Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Des cris à l'écrit

Pour le plaisir des mots, cette communauté regroupe ceux qui écrivent et ceux qui lisent… Pour échanger, partager, critiquer, construire… Bienvenue aux auteurs quels qu’ils soient et aux lecteurs qui veulent rencontrer de nouveaux textes.

Gérée par Muriel Roland Darcourt

231 blogs

1341 posts

24/09/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

L'INTROSPECTION

L'INTROSPECTION

Dire que je n’en menais pas large était un doux euphémisme ! Cela faisait plus d’une heure que j’étais assis sur une des banquettes du couloir menant au Tribunal de l’Introspection, attendant mon tour en tremblant comme une feuille. Je voyais défiler des hommes à la mine sévère, vêtus de longues robes noires et qui me jetaient un re
Les situations se retournent toutes ?

Les situations se retournent toutes ?

Il y a des langages qui font vaciller les pouvoirs. Nous allons voir lesquels et comment ils introduisent leur efficacité. C’est que nous sommes dans une situation inédite de Monologue complet : des médias corrompus crachent des mensonges et empêchent des analyses supérieures de normalement se diffuser. Nulle part les loyautés démocratique
MENTEUR !

MENTEUR !

Que celui qui n’a jamais menti me jette la première pierre ! Vous avez tous déjà menti au moins une fois ou vous mentirez un jour ou l’autre ; que ce soit par omission, par paresse, par peur, par charité, par vantardise, par amour, etc… Comment ça, vous ne mentez jamais ? Et le Père Noël ? N’est-ce pas l’un des tous premiers menson
Marguerite ou le goût du secret 43

Marguerite ou le goût du secret 43

La suite est moins drôle. A cette époque, on se mariait vierge ou on le disait à son fiancé, ce qui était un mauvais début. Encore maintenant, je me dis que je n’aurais pas commencé ma vie de femme par une confession humiliante. Donc, plus question de fiancé. Ensuite, je me mis à avoir peur, peur d’un enfant. Je n’avais aucun symptô
Deux semaines d'atelier d'écriture avec les enfants

Deux semaines d'atelier d'écriture avec les enfants

Ces deux prochaines semaines, je vais retrouver les enfants du centre de loisirs d'Orel du quartier Saint-Jean à Avignon. Deux semaines pour les aider à ouvrir le canal entre leur imaginaire et l'écriture, deux semaines pour les accompagner et leur montrer que c'est possible. Pour mener à bien son objectif « Agrandir et approfondir le champ de
Marguerite ou le goût du secret 42

Marguerite ou le goût du secret 42

Il y avait au régiment malgache, un capitaine, Jules de Feuvraie, qui m’invitait souvent à manger au mess de sa compagnie et qui me faisait la cour. Il était mince et brun, l’air un peu asiatique, pas du tout mon style. Il était un peu bizarre. Il y avait de quoi dans cette inaction. Toujours par esprit de vengeance et aussi parce que je cr
Marguerite ou le goût du secret 41

Marguerite ou le goût du secret 41

Je n’ose écrire la suite de mon roman. C’est encore si frais, si douloureux après quarante ans que c’est ridicule. Que dire de ma vie dans ce régiment indochinois : hommes inoccupés dans un camp ou plutôt deux camps, l’un à Fos, l’autre à Port Saint Louis du Rhône, officiers sans emploi, résistants ou pas. Sans doute, les deux, e
Le citizen-bashing ?

Le citizen-bashing ?

C’est tout faire afin de décrédibiliser les citoyens dans les médias atrocement vendus. Ils en ont donc si peur ? Comment cela se Passe ? Comme des accès maladifs où se voient dénigrés avec acharnement , quitte à inventer les plus minables mensonges, les autres. Faut, sans doute, avoir beaucoup à s’auto-reprocher pour agir ainsi ? Mono
Marguerite ou le goût du secret 40

Marguerite ou le goût du secret 40

Heureusement, il y avait Marthe, Suzanne, Geneviève... J’avais de très bonnes amies que je voyais tous les jours chez Marthe où tout le monde se réunissait vers dix-huit heures. Que de fous rires, d’histoires... C'était vraiment d’heureux jours. Nous partions à bicyclette, larges jupes au vent, longs cheveux. Nous allions à Roanne ou
Recette idéale©

Recette idéale©

Recette idéale© Quelle que soit ta vie Pense à mettre en premier L'amour et l 'Amitié Éloigne l'interdit Mélange un peu de partage Avec un soupçon de fraternité Beaucoup de solidarité et la liberté en nuage SI tu réussis la recette Tu ne seras pas loin de recevoir un brin et ce sera la fête Aussi tu ne regretteras pas Lorsque tu partira
Marguerite ou le goût du secret 39

