Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Qu'est-ce que le feu de saint-Elme ?

Les feux de Saint-Elme sont des phénomènes observés depuis plusieurs siècles. Ils sont liés à la propriété de l'électricité de se concentrer sur les pointes. Lorsque l'accumulation est suffisante, il se produit une décharge qui ionise les molécules ambiantes et produit de la lumière. Bien que cette manifestation soit impressionnante, elle n'est en général pas dangereuse pour le bâteau touché.

Propriétés électriques des pointes

Les phénomènes électriques sont liés à la présence d'électrons qui sont des particules chargées négativement.
L'électricité est présente partout. Cependant elle a tendance à se concentrer au niveau des pointes. C'est ce principe qui est utilisé dans les paratonnerres. C'est également pour cette raison qu'il ne faut pas se mettre sous un arbre lors d'orage, l'extrémité des branches ou la forme générale de l'arbre étant en pointe.
Cette accumulation de charges électriques peut également se produire aux bouts des mats et de tous les supports de voiles ainsi que sur les ailes des avions. Dans certains cas, le champ électrique peut atteindre plusieurs MV / m (mégavolt par mètre), c'est-à-dire que l'on peut avoir une tension de plusieurs millions de volts sur un mètre de distance, ce qui est une valeur énorme !

Principe et conséquence des feux de Saint-Elme

Les feux de Saint-Elme sont provoqués par l'effet de couronne, c'est-à-dire la décharge dans l'air des électrons accumulés sur les pointes. Cette libération d'électrons entraîne une ionisation des molécules contenue dans l'air (azote et oxygène principalement). L'ionisation est la formation d'ions qui sont des atomes ou des molécules chargées électriquement. Ces ions sont instables dans l'air et redeviennent des molécules neutres, c'est-à-dire non chargées, en émettant de la lumière. C'est cette lumière que l'on perçoit lors des feux de Saint-Elme. Le principe de cette production lumineuse est le même que pour les éclairs. Les feux de Saint-Elme n'apparaissent que dans des situations météorologiques bien précises, notamment lors de situations précédent les orages. Il est favorisé par la rencontre de masses d'air de températures très différentes.
Ces manifestations peuvent présenter plusieurs couleurs, les principales étant le bleu, le jaune et le violet.
Dans tous les cas, l'apparition de ce phénomène précède souvent l'orage.
Les feux de Saint-Elme n'en sont pas réellement. En effet, contrairement au feu, ils ne peuvent provoquer un incendie sur le bâteau sauf si la foudre s'abat sur celui-ci.

Articles de la même catégorie Physique

Comment fonctionne un minuteur électrique ? (guide pratique)

Comment fonctionne un minuteur électrique ? (guide pratique)

Un minuteur électrique (ou minuterie) est un petit boîtier qui marche comme une horloge électrique qui permet de programmer la mise en marche ou l'arrêt de différents appareils (lampes, TV, pompe... ). Il peut commander par exemple une prise électrique qui assure l'alimentation d'autres appareils électriques.
Qui a découvert la fluorescence X ?

Qui a découvert la fluorescence X ?

Georges Sagnac, physicien français, s'intéresse très tôt dans sa vie à plusieurs domaines ayant trait à la physique, dont celui, à l'instar de plusieurs autres scientifiques de l'époque, des propriétés des rayons X. C'est lui qui, à l'âge de 27 ans, non sans avoir connu son lot de détracteurs, a découvert le principe de fluorescence X.
Géologie : comment fonctionne un point chaud ?

Géologie : comment fonctionne un point chaud ?

Un point chaud est un phénomène magmatique unique, assimilable à une anomalie thermique à l'origine d'archipels volcaniques tels qu'Hawaï ou les îles Galapagos. Ces phénomènes peuvent aussi bien avoir lieu au-dessus d'un océan qu'au-dessus d'un continent.
Pression atmosphérique

Pression atmosphérique

La pression atmosphérique se mesure en pascals et correspond, en un point donné, au poids (mesuré en newtons) de la colonne d'air verticale qui s'étend à partir d'une surface horizontale jusqu'à la limite supérieure de l'atmosphère. La pression atmosphérique est plus basse en altitude car cette colonne d'air est moins grande. Au niveau de la mer, la pression est d'un kilogramme par cm2.