En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Martine.

Martine.

60 ans, jeune retraité mariée, mère, grand-mère. Je vis en Vendée au château d'olonne une partie de l'année et l'autre à Cergy (Val d'Oise)

Ses blogs

Quai des rimes

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers
Martine. Martine.
Articles : 878
Depuis : 20/05/2008

Articles à découvrir

Dialogue de couple

Dialogue de couple

Arrête tu me gratouilles Je ne te gratouille pas Alors tu me chatouilles Je ne te chatouille pas, je te caresse Le plus souvent oui mais aujourd’hui quelle énergie ! Ce n’est pas de ma faute c’est celle de Bernard qui se déchaîne et m’excite. Pourquoi rougis tu ? Je sens que je vais devenir rouge comme le meuble derrière toi Je ne sais
Il n'y a pas de Phoenix immortel

Il n'y a pas de Phoenix immortel

Renaud le chansonnier poète Croyait qu’il était un renard . Sa vie n’étant pas vraiment chouette : Veillées avec ses potes au bar, Il faisait trop souvent la fête et n’était plus du tout pénard. Il abusait de l’anisette, Buvait beaucoup trop de pinard Et fumait joints et cigarettes. Renaud n’était plus goguenard, Du renard il rest
Le plaisir d'écrire

Le plaisir d'écrire

Vouloir fixer un instant de vie Une émotion, une rêverie Sentir les mots pensés et cachés les mots soupirés qui vont toucher, Les lier de façon instinctive Sans appréhender quelques dérives Être exalté en demeurant soi Fou et soi jusqu’au bout de nos doigts Être philosophe dans son écrit Sans vouloir faire une plaidoirie Conclure de f
Le jeu de l'été : Dialogue de couple (réponse au Quizz

Le jeu de l'été : Dialogue de couple (réponse au Quizz

La semaine dernière pour le jeu pour l'été lancé par Lénaïg j'ai publié le dialogue d'objets suivant : Arrête tu me gratouilles Je ne te gratouille pas Alors tu me chatouilles Je ne te chatouille pas, je te caresse Le plus souvent oui mais aujourd’hui quelle énergie ! Ce n’est pas de ma faute c’est celle de Bernard qui se déchaîne