Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Le livre des morts dans la mythologie égyptienne

Le livre des morts de la mythologie égyptienne constitue l'un des plus anciens écrits religieux de l'histoire de l'humanité. Ce guide d'initiation vers l'au-delà se démarque souvent par sa taille, sa complexité et son utilité. Qu'est qu'il se cache derrière ce livre authentique, considéré par certains spécialistes comme ayant eu une influence majeure sur les premiers écrits sacrés juifs et chrétiens ?

A quoi sert-il ?

Les Égyptiens de l'Ancienne Égypte croyaient en la résurrection et le livre des morts était placé dans leur tombeau. Grâce à ses formules magiques, il devait faciliter le passage vers l'au-delà et l'atteinte de l'immortalité. Cette croyance en l'immortalité influençait le quotidien des Égyptiens et tenait une grande place dans leur esprit, car la vie humaine n'était rien comparé à la vie éternelle de l'au-delà. Le livre des morts était donc un guide vers l'au-delà, une carte décrivant les épreuves qui se dresseraient sur le chemin et donnant les moyens de les surmonter. Les incantations et les formules magiques permettaient au mort d'être aidé lors de son passage à la mort. Le livre comprenait aussi des vignettes (images), que les anciens Égyptiens considéraient comme magiques et qui avaient le pouvoir d'influencer le destin.

Comment est-il ?

Le livre trouve son origine dans les plus anciens textes sacrés d’Égypte appelés "Textes des Pyramides". Ces textes ont été gravés sur les parois des pyramides sous la 5e dynastie, vers 2300 avant Jésus-Christ. Plus tard, les souverains et les nobles font inscrire ces textes à l'intérieur des sarcophages ("Textes des Sarcophages"). Ces écrits seront par la suite retranscrits sur des papyrus et formeront ainsi le livre des morts. Les égyptologues ont mis au jour plus de 25000 exemplaires du livre des morts. Les plus anciens remontent à 1500 avant Jésus-Christ, les plus récents datent du 4e siècle de notre ère. Le papyrus d'Ani est l'un des exemplaires les plus incroyables et certainement le livre existant le mieux conservé. Ce rouleau mesurant plus de 23m de long comprend 65 prières et incantations et date de 1250 avant Jésus-Christ. Le livre des morts était probablement fabriqué dans la "Maison de Vie", une institution faisant partie intégrante des grands temples. C'était un lieu d'instruction religieuse, on y élaborait les rituels et les rites et on y rédigeait les textes funéraires. Ces temples étaient aussi des lieux de commerce puisque les livres des morts pouvaient être commandés et coutaient très cher. Il existait 186 formules magiques et chaque livre était élaboré en fonction des besoins de son propriétaire et de ses moyens financiers. Les prêtres guidaient l'acquéreur dans le choix des formules indispensables. Posséder un livre des morts attitré devait être révélateur du statut social, seuls les membres de l'élite possédaient ce manuscrit.

Articles de la même catégorie Histoire

Les loges maçonniques : qu'est-ce que c'est ?

Les loges maçonniques : qu'est-ce que c'est ?

Les loges maçonniques se distinguent, par des groupes de base de la franc-maçonnerie qui forment un organisme indépendant, comme le lieu maçonnique qui reçoit également, le nom de l'atelier et le Temple maçonnique. Voici, quelques détails sur cette communauté atypique.
Pierre Goldman : biographie

Pierre Goldman : biographie

Tour à tour militant d'extrême gauche, puis gangster, Pierre Goldman est mort comme il a vécu : dans la tourmente. Accusé d'un double meurtre, puis innocenté, il est abattu par un groupe d'extrême droite. Mort politique ? Découvrez son parcours.
Jean Dieuzaide : biographie et œuvres

Jean Dieuzaide : biographie et œuvres

Jean Dieuzaide est né à Grenade en Haute Garonne le 20 juin 1924 et est mort à Toulouse le 18 septembre 2003. Il était un photographe français. Nous allons voir ensemble sa biographie, quelques unes de ses nombreuses nominations qu'il a reçu et ses œuvres. Issu de la région autour de Toulouse, il est le fils d'une famille modeste. Son père lui a fait découvrir l'art de la photographie et Jean Dieuzaide en tombe amoureux, il va en faire sa profession.