Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Dans quels cas peut-on faire un licenciement pour maladie ?

Tout salarié dans le privé sait qu’il peut être confronté au licenciement, pour faute grave ou raison économique. Mais, savent-ils également que la maladie et le licenciement ne sont pas incompatibles ? Même si l’état de santé ou le handicap ne peuvent être des motifs de renvoi, l’entreprise peut, dans certains cas particuliers, licencier son salarié. Quels sont-ils ? A quelles indemnités aura droit le salarié ?

Dans quels cas ?


En cas de maladie, l’employeur peut invoquer le licenciement uniquement pour deux raisons. Pour inaptitude Le salarié peut être licencié si le médecin du travail juge que l’état de santé du salarié ne lui permet pas de reprendre son emploi au même poste et que l’employeur ne peut pas lui proposer un autre poste. Ce constat est fait à l’issue d’une visite médicale quelle qu’en soit la raison : à la fin d’un arrêt de travail, lors d'une visite annuelle ou encore à la demande du salarié. Pour absences
Le salarié peut également être licencié lorsque sa maladie implique de trop nombreuses absences au travail et oblige l'entreprise à embaucher un remplaçant. Certaines conventions collectives prévoient un délai avant de pouvoir licencier un salarié.

La lettre de licenciement


L’employeur doit notifier le licenciement du salarié par lettre recommandée avec accusé de réception. La lettre doit indiquer clairement quels sont les motifs pour lesquels le salarié est licencié, sous peine de rendre le licenciement abusif en cas d’absence de motifs. La lettre doit donc stipuler l’inaptitude du salarié et l’impossibilité de le reclasser, ou la nécessité de le remplacer lorsqu’il s’agit d’absences.

Les indemnités


Dans les deux cas, le salarié licencié a droit à des indemnités de rupture de contrat. Le licenciement pour inaptitude Le salarié a droit : - À l’indemnité compensatrice de congé payé. - À l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement. Le licenciement pour absences Le salarié a droit : - À l’indemnité compensatrice de congé payé. - À l’indemnité de préavis à moins que le salarié ne puisse l’accomplir en raison de sa maladie. - À l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement. Un cas particulier
En cas d’inaptitude pour maladie ou accident du travail, le salarié a droit à une indemnité spéciale de licenciement, correspondant au double de l’indemnité légale.

Articles de la même catégorie Licenciement

Comment calculer les Assedic ?

Comment calculer les Assedic ?

Si vous êtes demandeur d'emploi, vous vous demandez sûrement quel montant d'indemnités de l'assurance chômage allez-vous bénéficier. Le calcul des allocations de chômage s'effectue par votre conseiller Pôle emploi. Celui-ci va d'abord déterminer le montant journalier de votre indemnité chômage et ensuite, il calculera la durée d'indemnisation à laquelle vous avez droit. Voici tout ce que vous devez savoir.
Procédure de licenciement : les règles

Procédure de licenciement : les règles

Lorsqu’un employeur souhaite se séparer de l’un de ses employés, il doit le licencier, à moins que ce dernier prenne l’initiative de la démission. Cependant, l’employeur ne peut licencier un employé que pour des motifs bien précis (motif économique, faute de l’employé, etc.). L’employeur doit en outre respecter la procédure légale de licenciement, en le convoquant à un entretien préalable avant de lui envoyer la lettre de licenciement.
Quelles sont les méthodes pour calculer le chômage ?

Quelles sont les méthodes pour calculer le chômage ?

Vous avez terminé votre contrat, ou vous êtes licencié, sachez que vous allez toucher bien évidemment le chômage. Celui-ci dépend de votre salaire et du temps que vous avez travaillé dans l'entreprise. Des méthodes de calcul sont là pour vous donner une idée sur votre indemnisation mensuelle, nous allons essayer d'expliquer ces calculs.