Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
Art

Cette communauté a pour objectif de rassembler des articles en rapport avec l'Art. .......................................................

Gérée par La Philosophie

107 blogs

569 posts

11/08/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Coquelicot

Coquelicot

Décor coquelicoté sur mur intérieur 😊 📍Oise, Hauts-de-France Décor peint mural ~ peinture acrylique
Trèfle

Trèfle

Nouveau petit brin de bonheur a trouvé preneur 🍀 📍Oise, Hauts-de-France Trèfle et faux bois réalisés sur toile 19x24cm ~ peinture acrylique
La Maison du Berger

La Maison du Berger

D.R. La Maison du Berger D u proche au lointain s’élève le regard. D’abord le champ, sur lequel est posée l’abri du berger, lui aussi couvert d’herbe. Ensuite la vaste plaine en contrebas, avec en transition la forêt sombre. Enfin la montagne bleue, surmontée d’un embryon de nuage. Là est tout ce qu’on voit. Derrière, il y a ce q
Dans une forêt obscure

Dans une forêt obscure

D.R. Dans une forêt obscure A u milieu du chemin de notre vie, je me trouvai dans une forêt obscure, car la voie droite était perdue... Ce début de la Divine comédie me vient à l’esprit en regardant cette photo. À moi aussi est arrivée cette aventure. Je me croyais parvenu au sommet de mon parcours, possesseur de tout ce que je pensais m
Le Temps qui reste

Le Temps qui reste

D.R. Le Temps qui reste O n va et on vient, et on pense qu’on pourra le faire toujours. Le temps n’est pas mesuré. On est immortel. Certains signes, pourtant, pourraient nous alerter sur la brièveté de notre séjour ici-bas. Ainsi la vision de ce bâton d’encens qui en se consumant défait petit à petit sa présence. La fumée s’élève
Savoir et Connaissance

Savoir et Connaissance

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Savoir et Connaissance L ongtemps j'ai voulu savoir, et le plus possible de choses. Elles reposent, bien rangées, dans mes dossiers, et dans ma mémoire. Mais maintenant je vois les limites d...
Savoir et Connaissance

Savoir et Connaissance

D.R. Savoir et Connaissance L ongtemps j’ai voulu savoir, et le plus possible de choses. Elles reposent, bien rangées, dans mes dossiers, et dans ma mémoire. Mais maintenant je vois les limites de cette ambition intellectuelle. Je vois qu’à chaque idée s’en peut opposer une autre, toute contraire, et tout aussi vraie, si l’on en change
Ecriture

Ecriture

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Écriture A u bord de l'eau s'écrivent les roseaux. Hachures et stries semblent défier l'écoulement qu'elles biffent. Quel besoin ont-elles d'ainsi s'interposer ? Ne peut-on simplement ...
Ecriture

Ecriture

D.R. Écriture A u bord de l’eau s’écrivent les roseaux. Hachures et stries semblent défier l’écoulement qu’elles biffent. Quel besoin ont-elles d’ainsi s’interposer ? Ne peut-on simplement s’effacer, et laisser aller toutes choses, au fil du courant ? Quel besoin aussi d’écrire ? Ne peut-on se laisser porter par le courant de l
Vie éternelle

Vie éternelle

D.R. Vie éternelle U n clocher surmonté d’une croix renvoie à l’église qu’il surplombe, et qui incarne la religion chrétienne – cette dernière ne faisant à son tour qu’incarner des textes qu’elle dit sacrés. Cette cascade d’incarnations et de renvois ne serait-elle pas utile pour amorcer une méditation ? En tout cas elle l’
Le Ciel sur la Terre

Le Ciel sur la Terre

D.R. Le Ciel sur la Terre A près la pluie, le ciel s’ouvre sous les pieds du marcheur, reflété dans les flaques d’eau. Dans nos vies hésitantes, déséquilibrées à l’image de cette photo, elles sont comme des signes à voir autre chose, comme clairières dans une forêt, qui permettent l’issue. Il ne faut pas ignorer ces moments où e
La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

D.R. La Belle et la Bête D e la fête d’été en ma petite ville camarguaise j’ai ramené cette photo, où je vois maintenant une signification symbolique, je dirai même archétypale. Il me semble qu’elle définit bien les rapports de l’être humain avec l’animalité. Et je repense à un logion de l’Évangile selon Thomas : Heureux es
Quoi de plus ?

Quoi de plus ?

