Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Grégoire.

Grégoire.

On peut donner bien des choses à ceux que l'on aime: des paroles, un repos, du plaisir.Tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque! On peut se laisser dépérir dans le manque, on peut y trouver un surcroît de vie! CB.

Ses blogs

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Pour celui qui cherche la lumière, qui se veut à l'école du réel, pour celui qui cherche Celui qui est, et pour celui qui n'attend plus, pour qui voudrait croire et celui qui croit croire...
Grégoire. Grégoire.
Articles : 2542
Depuis : 22/10/2010

Articles à découvrir

Seigneur mon Dieu, ne sachant pas où je vais, je Te ferai donc confiance, toujours

Seigneur mon Dieu, ne sachant pas où je vais, je Te ferai donc confiance, toujours

« Comme Dieu est proche de nous, lorsque, reconnaissant et acceptant notre petitesse, nous jetons en Lui tous nos soucis ! Contre toute attente humaine, Il nous soutient lorsque nous en avons besoin et nous aide à faire ce qui semblait impossible. Nous apprenons alors à connaître Sa présence, non telle qu'on la trouve dans des considérations
les gens fatigués..

les gens fatigués..

À quoi reconnaît-on les gens fatigués. À ce qu'ils font des choses sans arrêt. À ce qu'ils rendent impossible l'entrée en eux d'un repos, d'un silence, d'un amour. Les gens fatigués font des affaires, bâtissent des maisons, suivent une carrière. C'est pour fuir la fatigue qu'ils font toutes ces choses, et c'est en la fuyant qu'ils s'y sou
Dieu, ou le contraire de cette bruyante lumière des volontés...

Dieu, ou le contraire de cette bruyante lumière des volontés...

Nous étions dans la campagne proche de Vézelay. Louise-Amour me précédait, comme toujours. «J'ai de l'appétit pour mille ans », me dit-elle, et ses yeux, plantés dans les miens, se mirent à briller, fiévreux, comme si on lui avait lancé à la figure un verre rempli de lumière. Pour me dire cette parole elle s'était brusquement retourn
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne

Il faut parfois toute une vie pour apprendre à marcher. Nous avons tous peur, hommes, femmes, jeunes, vieux, quelles que soient notre culture, nos croyances. Nous refusons de l'admettre, parce que nous en avons honte. Mais si on "ne fait pas la peau" à la peur, c'est elle qui nous tuera, à petit feu. C'est elle qui nous pousse à faire des chose
Bruno Doucey, l’enthousiaste

Bruno Doucey, l’enthousiaste

PORTRAIT - La jeune maison d’édition qui porte son nom vient d’être récompensée par le Goncourt de la poésie. Rencontre. Il était tout petit quand il est tombé dans la marmite de la poésie. Bruno Doucey écrit des poèmes depuis l’âge de dix ans. Comme tous les enfants? Non, c’était déjà très sérieux pour lui - pour réparer d
L'Esprit consolateur

L'Esprit consolateur

Ô Esprit-Saint, Paraclet, Père des pauvres, Consolateur des affligés, Sanctificateur des âmes, J'espère en votre bonté. Je vous aime, ô Dieu d'amour ! Je vous aime plus que toutes les choses de ce monde ; je vous aime de toutes mes affections, parce que vous êtes une bonté infinie qui mérite seule tous les amours. Je vous offre mon cœur,
Redécouvrir ma source, Celui qui est, là, pour moi...

Redécouvrir ma source, Celui qui est, là, pour moi...

Découvrir le sens de notre personne, notre identité personnelle, implique nécessairement de dévoiler -pour nous-même- Celui que les traditions religieuses appellent communément ‘Dieu’; c’est à dire dévoiler Celui qui est La Réalité, en poussant jusqu'au bout, et de manière actuelle, ce qui fait notre personne dans son sommet, cet