Marguerite ou le goût du secret 39

Quand j’eus seize ans, à Thizy, je m’épris d’un voisin, Marcel Prafoux, et comme j’étais tout d’une pièce, je le lui dis. Quel scandale ! Ce garçon qui m’avait repoussée très gentiment, avait dit qu’il ne le dirait à personne. On ne tient pas toujours sa parole. Ce qui avait été un élan naïf, sincère et franc, devint l’
Marguerite ou le goût du secret 38

Marguerite ou le goût du secret 38

Max devait se cacher car étant d'âge à partir au STO, il tentait d’y échapper. Dégoûté de moi qui repoussait tout, il me laissa pour se marier ailleurs. Je l’avais connu dans le petit train archi-bondé qui allait de Grenoble à Villard de Lans. Il avait couru pour me garder une place, comme ça, simplement à ma vue, sur un sourire. Pui
La liberté d’exister

La liberté d’exister

Les peines indomptées parlent parfois encore à l’oreille et viennent hurler sous le vent des cœurs échoués depuis l’amer des vies. Les luttes intestines débordent des cris dévorants et n’apaisent pas les âmes avides d’énergie. Le passé ne s’éteint pas, il continue de briller d’une petite lumière dont la flamme a noirci pour
Marguerite ou le goût du secret 37

Marguerite ou le goût du secret 37

J’avais un flirt, Max Gaignaire, qui venait de Tunisie et s'était trouvé bloqué en France. Chaque flirt était une revanche sur ce fiancé, qui m’avait laissée prisonnière de cette guerre et prisonnière de ces fiançailles. Je montrai le message, en riant, à Max. Il m’aimait beaucoup mais il rougit et me dit : « Vous êtes une garce !
Marguerite ou le goût du secret 36

Marguerite ou le goût du secret 36

Puis, la Croix-Rouge institua un système de messages. En vingt-quatre mots, on devait dire : sa santé, sa situation, ses sentiments, ses regrets, ses projets. Essayez donc ! Je le fis souvent. J’eus, le premier mois, quelques réponses, du genre : allons bien - soyez courageuse - suis avec vous. Il n’en avait jamais tant dit. L’Allemagne oc
LES DEUX FILLETTES ET LE PHOTOGRAPHE

LES DEUX FILLETTES ET LE PHOTOGRAPHE

D'après une photographie d'Edouard BOUBAT et son commentaire à ce propos : "L’autre jour, je passe Place Maubert. Une dame bon chic bon genre m’accoste. «C’est bien vous qui avez photographié ces deux petites filles ? ». Je dis : oui, c’était en 1952 ». Elle me rétorque : « eh bien, c’était devant ma boutique d’antiquités. Un
Marguerite ou le goût du secret 35

Marguerite ou le goût du secret 35

Mon fiancé parti, je reçus une lettre d’Alger tellement joyeuse que j’en fus saisie. Tout était blanc, bleu, magnifique. Pas le moindre ennui de m’avoir quittée. Mais diable ! Pourquoi m’avait-Il demandée en mariage ? Il est vrai qu’il devait revenir trois semaines après pour se marier avec moi. J’essayais de le comprendre. La Fra
Marguerite ou le goût du secret 34

Marguerite ou le goût du secret 34

Mes grands-parents eurent deux fils, Joseph qui mourut jeune, et Jean qui était râblé et autoritaire. Ils eurent aussi sept filles, dont ma mère, toutes jolies et bien faites. Celles qui ressemblaient à mon grand-père, étaient blondes aux yeux bleus, minces, et avaient une allure aérienne. Je ne sais pas si elles avaient appris à marcher o
Marguerite ou le goût du secret 33

Marguerite ou le goût du secret 33

Ma grand-mère Anaïs était particulièrement instruite. Ses frères qui allèrent tous en pension, revenaient aux vacances scolaires et elle disait que c'était trop joli à voir tous ces garçons en pantalons blancs et redingotes noires. Elle n’aida Jamais à la propriété de Beaucôté, où elle et mon grand-père Jean-Marie s'installèrent
Marguerite ou le goût du secret 32

