Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
Art

Cette communauté a pour objectif de rassembler des articles en rapport avec l'Art. .......................................................

Gérée par La Philosophie

104 blogs

884 posts

11/08/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

La Beauté des choses

La Beauté des choses

D.R. La Beauté des choses Q ue recherchent les humains ? La tentation de certains est de se valoriser par leur réputation : parmi eux même quelques uns courtisent la gloire. Mais ils ne comprennent pas qu’ils sont alors dans une totale dépendance vis-à-vis d’autrui. Ce sont là simples valeurs de représentation, et elle est très peu sûr
A portée de main

A portée de main

D.R. À portée de main L es fleurs de laurier-rose se laissent ici facilement toucher, envahissent le champ de vision. Nous les voyons pourtant d’habitude à une plus grande distance, tant nous nous protégeons de monde par la vision éloignée seule, à la différence des animaux qui n’éludent pas le contact où les invite leur instinct ! Pr
Terre et Ciel

Terre et Ciel

D.R. Terre et Ciel C e sont nos deux demeures. Et l’arbre les figure à merveille, solidement planté dans le sol dont il tire sa substance par ses racines, et d’autre part tendant irrépressiblement vers un ciel visible entre ses branches, comme autant de clairières défiant notre obscurité. Aussi nous est-il extrêmement proche, et nous inv
Bague ronde laiton avec cabochon verre loupe,peinture acrylique abstrait orange noir,art nouveau fleuri,bijou boho bobo gothique edouardien,femme homme unisex lgbt,cadeau fete anniversaire noel,anneau ajustable

Bague ronde laiton avec cabochon verre loupe,peinture acrylique abstrait orange noir,art nouveau fleuri,bijou boho bobo gothique edouardien,femme homme unisex lgbt,cadeau fete anniversaire noel,anneau ajustable

Bague ronde laiton avec cabochon verre loupe,peinture acrylique abstrait orange noir,art nouveau fleuri,bijou boho bobo gothique edouardien,femme homme unisex lgbt,cadeau fete anniversaire noel,anneau ajustable, *cabochons verre loupe ronds dia 25mm, **Anneau ajustable à partir de la taille FR 53, Osez votre différence, soyez unique, portez un bi
Liberté

Liberté

D.R. Liberté Q ui ne s’est senti prisonnier, et qui n’a voulu se hasarder un jour au-delà des barreaux de sa geôle, comme le font ces fleurs, au moins telles que je les imagine ? Innombrables en effet sont les liens qui entravent notre liberté. L’enfant d’abord s’y heurte, puis l’adulte qu’il devient plus tard. Que ne pouvons-nous
Lumières

Lumières

D.R. Lumières N ous les cherchons toujours dans l’obscurité de nos vies, pour nous y éclairer et aussi peut-être nous y réchauffer. Comme la petite marchande d’allu mettes du conte célèbre, qui se réchauffe de ses petites flammes, tant qu’elle peut en disposer. Mais malheureusement vient un moment où elle ne le peut plus, et où elle
Paix

Paix

D.R. Paix C’ est il me semble un des plus beaux mots qui soient. Ce n’est pas pour rien que dans le monde sémitique elle est à la base de toute salutation : shalom , salam . Pris au sens profond et non formel, sans salamalecs , le mot désigne ce qu’ultimement on peut espérer dans toute vie. Je sais bien que d’autres aspirent à autre ch
Désirs flous

Désirs flous

D.R. Désirs flous L e feu est très difficile à photographier de façon nette. Les flammes bougent si vite qu’elles dépassent pour être fixées la vitesse d’obturation d’un appareil standard, comme ici. J’espère donc que mon lecteur ne m’en voudra pas du flou de cette photo. Mais au fond il me semble que ce flou même peut servir ma
Ce que disent les fleurs

Ce que disent les fleurs

D.R. Ce que disent les fleurs S ouvent leur salut nous réconforte. Il nous dit que la nature l’emporte sur toutes les déconvenues, qu’elle est là pour nous accueillir, si graves que soient les renoncements que nous consentons, les échecs que nous subissons, les deuils qui nous frappent. Si tout change pour nous, elle est toujours la même.
Fétus

