Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Poésie révolutionnaire

La poésie est un art de magie, brisant les règles de la poésie classique, et mettant nous à la révolution des mots afin de créer un monde fusionel entre la magie et l'art...

Gérée par favella

Tags associés : poésie, littérature

16 blogs

27 posts

10/12/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Aux États-Unis, le Conseil de chefs amérindiens 2019 a offert une amnistie partielle à environ 220 millions d’immigrants blancs illégaux vivant aux États-Unis."

Aux États-Unis, le Conseil de chefs amérindiens 2019 a offert une amnistie partielle à environ 220 millions d’immigrants blancs illégaux vivant aux États-Unis."

Un conseil de dirigeants amérindiens a proposé une amnistie partielle aux quelques 220 millions d'immigrants blancs clandestins vivant aux États-Unis. C'est évidemment satirique, mais plein de bon sens si on allie histoire et justice. Le problème des «blancs» fait l’objet de nombreux débats au sein de la communauté amérindienne depuis d
Où sont les morts où sont les vivants. C'est impossible à dire.

Où sont les morts où sont les vivants. C'est impossible à dire.

Il y a bien des frontières entre les gens. L'argent, par exemple. Cette frontière-là, entre les lecteurs et les autres, est encore plus fermée que celle de l'argent. Celui qui est sans lecture manque du manque. La muraille entre les riches et les pauvres est visible. Elle peut se déplacer ou s'effondrer par endroits. La muraille entre les lect
Créer

Créer

Créer Il est tant utilisé Comme ces livres De femmes au foyer Qui découvrent à vivre Il est peu juxtaposé Ne sachant écrire Que lorsque qu’hurler Dirait aussi découvrir Il est souvent espéré Comme un malin elixir Qu’on a tant éprouvé A force de trop courir Il est un mot top grand De celui passant les trousses De achaussons géants Do
Carpe Diem

Carpe Diem

CARPE DIEM Lève-toi vite de ce vieux lit pouilleux Pour te diriger vers d’autres lieux Enfile ton sac à dos : qu’il soit bondé Puisque tu pars dans l’aventure les yeux fermés. Bouge ton cul, réagis ; espèce d’endormie Ouvre tes yeux ; vieille loque toute pourrie Il y a plein de choses à découvrir, encore ! Il y a plusieurs choses à
Chaud et froid

Chaud et froid

Chaud et froid Tu le souffles calmement Avec tant d’experience Serais-tu donc ce serpent Qui toujours tente sa chance ? Ainsi tu cours avec le vent Et n’a pas de principe Sauf d’être caché dedans En grand opportuniste On a dû mal à te suivre Et abandonne depuis longtemps Les théories intrépides Qui te classaient si simplement Tu allumes
L'ultime violence.Jacques Viallebesset

L'ultime violence.Jacques Viallebesset

Contre elles de la brutalité Le poignard du mâle est levé Tuant en elles la petite fée Elles sont sept cent et cinquante fois cent Qui crient de peur silencieusement Pour survivre dans leur vie clandestinement Femmes aux larmes de peur séchées Le mal bestial assassine l’humanité J’entend, j’entend vos pleurs muets Je vois la marche boi
HOMMAGE à Johnny HALLIDAY et  Jean d'ORMESSON

HOMMAGE à Johnny HALLIDAY et Jean d'ORMESSON

HOMMAGE Un très grand Hommage aux très grands de ce monde : âmes nobles, aimantes et sincères qui passent. « Garçon de quoi écrire » et « cet incomparable "Enfant Prodigue" immense idole de tous les temps » qui l’accompagne, celle qui a fait le bonheur de sa génération, et bien au-delà. Tels des éclairs illuminant les cieux : de leu
une plaie par où la lumière gicle...

une plaie par où la lumière gicle...

" J'ai vu un jour ce qu'on ne voit jamais. J'ai vu quelqu'un mourir d'amour. C'était dans un café, un automne à Paris. La jeune femme qui me parlait venait d'être abandonnée par un homme au cœur d'or. Ils avaient partagé le pain de dix années entières. Il l'a quittée comme on cesse de lire un livre, gagné en une seconde par un sommeil an
POÈMES

POÈMES

L'espace des mots un drap l'enveloppe et prend sens dans la parole qui s'éteint au bout du quai *** Nous sommes à la lie des choses que le prolongement d'une hypothèse La pierre sombre que le ciel contemple *** Chercher l'ombre dans les dédales le morceau de ciel dans la bouche du volcan Chercher le paradis au fond du monde l'amour et le repos
LE CHATIMENT

LE CHATIMENT

Encore cette humeur grise Qui ne cesse de m'empoisonner Qui ne cesse de me dilapider Lorsque j'atteins le rocher D'une soutane lactique Je me décline en pensant au autres Tandis que ma peine est une verture Des ondes sismiques et anthologiques Le chatiment! Cette cabosse déterminante Qui n'est nul autre que la résonance D'une douleur subjugué J
«Combien faut-il de souffrance pour mettre au monde un poète ?»

«Combien faut-il de souffrance pour mettre au monde un poète ?»

