Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Communautés
LA COMMUNAUTE ECRITURE ET AUTEURS

faites nous découvrir vos défis écritures et jeux de lettres pour mieux échanger et vous faire connaître- écriture- poésie- haïkus -jeux de lettres- de mots - concours- quizz -tests- présentez vos romans et nouvelles nous vous ferons connaitre- vos auteurs préférés classiques ou contemporains-

Gérée par LADY MARIANNE

94 blogs

5222 posts

03/05/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (420) : 6 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (420) : 6 juin

[Auteur de l’image non identifiable] 6 juin Se sentir repoussé hors du cercle des naïvetés, ce sont les tristesses de la lucidité qui vient avec une intelligente expérience – une clarté progressive, loyale, équilibrée. Si, comme je le présume avec confiance, Dieu est bien le prolongement et la fin de l’Évolution – hommes, végéta
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (419) : 5 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (419) : 5 juin

[l’image est de Michel Rouquette] 5 juin Je soupirais bien fort devant la Nymphée des Jardins et quelqu’un qui croyait sa vie précieuse me contourna en grommelant. À défaut d’une Instance suprême qui aurait à rendre raison, les habitants étaient à présent en quête de responsables, ce qui se traduisait en défiances mutuelles comme d
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (418) : 4 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (418) : 4 juin

[L’Ombre d’un doute] 4 juin Tout n’avait pas été dit des pratiques du confinement dans les débuts, loin de là, notre mairie n’y tenait pas, par respect pour ses administrés, mais tout autant par crainte des poursuites judiciaires si venait à se connaître que « la gestion forte d’une administration forte », selon leur slogan, avai
Un article m'est consacré dans Ouest France

Un article m'est consacré dans Ouest France

Un article me concernant a été publié hier dans Ouest France (Edition Vendée). Je voulais juste rajouter que ce blog "la gazette des Olonnes", dont il est question dans l'article, vit grâce au concours de mon époux qui fait quelques photos mais aussi et surtout grâce à mon ami Robert B. et ses superbes photos terrestres mais aussi aérienne
Qui a la fièvre au mois de mai

Qui a la fièvre au mois de mai

Qu’est-ce qu’il me plairait de faire à partir du 11 mai, jour du déconfinement tant attendu Aller à Paris voir ma fille et mes petits-enfants, les serrer dans mes bras, leur offrir les cadeaux achetés pour eux avant le confinement ! En profiter pour revoir mes amies de Cergy et y faire des promenades autour des étangs et sur les bords de l
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (417) : 3 juin

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (417) : 3 juin

[La Nuit du chasseur] 3 juin Je n’avais plus mis les mains dans mes poches depuis long temps. Cette observation serait parfaitement insigni fiante, et tout au plus ne concernerait que moi, si elle ne trahissait une immense perte de confiance. La posture de l’homme qui va les mains dans ses belles poches est carac téristique d’une société p
Vie de star

Vie de star

Photo Pixabay Oh happiness, Oh hapiness Elle est rayonnante Elle est élégante Elle est triomphante Elle est adulée Elle est fortunée C'est inespéré Plus rien à espérer Plus rien à désirer Triste réalité Pour INÈS PAYRÉ No hapiness, No hapiness Oh help INÈS, Oh help INÈS Martine / Mai 2020 - Pour Les prénoms du mercredi de Jill bill
Relecture

Relecture

La relecture du manuscrit a commencé. Toutes les illustrations sont terminées. Votre roman avance à pas certains... Je remercie @Laetitia Le Hellez de sa confiance. Comme vous, j’ai hate d’avoir en mains le premier exemplaire... Sportivement. Helene. https://www.helloasso.com/associations/ecuries%20du%20pato/collectes/horse-ball-aux-ecuries-
Vers Lamotte

Vers Lamotte

Vers LAMOTTE Où va-t-il ce moustique Pas plus haut que son stick ? Réveillé de bon matin, Il rejoint ses copains. Il a pris des carottes Une étrille, et ses bottes Son casque est rangé A coté des maillots colorés Le voici dans le pré Où l’attend son poney Heureux et motivé. Il se sent cavalier Impatient, il guette Le coach qui s’appr
La police devenue…économiste ?

La police devenue…économiste ?

