Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
Poaime...La poésie qu'on aime

Poaime c'est la communauté idéale pour partager les mots en vers et contre tous. Idéale pour partager la poésie que vous aimez, celle que vous écrivez autant que celle des auteurs d'antan ou d'aujourd'hui qui vous inspirent. Adeptes de la poésie, de la plus classique : alexandrins, sonnets, pantoums, acrostiches, haïkus, tankas,gogyoshi...aux vers les plus libres, au slam, et même à la prose poétique, ici tout est permis ! Alors n'hésitez pas à venir partager chez "Poaime" toute la poésie que vous aimez

21 blogs

252 posts

07/06/2018

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

#Poésies et textes "Les volets verts"par Rémi dit Pilatom

#Poésies et textes "Les volets verts"par Rémi dit Pilatom

Les volets verts Le chant du rossignol, la nuit Le repos de l'âme tranquille La lune et les volets verts Jouent les ombres et la lumière Un drap qui se voudrait froissé De longs cheveux aux gris de poivre Font semblant de vouloir cacher Un grain de couleur café crème L'échancrure, vallée des rois L'oubli d'une fine dentelle Rêve aventureux
Détails de charme

Détails de charme

Quand on se balade dans de très jolis villages, on peut se laisser séduire par le charme des vieilles pierres. Et se laisser imprégner par l'histoire des lieux. Et puis il y a tous ces infinis détails qui jalonnent notre visite qui apportent un charme supplémentaire. Ce sont de petites touches naturelles... ...ou des mises en scènes qui appor
Sortez de mon corps !

Sortez de mon corps !

Évacuer de mon corps cette agression de mon intimité. Sortir cette image de moi dans ce fossé, blessée par eux. Dire au revoir à celle meurtrie par ses parents négligents. Sortir cette colère qui me consuma si souvent. Ne plus me voir blessée par ses mots si violents. Retrouver cette estime de moi bafouée pendant tant d’années. Sortir d
VAINCRE

VAINCRE

Ne plus te voir m’étrangler pour me faire taire. Ne plus ressentir le coup violent qui me sonna. Tout est ancré, il faut que ça sorte. Je veux ressentir ces émotions positives. Le chemin de l’apaisement s’ouvre devant moi. Je ne suis pas seule, je sais demander de l’aide. Mon âme est parfois happée par tout le malheur vécu. Je devien
Fête des mères

Fête des mères

Le premier mot que l'on dit lorsque l'on est petit enfant, c'est sans aucun doute : "Maman" Je souhaite une bonne fête à celle qui m'a donné le jour et à qui je n'adresse plus ce mot que dans mes pensées. Et à toutes les mamans du monde entier ...même si la date de cette fête ne tombe pas forcément partout ce jour ... Et même si on devrai
Passer le pont

Passer le pont

une balade à pieds nous a menés dans une forêt enchantée ... les fûts des pins s'élancent vers le ciel. Le vert tendre illumine la futaie. Plus loin, le vieux pont ne supporterait pas une tarentelle. Mais il se montre assez solide pour nous livrer son passage. La rivière nous accueille avec son gazouillis d'eau qui roule sur les pierres. Sur
Balade poétique

Balade poétique

Une balade par les sentiers herbeux ...voilà ce que je vous propose aujourd'hui L'Orchidée sauvage est une fleur qui pousse discrètement à l'abri des regards. Elle est protégée et il ne faut donc ni la cueillir et encore moins l’arracher Une feuille s'illumine sur notre passage comme pour signaler la fougère qui déroule sa crosse. Toute
Jean de La Fontaine, conteur grivois : une épigramme et deux contes pour illustrer ce talent méconnu du grand fabuliste

Jean de La Fontaine, conteur grivois : une épigramme et deux contes pour illustrer ce talent méconnu du grand fabuliste

Portrait de Jean de La Fontaine par Hyacinthe Rigaud en 1690, Musée Carnavalet, Wikipédia CC. 13 avril : jour anniversaire de la mort de Jean de la Fontaine en 1695. L'occasion de célébrer, non son œuvre de fabuliste, mais celle du conteur licencieux et grivois, parmi d'autres adjectifs. "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes " a dit
1er AVRIl d'autrefois

1er AVRIl d'autrefois

En France, au début du XX e siècle, on s'envoyait de jolies cartes postales toutes ornées d'un poisson d’avril et richement décorées. Le premier Avril est fêté dans beaucoup de pays d'Europe, mais aussi bien au delà. En effet, cette coutume existe aussi au Danemark, Pologne, Japon, Corée du sud, Chine ... Appelé : "jour des ânes" en Es
Ma poésie du jour : la légende des thermes de Liliane

