Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Comment éviter le trouble de panique ?

Le trouble de panique est une maladie chronique très handicapante. Il survient quand il y a une cumulation de crises de panique et que la personne est obnubilée par la peur d'avoir une nouvelle crise, au point de modifier son comportement habituel. Il est possible d’éviter le trouble de panique de trois manières différentes, à partir du moment où le bon diagnostic est posé.

Faire le bon diagnostic

Les symptômes du trouble sont physiques. Ce sont des douleurs à la poitrine, des difficultés pour respirer comme pour une crise de spasmophilie, des maux de ventre, des palpitations, une fatigue, des tremblements, une tétanie, une sensation de vertige, des sueurs. Ils s’accompagnent de pensées alarmistes, comme la peur de mourir ou de devenir fou. Les crises sont imprévisibles. Ce sont des réactions exagérées et disproportionnées par rapport à la situation réelle. Ces crises d'angoisses sont inoffensives mais très handicapantes. Elles peuvent avoir pour conséquence une peur et une terreur répétées, un manque de confiance en soi, une anxiété, un stress, une phobie sociale, une agoraphobie, une dépression, l’alcoolisme ou le suicide. Ces crises de panique fréquentes se transformeront en trouble de panique si vous n'agissez pas en prévention.

Prévenir plutôt que guérir

Le trouble de panique s'évite en améliorant le sommeil, la nutrition, en gérant le stress, en participant à un groupe de parole, en exerçant une activité physique douce et des exercices de respiration grâce au yoga, à la sophrologie ou à la méditation. Mais, ce qui compte avant tout est la motivation du patient et sa participation active. Si le trouble de panique persiste, des traitements plus radicaux seront nécessaires.

Prendre des médicaments

Un médecin pourra prescrire des psychotropes qui diminueront rapidement le trouble, à condition de ne pas arrêter le traitement. Vous éviterez le trouble de panique de manière prolongée en faisant une TCC, une Thérapie Comportementale et Cognitive.

Faire une TCC

La TCC est efficace en 8 à 12 séances si le patient est motivé. Trois actions sont menées : 1. Le psychothérapeute va agir sur le physiologique. Il va préconiser une meilleure alimentation, l’utilisation de la phytothérapie ou de l'aromathérapie, des exercices physiques peu intenses. 2. Le psychothérapeute va, ensuite, agir sur le comportement. Il va vous apprendre des exercices de respiration profonde pour éviter la crise de panique ou des exercices de relaxation pour détendre votre corps. 3. Enfin, le psychothérapeute va agir sur le cognitif. Il va vous apprendre à relativiser la crise par l'expérimentation progressive. Petit à petit, vous affronterez votre peur grâce à la respiration et à la visualisation. Vous serez exposé, davantage chaque jour, à la situation qui vous fait paniquer et que vous évitiez jusqu’alors. Vous finirez par savoir comment éviter le trouble de panique et vous serez libéré.

Articles de la même catégorie Psycho

Comment reconnaître un bon voyant ?

Comment reconnaître un bon voyant ?

Les arts divinatoires ont toujours fasciné, car en connaissant son avenir, et les opportunités qui vont se présenter, il est plus facile de prendre des décisions, et d’affronter certaines situations. Consulter un voyant est devenu de plus en plus aisé, avec l’essor des technologies de communication. Pourtant, peut-on faire confiance à son voyant ? Comment reconnaître un voyant de qualité ?
Comment développer son intelligence ?

Comment développer son intelligence ?

L’intelligence se manifeste dans les relations sociales, elle représente la capacité de la personne à se comprendre et comprendre les autres.%%% Comment peut-on alors développer son intelligence et améliorer son QI ?
Quels sont les signes de violences conjugales ?

Quels sont les signes de violences conjugales ?

Tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. La violence conjugale touche de trop nombreux foyers et ce phénomène concerne sans distinction tous les milieux sociaux. Si vous avez besoin d'aide pour vous ou bien pour une personne de votre entourage, n'hésitez pas à prendre conseil et contacter des associations d'entraides en faveur des femmes maltraitées. Il est primordial de dénoncer la violence faite aux femmes avant qu'il ne soit trop tard !