En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Tout savoir sur la conductivité thermique

La conductivité thermique est une grandeur physique qui détermine la quantité de chaleur transférée dans un matériau lors d’un échange par conduction. En général, plus elle est élevée pour un matériau, plus ce dernier est conducteur. Elle se mesure en W/mK. Grace à elle, le choix d’un matériau pour son isolation thermique, par exemple, devient facile.

La conductivité thermique, qu’est-ce c'est ?

Souvent notée (lambda) en physique, la conductivité thermique est une constante pour chaque matériau. Elle indique la quantité de chaleur transférée en 1s au travers d'un matériau d’1m d’épaisseur et d’1m2 de surface, lorsque la différence de température est de 1°C entre les deux faces opposées. Ce mode de transfert de chaleur s’appelle la conduction thermique.

Mesure et grandeur

La conductivité thermique se mesure en W/mK (Watt par mètre-Kelvin) dans le système international d’unités. W est l’unité de puissance Watt; m l’unité de longueur mètre, et K l’unité de température en degré Kelvin. A l’état stationnaire, on détermine la conductivité thermique d’un matériau en se basant sur la relation entre le flux de chaleur qui passe à travers ce matériau et le gradient de température qu’il génère.

Propriétés

Pour les matériaux homogènes, plus la conductivité thermique est faible, plus le corps est isolant. Plus elle est élevée, plus le corps est conducteur de chaleur. La conductivité thermique d’un matériau dépend très nettement de la nature de ce dernier, de son humidité et de sa température. En général, un bon conducteur d’électricité est très souvent un bon conducteur thermique. Bien sûr, il y a des exceptions. La plus fameuse est celle du diamant. Variation avec la température La conductivité thermique L des matériaux solides varie selon la relation suivante : L = L' (1+at). Attention : cette équation n'est pas valide pour les hautes températures. L' : la conductivité thermique du corps à 0°C.
a : coefficient caracteristique du corps.
t : la température en degré kelvin. Notez que "a" est supérieur à 0 pour les isolants, et inférieur à 0 pour les conducteurs thermiques. Un corps perd sa capacité d'isolation lorsque la température augmente. De même, il perd sa capacité de conduction quand la température chute.

Quelques conductions thermiques de matériaux de construction

- Air (sec et immobile) : 0.0262.
- Brique perforée allégée : 0.4.
- Bois de pin (parallèle aux fibres) : 0.36.
- Bois de pin (perpendiculaire aux fibres) : 0.15.
- Eau : 0.6 Liège : 0.05.

Articles de la même catégorie Physique

L'Energie libre, qu'est-ce que c'est ? (réalité, explications... )

L'Energie libre, qu'est-ce que c'est ? (réalité, explications... )

La notion d’énergie libre a commencée à voir le jour avec le physicien Nikola Tesla (1891). Depuis cette époque, plusieurs tentatives ont été menées pour prouver l’existence de cette nouvelle énergie. Seulement, les projets basés sur cette notion n’ont pas pu avancer devant l'étroite surveillance du cartel du pétrole, qui cherchait à défendre ses intérêts.
Tout savoir sur les électro aimants

Tout savoir sur les électro aimants

Un électroaimant est un organe électrotechnique, c'est-à-dire un assemblage mécanique concourant à produire un champ magnétique, lorsque ce dernier est alimenté en électricité. L'électroaimant fait majoritairement partie d'un ensemble électrique, d'un moteur électrique, d'une radio, d'un générateur ou encore d'une télévision et tant d'autres.
Tout sur la lumière bleue

Tout sur la lumière bleue

Le bleu est une couleur primaire comme le jaune et le rouge dans le spectre de la lumière blanche. Le bleu varie de la couleur cyan au bleu de Prusse. Nous pouvons en trouver dans la nature mais aussi le fabriquer : quels sont ses symboliques et usages de la lumière bleue ?
Qui a découvert la fluorescence X ?

Qui a découvert la fluorescence X ?

Georges Sagnac, physicien français, s'intéresse très tôt dans sa vie à plusieurs domaines ayant trait à la physique, dont celui, à l'instar de plusieurs autres scientifiques de l'époque, des propriétés des rayons X. C'est lui qui, à l'âge de 27 ans, non sans avoir connu son lot de détracteurs, a découvert le principe de fluorescence X.