Marguerite ou le goût du secret 32

Je ne suis jamais retournée au Pont Rouge. Il faut, pour entrer dans la propriété, passer le pont que je n’ai jamais vu Rouge mais gris. Ce pont enjambe un bras du canal du Midi. Dans mon enfance, les chalands passaient tirés par des chevaux. Le canal était calme, les chevaux allaient lentement, l’éclusier aussi. Nous regardions monter l
Marguerite ou le goût du secret 31

Marguerite ou le goût du secret 31

Lorsque fin septembre 1942, je rentrai à Thizy, c’était pour préparer mes fiançailles fixées au 11 octobre. Ma mère fit des prodiges pour récolter quelques denrées alimentaires et mes tantes se firent fées pour faire de la robe que j’avais portée au mariage de Rosette en 1937, une robe de fiançailles. Elles furent à la hauteur et j
Marguerite ou le goût du secret 30

Marguerite ou le goût du secret 30

En parlant de cette guerre de 39-45, je dois reprendre mon souffle car elle m’a détruite et m’a ôté ma jeunesse et ma fraîcheur. Et puis, j’ai eu si faim que lorsqu’on me demande des nouvelles de ce temps-là, au lieu de dire des faits héroïques, je ne trouve à dire que « j’ai eu faim ! ». Je devrais cependant être heureuse à c
Recreature - Challenge de février 2021

Recreature - Challenge de février 2021

Tu veux y participer ? Viens faire un tour ici pour y retrouver les informations. Tu avais suivi le premier en février 2020 ? Depuis, 3 nouvelles sont éditées suite à ce challenge : Confinée avec une perlette de 4 ans Gracieuses tribulations d'une brouette Un été d'enfer Le Récréature se trouve aussi sur Facebook, toutes les informations s
Marguerite ou le goût du secret 29

Marguerite ou le goût du secret 29

Mon père fut élu au conseil municipal. Autour de la table de la mairie, les conseillers étaient rangés par nombre de voix. A côté de mon père se trouvait le receveur des P et T. Les deux hommes se trouvèrent unis dans les mêmes idées. Le receveur cherchait une employée. Il offrit la place à la fille de son ami. Mon père rentra avec son
LA POUPEE

LA POUPEE

La petite Suzanne aimait beaucoup Belle, sa poupée ! Au début, lorsque Jean & Madeleine la lui avaient offerte, elle l’avait prise à bout de bras avec incrédulité : elle, qui n’avait jamais eu de jouet, n’avait non plus jamais rien vu de plus beau que cette poupée, qui ressemblait à une dame. Aussi, peinait-elle à croire qu’on ne la
Marguerite ou le goût du secret 28

Marguerite ou le goût du secret 28

Une fois sortie de l'école avec le brevet élémentaire, on pensa que je me marierais. C’était la seule option. A cette époque, il y avait deux terreurs, ne plus être vierge ou rester vieille fille à vingt-cinq ans. En attendant le fiancé éventuel, on pouvait s’occuper. Être secrétaire, par exemple ou institutrice ou fonctionnaire, le
ITINERAIRE D'UNE GOUTTE D'EAU

ITINERAIRE D'UNE GOUTTE D'EAU

Chers amis humains, « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage ». Mes longs et aventureux périples à moi se répètent inlassablement depuis des milliards d’années. Alors, peut-être est-il temps de vous donner de mes nouvelles… C’est ce que vous faîtes parfois, n’est-ce pas, lorsque vous partez en voyage ? Vous envoyez un pet
Après le jour d'après XVIII : L'heure grise et décousue

Après le jour d'après XVIII : L'heure grise et décousue

Alex : Tu veux faire une reconnaissance ? Buffy : Tu veux dire là où on sculpte, on peint et tout ça ? Alex : Ce dont tu parles, c'est la Renaissance. Y'a cette heure-ci en hiver, cinq heure et demie, grise ; cette heure où il faut ouvrir les cahiers, faire les devoirs, juste après le goûter, comme il est dit entre chien et loup ; où to
Marguerite ou le goût du secret 27

Marguerite ou le goût du secret 27

Je partis par un train de nuit si bondé qu’on ne savait ou mettre ses pieds ou sa valise. J'étais debout dans le couloir des premières et au bout d’un moment, dans le noir, car on roulait tous feux éteints, une main masculine m’entraina, me céda sa place sur un siège si confortable qu’on pouvait le tirer en avant pour en faire un pres
Marguerite ou le goût du secret 26

Marguerite ou le goût du secret 26

Quand j’entrai dans le salon de Jeanne Larroque et qu’elle me présenta ce jeune homme en uniforme, ce jeune homme si grand, si blond, si distingué, j’eus vraiment le coup de foudre. A cette époque, une fille de bonne famille, pauvre ne sortait presque pas. Je connaissais peu de jeunes gens et je fus éblouie. J’étais pourtant moqueuse,
Marguerite ou le goût du secret 25

