Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Tout savoir sur le test F : son utilité et ses spécificités

Le test F, ou test de Fisher, est un test où l'on pose des hypothèses statistiques, dans le but de tester l'égalité et le rapport entre deux variances. C'est une formule mathématique, dans laquelle plus le résultat est proche des 100%, plus les deux variances sont semblables. Cet article a pour but de décrire l'utilité de ce test, ainsi que ses spécificités.

Son utilité

Utilité théorique Le test de Fisher permet d'élaborer des statistiques par comparaisons, telles que des rendements agricoles, des répartitions salariales et bien d'autres. Ce test sert à comparer les moyennes de divers bords. Il est utile dans tout ce qui peut être concerné par les statistiques, puisqu'il vise à évaluer l'égalité ou non de deux moyennes, dans quelque domaine que ce soit. Exemple Si l'on souhaite évaluer les effets d'un traitement contre le cholestérol, nous allons avoir recours au test de Fisher. On mesure les taux de cholestérol dans deux populations distinctes : l'une a pris le traitement contre le cholestérol, l'autre non. Pour évaluer l'efficacité du traitement, il faut alors que la différence de résultats entre les deux groupes soit bien distincte, pour qu'il n'y ait pas de doutes possibles. Plus le traitement sera efficace, plus le résultat au test de Fisher comparant les deux moyennes des 2 groupes sera proche de zéro. Moins le traitement sera efficace, plus il sera proche de 1 (ou 100%).

Ses spécificités

La loi de Fisher La loi de Fisher est celle qui encadre la formule, ou le test de Fisher. C'est une loi de probabilité parmi d'autres, qui impose que les résultats devant être comparés par le test de Fisher lui répondent. En effet, si les résultats ne répondent pas à la loi, le test de F ne peut pas être effectué. L'ANOVA test C'est un test qui peut être associé au test de Fisher. La table Fisher La table de la loi Fisher est une table statistique. Une table statistique est un tableau mettant en lien deux chiffres afin d'obtenir un résultat. Par exemple si l'on obtient n1=3 et n2=6 alors que P=0,95, on obtient le résultat 4,76. Le contexte étant essentiel, l'exemple ci-dessus n'a pas de réelle valeur, mais permet de comprendre l'utilisation de la table Fisher. En effet, les tables statistiques sont parfois difficiles à comprendre.

Articles de la même catégorie Mathématiques

Tout sur la spirale d'Archimède

Tout sur la spirale d'Archimède

Archimède à qui l’on doit la spirale qui porte son nom est un savant grec qui a réalisé plusieurs travaux en mathématiques et en physique peu de siècles av. J.-C. La découverte de cette spirale avait pour objectif de résoudre certains problèmes de géométrie. L’objectif n’avait été atteint que partiellement au départ. De même qu’une spirale logarithmique, la spirale d’Archimède présente des particularités qui ont intéressé d’autres mathématiciens des siècles plus tard.
Éléments finis : explication de cette méthode d'analyse numérique

Éléments finis : explication de cette méthode d'analyse numérique

En analyse quantitative, la notion des éléments finis est une approche usuelle en mécanique, thermodynamique et acoustique pour résoudre des équations représentant des dérivées partielles. Effectivement, la méthode des éléments finis permet de calculer quantitativement le comportement d'un système composé de plusieurs éléments avec des interactions complexes, à condition que les éléments soient omniprésents et leurs interactions soient décrites par une équation aux dérivées partielles linéaires.
Qu'est-ce que le test de Mann Whitney ?

Qu'est-ce que le test de Mann Whitney ?

Le test de Mann Whitney est un test non paramétrique. Il est très utile pour comparer deux échantillons indépendants de petite taille. Ce test de Mann Whitney utilise l’ordre d’apparition des observations des deux échantillons. Il est donc valable sur des variables différentes selon les échantillons.
Comment mesurer un angle droit ? (conseils)

Comment mesurer un angle droit ? (conseils)

Un angle droit est un angle d'une mesure de 90°. Pour prouver qu'un polygone, tel un carré, un rectangle ou un triangle, a un angle droit, ceci exige une parfaite connaissance des propriétés des formes, des lignes, des côtés, de la congruence des outils de mesure et des symboles.