Fétus

D.R. Fétus B ientôt ils seront fondus, et de leur pureté il ne restera rien. Mais précisément c’est à cause de leur côté éphémère qu’ils sont précieux et nous touchent. Ils nous donnent une leçon : la beauté ne dure pas, et tout est promis à la disparition. Aimez ce que jamais on ne verra deux fois. Quand on comprend, comme le bo
Calme et Violence

Calme et Violence

D.R. Calme et Violence L a vague se dresse, se cabre, face à une force qui s’oppose à elle, la fustige, insère une violence toute proche dans une étendue qui pour le reste demeure étale jusqu’au fond de l’horizon. Le ciel est d’un bleu pur, sans nuage, parfaitement balayé. Ce jour appartient au vent roi, tempétueux, qui souffle du No
Dans une forêt obscure

Dans une forêt obscure

D.R. Dans une forêt obscure A u milieu du chemin de notre vie, je me trouvai dans une forêt obscure, car la voie droite était perdue... Ce début de la Divine comédie me vient à l’esprit en regardant cette photo. À moi aussi est arrivée cette aventure. Je me croyais parvenu au sommet de mon parcours, possesseur de tout ce que je pensais m
L'humour - Un remède au désenchantement

L'humour - Un remède au désenchantement

Je vous informe de la parution, chez BoD, de mon dernier livre : L'Humour - Un remède au désenchantement. Cet ouvrage n'est pas un travail académique, mais il répond pour moi à un besoin existentiel. Il raconte un itinéraire personnel, un chemin de vie, où le sourire de l'humour apparaît comme un remède, un moyen de conjurer, sans la nier,
Le Temps qui reste

Le Temps qui reste

D.R. Le temps qui reste O n va et on vient, et on pense qu’on pourra le faire toujours. Le temps n’est pas mesuré. On est immortel. Certains signes, pourtant, pourraient nous alerter sur la brièveté de notre séjour ici-bas. Ainsi la vision de ce bâton d’encens qui en se consumant défait petit à petit sa présence. La fumée s’élève
Le Ciel sur la Terre

Le Ciel sur la Terre

D.R. Le Ciel sur la Terre A près la pluie, le ciel s’ouvre sous les pieds du marcheur, reflété dans les flaques d’eau. Dans nos vies hésitantes, déséquilibrées à l’image de cette photo, elles sont comme des signes à voir autre chose, comme clairières dans une forêt, qui permettent l’issue. Il ne faut pas ignorer ces moments où e
La Vraie Vie (ouvrage)

La Vraie Vie (ouvrage)

Je vous annonce la parution chez BoD de mon dernier livre autobiographique : La Vraie Vie. En voici la présentation sur la quatrième de couverture : On verra dans ce livre la recherche d'une âme en exil, hantée par la nostalgie de l'enfance et en quête d'une vie authentique, par-delà les déceptions causées par un monde dépourvu d'idéal ou
Face à face

Face à face

Au fond, de quoi est-il fait, le visage ? Une peau de quelques dizaines de centimètres carrés recouvrant un crâne et quelques os, et un petit problème d’orifices. C’est lui pourtant, ce presque rien, sans réelle épaisseur ni profondeur, qui signale l’être humain, qui fait que chacun devient une entité à part, car il est un signe reco
Quoi de plus ?

Quoi de plus ?

D.R. Quoi de plus ? L es hommes vont et viennent, poursuivent leurs buts lointains, s’y donnent entièrement, sans réfléchir à ce qu’ils sont réellement. Ils se fuient dans l’agitation constante. Éloignés d’eux-mêmes, ils ne prêtent aucune attention à ce qui pourrait les y ramener. L’oiseau peut-être, perché sur son fil ? Image
Dans la chaleur de l'été

Dans la chaleur de l'été

D.R. Dans la chaleur de l’été C ertaines journées d’été dans mon Midi natal sont si étouffantes et accablantes que l’on n’y supporte pas la grande lumière du dehors, et qu’on s’en protège en rapprochant les volets. Le Temps semble suspendu. Éternité seulement troublée parfois par le vol de quelques insectes. L’impression es
La Mort heureuse

La Mort heureuse

D.R. La Mort heureuse T out ce qui se finit donne il me semble une impression de sérénité. Ceux qui y voient du tragique ne sentent pas le grand apaisement qui vient toujours d’une tâche accomplie. Ils ne pressentent pas qu’après toutes les luttes de la vie on doit enfin doit rendre les armes. Il en est temps, toutes les épreuves, victoir
Le Pas de côté

