En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L'Impôt sur la fortune : règles, bases, taux, exonérations

L'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est créé par la loi de finances de 1989, il reprend pour une grande partie les mécanismes de l'impôt sur les grandes fortunes (IGF) supprimé en 1987. Cet impôt si souvent critiqué s'attache à taxer le patrimoine des personnes physiques.

Le champ d'application de l'ISF

Cet impôt touche uniquement les personnes physiques ayant leur domicile fiscal en France. Par personne physique on entend les personnes célibataires, mariées, pacsées ou encore veuves. Ainsi, les personnes en couple font l'objet d'une imposition commune à l'ISF, seules des exceptions existent pour les personnes séparées de corps ou en instance de divorce. Par foyer fiscal on entend : - Les personnes possédant leur foyer fiscal en France. - Les personnes ayant leur lieu de principal séjour en France. - Les personnes exerçant une activité professionnelle à titre principal en France. - Les personnes ayant le centre de leurs intérêts économiques en France.

L'assiette de l'ISF

L'impôt porte sur la valeur vénale, c'est à dire, le prix du marché, des biens possédés par les personnes au 1er janvier de l'année d'imposition. Toutefois, l'impôt porte sur l'actif net c'est-à-dire l'actif brut diminué du passif. En effet, les dettes sont donc déductibles à conditions : - D'exister au 1er janvier de l'année d'imposition.
- D'être à la charge personnelle du contribuable.
- Etre justifiable par écrit. Ainsi, par exemple, les découverts bancaires, la taxe d'habitation, l'impôt sur le revenu, sont déductibles.

Les taux d'imposition à l'ISF

Le calcul de l'ISF se fait selon un barème progressif, pour un patrimoine compris entre : - 790 000€ et 1 280 000€ : le taux est de 0,55%.
- 1 280 000€ et 2 520 000€ : le taux est de 0,75%.
- 2 520 000€ et 3 960 000€ : le taux est de 1%.
- 3 960 000€ et 7 570 000€ : le taux est de 1,30%.
- 7 570 000€ et 16 480 000€ : le taux est de 1,75%.
- Supérieur à 16 480 000€ : le taux est de 1,80 La déclaration de l'ISF et son paiement doit être spontané.

Le plafonnement et les exonérations d'ISF

Le plafonnement propre à l'ISF dispose que le montant total de l'ISF, de l'impôt sur le revenu et des cotisations sociales n'excède pas 85% des revenus. Enfin, de nombreuses exonérations sont prévues en matière d'ISF, ainsi sont exonérés : - Les œuvres d'art ou de collection. - Les droits de propriété littéraire et artistique. - Les rentes assimilées à des retraites. - Les non domiciliés fiscalement en France. - Les propriétaires ruraux. - Certains titres de sociétés. - Les biens professionnels.

Articles de la même catégorie Fiscalité

Comment lutter contre la fraude fiscale ?

Comment lutter contre la fraude fiscale ?

« La fraude est à l'impôt ce que l'ombre est à l'homme » disait Georges Pompidou. Ainsi, les grandes puissances économiques mondiales unissent leur force pour faire face à la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale.
Tout savoir sur le Borloo ancien

Tout savoir sur le Borloo ancien

Le dispositif de placement locatif Borloo ancien donne la possibilité à un investisseur de profiter de déductions caractéristiques, ainsi que d'un déficit foncier imputable sur ses revenus, sous des formalités de location à respecter. Pour une habitation neuve, le procédé à étendre sera le procédé Borloo neuf, ou encore, nommé naturellement Borloo.
Comment demander une remise de dette ?

Comment demander une remise de dette ?

Vous êtes endetté et vous voulez rédiger une demande de remise de dette. En effet, cette situation peut rapidement se présenter lorsque notre vie professionnelle est perturbée par un fait inattendu. Par exemple, à la suite d’un licenciement économique ou bien d’une invalidité permanente, nous vous aiderons à connaître vos recours en vue d’arriver à vos fins.
Les 10 points essentiels sur la fiscalité des entreprises ? (guide pratique)

Les 10 points essentiels sur la fiscalité des entreprises ? (guide pratique)

La fiscalité d'une entreprise est toujours quelque chose de très complexe, même pour les professionnels ayant pourtant l'habitude d'y avoir affaire. Pourtant, si l'on résume de manière organisée cette fiscalité des entreprises, on en arrive à seulement 10 points essentiels la concernant, ni plus, ni moins. Voici ces 10 points énoncés dans cet article.