"Je suis le livre errant, le livre sans auteur. J’écris avec l’aide du vent qui tourne mes pages, avec l’aide du sang pourpre des feuilles des arbres. Je suis l’errance, l’errance qui sait tout. En fait je n’écris pas, je me promène, mes deux cœurs en chaque main, comme des valises spirituelles. Les pays sont devenus si proches qu
PHOTO DE FAMILLE

PHOTO DE FAMILLE

Les grand-parents tous joyeux le dos à moitié cassé, Le sourire sur leurs visages des temps passés; Maman chante un instant de sa vie Papa fait des promesse à cette tendre famille réunie. L'oncle est pris au charme de son épouse ravissante La tante elle, tient son amant la silhouette épanouie. Le frère pense égaré dans ses désirs de fai
LE DEFENSEUR DES ETOILES DE MER

LE DEFENSEUR DES ETOILES DE MER

Femme,tu es le miracle de la procréation,tu es ce mystère qui caractérise l’existentialisme.Seule, tu demeures la combinaison magistrale de la douleur, de la reproduction et de l'amour maternel.En ton sein,il existe un paradis qui produit de petits anges.Tu es une valeur convoitée;tout de même que tu un sacrée car tu risques la vie pour en
FIERE D'ETRE NOIR

FIERE D'ETRE NOIR

je suis fière d'ètre noir sans soucis et sans contrainte autrement dit je me certifie en tant que profane de la paix et animateur des mots ceci dit pour les louveteaux d'après ma fierté c'est évident voyez ma tendance et devinez mes propos il manque du sourire pour vous calciner au-delà du savoir c'est l'appréhension d'un système polycliné
le coeur et ses erreurs

le coeur et ses erreurs

Le coeur peut aimer et battre à mourir, parfois il vit des peines, des défis qui aboutissent à des tragédies, il croit encore à l'âme soeur, essaye de garder les bons souvenirs, y croit toujours en existences des saints, mais les erreurs du coeur sont encore plus infernal que celles de l'esprit, il peut se tromper, se marier à la faiblesse,
Du jour au lendemain

Du jour au lendemain

Du jour au lendemain, je me suis noyée dans la nuit, et les nuances des nuits durant lesquelles j'ai attendu une étoile qui viendrait dépoussiérer ma vie, le noir enveloppé les traces de mes larmes tomber sur la lueur de ma fenêtre... Du jour au lendemain, avec un regard si vide, si perdu qu'on aurait cru que j'avais plus d'âme, la sueur dé
Révolte-toi

Révolte-toi

Révolte toi, toi qui as l'impression de n'être qu'un grain de poussière dans un monde qui domine, pourtant tu ne ressemble à aucune femme, révolte toi pour ne pas être fausse, pour ne pas se laisser emporter par le temps qui passe, passivement sans aucune raison d'être... Révolte-toi contre la lumière du passé, contre le ciel gris, réfug
Dix ans après. ..

Dix ans après. ..

Je me suis assises sur un banc, accrochée à des pensés dun passé, toujours prisonnières de ses baisers chaleureux mais maladroits, de ses caresses incertaines mais alarmantes, de cet amour incontrôlable mais fidèle. .. et je relève le défi d'un souvenir bercé de moments d'amour et de chagrin, d'un de pluie et de printemps, d'une saison ou
Parfois...

Parfois...

Parfois, il est dur de parler, dur d'ouvrir les yeux sur les jour d'hier, dur de se rappeler de la mélancolie des tombes...Parfois, on se force à oublier le chagrin, tellement peur de prendre des coups, peur d'être à nouveau brisé... Parfois, il est dur de garder son étoile brillé, dur de tout donné sans rien recevoir, dur de remplir ce gra
Et je m'aperçois

Et je m'aperçois

Je suis le soupire d'une créature opprimée, la chaleur d'un monde froid ou se trouve mon esprit exclu, des vallées d'état d'âmes émergent sur des fleuves imaginaire qui me recouvrent de fantaisie, la reconnaissance que le bonheur se représente en quelques moments ordinaires avec des traits de nostalgie de demain... Et je m'aperçois dans une
un voyage solitaire

un voyage solitaire

J'ai passé ma vie à compter les étoiles, en observant le soleil qui quitte le bord en laissant des couleurs vives dans le ciel... J'ai passé de longues heures, assises sur un banc de bois, cherchant une réponse sincère, afin de décoder le mystère de l'horizon...en cours de la découverte , j'ai pris le courage de s'aventurer dans un voyage
Un coup de tonnerre

Un coup de tonnerre

Je suis arrivée à ce point d’être Ko debout, des tas de raison, des tas d'excuses, une petite épine au fond de moi, moi qui était sous les nuages, je suis au bout de rouleau... j'ai lâché mes défenses, soudain un coup de tonnerre m'écrase le dos, d'un claquement de doigt... J'ai été transformée, j'ai perdu mon identité, des vieux dé
Coeur de sable

Coeur de sable

Mon cœur teinté d'ivresse, est tombé du haut de la falaise en essayant d'illuminer l’obscurité d'un autre...il s'est incarné des substances chimiques pour se nourrir, en multipliant sa dimension dix fois de plus, afin de combler le vide d'autrui... Mon cœur s'est pris en otage, s'est laissé emporter vers le terrain du bonheur, puis fut aba
Boite à poupée

Boite à poupée

Depuis la naissance des tombes, j'ai appris à voler, à courir, à tomber dans une boite argenté...j'étais dans une grande bulle remplit de rêves, soudain il est venu me cherché, son ombre est apparu innocemment dans mon miroir à couché, frappant à ma porte, j'ai sentie une fumée de danger, pourtant j'ai cédé au grand risque... Depuis le
Le temps de la décadence

Le temps de la décadence

Le temps de la décadence Il est bien loin le temps Où l’homme vivait sa passion Où il était libre de tout Pas de société, de drogue, d’alcool ni d’argent Pas de parti politique, de religion Rien pour l’astreindre à devenir fou. Les manipulateurs de conscience, Les fléaux démagogiques, Les sécrétions néfastes de la science, Les m