Donc aujourd’hui, que se passe-t-il ? Les policiers et les gendarmes s’en prennent aux manifestants, les manifestants qui s’en prennent aux policiers et aux gendarmes alors que le vrai et unique responsable, la «classe politique », personne ne…s’en prend à lui. La police devenue la brutalité non-dite des économistes ? Afin de recevoi
Les médias ont 2 mois de retard par rapport au Net ?

Les médias ont 2 mois de retard par rapport au Net ?

Au niveau information c’est très grave. Ils pataugent dans les préjugés et les approximations – alors que des études fouillées et des réflexions poussées peuvent être au service des esprits adultes. Ce côté très amateurs et manipulateurs des médias de masse ne passe plus. En ce qui concerne la protection de la démocratie et la sauv
Aimé Détesté Mai 2020

Aimé Détesté Mai 2020

Ce fut un très bon mois malgré le confinement jusqu'au 10 mai que j'ai bien vécu. Depuis que j'ai eu un cancer avec un traitement très agressif, j'ai appris à tout positiver. J'ai fait de belles promenades de confinement car c'est un privilège de pouvoir admirer l'océan et la baie des Sables dans un rayon de 1 km autour de mon domicile et sa
L'ara Zorba

L'ara Zorba

Photo Pixabay L’ara bleu azur Zorba Pleure son amour Lara Partie avec l'ara Raba, Dans le désert du Sahara Triste et brisé le beau Zorba Chante pour elle un jour Lara Un jour Lara Quand le vent a tourné Un jour Lara Ton amour t'a quitté une chanson de Barbara Dis ! Quand reviendras-tu ? Dis ! au moins le sais-tu ? Que tout le temps qui passe
JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (409) : 26 mai

JOURNAL DE L’ANNÉE DE LA PESTE – 1001 vies (409) : 26 mai

26 mai Un excès de civilisation, du moins dans les pays européens riches, nous a rendus moins méfiants, c’est un tort, il est temps d’en revenir à de saines pratiques, regarder par l’œil du judas, entrouvrir sa porte sans baisser la chaîne, passer le canon du fusil dans l’entrebâillement, tirer, on ne sait jamais. Certes, il est fati
Vidéo de présentation de mon roman, je dis ça mais je ne dis rien

Vidéo de présentation de mon roman, je dis ça mais je ne dis rien

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire mon premier montage vidéo pour promouvoir mon livre que je vous laisse découvrir; C'est très simple avec deux outils : le site kizoa.fr et la base de données photos libres de droits pixabay.com. Je suis fière de vous le présenter ci-dessous. Cliquez ci-dessous pour visionner la vidéo avec musique (Le bo
Dès que le cœur déborde

Dès que le cœur déborde

Des sujets redoutés s’abordent. Rencontrés des humains plus précautionneux avec autrui. Ils nous parlent sur la pointe des pieds, font des gestes amortissant toute prévisibilité de chocs. Elles/ils veulent que nous avancions vers des avant-postes d’une nouvelle civilisation. Jamais nous ne pourrons autant collectivement transmuter. Les cor
CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

Image par Alexas photo Pixabay C onfinés déconfits O tages du Covid R este plus que le vide O isifs qui ruminent N oceurs qui dépriment A ide aux voisins, voisines V ieilles gens qui se confinent I nfirmières qui s’échinent R ues silencieuses et vides U nis contre le Covid S oyons sages et impavides Martine / Mai 2020 pour les jeudis en poé
Fébronie la jeune otarie

Fébronie la jeune otarie

Photo Pixabay Fébronie la jeune otarie Fait de nombreuses pitreries Dans un Zoo de californie Devant l’assistance ravie Martine Martin / Avril 2020 pour prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Fébronie)
Dieunodort

Dieunodort

Je porte toujours mon maillot collector Du footballeur DIEUNODORT un cador Oui comme lui je m’appelle DIEUNODORT Mais dommage n’ayant pas des pieds en or En plus, n’étant ni un Dieu, ni un cador Je ne jouerai jamais au ballon dehors Car tous mes copains sont pour moi trop forts Et je n’aime pas trop faire des efforts Je regarde les matchs
Mardi poesie

Mardi poesie

Je garde le souvenir de Lady Marianne tout en changeant le logo pour ce mardi poésie. Continuons le défi, Lady reste avec nous. Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut. Thème libre " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme! Il m'a laissé dans l'attentisme. D'une lueur venue éclairer l'horizon, La folle aventure des mots
Apothéoses communes

