Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Siglo

Siglo

très matinal!
Tags associés : art contemporain, la vitole, recits, tanger, art

Ses blogs

le blog lavitolebleue

Littérature, écriture, art contemporain, le plaisir de fumer le cigare, la ville de Tanger
Siglo Siglo
Articles : 114
Depuis : 19/09/2006
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Majnoun Tanja

Majnoun Tanja

Café de Paris, place de France, Tanger Ma voie dans l'écrit me conduit à Tanger, ma ville, mais je ne suis pas encore sûr, car parfois j'ai mal quand j'arbore cette parure de citadin domestiqué en arabe musulman, arpentant les rues de la médina les mains balans, le pas muet, le cœur gercé par l'oubli, peinant à croire à la mosaïque de l'
La Présence: Quelles significations?

La Présence: Quelles significations?

La présence est-ce vouloir dire se rendre présent? La présence est-ce une évolution vers quelque que chose de nouveau, une démarche à suivre animée par une action sous-jacente, le fruit d'une évolution? La présence est-ce la fusion de ce qui se réalise en nous et par nous? La présence est, à mon avis, la disparition totale de toute dist
Paroles inutiles de la fourmi

Paroles inutiles de la fourmi

La vie est un moment vrai, je l’attends, parfois il m’arrive de vivre son instant, Mais il m’arrive aussi d’oublier, Alors l’existence enfonce sa vérité molle, son épiderme désoeuvré, sa sieste lasse et tardive, son diapré en trompe l’oeil, ses nuages gras, son soleil adipeux, son sourire carnassier, La vie qui est en moi, parfois
Rien ne peut être autrement qu’il n’est maintenant

Rien ne peut être autrement qu’il n’est maintenant

Auberge Ameln, à quatre kilomètres de Tafraout, plantée au flanc des montagnes de l’Anti-Atlas marocain, un village berbère peuplé de visages charmeurs, de regards apaisants et guérisseurs. Fasse que nécessité m’y renvoie La nécessité est tout ce qui ne peut être autrement qu’il n’est maintenant, peut-on l’opposer au hasard, au
Embruns méditerranéens

Embruns méditerranéens

Tanger - Sidi Mnari 2013 - Nikon D60 J’ai pris cette photo en 2013 avec une Nikon D60. J’ai réalisé plusieurs captures dans l’attente qu’un léger souffle du vent daigne agiter les mèches d’une frange timidement effilée pour donner un semblant de mouvement. Spontanément, pas loin du phare qui scelle et domine la baie de Tanger, la ma
Une approche de la présence

Une approche de la présence

Ce qui Est ne peut jamais être défié ou mis en échec par quoi que ce soit. Etre en paix avec soi-même c'est savoir que cela ne peut être autrement qu'il n'est tel que c'est maintenant. Nous devons accepter cela mais sans nous résigner, car nous sommes des êtres intelligent et sensible à la fois, échapper à notre compassion et affectivit
Tanger

Tanger

Au sommet de l’Afrique, Tanger se repose. Et moi, assis au pied de sa nécropole, je regarde la mer, ce géant bleu qui donne de l’espoir aux uns et se referme sur les autres. Au loin, j’entends le ronronnement d’un petit bateau de pêche qui s’éloigne vers le large. La moisson du vent, emplie de sel et de l’odeur des algues, détend m
Malaise sur la toile................Mais avant....

Malaise sur la toile................Mais avant....

Nature morte sur toile Saâd Ben Cheffaj 1999 Mais avant de me livrer à vous, je dois absolument mettre au clair quelques situations qui, sans un désentortillement précoce, pourraient fâcheusement nous brouiller à l’avenir! Permettez-moi d’abord d’écrire en français tel que je l’ai appris à l’école ou au collège. Vous avez compr
Mohamed CHEBÂA "La verve & le pinceau 🖌 "

Mohamed CHEBÂA "La verve & le pinceau 🖌 "

La trace noir, souvenir d’un conflit? Quand je regarde cette toile de Chebâa il me vient à l’esprit l’image d’un milieu de culture, un phénomène osmotique en gestation, les gestes simultanés du peintre. La synchronisation des couleurs en traits unicellulaire semble être soumise à un mouvement circulaire inscrit sur la toile sans pré
Zaouïa expérience

Zaouïa expérience

Aujourd’hui, nous sommes jeudi. L’empreinte d’une mémoire autrefois en argile fraîche balbutie encore sur mes lèvres. Je sais que mes souvenirs seront à jamais estampillés par les moments de vie que j’ai passé à la médina. Mes yeux emplis sans le vouloir du visible ordinaire, devenaient soudain perméables à la beauté de ces lieux