Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Wong Kar Wai : biographie

Né à Shanghai le 17 juillet 1958, il a popularisé le cinéma chinois auprès d'un public et d'une critique internationale, qui lui est fidèle, et est devenu l'un des incontournables du Festival de Cannes.

Ses débuts

La vie de Wong Kar-Waï débute sur un exil. En 1963, sa mère et lui quittent Shanghaï pour Hong-Kong. Son père, bloqué en Chine par la Révolution culturelle, ne les rejoint que dix ans plus tard, C'est sa mère qui lui fit découvrir, enfant, le cinéma.
En 1980, après des études de graphisme à l'école Polytechnique, dont il sort diplômé, Wong Kar-Wai est embauché comme assistant de production pour la chaîne Hong Kong Television Broadcast, puis y devient scénariste.
Il passe ensuite au scénario de cinéma en rejoignant la maison de production Cinéma City, qu'il finira par quitter également pour se mettre à son compte. Il écrira plus d'une dizaine de films durant les années 1980.

Ses premiers films

En 1988, Wong Kar-Wai passe à la réalisation avec le polar "As tears go by", présenté à Cannes, mais que le public juge trop violent. Il enchaine avec un deuxième film en 1990 "nos Années Sauvages", traitant de la jeunesse des années soixante à Hong-Kong. Le film est un échec commercial, bien que réunissant des vedettes (Maggie Cheung, Leslie Cheung...).
Il crée alors sa propre maison de production, Jet Tone Films Ltd, avec le réalisateur Jeffrey Lau. La maison produit la plupart de ses films dans les années 1990, dont "Chungking express" et sa suite "Les Anges Déchus", tournés caméra à l'épaule dans les rues de Hong-Kong.
En 1994 sort "les Cendres du Temps", qui est à la fois film d'épée et film historique et dont le tournage fut long et difficile (deux ans en tout). Toutefois il est récompensé à Venise par le prix de la meilleure photo.
En 1997 il gagne un second prix, cette fois celui du meilleur réalisateur, au Festival de Cannes pour son film "Happy Together".

La consécration

C'est en 2000 que sort son plus grand succès commercial, surtout en France, "In the Mood for Love", qui retrace une histoire d'amour dans le Hong-Kong de son enfance (les années 1960). Tony Leung, l'acteur principal, obtient le prix du meilleur acteur à Cannes.
Il met cinq années pour réaliser la suite du film, "2046", qui finit par sortir en 2005 grâce au soutien de producteurs européens.
En 2006, Wong Kar-Wai devient le premier réalisateur chinois à présider le jury du Festival de Cannes et récompense le film de Ken Loach "Le Vent se Lève".
Il attendra 2007 pour réaliser son premier film américain, "My Blueberry Nights" avec Jude Law, Nathalie Portman et la chanteuse Norah Jones.

Articles de la même catégorie Cinéma

Philippe Lellouche : biographie

Philippe Lellouche : biographie

Né en 1966 en Israël, Philippe Lellouche est un auteur et comédien français qui a connu à plusieurs reprises d'énormes succès grâce à des pièces qu'il a écrites et co-interprétées aux côtés d'une bande de fidèles. Son écriture et son jeu, pleins de sympathie et de mordant, ont su conquérir le public.
Jean Marais : biographie

Jean Marais : biographie

Né à Cherbourg le 11 décembre 1913, Jean Marais (Jean Alfred Villain-Marais) est décédé le 8 novembre 1998 à Cannes. Connu comme étant le plus séduisant des acteurs français de l'époque, il a joué dans plus de 95 films et 37 pièces de théâtre. Il est surtout connu pour avoir joué des rôles de Cape et d’Épée.
Analyse et critique du film La somme de toutes les peurs

Analyse et critique du film La somme de toutes les peurs

Quatrième long-métrage adapté de Tom Clancy, "The Sum of all Fears" met à nouveau en scène le personnage de Jack Ryan. Le métrage narre ainsi la course contre la montre de ce dernier (Ben Affleck), qui cherche à éviter une guerre mondiale entre l’Amérique et la Russie. Succès commercial à sa sortie en salles, en 2001, le film reçoit cependant des critiques mitigées.
Edward Dmytryk : biographie

Edward Dmytryk : biographie

Edward Dmytryk est un cinéaste américain spécialiste des films noirs. Il a été également écrivain et théoricien de cinéma. Il a fait de ce qu’on appelle les "Dix d’Hollywood", une dizaine de producteurs et de cinéastes qui ont été convoqués par le sénateur Mc Carthy pour cause d’antiaméricanisme ou plutôt de communisme.