Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

De quand date la pierre d'Opale ? À quoi la reconnait-on ?

Cet article présente la composition chimique de la pierre d'opale, les différentes espèces minérales, qui les constituent. Il aborde les variétés principales d'opales, ainsi que les sous-variétés bien connues des bijoutiers. Leurs différentes appellations et caractéristiques sont explicitées. Les records de taille, et les gisements sont également mentionnés.

Les notions de base

Le mot opale vient du sanskrit "Upala", qui signifie "pierre précieuse ». Les pierres d’opale sont des minéraux constitués de 4 à 20% d’eau, de silice et pouvant contenir des traces d’éléments, comme le magnésium, le calcium, l’aluminium, le fer ou le potassium, pour les plus connus. Les opales se répartissent en trois espèces minérales différentes, à savoir la silice amorphe, la cristobalite et la tridymite. Il en existe quatre variétés, dont la plus connue est l’Opal-Ag, composée de microsphères siliceuses amorphes liées, à des molécules d’eau. Une autre variété d’opale est l’Opal-C, dont la structure cristalline présente des anomalies importantes. On suppose que cette variété, encore à l’étude, possède une base en cristobalite. L’Opal-An ou Hyalite est une troisième variété, que l’on trouve dans des zones volcaniques profondes ou superficielles. La dernière variété est l’Opal-CT ou Lussatite, formée du couple cristobalite-tridymite. On appelle Opalescence, le phénomène optique, que l’on observe sur l’intérieur translucide de bon nombre d’opales.

Les sous-variétés les plus réputées

Les sous-variétés d’opales sont bien plus connues, que les quatre variétés élémentaires. Elles portent le nom que leur ont donné les joaillers, en les classant comme pierres fines. On les classe selon leur provenance, leur couleur, ou leur nature. L’opale noble ou précieuse est appelée ainsi, par opposition à l’opale commune, qui ne présente aucun jeu de couleur. L’opale arlequin présente une répartition des tons en carreaux parfaitement réguliers, et est pour cela, très rare. La pierre la plus fameuse est sans doute l’opale de feu, translucide et aux couleurs des flammes. L’opale d’or, quant à elle, se pare d’un mélange de teintes jaunes et vertes. Une opale particulièrement riche en couleur est l’opale noire, à la fois spectrale et multicolore. On trouve aussi la diatomite, composée d’un amoncellement de squelettes, de diatomées fossilisées. La formation des opales date du crétacé, avec des périodes de sécheresse qui ont permis leur dépôt, dans les roches.

Les compléments d'informations

Il faut savoir par ailleurs que le leader mondial de l’opale est sans conteste, l’Australie et ses champs de Coober Pedy, qui représentent à eux seuls, 75% de l’offre mondiale. Le Mexique, les États-Unis et le Brésil viennent ensuite. Les pierres les plus massives trouvées à ce jour se nomment, Perséphone et Jupiter Five, dont la masse avoisine, les cinq kilogrammes. Enfin, il existe des procédés chimiques, pour créer des opales artificiellement à base de silice.

Articles de la même catégorie Paléontologie

De quand date la légende des crânes de cristal ?

De quand date la légende des crânes de cristal ?

Retour sur une des légendes folkloriques les plus passionnantes et sujettes à controverse, celle des crânes de cristal maya et de leur découverte. Nous avons tous déjà entendu parler de la légende, selon laquelle la fin du monde concorderait avec celle du calendrier maya, le 21 décembre 2012.
La Vierge noire : iconographie et origines.

La Vierge noire : iconographie et origines.

Les vierges noires sont des icônes religieuses entourées d’une certaine aura mystique. Cet article vous présentera l’origine de ces effigies et leur répartition dans le monde. Vous apprendrez aussi d'où vient leur couleur et à quels endroits les trouver. L'article décrit les vierges noires les plus célèbres, les miracles ou intercessions qui leur sont attribuées. Découvrez ainsi comment la vierge de Rocamadour a survécu à la chute d'une montagne.
Biographie et bibliographie de Jean Clottes

Biographie et bibliographie de Jean Clottes

Né en 1933, Jean Clottes est un préhistorien spécialiste de l’art pariétal que l’on retrouve sur les parois des grottes. Son parcours et ses ouvrages mettent en avant de nombreux éléments scientifiques tendant à démontrer qu’une partie des œuvres d’art paléolithiques peuvent s’interpréter à la lumière des croyances chamaniques des sociétés primitives. Il s’est démarqué de ses contemporains en développant cette théorie.