Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Starck design

Designer et architecte, Philippe Starck a su imposer son style et sa griffe depuis plus de 30 ans. De la chaise Starck à la lampe Starck, du meuble design aux assiettes jetables, il n'y a quasiment pas un objet qu'il n'ait réinventé. Avec son concept de "design démocratique", il est devenu un des designers français contemporains les plus célèbres au monde.

Les raisons d'un succès

Né le 18 janvier 1949 à Paris d'un père inventeur et ingénieur aéronautique, il fait ses études à l'école Camondo (Paris). Dès 1968, il fonde sa première société, puis en 1979 Starck Products. Dans les années 80, Mitterrand lui demande de décorer ses appartements à l'Elysée, il signe ensuite meubles et déco du Café Costes en 1984 et participe au projet "Solferino" pour la marque Alessi en 1986, créant ainsi des pièces devenues par la suite des classiques. Starck s'est alors joué avec son image médiatique et devient incontournable. Depuis, il accumule prix et distinctions, ses créations sont même exposées dans les plus grands musées mondiaux.

Un créateur prolifique et engagé

Le "design démocratique" D'après sa formule, un objet doit être "juste" et "bon" avant d'être beau. Il souhaite donner le meilleur au plus grand nombre. Alliant ainsi créativité et fonctionnalité, il collabore avec de nombreuses marques internationales, que ce soit dans le domaine du luxe ou de produits de consommation courante. Un esprit innovant Il développe également de nouveaux procédés de fabrication tels que le rotomoulage en polyéthylène (avec la société Kartell), permettant de produire des meubles monoblocs "extraordinairement résistants, extraordinairement peu chers, colorés et amusants". Engagé écologiquement avant l'heure, il crée le catalogue Good Goods pour un "futur marché moral" ou sa propre société de nourriture organique et milite pour "une écologie démocratique".

Créations clés

Parmi ses plus célèbres créations, on peut citer le couteau (ainsi que le design de la manufacture) pour les Forges de Laguiole (1988), le presse-agrumes Juicy Salif et la bouilloire Hot Bertaa (Alessi, 1990). En 1991, la lampe Miss Sissi (Flos) voit le jour. En 1994, il crée plusieurs modèles de radios et téléviseurs pour Thomson. Suivent plusieurs chaises et fauteuils pour Alessi (Dr No, 1996 ; Louis Ghost et le sofa rotomoulé Bubble Bub, 2000). Les montres Starck (Fossil) naissent en 2001. Il réalise l'aménagement des boutiques Jean-Paul Gaultier à New York, Paris et Cannes en 2002. En 2010, il signe le nouveau design du boîtier Freebox V6 Révolution ainsi que des disques durs externes pour LaCie.

Articles de la même catégorie Arts graphiques & arts plastiques

Qu'est ce que l'art urbain ?

Qu'est ce que l'art urbain ?

En vous promenant dans la ville, vous remarquerez au détour des immeubles, sur les murs, sur les trottoirs, des dessins, des citations, d'étranges personnages, des graffitis, c'est de l'art urbain. Si vous ne connaissez pas ce mouvement, il est temps d'aller à sa rencontre, grâce à son histoire, aux valeurs qu'il véhicule et connaître des artistes qui ont su, avec talent, émerger de cette activité.
La fondation Georges Rouault

La fondation Georges Rouault

Georges Henri Rouault vit le jour le 27 mai 1871 à Paris. A l’âge de 14 ans, il entre comme apprenti chez un peintre de vitraux. Et en 1891, il est admis à l’école des Beaux Arts de Paris dans l’atelier de Gustave Moreau où il poursuit de longues études et participera au concours du Prix de Rome.
Tout sur le totem africain

Tout sur le totem africain

Le totem est chargé de symboles et joue un rôle opératoire, selon des conceptions spirituelles, religieuses et magiques. Parfois en bois, sous la forme d'une sculpture verticale, le concept de totem est bien plus répandu dans le monde qu'on ne le pense, et un grand nombre d'artistes actuels en font une forme d'expression. Le totem, c'est tout un univers à découvrir.
Biographie : Edward Shériff Curtis

Biographie : Edward Shériff Curtis

Photographe américain du début du siècle, Edward Curtis est aujourd’hui encore reconnu comme une autorité académique sur le sujet des Indiens d’Amérique. Précurseur du photojournalisme moderne et anthropologue social, il a ainsi dédié toute son existence adulte à la documentation des mœurs et des traditions indiennes, quitte à y laisser son argent et sa famille.