Le Pas de côté

D.R. Le Pas de côté N ous courons sans cesse çà et là, l’esprit obnubilé de pensées, de buts à atteindre, de projets d’avenir. Et pendant que nous nous donnons à des chimères, la vie s’écoule, inexorablement. C’est une constante fuite en avant, qui condamne à une insatisfaction sans fin. N’obtenons-nous pas ce que nous désiro
Attente

Attente

D.R. Attente I l est étrange comme un espace vide semble toujours n’être que provisoire, et susciter l’attente de quelque chose ou de quelqu’un qui vienne le combler. Cela est vrai de la disparition des êtres. Le mot mort ne dit rien, mais une chaise vide dit tout. Qu’attestent les chaises de ce bar ? Une inhabitation passée ? L’atten
Pensées

Pensées

D.R. Pensées D ans tout ce qui nous est donné nous n’avons que le choix du refus ou de l’accueil. Et, si nous optons pour ce dernier, de la disposition et de la mise en scène. Ce qui dépend de nous n’est pas le quoi , mais le comment . Par exemple celui que visite l’amour n’a pas d’autre liberté que celle d’organiser son histoire
Sur fond de nuit

Sur fond de nuit

D.R. Sur fond de nuit S ur fond de nuit se découpe la fenêtre, comme aussi notre vie. Il y a eu la nuit qui a précédé notre naissance, et il y aura celle qui suivra notre mort. Et pendant ce si bref instant qu’est notre vie, bien souvent on ne voit en elle qu’absurde et chaos. Amère leçon de l’existence : un bref instant de non-sens en
LES DEUX ETENDARDS  de LUCIEN REBATET (complété)

LES DEUX ETENDARDS de LUCIEN REBATET (complété)

Pourquoi? Parce que des amis à moi, en qui j'ai toute confiance, m'ont présenté cet "ouvrage" comme intéressant, Rebatet étant un grand connaisseur de musique et un passionné de Wagner. Reconnaissons que les seules pages lisibles, dans ce répugnant opuscule, sont celles où il parle de musique; en ce qui concerne la peinture et la littératu
Solitude

Solitude

D.R. Solitude I l faut l’aimer, et s’y trouver bien. Au reste ne peut-on lui échapper : elle imprime sa marque à notre condition. Il y a ceux qui luttent contre elle, dans une fuite incessante hors d’eux-mêmes, et il y a ceux qui l’accueil lent avec bonheur, s’y retrouvent et réunissent. Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai to
Ivresse I

Ivresse I

D.R. Ivresse I B acchus est un dieu bon, il délivre l’esprit de l’ankylose de la logique. Aussi bien je ne m’étendrai pas sur la réalisation de cette photo. Qu’il me suffise de dire qu’elle juxtapose des parties d’un même cliché représentant des iris en fleurs, chacune ayant subi une distorsion. Qu’on voie double, ou triple, com
Symbiose

Symbiose

DR. Symbiose I y eut un jour, ou une époque de ma vie, où je fus entouré . Tout était amalgamé, faisait un bloc sans fissure, proposait un grand moment de plénitude. Tels furent, je pense, certains instants de mon enfance. Le monde entier m’apportait tribut, et de le sentir proche et fraternel je me sentais enfin justifié de vivre. Le manq
De dos

De dos

D.R. De dos À Moïse qui un jour voulut voir la face de Dieu, celui-ci répondit qu’on ne pouvait la voir, mais qu’il allait passer près de lui, de façon, une fois passé, à être vu de dos : Tu me verras de dos, car ma face ne peut être vue. C’est à quoi j’ai pensé après avoir fait cette photo. Je me suis dit que si la personne s
Cette brûlure...

Cette brûlure...

D.R. Cette brûlure... L a photographie est étymologiquement une écriture par la lumière. Mais quand cette dernière est trop intense, elle surexpose le film argentique, ou bien outrepasse la sensibilité du capteur numérique – bref elle brûle l’image, comme ici. Combien de brûlures dans nos vies mêmes ! Je veux parler ici des expérienc
Glissez, mortels...

Glissez, mortels...