D.R. Quoi de plus ? L es hommes vont et viennent, poursuivent leurs buts lointains, s’y donnent entièrement, sans réfléchir à ce qu’ils sont réellement. Ils se fuient dans l’agitation constante. Éloignés d’eux-mêmes, ils ne prêtent aucune attention à ce qui pourrait les y ramener. L’oiseau peut-être, perché sur son fil ? Image
Dans la chaleur de l'été

Dans la chaleur de l'été

D.R. Dans la chaleur de l’été C ertaines journées d’été dans mon Midi natal sont si étouffantes et accablantes que l’on n’y supporte pas la grande lumière du dehors, et qu’on s’en protège en rapprochant les volets. Le Temps semble suspendu. Éternité seulement troublée parfois par le vol de quelques insectes. L’impression es
La Mort heureuse

La Mort heureuse

D.R. La Mort heureuse T out ce qui se finit donne il me semble une impression de sérénité. Ceux qui y voient du tragique ne sentent pas le grand apaisement qui vient toujours d’une tâche accomplie. Ils ne pressentent pas qu’après toutes les luttes de la vie on doit enfin doit rendre les armes. Il en est temps, toutes les épreuves, victoir
Surface et Profondeur

Surface et Profondeur

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Surface et Profondeur Dialogue - J'aime la robe des choses, la volubilité des phénomènes, la splendeur de l'apparence. Je sais bien qu'au-dessous de la surface d'autres choses se laissent voir
Surface et Profondeur

Surface et Profondeur

D.R. Surface et Profondeur Dialogue – J’aime la robe des choses, la volubilité des phénomènes, la splendeur de l’apparence. Je sais bien qu’au-dessous de la surface d’autres choses se laissent voir, différentes et peut-être menaçantes. Ici elles sont floues et je m’en accommode. Elles ne font que mettre en valeur celles qui seules
Le Pas de côté

Le Pas de côté

D.R. Le pas de côté N ous courons sans cesse çà et là, l’esprit obnubilé de pensées, de buts à atteindre, de projets d’avenir. Et pendant que nous nous donnons à des chimères, la vie s’écoule, inexorablement. C’est une constante fuite en avant, qui condamne à une insatisfaction sans fin. N’obtenons-nous pas ce que nous désiro
Olivier Maillet revient dans 35 minutes

Olivier Maillet revient dans 35 minutes

Après son spectacle "Vacances au bord de la mort", après être mort ou presque, pendant 35 minutes d'arrêt cardiaque, et après en être revenu, Olivier Maillet revient encore ! Avec cette fois la version livre de son live. Si vous aimez les belles histoires de ressuscité, mais encore mieux quand elles sont entrelardées de paillardise, de tend
Ivresses

Ivresses

D.R. Ivresses S elon un proverbe arabe, les trois meilleures choses de la vie sont le dos d’un cheval, le corps d’une femme, et la lecture d’un livre. Je laisserai évidemment la première, n’ayant pour l’équitation qu’une médiocre capacité. Mais je suis absolument d’accord pour les deux suivantes. Tout bascule obliquement dans cet
Ivresses

Ivresses

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Ivresses S elon un proverbe arabe, les trois meilleures choses de la vie sont le dos d'un cheval, le corps d'une femme, et la lecture d'un livre. Je laisserai évidemment la première, n'ayant...
Van Gogh: un génie derrière les verrous

Van Gogh: un génie derrière les verrous

La vie n'est longue pour personne, la seule question c'est d'en faire quelque chose Vue sur le jardin depuis la chambre de Van Gogh au monastère de Saint Paul de Mausole à Saint Rémy de Provence. Photo: Marinelle Balade Photos Du mois de décembre 1888 à mai 1890, Vincent Van Gogh fut interné à plusieurs reprises pour raisons de santé. Autor
Attente

Attente

D.R. Attente I l est étrange comme un espace vide semble toujours n’être que provisoire, et susciter l’attente de quelque chose ou de quelqu’un qui vienne le combler. Cela est vrai de la disparition des êtres. Le mot mort ne dit rien, mais une chaise vide dit tout. Qu’attestent les chaises de ce bar ? Une inhabitation passée ? L’atten
Pensées

Pensées

D.R. Pensées D ans tout ce qui nous est donné nous n’avons que le choix du refus ou de l’accueil. Et, si nous optons pour ce dernier, de la disposition et de la mise en scène. Ce qui dépend de nous n’est pas le quoi , mais le comment . Par exemple celui que visite l’amour n’a pas d’autre liberté que celle d’organiser son histoire
Sur fond de nuit