Apothéoses communes

Ce qui se passe ce n’est pas nous. C’est même le très contraire. Nous ne sommes pas au front, mais juste dans la vraie vie. Ce ne sont qu’eux/elles qui semblent si étrangers à ce monde, si en dehors de son rythme plus lent, plus posé, plus pondéré, plus équanime. Nous parvenons même pile à ressentir à quel point nous n’avons rien
ORNELLA

ORNELLA

Photo Pixabay D’où viens tu Ornella ? De mon Venezuela Où vas-tu donc Ornella ? Je vais au Guatemala Mais qui es-tu Belle Ornella ? Une marie-couche-toi-là Tu n’as pas honte Ornella ? Non pas du tout tra-la-la Viens avec moi beau Nicolas Nous boirons de la tequila Et danserons le cha-cha-cha Martine Mars 2020 / Pour les prénoms du Mercredi
Les élucubrations de Castor

Les élucubrations de Castor

Oh, Yeah ! Ma mère m'a dit: "Castor, il faut te laver les dents" Je lui ai dit: "maman, demain soir si tu veux" Je ne les lave pas quand je n'ai rien rongé Ni parce que tu me le demandes Mais lorsque cela me plaît". Oh, Yeah ! Ma mère m'a dit "Castor, il faut ronger un arbre" Je lui ai dit maman, tes ordres m'exaspèrent Je vais planter un trè
Qui faussent… SE défaussent

Qui faussent… SE défaussent

Les inégalités économiques ne sont absolument pas nécessaires. La Nature ne les implique certainement pas. Bon, ces indignes néolibéraux prennent beaucoup trop. La Constitution prévoit la répartition, elle va avoir lieu. Austérité pour les trop riches – et rééquilibrages monétaires bien mérités pour les pauvres – ils/elles sont
Yolène ou la traversée du tunnel

Yolène ou la traversée du tunnel

Yolène a traversé le tunnel Ce n'est vraiment pas surnaturel parce que c'est une professionnelle Soudainement elle a surgi Dans la future station Clichy et brusquement la lumière fut L'équipe de chantier à l'affut Joyeuse L'applaudit sans retenue Martine Martin / Février 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (Aujourd'hui Yolène) Ce
Lever de soleil

Lever de soleil

Le confinement ne m'a pas empêché chaque jour de jouir de certains instants merveilleux et ces petites joies permettent de tenir. Quel bonheur ce lever de soleil tout près de chez moi en allant chercher mon pain et mes viennoiseries le matin à l'aube. Cliquez sur les deux premières photos pour les voir en grand format.
Zenobe le vilain microbe

Zenobe le vilain microbe

Photo Pixabay ZENOBE est un vilain microbe Qui n’est pas du tout xénophobe Mais se sent parfois claustrophobe. Il veut faire le tour du globe. Être un parasite est son job, Même si ce n’est pas très probe Dans son étincelante robe, Qu'on ne voit pas et qui l’enrobe, La santé des humains il dérobe Il rit qu'on le couvre d’opprobre Mar
Mais qui est Jarno ?

Mais qui est Jarno ?

Je ne suis pas très beau Je ne bois que de l’eau Mais j’suis un peu rond et je suis bien noir Je suis pétochard J’suis pas un breton Je suis vulnérable Je vis sur le sable Non pas du chômage Celui de la plage J’suis un peu lâche Dans les trous j’me cache Je m’appelle Jarno Je suis un bigorneau Vendéen de Jard Ne me pêchez pas Au
Toi qui me dévisages

Toi qui me dévisages

Photo Pixabay / Oeuvre d'Arcimboldo Toi qui me dévisages En faisant le poireau En te fendant la pêche Espèce de cornichon ! Occupe-toi de tes oignons Espèce de sale patate ! Ne ramène pas ta fraise Ne me raconte pas des salades Je suis grand comme une asperge Tu es haut comme trois pommes J’ai peut-être une tête de chou Tu as les oreilles
Les Interviews d’auteurs, saison 2 !

Les Interviews d’auteurs, saison 2 !

