Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jean-Pierre Maillard

Ses blogs

Vignettes mémorielles

Ce blog est de nature autobiographique, culturelle et de réaction à l'actualité. Un percheron ardennais et désormais mayennais dans des vignes tourangelles ?
Jean-Pierre Maillard Jean-Pierre Maillard
Articles : 147
Depuis : 13/12/2015
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Relire La Débâcle de Zola

Relire La Débâcle de Zola

Relire La Débâcle de Zola L'occasion m'en ayant été donnée récemment par un colloque qui s'est tenu à Sedan sur La guerre de siège 1870-1871, j'ai relu La Débâcle. Il faut le faire dans l'édition Pléiade d'Henri Mitterrand, parce que sa présentation et ses notes sont très précieuses, s'agissant de la dimension historique du roman et
Parsifal à Paris

Parsifal à Paris

Parsifal à Paris 2022 Cela faisait longtemps, depuis la (re)découverte partagée de la Tétralogie, que nous avions très envie d'assister à une représentation de Parsifal . L'offre inattendue de l'Opéra de Paris, à un prix abordable, pour une des dernières de la saison, nous en a donné l'occasion, avec la complicité d'un ami parisien char
Montaigne et la douleur

Montaigne et la douleur

Montaigne et le doliprane Une émission récente de France culture revenait sur la question de la douleur chez Montaigne, et on peut avec les universitaires, spécialistes ou fans de l’écrivain s’en donner à oeur joie, en référence à toutes les problématiques de la santé et de la nature humaine. Montaigne toujours actuel, surtout l’ét
Verlaine d'ardoise et de pluie

Verlaine d'ardoise et de pluie

Verlaine d'ardoise et de pluie Mathilde Mauté de Fleurville Verlaine d'ardoise et de pluie J'avais oublié ce petit livre de Guy Goffette qui fait parfaitement écho au texte magnifique de Claudel datant de 1935 : « J'ai appelé Verlaine le fils de l'Ardenne et de l'ardoise. [...] de l'ardoise de la Meuse, celle de Fumay et de la Belgique, cette
Sylvain Tesson a lu Rimbaud

Sylvain Tesson a lu Rimbaud

Sylvain Tesson a lu Rimbaud On peut rencontrer Rimbaud dans toutes sortes d'occasions, et (pas seulement pour les Ardennais) sur la route de Verlaine , comme Sylvain Tesson dans Un été avec Rimbaud , petit livre en lien avec sa série d'émissions sur France Inter. Comparer les deux ne manque pas d'intérêt et ce fut pour moi l'occasion de me de
Le mythe des Ardennes

Le mythe des Ardennes

L'Ardenne ou les Ardennes, un département, un pays ou un mythe ? Dans un de ses Carnets du grand chemin, Julien Gracq se demande si le Gers est « un vrai pays, comme l'Ardenne », « une pure mosaïque administrative comme la Saône et Loire » ou « plutôt une esquisse inachevée » faute « d'une image géographique et historique unifiée, den
Le docteur Jivago

Le docteur Jivago

A la faveur de nouvelles vacances forcées, j’ai lu Le Docteur Jivago d’un seul tenant. Roman difficile à maîtriser vu la multiplicité des personnages, le saute-moutons des chapitres et la difficulté à coordonner plusieurs intrigues possibles. On est tenté d’abandonner au bout de quelques par ti es, sur la bonne quinzaine, sans sommaire
Connaissez-vous François Jullien ?

Connaissez-vous François Jullien ?

Connaissez-vous François Jullien ?? La parution en début d'année des 2 derniers livres de François Jullien, Moïse ou la Chine et l'Incommensurable , me conduisent à évoquer (ici rapidement) un philosophe peu connu mais prolixe (une quarantaine d'ouvrages), normalien helléniste sinologue, que j'apprécie depuis quelques années et qui peut
Les audacieux Ardennais

Les audacieux Ardennais

Les audacieux , Chronique d’un territoire qui refuse le déclin (Calmann L é vy). J’ai pris connaissance de ce livre paru en mai-juin un peu par hasard, par un ami parisien s’intéressant aux Ardennes, ce qui n’est pas chose courante . Mettant en scène différents décideurs politiques, fonctionnaires ou entrepreneuriaux du département,
Faut-il relire Tolstoï ?

Faut-il relire Tolstoï ?

Faut-il relire Tolstoï ? Tolstoï n’est pas trop à la mode par les temps qui courent mais cela pourrait bien changer un jour prochain. Pour le meilleur ou pour le pire... D’où l’intérêt de le relire pour savoir à quoi s’attendre, au risque de l’exaspération. Car o n reste subjugué par la contradiction absolue et désopilante entre