Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Martin Luther King : un combat non violent

Martin Luther King (1928-1968) naît dans une Amérique où les lois de ségrégation raciale donnent lieu à toutes sortes de discriminations et d’abus envers la population noire. Adepte de la non-violence qui guidera toutes ses actions, il milite avec ferveur pour l’égalité et la justice. La spiritualité apparaît au premier plan de sa politique et permet de mettre fin à la ségrégation.


La stratégie politique Martin Luther King, partisan des méthodes pacifiques de contestation, légitime le non-respect des lois ségrégationnistes, considérées comme injustes. Les droits réclamés dans le cadre du mouvement pour les droits civiques concernent principalement l’égalité d’accès aux lieux publics, au travail et au droit de vote. Des campagnes de boycott et des occupations des lieux publics, notamment ceux réservés aux blancs, font partie des actions de revendication non violentes. Il organise de nombreuses marches et manifestations, animées par ses discours éloquents. La retransmission télévisée des protestations permet de sensibiliser et de mobiliser une large partie de la population, indignée par la violente répression subie par les militants pacifistes. Après l’adoption des lois de 1964 et 1965 garantissant l’égalité des droits civiques, Martin Luther King s’implique dans des causes qui dépassent les droits des Afro-Américains, comme la justice sociale pour tous, et la guerre du Viêt Nam. Les fondements spirituels Luther King est avant tout un homme de foi. Révérend de l’Église baptiste, il met ses valeurs morales au service de sa cause politique. Ses discours sont imprégnés des principes chrétiens : il propose de répondre à la force physique par la force spirituelle et de répondre à la haine par l’amour. Sa stratégie de revendication est également inspirée par Gandhi, initiateur de la désobéissance civique non violente. Selon Luther King, "la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent) laisse tout le monde aveugle" alors que la non-violence est une arme puissante. Face aux agressions et au terrorisme dirigés vers les militants, plusieurs mouvements s’opposent à la résistance passive, revendiquant le séparatisme entre noirs et blancs et le recours aux armes. Martin Luther King, lui, reste convaincu du bien-fondé de sa philosophie. Il réussit à convaincre des groupes radicaux de s’allier à lui lors d’une dernière marche de protestation, la veille de son assassinat.

Articles de la même catégorie Histoire

Le président Kennedy (JFK) : biographie

Le président Kennedy (JFK) : biographie

Trente-quatrième président des États-Unis d'Amérique, John Fitzgerald Kennedy sera assassiné seulement 3 ans après avoir été élu, et laissera aux Américains des questionnements et un sentiment de frustration évident. Nombreux seront tristes d'avoir perdu ce personnage emblématique si proche d'eux et s'interrogeront sur ce qu'il aurait pu accomplir s'il n'avait pas été assassiné, ce jour du 22 novembre 1963.
La biographie de Pierre Gilbert

La biographie de Pierre Gilbert

Pierre Gilbert était un historien et professeur belge. Né à Bruxelles, il réalise plusieurs travaux concernant l'Égypte. Cet article vous présentera son histoire pharaonique, mais aussi ses plus belles œuvres.
Qui est Chantal Delsol et quelles sont ses idées ?

Qui est Chantal Delsol et quelles sont ses idées ?

Chantal Delsol, philosophe, historienne des idées politiques et romancière, est née à Paris en 1947. Primée par l'Académie française en 2001, fondatrice de l'Institut de recherche Hannah Arendt et membre de l'Académie des Sciences morales et politiques, elle se définit elle-même comme une "libérale conservatrice".
James Smith : biographie

James Smith : biographie

James Smith est, un figurant du sport et des médias, connu par ses interviews avec les grandes stars internationales de boxe. Il a rencontré la légende de la boxe, Mohamed Ali en 1970 alors qu'il n'avait que 11 ans. Ce qui lui a promis une carrière professionnelle très réussite.