Marguerite ou le goût du secret 25

Comment puis-je écrire sur lui des choses pareilles ?! Et pourtant, c’est vrai que c’est un faible et un peureux sous des dehors d’élégance et de bon chic, bon genre. Je ne l’ai jamais compris. Est-il spécialement égoïste ? Cinquante ans après, je tourne et retourne cette histoire. Peut-être que seuls les événements ont entraîné
Marguerite ou le goût du secret 24

Marguerite ou le goût du secret 24

J’ai commencé à perdre ma joliesse enfantine vers huit ans. Je quittai les souliers vernis et la beauté de l’enfance en même temps. Mon nez s’allongea. Ma mère continuait à m’acheter des chapeaux d’où ne sortait que mon nez. Elle y renonça et fit avec ce que j'étais. Elle retrouva un peu de satisfaction lorsque jeune fille, j’e
Moi aussi, intégrale (T1 et 2)

Moi aussi, intégrale (T1 et 2)

L'ambiance au sein de l'équipe est bonne, en ce moment. M. Dôbayashi est un supérieur très apprécié. Ce serait dommage de détruire ce que j'ai construit jusqu'ici. Je tiens à ce poste parce que je m'y sens bien. Je m'y sens à ma place! Et je n'ai aucune envie de le perdre. Je ne peux pas me permettre de raconter ce qui se passe... Personne
Gracieuse lecture - Je crée ma bonne résolution de Melle Seraphine

Gracieuse lecture - Je crée ma bonne résolution de Melle Seraphine

Genre : Do It Yourself / Guide Résumé : Le compte à rebours a commencé! Nous serons bientôt dans les 10 derniers jours de l'année, moment idéal pour réfléchir sérieusement à l'année prochaine, aux bonnes résolutions et surtout à comment s'y tenir ? Cahier pratique en 3 parties: - instructions - résolutions - informations Si vous aime
LA FORET

LA FORET

- Tu sauras lorsque tu seras grand. Combien de fois, lorsque j’étais petit, ai-je entendu cette phrase ! Et combien alors j’avais hâte de devenir haut et instruit ! Mais, lorsque l’on appartient à un ordre sylvestre, il faut savoir apprendre à être patient. Comme tous les miens, j’ai d’abord été un gland, poupon rieur et insouciant
Marguerite ou le goût du secret 23

Marguerite ou le goût du secret 23

Nous n’avions pas un sou parce que ce n'était pas nécessaire au Pont Rouge. Nous n’avons emporté qu’une partie de nos meubles dans un wagon qui prenait l’eau. Nous avons donné le chien et les chats et c’est comme cela, que j’allais m’enrhumer à Thizy. Ma mère fit une crise de neurasthénie et il y avait de quoi. Mon père aussi,
Marguerite ou le goût du secret 22

Marguerite ou le goût du secret 22

Ma grand-mère Anaïs qui venait souvent passer de longs séjours chez nous et que terrorisait toute cette eau, me disait que les enfants qui se penchaient sur l’eau, voyaient « la tire-vieille ». Je n’ai jamais su d’où venait cette invention mais je sais bien que j’ai eu, depuis ce temps, horreur de l’eau, de ses gouffres, de ses remo
ENVOL

ENVOL

A ma naissance, j’étais une petite chose fragile d’un vert très tendre, toute repliée sur moi-même, introvertie, pusillanime même, à l’instar de mes nombreuses sœurs. Le temps a passé et, peu à peu, sans à-coup, je me suis dépliée, j’ai grandi, grandi jusqu’à me déployer entièrement. En plus de ma taille et de ma forme, ma
Marguerite ou le goût du secret 21

Marguerite ou le goût du secret 21

Au retour de la guerre, en 1918, l’oncle Tony offrit à mon père une place dans ses bureaux, à Carcassonne puis la place de directeur de la propriété du Pont Rouge, à quatre kilomètres de Carcassonne. Je suis né le 25 août 1919 rue de Strasbourg. J’allais donc au Pont Rouge avec mes parents. Il y avait une grande maison bourgeoise comme
Marguerite ou le goût du secret 20