D.R. Glissez mortels... S ur la glace glissez, tourbillonnez jusqu’à l’ivresse ! Échappez ainsi à la modicité quotidienne, au comportement convenu et contraint, au savoir-vivre qui empêche de vivre. L’homme a le même destin que le bois : brûler ou pourrir. Brûlez donc de votre flamme, consumez-vous de votre ardeur ! Essayez toutes les
Voir au-delà

Voir au-delà

D.R. Voir au-delà N ous ne voyons d’habitude que ce qui nous touche directement. Je dirai, au vu de ce qui saute aux yeux dans cette photo, que nous en restons à un regard de premier plan . Pourtant l’au-delà de la vision immédiate, la vision d’ arrière-plan peut considérablement relativiser ce qui d’abord nous atteint et seul focalis
Couple collage et peinture

Couple collage et peinture

Les êtres humains sont séparés en deux. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. Le corps est, pour le meilleur et pour le pire, l’image du monde. Suite du compte-rendu, en textes et en images, du stage peinture du 2 au 7 juillet 2023 Jour 1 - Jour
La Sagesse du Soir

La Sagesse du Soir

D.R. La Sagesse du Soir T oute photo est une boîte à fantasmes. On peut y projeter ce qu’on veut. Ce qui est dit sur une image dit plus sur celui qui le dit que sur l’image elle-même. Aussi ce que je vais dire sur celle-ci ne renvoie qu’à mes propres préoccupations. C’est la règle, et il ne faut pas s’en émouvoir. Je suppose tout d
Insouciance

Insouciance

D.R. Insouciance P eut-être ne voit-on pas tout de suite dans ma photo le petit personnage qui figure dans l’angle inférieur droit. Si l’on fait attention, on y reconnaîtra la silhouette d’un baigneur debout, bras écartés, l’eau lui arrivant à la taille. Apparemment il semble ne pas s’occuper du ciel ennuagé et potentiellement mena
Kairos

Kairos

D.R. Kairos U n coucher de soleil comme celui-ci est devenu au sens péjoratif un cliché , et on le condamne ordinairement. Pourtant si on le fait c’est seulement qu’on l’a trop souvent vu. Comme tous ces chromos qui ornent un intérieur kitsch : nous en connaissons tant ! En réalité, c’est la multiplication surtout qui fait la faiblesse
Douceur

Douceur

D.R. Douceur L a vie n’est pas douce. C’est un massacre permanent. Tout ce qui vit n’a qu’un souci : survivre, et pour cela manger et ne pas être mangé. Ceux qui voient de la bonté dans la nature oublient cette règle. La bonté est une exigence humaine, toujours fragile, et démentie par le monde tel qu’il va. La norme est mise à mal
Nuit et Jour

Nuit et Jour

D.R. Nuit et Jour L a nuit déjà à mes pieds, le ciel encore bleu si je lève la tête. Et ce fanal qui fait signe, comme le phare au navire : le soleil se couchant au fond de l’horizon... Dans ce moment qu’on appelle parfois entre chien et loup, je vois un mémorable symbole. Combien de fois dans nos vies ne voyons-nous que la nuit qui en re
Tant d'autres choses...

Tant d'autres choses...

D.R. Tant d’autres choses... I l y a tant d’autres choses que ce que nous voyons d’habitude, dans notre vie absorbée et inquiète ! Notre marche habituelle s’ordonne à des buts pratiques. Peu de place pour la flânerie, et encore moins pour l’attention aux plus infimes spectacles. Quand verrons-nous ce qui est à nos pieds ? Ici le cadr
Résilience

Résilience

D.R. Résilience J e me suis toujours méfié des catéchismes encourageants et des discours uniquement positifs. Ils rassurent à peu de frais, et sans grande durée, sur une vie où rouille et dégradation l’emportent bien souvent. Pourtant j’ai fait cette photo. Pourquoi ? Sans doute à cause du contraste maximal qu’elle présente entre le
Bleus souvenirs

Bleus souvenirs

D.R. Bleus souvenirs D u ciel connu les goélands emportent sur leurs ailes de bleus souvenirs. Les voici maintenant loin de leur patrie natale, au-dessus de l’obscurité des flots, où pourtant se reflète encore par endroits l’azur qu’ils ont quitté. – Du moins est-ce là ce que je me plais à imaginer. Nous vaquons à nos occupations qu
Il est plus tard que tu ne penses

Il est plus tard que tu ne penses

D.R. Il est plus tard que tu ne penses S'il est plus tard que tu ne penses, Tu ne pourras en savoir rien. Vis chaque pas de ton chemin, Le Temps continuera sa danse. Si demain a de l'importance Tu le demanderais en vain. Saisis ce qui touche ta main, L'instant seul où ton cœur s'élance. Et si pour vivre tu balances Hésitant du soir au matin, Bi
La Fuite loin du monde

