’a d’abord aveuglé Je m’y suis habitué Il fallait y aller Finalement j’ai vu
Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 14

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 14

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 14 L’art de l’autoportrait ne m’est pas familier. Mon autoportrait n’est même pas une ébauche. Ni caricatural. Il est une autre chose que moi-même. Je trouve que ma folie, ma vérité (ma mort ?) est d’une autre nature que celle qui accompagne la vision de soi-même. Qui
La guerre des trônes II

La guerre des trônes II

Après avoir vu la série la Guerre des trônes 1 , je me disais que les drames et les cruautés qui ont marqué ces époques de notre histoire n'ont pu nous laisser indemnes de traumatismes et s'effacer de nos mémoires. Que ce soient les crimes commis par les Anglais quand ils semaient la terreur, massacrant, pillant, violant, juste pour démontr
PASSE MIROIR

PASSE MIROIR

PASSE MIROIR © Je suis un passe miroir Ainsi je peux tout voir Je vais de glaces en glaces Je me fous de l’espace A travers le royaume, je vais Surprenant les gens gentiment Aussi ils savent que je sais Voyager tout simplement Je peux aussi tout savoir De moi, de toi, d’eux Je deviens très curieux En passant les miroirs Je suis un passe miroi
La guerre des trônes

La guerre des trônes

Je viens de regarder en différé les saisons 1 et 2 de la Guerre des trônes, une série télévisée sur l'histoire de la France et de l'Europe. Son titre racoleur fait bien sûr référence à la célèbre série américaine Game of thrones. Mais à part quelques scènes de violence et de nudité superflues, là s'arrête toute comparaison. La s
« Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie, au fond, à d’autres, est une folie », a déclaré Emmanuel Macron

« Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie, au fond, à d’autres, est une folie », a déclaré Emmanuel Macron

C'est si bien dit ....L'art de bien dire les choses à l'occasion ne s'accompagne pas toujours de l'art de bien les faire ...De petites phrases assassines et méprisantes à de grandes tirades solennelles et compassionnelles en passant par des grandes démonstrations de contrition , nous communiquons beaucoup mais nous ne sommes pas les meilleurs a
Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 12

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 12

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Ne pas mourir 12 Un jour, quelque chose se passa dans un endroit bien caché de l’Univers 1 . Les répercussions sur Patrice, sur ses interrogations (ni scientifiques, ni empiriques, ni psys, ni non-psys), sur sa mère, sur sa Lucie, sur son Immortel se firent sentir comme un grondement roulé p
Voir ses parents , ses enfants ,ses petits enfants , ses proches , déjeuner avec eux relève maintenant d'un privilège voire d'une faveur .. faveur ...

Voir ses parents , ses enfants ,ses petits enfants , ses proches , déjeuner avec eux relève maintenant d'un privilège voire d'une faveur .. faveur ...

Drôle d'époque dite technologique et ultra moderne au cours de laquelle nous vivons des régressions inédites dans l'histoire de notre pays ...Ce qui était banal et ordinaire devient exceptionnel , vous me direz , ça permet de donner du prix à ces moments privilégiés que nous devons à la mansuétude de nos gouvernants , majestés omnipoten
Arrivée sur Dieppe:tout le plaisir est dans l'arrivée ...

Arrivée sur Dieppe:tout le plaisir est dans l'arrivée ...

Arrivée sur Dieppe , jusque là ça va , après ça se gâte , bars et restaurants fermés , plage non accessible , tout le plaisir est dans l'arrivée et dans l'attente de jours meilleurs ...La fin de la vidéo chaotique symbolise la chute de cette histoire commencée avec de belles illusions ...De là haut , on peut tout de même admirer la mer
Des pratiques commerciales très agressives ...

Des pratiques commerciales très agressives ...

Confinement et déconfinement n'ont guère fait changer leur modus operandi pour traquer le client ...On vous appâte avec la promesse d'un gain substantiel et il s'en suit une multitude de propositions commerciales page après page , que vous devez renseigner ,c' est très intrusif et absolument perfide ...Ces pratiques devraient être dénoncées
PENSEES 1.3

PENSEES 1.3

Méditation (C) Comme chaque matin Je me lève et soudain Le même rituel Faire la vaisselle Remerciant sans cesse la vie Je sais encore une fois Que tout recommence, ce n’est pas fini Mais ce matin je ne suis pas MOI Méditation pour un champion Méditation ce n’est pas du bidon Au cour du chemin En interne je le sais Mon âme a changé Je sui
Le violoncelle

Le violoncelle

Il y aura encore des trahisons, ma douce Ton estomac bourré de coups de poing Tes sentiments déchirés par des bourrasques ennemies Tes pieds nus blessés sur des chemins cabossés Mon cœur se soulèvera En voyant tes yeux précieux se tremper Et cette flamme qui en toi brûlait jusqu'alors Se courbera sous le souffle d'une vie mauvaise Mais il
Voir ou plutôt revoir la mer ...

Voir ou plutôt revoir la mer ...

Résider à deux kilomètres de la mer et ne pas pouvoir s'y rendre sauf clandestinement en trangressant les règles établis c' est frustrant ..Avec le déconfînement ,le spectacle des flots tourmentés est à nouveau possible ...Petit bémol , la plage n'est pas pour l'instant accessible , chaque chose en son temps ...Pour pécher le bouquet il
QUEL BRUIT

QUEL BRUIT

Quel bruit Mars 2020 (c) carnet du nouveau monde Quel bruit quel brouhaha Le monde est devenu fada Et ce n'est pas fini Tous le monde dis la sienne du plus grand au plus petit Et moi dans tout ça, je sors ? Et moi dans tout ça, je dors ? Et moi dans tout ça, je rêve ? Et moi dans tout ça, je tremble ? Quel bruit quel brouhaha Le monde est deve