Sur fond de nuit

D.R. Sur fond de nuit S ur fond de nuit se découpe la fenêtre, comme aussi notre vie. Il y a eu la nuit qui a précédé notre naissance, et il y aura celle qui suivra notre mort. Et pendant ce si bref instant qu’est notre vie, bien souvent on ne voit en elle qu’absurde et chaos. Amère leçon de l’existence : un bref instant de non-sens en
Solitude

Solitude

D.R. Solitude I l faut l’aimer, et s’y trouver bien. Au reste ne peut-on lui échapper : elle imprime sa marque à notre condition. Il y a ceux qui luttent contre elle, dans une fuite incessante hors d’eux-mêmes, et il y a ceux qui l’accueil lent avec bonheur, s’y retrouvent et réunissent. Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai to
Ivresse

Ivresse

D.R. Ivresse B acchus est un dieu bon, il délivre l’esprit de l’ankylose de la logique. Aussi bien je ne m’étendrai pas sur la réalisation de cette photo. Qu’il me suffise de dire qu’elle juxtapose des parties d’un même cliché représentant des iris en fleurs, chacune ayant subi une distorsion. Qu’on voie double, ou triple, comme
Ivresse

Ivresse

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Ivresse B acchus est un dieu bon, il délivre l'esprit de l'ankylose de la logique. Aussi bien je ne m'étendrai pas sur la réalisation de cette photo. Qu'il me suffise de dire qu'elle juxtapose
Symbiose

Symbiose

D.R. Symbiose I l y eut un jour, ou une époque de ma vie, où je fus entouré . Tout était amalgamé, faisait un bloc sans fissure, proposait un grand moment de plénitude. Tels furent, je pense, certains instants de mon enfance. Le monde entier m’apportait tribut, et de le sentir proche et fraternel je me sentais enfin justifié de vivre. Le m
Ordre et Désordre

Ordre et Désordre

D.R. Ordre et Désordre L’ homme a toujours voulu que le monde soit ordonné, que d’un chaos informe, d’un tohu-bohu initial, naisse un cosmos, un monde bien rangé, délimité. Toutes les mythologies s’accordent là-dessus quand elles parlent de la création du monde, qui est en fait son organisation. Et pourquoi ne pas l’organiser selon
Douceur

Douceur

D.R. Douceur L a vie n’est pas douce. C’est un massacre permanent. Tout ce qui vit n’a qu’un souci : survivre, et pour cela manger et ne pas être mangé. Ceux qui voient de la bonté dans la nature oublient cette règle. La bonté est une exigence humaine, toujours fragile, et démentie par le monde tel qu’il va. La norme est mise à mal
De dos

De dos

D.R. De dos À Moïse qui un jour voulut voir la face de Dieu, celui-ci répondit qu’on ne pouvait la voir, mais qu’il allait passer près de lui, de façon, une fois passé, à être vu de dos : Tu me verras de dos, car ma face ne peut être vue. C’est à quoi j’ai pensé après avoir fait cette photo. Je me suis dit que si la personne s
Cette brûlure...

Cette brûlure...

D.R. Cette brûlure... L a photographie est étymologiquement une écriture par la lumière. Mais quand cette dernière est trop intense, elle surexpose le film argentique, ou bien outrepasse la sensibilité du capteur numérique – bref elle brûle l’image, comme ici. Combien de brûlures dans nos vies mêmes ! Je veux parler ici des expérienc
Glissez mortels...

Glissez mortels...

D.R. Glissez mortels... S ur la glace glissez, tourbillonnez jusqu’à l’ivresse ! Échappez ainsi à la modicité quotidienne, au comportement convenu et contraint, au savoir-vivre qui empêche de vivre. L’homme a le même destin que le bois : brûler ou pourrir. Brûlez donc de votre flamme, consumez-vous de votre ardeur ! Essayez toutes les
Un rêve

Un rêve

D.R. Un rêve L’ Ange du bizarre a dû présider à la réalisation de cette image. Pourquoi en effet y a-t-il absence totale de circulation sur cette voie urbaine, qu’il s’agisse de piétons ou d’automobiles ? Un vide l’habite, que je dirais, si je n’avais pas peur d’être pédant, métaphysique. Je me contenterai d’y voir une atmo
Stage peinture - printemps 2022

