Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Plaques émaillées : technique et application

Si les premières techniques d’émaillage remontent à l'Antiquité, la plaque émaillée en tant que support de communication publicitaire connaît son heure de gloire dans la première moitié du XXe siècle. Une multitude de marques l’ont ainsi utilisé pour leur "réclame". Alors support publicitaire par excellence, elle est devenue avec le temps objet de collection.

D’abord, un morceau de tôle

Avant de devenir "plaque émaillée", le support est découpé dans des plaques de tôle, puis préparé (Entre autres, décapage et perçage de trous pour accrocher la future plaque). Une couche initiale d’émail est appliquée sur la plaque, ce premier traitement de surface garantissant la qualité et la conservation du produit final. Puis, vient l’émaillage à proprement parler qui va lui donner son graphisme et ses couleurs.

Les pochoirs et mélanges d’émails

En utilisant différents pochoirs, on dépose successivement sur la plaque plusieurs mélanges d’émail en poudre, chaque mélange correspondant à de différentes couleurs souhaitées. Après chaque dépôt d’émail, la plaque est chauffée à plus de 800 degrés, ce qui va fixer l'émail, et donc, la couleur. Cette opération est répétée pour chaque couleur. Le procédé garantit à l'objet une longue conservation.

Des avantages qui séduisent les publicitaires au début XXe siècle

Utilisée dès 1850 pour certaines signalétiques (plaques de noms et de numéros de rues, notamment), la plaque émaillée va séduire les publicitaires du siècle suivant qui plébiscitent sa longue durée de vie et son adaptabilité (taille, forme, usage intérieur ou extérieur). Sa production devient industrielle dans les années 20, et la plaque en émail va envahir les rues jusqu'aux années 70. Une multitude de marques "historiques" (Peugeot, Ricard, La Vache qui rit, etc. ) recourront à ce support dont la production aura atteint son apogée dans les années 30.

La plaque émaillée victime de la présence croissante des médias

L’utilisation de la plaque d’émail perdurera dans l’après-guerre, mais le développement d’autres médias (radio, presse écrite, télévision) va, dès les années 60, marginaliser sa production, évolution qui se confirmera tout à fait dans la décennie suivante. La plaque émaillée n’a cependant pas disparu, puisqu’elle est devenue objet décoratif… sinon, objet de collection. Et si vous souhaitez acquérir une reproduction d'une plaque ancienne "Banania" ou "Licence IV", sachez qu'il existe des prestataires spécialisés dans la reproduction (et aussi la création personnalisée) de plaques émaillées.

Articles de la même catégorie Arts graphiques & arts plastiques

La saga des photos de bébé d'Anne Geddes

La saga des photos de bébé d'Anne Geddes

Anne Geddes est une célèbre photographe d'origine australienne. Elle est connue, car elle prend en photo de manière ludique et originale des nourrissons. Cette magnifique idée de création artistique a séduit énormément de personnes de par le monde. Si vous êtes curieux de son travail, n'hésitez pas à admirer ses photos sur le site officiel Annegeddes.com.
Comment trouver des cours de peinture ?

Comment trouver des cours de peinture ?

Peindre vous tente, mais vous avez peur de vous lancer seul. Si vous envisagez d'apprendre la peinture, voici comment choisir vos cours. Vous voulez apprendre les bases ? Sans doute, un cours de dessin sera un bon début, vous trouverez des écoles de dessin dans toutes les écoles de beaux-arts de France qui proposent d’excellents cours du soir.
Douanier Rousseau : biographie

Douanier Rousseau : biographie

Petit employé à l'Octroi et artiste amateur, Henri Julien Felix Rousseau surnommé le Douanier ne sera réellement reconnu pour son art que bien longtemps après sa mort. Associé aux naïfs de la fin du XIXème siècle, ses oeuvres préfigurent le surréalisme et auraient même inspiré Picasso ou Braque.
Bien utiliser et entretenir un stylo Rotring Art pen

Bien utiliser et entretenir un stylo Rotring Art pen

Le stylo Rotring Art pen a été conçu pour faciliter la tenue de celui-ci, ainsi que l'écriture, qui en devient un art. De son ergonomie à sa plume, tout y est pour apporter à son travail, une perfection et une aisance dans son écriture. Les cartouches se changent facilement et la plume du stylo se nettoie le plus simplement du monde.