Dès le 5 avril, vous allez pouvoir retrouver sur le blog de nouvelles interviews d’auteurs. La dernière en date a été publiée au début de l’année et depuis, je n’avais malheureusement pas eu le temps de m’y consacrer. Mais avec du recul, je pense que c’était un mal pour un bien. Cela m’a permis de voir qu’il était préférabl
Page blanche à noircir

Page blanche à noircir

Photo Pixabay Nuit blanche Page blanche Archi blanche Idées blanches Comme le jour En Contre- jour Page à noircir À adoucir Cherche chimère Douce-amère Cherche une ébauche Sans la débauche Cherche mes mots Sans mes maux Lyre s’amuse Pas d’autre muse Trou noir infini Ma nuit restera blanche Et ma page aussi Martine / Réédition d'un poè
Bélisaire

Bélisaire

En Belle Isère Le beau Bélisaire Ne manque pas d’air C’est un beau cerf Un cerf-volant vert Martine Martin / Février 2020 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Bélisaire)
L'anse de Chaillé aux Sables d'Olonne

L'anse de Chaillé aux Sables d'Olonne

Quelques photos de Robert de l'Anse de Chaillé au Nord des sables d'Olonne prises avec sa caméra perchée. Pour en savoir plus sur cette anse et la localiser, cliquez sur le lien ci-dessous Informations sur la Anse de Chaillé à Les Sables-d'Olonne Adresse de la Anse de Chaillé : Ch de la Bernardière 85100 Les Sables-d'Olonne Notre avis sur la
J'ai voulu voir Venise mais j'ai vu Bruges

J'ai voulu voir Venise mais j'ai vu Bruges

Je viens de lire ces quelques vers sur Venise extraits de "Verrerie" de Marie de Hérédia-Régnier Tour à tout orangée, ou rouge, ou rose, ou grise, Découpée ou cassante au soleil qui l’irise, Comme le reflétaient les détours des canaux Je la revois, changeante en ses légers cristaux, Voluptueuse, triste et fardée, et fragile. Le verre b
Prends ton Courage

Prends ton Courage

Pour tirer ta pauvre charrette Par tous les vents et les tempêtes Pour marcher ton chemin tout droit Sans trébucher à chaque pas Pour ne jamais baisser le front Et sous l'insulte et sous l'affront Pour ne pas suivre les idées Qu'on glisse sous ton oreiller Pour pouvoir regarder en face Cet homme qui vieillit dans ta glace Prends Ton Courage à
Frédégonde

Frédégonde

Je m’appelle Frédégonde C’est immonde, c’est immonde J’habite un trou de Gironde Je N’Suis pas blonde, N’suis pas blonde Je ne suis pas une bombe Ça me plombe, ça me plombe J’ai l’haleine nauséabonde J’en succombe, j’en succombe J’ai des cheveux de vagabonde Et qui tombent et qui tombent J’ne vais pas chez le coiffeur J
Printemps ne nous laisse pas

Printemps ne nous laisse pas

Te voici arrivé désiré printemps Qui de soleil illumine le ponant Saison des fleurs aux parfums délicats Joie des arcs en ciels sur la mer et l’estuaire Monts et vallées baignés de douce lumière Je sais que tu n'as pas de frontière Je veux t’ attacher, te serrer dans mes bras Soit sympa cher Printemps ne nous laisse pas Martine / Rediff
Livre je dis ça mais je ne dis rien - Martine Martin-Cosquer

Livre je dis ça mais je ne dis rien - Martine Martin-Cosquer

J'ai le plaisir de vous informer de la parution de mon premier roman "Je dis ça mais je ne dis rien" aux Editions ANOVI. Cliquez sur la photo ci-dessous pour pouvoir bien lire le résumé de ce thriller psycho-sociologique. On peut l'acheter sur AMAZON en version numérique pour liseuse Kindle et version papier et sur la FNAC pour liseuse Kobo. Il
Materne l'assistant maternel

Materne l'assistant maternel

Ce n’est pas une baliverne Je me prénomme Materne Je ne suis pas une femme Je suis un homme à femmes J’ai un nom de confiture Oh quelle déconfiture J’habite à Saint-Paterne Un vieux village bien terne Je suis assistant-maternel C’est quelque peu surréel J’aime les petits materner Et par eux être taquiné J’ai du succès c’est d
Mardi  poesie

Mardi poesie

Je garde le souvenir de Lady Marianne tout en changeant le logo pour ce mardi poésie. Continuons le défi, Lady reste avec nous. Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut. Thème libre " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme! Il m'a laissé dans l'attentisme. D'une lueur venue éclairer l'horizon, La folle aventure des mots
Je dis ça mais je ne dis rien de Martine Martin-Cosquer