Marguerite ou le goût du secret 20

Vraiment, cette famille ne savait que perdre l’argent ou bien a-t-elle été prise dans des événements plus forts qu’elle... un cousin germain de mon père, Antoine Desflassieux, était un brillant ingénieur chimiste sorti premier de sa promotion. Il travaillait chez Schneider et faisait des prospections dans les mines pour cette maison. Il
Marguerite ou le goût du secret 19

Marguerite ou le goût du secret 19

Ma mère à treize ans, jouait avec l’école, une saynète qui s’intitulait « les lunettes ». Cela se passait à la salle des fêtes. Mon père, écolier aussi, assistait à cette fête. Il regarda ébloui, cette fillette de treize ans, bleue et blonde, et en devint amoureux pour la vìe. Pendant quelques années, elle travailla comme couturi
Marguerite ou le goût du secret 18

Marguerite ou le goût du secret 18

Donc, mes grands-parents paternels étaient aisés et puis le chemin de fer leur fit du tort dans les transports de marchandises. Mais, à cinquante ans, mon grand-père Tony, jugea qu’il avait de quoi vivre et qu’il ferait bon se promener avec ses amis, le notaire et le directeur d’une usine de couvertures. Il arrêta son commerce. La guerre
Marguerite ou le goût du secret 17

Marguerite ou le goût du secret 17

Je lis beaucoup et je vois souvent que les grands parents de l’auteur ont été ruinés par les Russes. Je peux ajouter, mes grands-parents paternels aussi. Amélie avait hérité les louis d’or de son beau-père et mon grand-père avait une bonne affaire de roulier : commissionnaire Thizy-Lyon. Il avait trois ou quatre écuries et pas mal de c
Ce qui n’est pas dit et pourquoi ?

Ce qui n’est pas dit et pourquoi ?

A qui ont des trous de mémoire, la serviabilité est de pallier ce trouble passager. Oui, il y a tant de solutions alternatives aux non gestions des pouvoirs, que c’est vraiment un devoir de transmettre tout ce qui est si positif afin de toutes et tous nous en sortir. Ce qui va être assumé ici. A votre avis, est-ce bien ou non ? Ce qui n’est
Marguerite ou le goût du secret 16

Marguerite ou le goût du secret 16

Dans ma famille maternelle, ils se mariaient souvent entre cousins en second. Ma grand-mère Anaïs était cousine en second de mon grand-père Jean-Marie. Aussi, les yeux bleus étaient toujours là. Quand Antoine Roche demanda ma tante Marie en mariage, elle avait vingt-deux ans et aimait un Thizerot, Paul Demathieu. Elle allait au rendez-vous av
LA DERNIÈRE FOIS

LA DERNIÈRE FOIS

Comme chaque matin, le réveil bipe à 6 h 30. Elle stoppe aussitôt la sonnerie pour éviter de réveiller son mari, encore endormi à ses côtés. Elle, elle n’a pas dormi de la nuit. Encore. Comme chaque matin, elle se lève sans allumer, sans faire de bruit, puis se glisse dans la salle de bain. Le miroir reflète son visage, mais elle ne pre
MY WRITING WORKSHOP IN ENGLISH (1)  JUST A WHISPER

MY WRITING WORKSHOP IN ENGLISH (1) JUST A WHISPER

"I want my writing to be like the swinging of banana leaves cutting up the blue sky above my head" (L.M. Noé) in Poems of the Instant 2020 ??????????????????? Let's play at riddles first : - Do you know who this man is ? It's a photo by Baron Wolman/conic images for the magazine , Esquire in 1968. It was also released in Telerama 3521, dated July
Marguerite ou le goût du secret 15

Marguerite ou le goût du secret 15

Comme mon père, je me lance toute pour aider les autres. Cet homme qui paraissait timide et humble, éclatait si on avait besoin de lui. Il aurait fait toutes les démarches, vu tous les gens de la terre pour vous sortir d’un mauvais pas. Il avait aimé danser et j’étais comme lui. Il avait aimé chanter et avait joué la comédie. Aussi, je
Marguerite ou le goût du secret 14

Marguerite ou le goût du secret 14

Quelques jours après, je reçus une invitation pour venir déjeuner en compagnie du jeune homme. C’était en juillet 1942. Je n’étais pas jolie mais grande et blonde et gaie et j’avais une très jolie robe toute fleurie. J’ai fait les quatre kilomètres à bicyclette et lorsque j’ai traversé la rue pour obliquer à gauche vers la maiso
F.M.R.

F.M.R.