Ma poésie du jour : la légende des thermes de Liliane

Vestiges des thermes de Dioclétien à Rome, photo Joris, Wikipédia CC/ La poésie, Les thermes de Liliane (Daniel Confland) Liliane prenait les eaux en vue de soins biliaires. /Pour atteindre les thermes, il lui fallait deux mois / d'un voyage chaotique où elle portait sa croix. / Un miracle survint, quand dans son landerneau / Une source appar

Traverse les larmes passe la frontière et devant l'espace ouvert incline -toi.
Poésie cristaline

Poésie cristaline

Je pointe le fût sur le ciel morose. "Prends garde ! et change donc ta couleur !" Ne vois tu pas la tristesse des arbres dépouillés ? En se mirant dans l'eau, ils se sont noyés ! J'entends l'eau qui pépie, aux pales du moulin. L'eau du Bandiat est bien haute, et enrage de ne pouvoir sauter l'écluse. Puis je la vois qui saute à pieds joints s
Transparence   florale

Transparence florale

Peinture de David Hockney Cette transparence florale de mes vieilles mains naquit Je suis toujours peintre ici et là en Normandie.
L'âne si doux

L'âne si doux

Voici quelques vers tirés d'un poème de Francis Jammes Recueil : "De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir" Je les ai choisi dans le désordre afin d'illustrer quelques photos de l'âne qui m'offre son profil, puis l'autre. Philosophe et songeur. J’aime l’âne si doux marchant le long des houx. Il réfléchit toujours. Ses yeux sont en v
Des arbres sentinelles

Des arbres sentinelles

Cet arbre centenaire, vigie, sur la mer des labours, étend ses bras hospitaliers aux peuples des oiseaux. Bienvenue au pays du vert et de la couleur des labours. La lumière se déchire sur la crête des sillons profonds et humides. Au chevet du champ, le noyer attend le retour du printemps. Y aura t-il encore un été, pour les granges abandonné
Givre

Givre

Givre glaçant sur le pré Un paysage à la chinoise se reve en gris bleuté .
Au  bord des  paupières

Au bord des paupières

" Donnez-moi la nuit qu'un peu je l'éclaire j'ai de la lumière au bord des paupières et des heures bleues " Carl Norac Photo Jackie Fourmies
La Polissonnerie, un poème érotique de Voltaire

La Polissonnerie, un poème érotique de Voltaire

Tags : Voltaire - polissonnerie - gaillardise - érotisme - sensualité - amour - poésie. °°° Voltaire, un misogyne polisson ? Voltaire (1694-1778) est volontiers taxé de misogynie, jugeant les femmes inférieures aux hommes, physiquement d'abord, mais aussi par l'esprit : bien que certaines puissent s'avérer "savantes", elles seraient dénu
La grille : ma pensée poétique du jour

La grille : ma pensée poétique du jour

Tags : grille - poésie - clôture - poème - D. Confland. °°° La grille Un jour, on la fondit Et puis, on la fonda Avec des officiels et un ruban Il gelait à pierre fendre En Place, ce matin là. Dès lors, tous les fondus Hommes et canins, lui pissèrent dessus. Quand elle rouilla, dans son tréfonds Le temps passant, elle s'effondra. A la fo
Les anges

Les anges

Dans le feuillage roux encore un peu d'espoir les anges sont à mon chevet en ce matin. Peinture Odilon Redon
La  paume   des  inconnus

La paume des inconnus

Par un dimanche en plein midi du monde /on ferme les yeux ,on retient le soleil on croit que tout peut encore être fait parce que l'air vibre et s'enfonce dans l'épaule/ Avec cette douleur ancienne des rues reconnues/ avec aux creux des mains le peu qui reste des souvenirs/ cette odeur particulière qui colle à la peau et fait regretter ce fol a
Poésie de Gérard de Nerval : Le coucher de soleil

Poésie de Gérard de Nerval : Le coucher de soleil

Tags : Gérard de Nerval - Palais des Tuileries - coucher de soleil - poésie. Gérard de Nerval par Nadar, Wikipédia CC. °°° Gérard de Nerval, coucher de soleil, in "Odelettes". °°° Les Tuileries, le Louvre et la rue de Rivoli, par Charles PIchot vers 1850. Le Palais, construit à partir de 1564 à l'initiative de Catherine de Médicis, fu
Le  silence