Je dis ça mais je ne dis rien de Martine Martin-Cosquer

Chers lecteurs et amis J'ai le plaisir de vous informer de la parution de mon premier roman "Je dis ça mais je ne dis rien" aux Editions ANOVI. Cliquez sur la photo ci-dessous pour pouvoir bien lire le résumé de ce thriller psycho-sociologique. On peut l'acheter sur AMAZON en version numérique pour liseuse Kindle et version papier et sur la FNA
Coup de pouce de la FFE

Coup de pouce de la FFE

HORSE BALL AUX ECURIES DU PATO Drôle de période, où l’on va à Vendres et l’on en revient sans avoir joué le moindre match.. Heureusement, je peux toujours compter sur vous.. Un grand merci à Julie Lerin et sa maman, Nathalie De Checchi , Beatrice Durant, Bernadette Saudemont et Philippe Di Marzio de leur chaleureux soutien. Je n’oublie
Supplique et monologue

Supplique et monologue

LA SUPPLIQUE DE CLAIRE Où Vas-tu ? Le sais-tu ? Retourne-toi ? Jean je suis là , l’ombre après toi Ne m’oublie pas ? Peu importe le destin Seul compte notre chemin Même avec quelques ornières. Méfie-toi de la lumière, Un Miroir aux alouettes Qui te fait perdre la tête. Vers elle je n’irai point Je prends un autre chemin Où Vas-tu ? L
Le quantitatif ne comprend rien…

Le quantitatif ne comprend rien…

Si les habitudes tentent de nous foutre le grappin dessus, nous diversifions les sources, allons voir qui nous ne regardions jamais. Profiter des raisonnements que nous aurons tendance à écarter. Se bousculer soi-même : ne pas se permettre de foutre dans la même godasse, les deux pieds. C’est pas le pied, tu dis ? Et si justement. Nous nous d
Jasmine

Jasmine

Je m’appelle Kléber . Ce prénom m’a été donné par mon père passionné par l’Empire en souvenir du général qui combattit courageusement pendant la campagne d’Egypte. Je l’ai échappé belle, il aurait pu m’appeler Bonaparte. Ce nom aurait été beaucoup plus difficile à porter pour quelqu’un qu’Austerlitz ne fait pas vibrer
La magie de l'aube

La magie de l'aube

Assise dans le bus elle lit et butte sur cette phrase de l'écrivaine parlant de son père : « peut être sa plus grande fierté, ou même la justification de son existence, que j’appartienne au monde qui l’avait dédaigné » Un discret parfum de lavande la surprend. Elle abandonne sa lecture, lève les yeux. Un homme, assis en face d’elle
Vivant Maure

Vivant Maure

Mes parents m’ont donné le prénom de Vivant. Vous trouvez avec raison que c’est stupide mais pour eux cette idée partait d’une bonne intention. Ils voulaient compenser leur nom de famille que je porterai hélas à vie : MAURE. Je m’appelle donc Vivant Maure. Ils n’avaient pas imaginé que c’était pire et que beaucoup me surnommeraie
L’imagination de tous les savoirs

L’imagination de tous les savoirs

Pourquoi ne pouvons-nous pas vaquer à nous-mêmes, rester les vaqueros de nos montures de vie ? C’est très exagéré, trop abusif…vous dites, ces mains d’esclavagistes sur nos existences ? Qui ? C’est que l’infection néolibérale ne nous permet pas d’avoir Notre place réelle dans le monde. Tout le temps rivé.e.s à leurs minablerie
Solange Crépon – Un certain Fillon

Solange Crépon – Un certain Fillon

[Auteur de l’image non identifié] Un certain Fillon À peine étions-nous rassis, Signori – le signor Signori, forcément patron-coiffeur – usa de ce sens de l’ellipse qui avait fait son succès entre les brushings et les coupes 10 euro. – Nous soupçonnions cet autre monde. On exigea qu’il s’explique sans couper les cheveux en quatr
aimé détesté Février 2019

aimé détesté Février 2019

Voir arriver le mois de février me réjouit toujours pour plusieurs raisons, c'est le mois de mon anniversaire et celui de ma fille. C'est aussi le dernier mois de l'hiver et ici en Vendée les premières fleurs pointent leur nez, le mimosa qui sent si bon et celui de mon jardin était très beau cette année, les premiers ajoncs qui égayent nos