Jour 1 : Voilà, je suis à la retraite… Après une existence bien remplie (quelques décennies passées au sein d’une importante entreprise publique ferroviaire française dont je tairai le nom, je me retrouve un peu étourdi, comme pris de vertige devant tout ce temps libre qui s’étire à perte de vue sur l’horizon de mon avenir d’homm
Une société d’ami.e.s vérifiés par le malheur.

Une société d’ami.e.s vérifiés par le malheur.

Ce qui crée, dans nos existences bouleversées, du jamais vu. Jamais vu qui transcende absolument toutes les limites passées et ces murs où nous paraissions nous heurter sans cesse. Des chutes de murs, oui il va donc y avoir énormément….les libérations toutes archi plurielles. Et puis les communications humaines vont s’effectuer en instan
Marguerite ou le goût du secret 13

Marguerite ou le goût du secret 13

D’autres jeunes gens encore, bien sûr et un, surtout, qui a bouleversé ma vie. Je venais de rompre avec le Suisse pour cause de religions opposées qui cachait, certainement, un manque d’amour. Mes tantes, ferventes catholiques, me trouvaient très courageuse. Je n’en pensais pas tant. J'avais surtout horreur des discussions. Madame Larroqu
SEDON

SEDON

Sedon ou Sedum Série 41 - SALTATION : nf. technique de sauts chorégraphiques - SANGLON : nm. courroie de harnais - SARON : nm. Mus. instrument à lames - SAUNAISON : nf. = saunage - SAYON : nm. Antiq. casaque de paysan ou de guerrier - SCANSION : nf. façon de scander - SCION : nm. jeune branche de l'année - SEDATION : nf. à ne pas foncondre av
LA RENCONTRE

LA RENCONTRE

Mon royaume s’étend là où mes pas me portent, ma seule frontière est l’issue de ma promenade. Je suis le Roi solitaire d’un vaste empire et mes vassaux, déférents et inquiets, s’écartent sur mon passage lorsque j’avance en conquérant, sûr de ma puissance et de mon invulnérabilité. Je suis Roi et ma robe de fourrure constitue la
Traiter la santé comme une maladie !

Traiter la santé comme une maladie !

Nous sommes bien en plein dans les immenses déraisons qui veulent se faire passer pour la Raison. Ainsi de ces diffamations où les asymptomatiques contamineraient tout ? Oui tu es bien portant = tu contamines. Cela apparait si hasardeux… D’où l’aberration Suprême où l’on confine la santé au lieu d’aider les malades (peu nombreux !)
Marguerite ou le goût du secret 12

Marguerite ou le goût du secret 12

Pendant la guerre, il y eut Michel Perret, un suisse engagé dans la légion. Je n’ai jamais su pourquoi. Cela commença par des lettres. Il était descendant de Français huguenots, partis de France sous Louis XIV. Il était toujours huguenot et au moment du mariage, il s’est révélé farouche protestant et moi, farouche catholique. Ridicule
Marguerite ou le goût du secret 11

Marguerite ou le goût du secret 11

Un jour, en allant par le train à Villard de Lans, j’ai fait la connaissance d’un charmant garçon, Maurice Duhamel. Il était aux chantiers de jeunesse. Je le voyais au Villard puis il rentra chez lui et m’invita. Avant tout, comme il était question de mariage, mon père alla à Meximieux voir qui était cette famille. C'étaient des gens
LE LIVRE DE LA PEUR

LE LIVRE DE LA PEUR

La peur venait de s’abattre sur le Monde sous la forme d’un virus inconnu qui, d’épidémie, se transforma rapidement en pandémie. Bientôt, nous dûmes restés cloîtrés, les rues se vidèrent, les campagnes et les parcs furent désertés, les magasins –hormis ceux distribuant nourriture et médicaments– fermèrent leurs portes jusqu
Marguerite ou le goût du secret 10

Marguerite ou le goût du secret 10

J’ai eu pourtant deux coups de cœur dont un très fort pour Rémy Vallier. Je le trouvais très beau. Il était grand et avait une belle tête. Lorsque la drôle de guerre éclata, à la première mobilisation, je lui écrivis. J’avais eu son adresse par je ne sais plus qui. Il répondit. Nous nous sommes écrit tout le temps de son absence. J
Marguerite ou le goût du secret 9

Marguerite ou le goût du secret 9

Ma réputation commençait à se défaire. Elle a été très mauvaise vers mes 20 ans alors que j'étais là plus belle oie blanche qui soit, vierge de corps et saine d’esprit. Mais j’avais des amis garçons, je riais avec eux, je faisais du vélo avec eux. J’allais même prendre l'apéritif au café avec eux. Tous les soirs, nous nous retro