Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Aminatou Haidar : biographie

Aminatou Haidar est née le 24 juillet 1967 à Laâgoune, Sahara occidental (date et lieu de naissance non confirmés). Mère divorcée de deux enfants, titulaire d’un baccalauréat en littérature moderne, elle milite depuis l'âge de 20 ans améliorer la situation des droits de l’homme au Sahara Occidental, ainsi que pour son indépendance.

Son action

C’est en 1987 qu’elle militera pour la première fois et qu’elle sera arrêtée et condamnée par les autorités marocaines. Portée disparue pendant 4 ans, elle sera relâchée en 1991. Ne cessant son combat, une nouvelle condamnation la ramène en prison en 2005. Grandement soutenue par le parlement européen et Amnesty International, elle sera libérée en janvier 2006. Cette même année, le gouvernement marocain reconnaît les préjudices subis par Aminatou et l’indemnise à hauteur de 45 000€. Mais rien ne l’arrêtera. En 2009. de retour d'un voyage aux États-Unis où elle venait de recevoir le prix du courage civique de la Train Fundation, accompagnée de deux journalistes, venus faire un reportage sur la situation au Sahara occidental, ils furent tous trois arrêtés. Sa résistance contre les autorités marocaines pousse ces dernières à l’expulser du territoire, après confiscation de ses papiers d’identité. Cette version est contestée. Les journaux s'emparent de l'affaire et dénoncent des complots. Pour les uns, les autorités marocaines avaient tout prévu. Pour les autres, c'est un fait du Polisario ou de l'Algérie contre le Maroc. Envoyée aux Canaries, elle ne quittera jamais l’aéroport et entamera une grève de la faim. 32 jours de diète, la presse, les peoples, le monde s’en mêle. Les gouvernements français et américains interviennent en faveur d'un arrangement. Toute cette pression pousse le gouvernement marocain à laisser revenir Aminatou Haidar chez elle.

Son combat

Le Sahara occidental est actuellement un territoire contesté. Anciennement occupé par l’Espagne, il est aujourd’hui administré en grande partie par le Maroc. Les indépendantistes sahraouis comme Aminatou, soutenus par l’Algérie veulent affirmer leur statut. À ce jour, ils sont considérés comme Marocains et non comme Sahaouris.

La femme

Surnommée la Ghandi Sahaouri par la presse internationale, Aminatou Haidar a reçu le prix Sakarov en 2005 et a été nominée de nombreuses fois pour des prix récompensant les personnalités agissant en faveur des droits de l'homme à travers le monde.

Pour finir

Si beaucoup adhérent à la cause d'Aminatou Haidar, certains ne sont pas aussi enthousiastes.

Articles de la même catégorie Histoire

Tout savoir sur la croix égyptienne

Tout savoir sur la croix égyptienne

Talisman énigmatique à l'origine controversée, la croix égyptienne, encore appelée croix de vie ou Ankh, a traversé les siècles, conservant une aura mystérieuse. On le retrouve encore aujourd'hui, pour la beauté de son graphisme, sous forme de bijoux : pendentifs, boucles d'oreilles... Mais que revêt la symbolique de la croix ansée?
Tout savoir sur la bague maçonnique

Tout savoir sur la bague maçonnique

Etre franc-maçon, c'est appartenir à un groupe de personnes qui ont les mêmes valeurs et qui veulent s'améliorer et, ce faisant, améliorer la société. S'il n'est pas nécessaire d'afficher son appartenance à la franc-maçonnerie, il n'est pas obligatoire de s'en cacher. C'est pourquoi certains portent des bijoux maçonniques, notamment des chevalières sur lesquelles apparaissent les symboles maçonniques.
Biographie et règne de Ballon dirigeable

Biographie et règne de Ballon dirigeable

A l'inverse des montgolfières et autres ballons qui ne sont contrôlables que verticalement, les aérostats ou ballons dirigeables peuvent se mouvoir horizontalement. Les pionniers des premiers dirigeables ont commencé leurs recherches dès la fin du XVIIIe siècle, mais ce n'est qu'à partir de la 1re guerre mondiale que le dirigeable a pris son essor.
Ingrid Betancourt : biographie

Ingrid Betancourt : biographie

Ingrid Betancourt est une femme politique de nationalité franco-colombienne née le 25 décembre 1961 à Bogota (Colombie). Elle est la fille de Gabriel Betancourt Mejia (un ancien ministre de l'éducation en Colombie décédé en 2002) et Yolanda Pulecio Velez. Elle suit une partie de ses études universitaires en France ou elle rencontre son mari français de 1981 à 1990 Fabrice Delloye. Elle mène une grande carrière politique en Colombie et est célèbre suite à son enlèvement par les FARC de 2002 à 2008.