Le silence

Le silence est la plus haute forme de pensée, et c'est en développant en nous cette attention muette au jour, que nous trouvons notre place dans l'absolu qui nous entoure.Il nous appartient-quand tout nous fait défaut et que tout s'éloigne-de donner à notre vie la patience d'une œuvre d'art, la souplesse des roseaux que la main froisse, en ho
La fourmi : ma poésie du jour

La fourmi : ma poésie du jour

Tags : fourmi, formicidés, poésie, insecte, fourmilière, citations, D. Confland. °°° Une sentence (anthropomorphique) en intro : "Les fourmis sont ouvrières, mais on ne trouve aucun délégué syndical parmi elles. Des entomologistes ne sont pas loin de penser qu'en cela réside la force de la PME-fourmilière !" (N.Celdifand) L'image Le te
La paix   blanche

La paix blanche

Imagine que la route soit éternelle penchés sur toi à jamais les cyprès élégants garderaient les pierres de tes amours défuntes tu reposerais dans cette paix blanche tu chanterais la grâce d'avoir aimé . Peinture de Camille Pissaro
Rouille

Rouille

Lumière grise Notre liberté masquée Rouille des esprits. Photo Boris Pasmonkov
Quand le jaloux jalouse : ma poésie du jour

Quand le jaloux jalouse : ma poésie du jour

Tags : jaloux - jalousie - possessif - dépit envieux - poésie - Daniel Confland. °°° Le jaloux, poésie (Daniel Confland) +++ A consulter également sur le blog, "Jalousie, jaloux, 20 citations d'auteurs sur le thème" : http://www.citons-precis.com/2018/07/jaloux.html °°°
Le tissu de la vie

Le tissu de la vie

Tu te déplaces d'un lieu à un autre et tu croises le monde dans des petits riens qui te font signes . Sais -tu de quoi est fait le tissu de ta vie ? Dans ce subtil équilibre de l'onde de l'univers venant à toi ......
Je vais vous dire un secret…

Je vais vous dire un secret…

Je vais vous dire un secret… J’ai dit au revoir si souvent à des amitiés Que je garde mon cœur sauf. Je vais vous dire un secret… Je crois que j’ai le cœur si grand Qu’il ne pourra jamais être rassasié d’Amour. Je vais vous dire un secret... J'ai peur de partager mes pensées. Je me suis sentie parfois si heurtée par leur regard.
"Poème nuptial", de Louise de Vilmorin : pensée poétique du jour

"Poème nuptial", de Louise de Vilmorin : pensée poétique du jour

Tags : poésie - poèmes - nuage_nuptial - union - Louise_de_Vilmorin. °°° Poème de Louise de Vilmorin (1902-1969), Recueil ": 'L'Heure Maliciôse'. Source: http://www.unjourunpoeme.fr/auteurs/vilmorin-louise-de Image :Clouds,Vimeo-Free-Videos / 435, par Pixabay. Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all wit
Hirak ! ou la hagra (Le hirak des harraga)

Hirak ! ou la hagra (Le hirak des harraga)

Photo Lydia Saidi Yemma, les maux infinis de la terre mère Le bruit des bottes, le soufre des mitraillettes Bâillonnent au feu rouge la voix des poètes Et acculent tes enfants à la furie de la mer Pauvres hères en quête de justice véritable Sur des épaves d’espoir ils dérivent de pays en frontières Pour fuir au prix de leur vie la hagra
La   vie

La vie

Le silence n'est -il pas finalement le nom que l'on donne vraiment à la vie ? Jean-Pierre Denis /recueil Me voici foret
L'été : un poème de Théodore de Banville

L'été : un poème de Théodore de Banville

Théodore Faullain de Banville (1823-1891), est un poète, dramaturge et critique dramatique français. Célèbre pour les Odes funambulesques et Les Exilés, il est surnommé "le poète du bonheur" Dans son oeuvre poétique, Théodore de Banville célèbre la forme, contre le réalisme et la dégénérescence "larmoyante" de la poésie romantique.

Que reste -il lorsqu'il n'a plus de récit amoureux , familial , professionnel à délivrer ? Juste la vie qui tombe dans ma liberté . Mes paroles de saison se sont évanouies dans le silence de l'instant . Peinture de Charles Pollock
Les   carrés  de  blés

Les carrés de blés

A tes pas collent la grasse terre tu as désormais promis de ne plus te taire dans le respect des lignes de vies de toutes les lignes d'amour dans les carrés de blés murs sous tes yeux l'autre c'est toujours toi il t'interroge sous tes mots le feu aimant .