Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Les premiers voyages au long cours

Le monde actuel a vu ses distances rétrécies par la mondialisation. Pourtant, la connaissance de la planète est le fruit d'un lent processus. C'est grâce à l'initiative de voyageurs lancés à corps perdu sur les flots que la Terre se conçut dans sa rotondité, jusqu'aux coins reculés. Voici un petit retour historique sur le commencement de ces aventures.

Le contexte

Les trajets courts
Avant le XVIe siècle, les voyages maritimes se devaient d'être courts. Ils se composaient surtout de cabotage, en longeant les côtes de port en port sans trop d'éloignements. Les espaces concernés, pour l'histoire de l'occident, se résumaient au bassin méditerranée et à la mer du Nord. Ainsi, les bateaux étaient surtout de grandes embarcations à chargement lourd et peu maniable, pour favoriser l'échange commercial. L'élément perturbateur
Mais, lorsqu'en 1453 les Turcs prennent Constantinople, les trajets vers l'Orient deviennent complexes à emprunter. La traditionnelle route de la soie est compromise. Deux réponses sont constituées face à cette nouvelle donne.

La route par l'est des Portugais

Contourner l'Afrique
Favorisée par de nouvelles techniques de navigation, les bateaux portugais choisissent le contournement du continent africain pour parvenir en Inde. Ils peuvent bénéficier du gouvernail d'étambot, d'une part, et de voiles latines (triangulaires), d'autre part. Ainsi équipés, ils parviennent à louvoyer, à remonter au vent, et déjouent alors les vents jusqu'alors impraticables du cap Bogador, franchi pour la première fois en 1434. Objectif Asie
Le premier obstacle franchi, c'est à la suite de plusieurs voyages au long court que les Portugais parviennent jusqu'en Asie. Ils passent en effet en 1487 le cap de Bonne Espérance, touchent l'Inde en 1497 par Vasco de Gama, et s'installent sur la cote est du Pacifique tout au long de la première moitié du XVIe siècle.

La route espagnole

L'idée de l'ouest
Une autre voie est ouverte à l'Espagne, au travers d'un Génois échoué par hasard dans la péninsule ibérique. Celui-ci a l'idée folle de faire le tour de la terre par l'ouest pour arriver directement en Chine. Et c'est le 12 octobre 1492 que son équipage annonce une terre, qu'il croit être une île asiatique. Il y a un truc qui gêne, là...
Un nouveau continent vient en réalité d'être découvert par Christophe Colomb. Ce dernier est le meilleur exemple de ces voyageurs qui, avec un équipement perfectible et des données imprécises, avaient foi en une destinée. Ils partaient ainsi à la conquête de territoires seulement soupçonnés. La suite
Les trois ans du tour du monde de Magellan furent le point d'orgue de ces premiers voyages au long cours. Mais, celui-ci permit la découverte d'un passage possible au sud du continent américain. Et ses premières expériences ne sont que la bande-annonce d'un beaucoup plus long film.

Articles de la même catégorie Histoire

Tout savoir sur les messageries maritimes

Tout savoir sur les messageries maritimes

La compagnie des messageries maritimes est une grande compagnie de navigation. Elle a été la vitrine de la puissance maritime française. Elle a été, aussi, l’outil de la politique coloniale de la France. Elle a aidé la France à assumer son rôle de grande puissance planétaire, à travers, les mers et les océans. Actuellement, sa grande influence est révolue.
Histoire du coup de fouet

Histoire du coup de fouet

Le fouet est une arme formée de lanières de cuir. Il trouve sa place comme arme de combat dès l'antiquité chez les Huns, comme Châtiment sous l'ancien Régime et sous les lois islamiques. Il est aussi l'outil d'élevage des animaux, du cheval au lion. Enfin, il empreint la culture populaire lors de numéro de fouet acrobatique ou à la ceinture de Zorro.
Tout savoir sur la bague maçonnique

Tout savoir sur la bague maçonnique

Etre franc-maçon, c'est appartenir à un groupe de personnes qui ont les mêmes valeurs et qui veulent s'améliorer et, ce faisant, améliorer la société. S'il n'est pas nécessaire d'afficher son appartenance à la franc-maçonnerie, il n'est pas obligatoire de s'en cacher. C'est pourquoi certains portent des bijoux maçonniques, notamment des chevalières sur lesquelles apparaissent les symboles maçonniques.