Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Joseph Bernard : biographie

Joseph Bernard est un fameux dessinateur et sculpteur français. Retour sur la vie et les oeuvres de cet artiste du XIXe siècle qui fut l'un des grands rénovateurs de la taille sur pierre.

Sa vie

Joseph Bernard est né à Vienne dans l'Isère en 1866. Son père exerçait le métier de tailleur de pierre et lui apprit très tôt à graver la pierre et le marbre. Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Lyon à partir de 1881 et de Paris à partir de 1885 grâce à une bourse, Joseph Bernard s'installe à Paris où il devient l'élève de Pierre-Jules Cavelier. Cependant, il abandonne l'école très rapidement. Pour subsister, il travaille alors dans une imprimerie le jour et sculpte la nuit. Une exposition de 1908 chez Hébrard le rend célèbre et ses œuvres sont ensuite exposées à l'Armory Show de New York en 1913, fait exceptionnel pour un sculpteur français. Ses œuvres sont également exposées au Salon d'Automne de 1911. En 1913, il créa un bas-relief de marbre "La Frise de la Danse". Il sculpta également plusieurs sculptures en ronde-bosse telle que La Porteuse d'Eau, exposées au Musée d'Orsay. Il fut victime d'une congestion cérébrale et devint hémiplégique. Il recommença à peindre en 1917 puis à sculpter en 1918. Il présenta de nombreux bronzes à l'exposition universelle des Arts décoratifs en 1925. Peu de temps avant sa mort, il se consacrait au dessin et à l'aquarelle. Il décède à Boulogne-Billancourt dans les Hauts de Seine en 1931. Une rue de Boulogne porte son nom.

Son œuvre

Fervent admirateur de Rodin, Joseph Bernard utilisa de la terre glaise à ses débuts pour de nombreuses sculptures dont il ne reste désormais que des fragments ("Le Fardeau de la Vie", "le Monument à la Paix)). "L'Espoir Vaincu" est la seule sculpture de Joseph Bernard réminiscente de l'oeuvre de Rodin qui ait survécu. La ville de Vienne lui commanda le monument à Michel Servet qu'il réalisa entre 1905 et 1911. Abandonnant le modelage de la terre, il réalisa par la suite de nombreuses statues en plâtre taillé puis poli à l'effigie de jeunes filles ("La Jeune Fille à la Cruche", "La Jeune Fille se coiffant", "La jeune fille aux tresses", "La Jeune Femme à l'Enfant"). Joseph Bernard devint l'un des acteurs principaux de la période post-rodinienne et se caractérise par son style sobre et stylisé. L'État lui passe de nombreuses commandes de bronze ("Femme à L'Enfant", "Faune Dansant").

Articles de la même catégorie Arts graphiques & arts plastiques

Les écoles françaises des Beaux-Arts les plus réputées

Les écoles françaises des Beaux-Arts les plus réputées

De nombreux bacheliers espèrent avoir accès à des écoles supérieures d'art, ces dernières se situent dans les plus grandes villes de France ; ces étudiants n'ont pas pour but de visiter les quelques œuvres exposées dans le musée de l'école, mais pour être formés par des professionnels afin de devenir eux même des artistes.
Daniel Spoerri : biographie

Daniel Spoerri : biographie

Daniel Spoerri est un artiste plasticien d'origine roumaine qui a composé des œuvres avec des objets du quotidien. Il explore toutes les possibilités offertes par les objets ordinaires pour parvenir à l'absence de créativité. Il veut démontrer la vacuité des conventions et des croyances.
Eustache Le Sueur : biographie du peintre et œuvres majeures

Eustache Le Sueur : biographie du peintre et œuvres majeures

Eustache Le Sueur est un peintre majeur du classicisme français, au côté de Poussin et Le Brun. Né à Paris en 1616, il meurt en 1655 à l’âge de 38 ans, mais sa manière a déjà atteint une grande maturité. Son parcours esthétique va de la peinture voluptueuse et colorée du baroque vers une recherche de simplicité et d’harmonie dépouillée. On le surnomme le «Raphaël français» ou encore «le peintre des passions douces».
L'impression offset : avantages et inconvénients

L'impression offset : avantages et inconvénients

L'impression offset est un moyen d'impression qui remplace la pierre lithographique (pierre calcaire) par une plaque cintrable qui ajoute un blanchet, c'est-à-dire une épaisseur supplémentaire entre l'encre et la feuille imprimée. Ce procédé consiste en une répulsion d'eau et de la graisse de l'encre. La plaque de zinc permet seulement de reporter l'image sur le blanchet. Ce blanchet quant à lui reporte l'image sur papier.