La Fuite loin du monde

D.R. ê D.R. La Fuite loin du monde C ette seconde photo est une nouvelle version abstraite de la première. Elle est devenue un vitrail au moyen d’un filtre logiciel. Il me semble que l’art abstrait est toujours un art qui s'enfuit. Mais pourquoi ainsi fuir le monde et mépriser ses séductions ? Au départ, sans doute parce que quelque chose
Amnésie

Amnésie

ê #Art. #Abstraction. #Mémoire. Amnésie P ar la magie du logiciel, la photo de mon érable en automne (première image) s’est transformée en tableau abstrait (seconde image). On n’y reconnaît plus rien de son origine. Mais on peut penser que ce n’est pas grave, et que bien plutôt on va y voir plus librement. Les signes se sont totalemen
Ludisme

Ludisme

D.R. Ludisme C ette photo n’est pas truquée. Elle montre simplement le reflet d’une partie d’une église et de son clocher dans la portière d’une voiture. De cette façon on peut, à l’affût des accidents de la vision qui se présentent à chacun de nos pas, multiplier indéfiniment le monde. Les réalités ainsi mises au jour sont des
Nicolas Poussin : peinture érotique sous vernis classique.

Nicolas Poussin : peinture érotique sous vernis classique.

Qui se souvient aujourd’hui que certains des tableaux de Nicolas Poussin (1594-1665) ont été jugés si érotiques qu’ils ont été mutilés, découpés, voire détruits, dès le XVIIe siècle ? Vénus surprise par des satyres, 1ère version de 1626 Oui, Nicolas Poussin maître du classicisme, à qui l’on doit de nombreuses toiles religieuse
Confusion

Confusion

D.R. Confusion T ous les éléments premiers constitutifs du monde se mêlent ici. Le ciel, la terre, l’eau se mélangent dans une unité initiale, une vie commune ou une symbiose . Cet état autorise à l’évoquer toutes les formes d’un discours verbal brouillé ou confondu, comme les métaphores (mer céleste, plage marine, etc.), les hypal
Le cœur a ses raisons

Le cœur a ses raisons

Le cœur a ses raisons... Q uand elle le voyait, elle sentait battre son cœur. Et aussi quand, absent, elle songeait à lui. Elle en était totalement, dirai-je, pénétrée. Et elle désirait unir sa vie à la sienne. Ses amies pourtant la prévenaient. Il aimait faire le joli cœur auprès de beaucoup de partenaires, et aussi il aimait boire jus
Il faut retoucher le costume !

Il faut retoucher le costume !

Il faut retoucher le costume ! À foison, elle avait rêvé de lui, s’enivrant de ses imaginations. Absent même, il était plus avec elle que présent. Sans doute y a-t-il des cas où, à l’inverse du proverbe connu, les absents ont toujours raison. Rien en lui ne pouvait évidemment la heurter, puisqu’elle n’avait affaire qu’à ses prop
Si tu veux...

Si tu veux...

Si tu veux... Un songe, un rien, tout lui fait peur, Quand il s’agit de ce qu’il aime... La Fontaine – Et si nous allions nous promener ? – Si tu veux... Les voici en train de marcher dans la campagne, environnés de soleil, de ciel sans nuages, de mistral bleu et de cris d’oiseaux. Lui est plein d’allant et d’enjouement. Mais elle n
Je pense qu'il pense que...

Je pense qu'il pense que...

Je pense qu’il pense que... I Je voudrais tant lui faire plaisir ! Par exemple il doit vouloir que nous nous voyions plus souvent, depuis que nous avons découvert tant d’affinités entre nous. Bien sûr cela me coûtera, par le trajet supplémentaire que j’ai à faire pour le rejoindre, et aussi par les obligations impératives que m’impos
Thaborisme

Thaborisme

Thaborisme S on amour pour elle diminuait à proportion qu’elle vieillissait, et qu’il la voyait changée. Il avait aimé un visage jeune et beau, et maintenant les rides faisaient leur habituel office, la peau devenait flasque et tavelée. Que ne pouvait-il la revoir comme autrefois, au temps de sa splendeur ! Elle souffrait de son éloignemen