Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Comment calculer une allocation chômage ? (méthodes, techniques)

Le montant des indemnités versées par l'assurance chômage sont fonction du salaire touché précédemment. Pour calculer son chômage, il faut donc connaître précisément le montant de son salaire. A partir de là, et en fonction de la durée de cotisation, il est possible de déterminer le montant exacte et la durée des indemnités de chômage.

Connaître son salaire de référence

Le droit au chômage en France s'ouvre pour tout salarié dès lors qu'il est involontairement privé de travail. Après un licenciement, une fin de CDD ou de mission d'intérim, ou une démission pour motif légitime (harcèlement au travail ou mariage par exemple), des indemnités sont dues pour toute personne qui s'inscrit auprès du Pôle Emploi et effectue les démarches qui lui sont demandées.
Pour connaître le montant exact de ces prestations Assedic, il convient de partir du salaire de référence qui était touché précédemment. Une fois cette somme connue, les calculs sont assez faciles : l'allocation journalière qui vous sera versée, sera égale à 40,4% de votre salaire bruit de référence (celui que vous gagniez avant), auxquels viendront s'ajouter 11,17€. Si ce montant est inférieur à 57,4% de votre ancien salaire brut, Pôle Emploi effectuera un nouveau calcul, plus avantageux et vous toucherez alors 57,4% de ce salaire.
Il faudra par ailleurs déduire 3% pour la retraite complémentaire et 6,20% de votre allocation, au titre de la contribution sociale généralisée (CSG), si votre allocation dépasse le montant du SMIC

Deux ans d'indemnités maximum

Pour ce qui est de la durée d'indemnisations chômage, le calcul est beaucoup plus simple : un jour travaillé correspond en effet à un jour indemnisé, dans la limite de 24 mois (36 pour les demandeurs d'emploi de plus de 55 ans). En clair, dès 4 mois de cotisation (le minimum pour prétendre à une indemnisation), vous pourrez compter sur autant de jours d'allocation chômage que de jours travaillés.
Le cumul emploi-chômage est permis pendant la durée d'indemnisation, dans la limite de 15 mois maximum. Dans ce cas-là, le montant du salaire touché par le demandeur d'emploi est déduit des allocations qui lui sont versées, et cela repousse d'autant la fin de son indemnisation.

Articles de la même catégorie Licenciement

Comment faire accepter un plan social en 10 étapes ?

Comment faire accepter un plan social en 10 étapes ?

Anciennement connu sous le nom de "plan social" sous la loi "Soisson" du 2 août 1989, l'actuel "plan de sauvegarde de l'emploi" (PSE) mise en place par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 vise à éviter les conséquences d'un licenciement collectif, notamment en mettant en place des actions de reclassement. Mais comment le faire accepter ?
Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Vous êtes victime d'un licenciement abusif, alors il ne faut pas tarder à attaquer votre employeur pour faire valoir vos droits. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il sera nécessaire de faire appel aux conseils avisés d'un avocat, spécialiste en droit du travail et en particulier en droit du licenciement. Cet article vous donnera toutes les informations indispensables pour dénicher un bon avocat.
Le calcul de la prime de licenciement

Le calcul de la prime de licenciement

La recherche d'un emploi s'avère plus compliquée qu'auparavant. Une fois trouvé, ce n'est pas pour autant qu'on est assuré de le garder. En effet et surtout en cas de crises économiques, des plans de licenciements sont échafaudés dans de nombreuses entreprises. Des indemnités légales de licenciement ont été mises en place. Nous verrons leur fonctionnement, ainsi qu'un exemple.
Etes-vous à la recherche d'un avocat compétent ?

Etes-vous à la recherche d'un avocat compétent ?

Dans le cadre d’un licenciement, il est préférable de faire appel à un avocat pour défendre vos intérêts. D’une aide précieuse pour négocier les termes d’une transaction avec votre futur ex-employeur, il pourra également vous représenter devant le Conseil des Prudhommes pour défendre au mieux vos intérêts. Voici quelques conseils pour ne pas vous tromper et choisir un avocat compétent.