Stage peinture - printemps 2022

Compte-rendu, en textes et en images, du stage peinture du 24 au 29 avril 2022 Un stage de peinture, c’est une création en soi. Chaque jour est à inventer, à composer. Si « un tableau est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées », un stage de peinture peut aussi être pensé comme une composit
La Sagesse du Soir

La Sagesse du Soir

D.R. La Sagesse du Soir T oute photo est une boîte à fantasmes. On peut y projeter ce qu’on veut. Ce qui est dit sur une image dit plus sur celui qui le dit que sur l’image elle-même. Aussi ce que je vais dire sur celle-ci ne renvoie qu’à mes propres préoccupations. C’est la règle, et il ne faut pas s’en émouvoir. Je suppose tout d
Insouciance

Insouciance

D.R. Insouciance P eut-être ne voit-on pas tout de suite dans cette photo le petit personnage qui figure dans l’angle inférieur droit. Si l’on fait attention, on y reconnaîtra la silhouette d’un baigneur debout, bras écartés, l’eau lui arrivant à la taille. Apparemment il semble ne pas s’occuper du ciel ennuagé et potentiellement m
Ce qu'on voit et ce qu'on sait

Ce qu'on voit et ce qu'on sait

D.R. Ce qu’on voit et ce qu’on sait L es deux ne sont pas la même chose. Dans cette photo ce qu’on peut voir d’abord immédiatement (avant toute médiation intellectuelle), est un tableau bleu se dressant verticalement, exactement sur le même plan que le rideau et l’encadrement de la fenêtre qui le bordent sur ses côtés. Ce qu’ensu
Kairos

Kairos

D.R. Kairos U n coucher de soleil comme celui-ci est devenu au sens péjoratif un cliché , et on le condamne ordinairement. Pourtant si on le fait c’est seulement qu’on l’a trop souvent vu. Comme tous ces chromos qui ornent un intérieur kitsch : nous en connaissons tant ! En réalité, c’est la multiplication surtout qui fait la faiblesse
Tant d'autres choses...

Tant d'autres choses...

D.R. Tant d’autres choses... I l y a tant d’autres choses que ce que nous voyons d’habitude, dans notre vie absorbée et inquiète ! Notre marche habituelle s’ordonne à des buts pratiques. Peu de place pour la flânerie, et encore moins pour l’attention aux plus infimes spectacles. Quand verrons-nous ce qui est à nos pieds ? Ici le cadr
Résilience

Résilience

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Résilience J e me suis toujours méfié des catéchismes encourageants et des discours uniquement positifs. Ils rassurent à peu de frais, et sans grande durée, sur une vie où rouille et ...
Résilience

Résilience

D.R. Résilience J e me suis toujours méfié des catéchismes encourageants et des discours uniquement positifs. Ils rassurent à peu de frais, et sans grande durée, sur une vie où rouille et dégradation l’emportent bien souvent. Pourtant j’ai fait cette photo. Pourquoi ? Sans doute à cause du contraste maximal qu’elle présente entre le
Bleus souvenirs

Bleus souvenirs

D.R. Bleus souvenirs D u ciel connu les goélands emportent sur leurs ailes de bleus souvenirs. Les voici maintenant loin de leur patrie natale, au-dessus de l’obscurité des flots, où pourtant se reflète encore par endroits l’azur qu’ils ont quitté. – Du moins est-ce là ce que je me plais à imaginer. Nous vaquons à nos occupations qu
Petites méditations photographiques, tome II

Petites méditations photographiques, tome II

D.R. Ceux qui aiment à la fois la réflexion philosophique et la photographie pourraient être intéressés par la parution de mon dernier livre Petites méditations photographiques, tome II. Chaque méditation comporte une page, avec une photo en regard. Cela permet une lecture picorante et fragmentée. - On peut feuilleter le début du livre en
Petites méditations photographiques, tome II (parution d'ouvrage)

Petites méditations photographiques, tome II (parution d'ouvrage)

D.R. Ceux qui aiment à la fois la réflexion philosophique et la photographie pourraient être intéressés par la parution de mon dernier livre Petites méditations photographiques, tome II. Chaque méditation comporte une page, avec une photo en regard. Cela permet une lecture picorante et fragmentée. - On peut feuilleter le début du livre en
Il est plus tard que tu ne penses

