Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Martin Luther King : un combat non violent

Martin Luther King (1928-1968) naît dans une Amérique où les lois de ségrégation raciale donnent lieu à toutes sortes de discriminations et d’abus envers la population noire. Adepte de la non-violence qui guidera toutes ses actions, il milite avec ferveur pour l’égalité et la justice. La spiritualité apparaît au premier plan de sa politique et permet de mettre fin à la ségrégation.


La stratégie politique Martin Luther King, partisan des méthodes pacifiques de contestation, légitime le non-respect des lois ségrégationnistes, considérées comme injustes. Les droits réclamés dans le cadre du mouvement pour les droits civiques concernent principalement l’égalité d’accès aux lieux publics, au travail et au droit de vote. Des campagnes de boycott et des occupations des lieux publics, notamment ceux réservés aux blancs, font partie des actions de revendication non violentes. Il organise de nombreuses marches et manifestations, animées par ses discours éloquents. La retransmission télévisée des protestations permet de sensibiliser et de mobiliser une large partie de la population, indignée par la violente répression subie par les militants pacifistes. Après l’adoption des lois de 1964 et 1965 garantissant l’égalité des droits civiques, Martin Luther King s’implique dans des causes qui dépassent les droits des Afro-Américains, comme la justice sociale pour tous, et la guerre du Viêt Nam. Les fondements spirituels Luther King est avant tout un homme de foi. Révérend de l’Église baptiste, il met ses valeurs morales au service de sa cause politique. Ses discours sont imprégnés des principes chrétiens : il propose de répondre à la force physique par la force spirituelle et de répondre à la haine par l’amour. Sa stratégie de revendication est également inspirée par Gandhi, initiateur de la désobéissance civique non violente. Selon Luther King, "la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent) laisse tout le monde aveugle" alors que la non-violence est une arme puissante. Face aux agressions et au terrorisme dirigés vers les militants, plusieurs mouvements s’opposent à la résistance passive, revendiquant le séparatisme entre noirs et blancs et le recours aux armes. Martin Luther King, lui, reste convaincu du bien-fondé de sa philosophie. Il réussit à convaincre des groupes radicaux de s’allier à lui lors d’une dernière marche de protestation, la veille de son assassinat.

Articles de la même catégorie Histoire

Michel Bizot : histoire et hommages

Michel Bizot : histoire et hommages

Michel (Brice) Bizot est né en 1795 et mort au combat au siège de Sébastopol durant la guerre de Crimée le 15 avril 1855. Ce général renommé, spécialisé dans le génie, était un brillant et courageux officier, doublé d'un talentueux ingénieur. Cet article vise à présenter son parcours, ses actions et aussi de montrer quels hommages lui ont été faits après sa mort.
Saint-Fargeau-Ponthierry et son histoire

Saint-Fargeau-Ponthierry et son histoire

Saint-Fargeau-Ponthierry est une ville de Seine-et-Marne (77), proche de Melun et Fontainebleau. Avec plus de 12000 habitants, c'est la plus grande ville de son canton. Saint-Fargeau est un village lié à Ponthierry, mais indépendant, géographiquement parlant. Voici un guide descriptif de la commune de Saint-Fargeau-Ponthierry, sa situation historique, géographique et politique. L'article abordera aussi brièvement comment s'y loger.
En 1974 : la nouvelle société proposée par Jacques Chaban-Delmas

En 1974 : la nouvelle société proposée par Jacques Chaban-Delmas

"La Nouvelle Société" est un concept inventé par l'homme politique Jacques Chaban-Delmas en 1969. C'est une politique centriste, qui vise à libéraliser la société, au niveau économique et social. La Nouvelle Société n'a jamaispu être appliquée, car Jacques Chaban-Delmas a perdu les élections présidentielles de 1974.
Histoire de la monnaie russe

Histoire de la monnaie russe

La monnaie russe est le rouble. Apparu au XIIIe siècle, le terme de rouble pour désigner la monnaie de cette région du monde a été conservé jusqu'à aujourd'hui. Ce sont ainsi succédés le rouble fragment d'argent, le rouble impérial, le rouble soviétique et enfin le rouble russe depuis 1998. La seule interruption a eu lieu entre 1919 et 1924, période durant laquelle la monnaie a été remplacée par des unités du trésor soviétique.