Il est plus tard que tu ne penses

D.R. Il est plus tard que tu ne penses S'il est plus tard que tu ne penses, Tu ne pourras en savoir rien. Vis chaque pas de ton chemin, Le Temps continuera sa danse. Si demain a de l'importance Tu le demanderais en vain. Saisis ce qui touche ta main, L'instant seul où ton cœur s'élance. Et si pour vivre tu balances Hésitant du soir au matin, Bi
La Fuite loin du monde

La Fuite loin du monde

D.R. La Fuite loin du monde C ette photographie est une nouvelle version de l’avant-dernière photo, Tableau d’automne , devenue un vitrail au moyen d’un filtre logiciel. Pourquoi fuir ici le monde réel et mépriser ses séductions ? Au départ, sans doute parce que quelque chose de plus grand et important que lui nous attire. Je pense aux e
Les faussaires de l'Histoire de l'Art (2)

Les faussaires de l'Histoire de l'Art (2)

L'ignorance conduit nécessairement à la sursimplification. La sursimplification conduit à la polarisation du débat. La polarisation du débat détruit l'esprit de la discussions, nourrit la violence des uns et le silence impuissant des autres. Et de la sorte, l'ignorance aboutit à la destruction de la culture. L'idéologie de Vénus Dans la su
Amnésie

Amnésie

D.R. Amnésie P ar la magie du logiciel, mon Tableau d’automne s’est transformé en tableau abstrait. On n’y reconnaît plus rien de son origine. Mais on peut penser que ce n’est pas grave, et que bien plutôt on va voir plus librement. Les signes se sont totalement séparés de leur sujet, et sont désormais disponibles pour toute autre in
Deux façons de voir

Deux façons de voir

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Deux façons de voir T out ce qu'on voit se résout en deux modes de perception, dont la prévalence dépend du type psychologique que l'on a. Ou bien on ne perçoit que des formes, qui s'adre...
Tableau d'automne

Tableau d'automne

D.R. Tableau d’automne V oir vraiment s’oppose au voir qui reconnaît les objets. Dans la vie pratique, utilitaire, on remplace ce qu’on voit par ce qu’on sait. Ainsi cette photo peut dire simplement la saison où on se trouve, et au-delà ce qui s’y rattache : par exemple, entre mille autres choses, l’offrande des champignons. Mais que
Ludisme

Ludisme

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Ludisme C ette photo n'est pas truquée. Elle montre simplement le reflet du mur d'une église et de son clocher dans la portière d'une voiture. De cette façon on peut, à l'affût des accid...
Deux façons de voir

Deux façons de voir

D.R. Deux façons de voir T out ce qu’on voit se résout en deux modes de perception, dont la prévalence dépend du type psychologique que l’on a. Ou bien on ne perçoit que des formes, qui s’adressent à la seule sensibilité, régente de l’équilibre, de l’harmonie, etc. Ou bien on cherche du sens à ce qu’on voit, au double sens du
Ludisme

Ludisme

D.R. Ludisme C ette photo n’est pas truquée. Elle montre simplement le reflet du mur d’une église et de son clocher dans la portière d’une voiture. De cette façon on peut, à l’affût des accidents de la vision qui se présentent à chacun de nos pas, multiplier indéfiniment le monde. Les réalités ainsi mises au jour sont des mélang
Confusion

Confusion

D.R. Confusion T ous les éléments premiers constitutifs du monde se mêlent ici. Le ciel, la terre, l’eau se mélangent dans une unité initiale, une vie commune ou une symbiose . Cet état autorise à l’évoquer toutes les formes d’un discours verbal brouillé ou confondu, comme les métaphores (mer céleste, plage marine, etc.), les hypal
Banc de poissons

Banc de poissons

Dans la mer des millions de poissons nagent en bancs et pourtant ils n'entrent jamais en collision. Leurs évolutions dans l'eau sont magnifiques, artistiques, majestueuses. On ne peut s'empêcher d'être fasciné par la vision complexe offerte à nos yeux.
Totalité

Totalité

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques : D.R. Totalité L e ciel, avec ses nuages reflétés ; l'eau couvrant toute l'image ; la terre, avec le reflet de ses sapins... Cette photo est une image de Totalité. Ma méditation pourrait renvoy...
Totalité

Totalité

D.R. Totalité L e ciel, avec ses nuages reflétés ; l’eau couvrant toute l’image ; la terre, avec le reflet de ses sapins... Cette photo est une image de Totalité. Ma méditation pourrait renvoyer à la création du monde, ou plutôt son organisation, telle que la décrit le livre de la Genèse. Une fois apparue la lumière inaugurale, sont