Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Thom Mayne : biographie

Architecte de renom, Thom Mayne est le directeur de l’agence Morphosis qui se trouve à Santa Monica, en Californie. Il s’est fait remarquer grâce à une architecture déstructurée et futuriste. Thom Mayne appartient à la catégorie d’architectes soucieux aux questions de développement durable. C’est grâce à son associé Mickael Rotondi que l’agence prend son envole dans les années 1990.

Premier pas

Tom Mayne est né le 19 janvier 1944 à Waterbury dans le Connecticut aux États-Unis. Il a commencé ses études à l’université de Caroline du Sud d’où il obtient sa licence en 1968. Il les poursuit à l’université d'Harvard où il aura son master. Il y présentera d’ailleurs sa thèse en 1978. C’est en 1972 qu’il monte son agence avec Jim Stafford, Morphosis. Mickael Rotondi les rejoint en 1973. L’agence compte aujourd’hui plus de 40 employés. Il obtient le prix de Rome de Fellow de l'American Academy of Design de Rome en 1987, qui est une récompense artistique pour les étudiants en art.

Sa carrière

Tout au long de sa carrière, Thom Mayne s’est beaucoup investi dans l’enseignement. Aujourd’hui, professeur à l'UCLA School of Arts and Architecture à Los Angeles, il a également enseigné à l'université de Columbia, de Harvard, de Yale ou encore à l'Institut Berlage aux Pays-Bas. En l’espace d’une quarantaine d’années, les récompenses ne lui ont pas manqué. Il reçoit entre autres le Cooper-Hewitt, le National Design Award en 2006, lauréat du prix Pritzker en 2005, le prix de Rome de Fellow de l'American Academy of Design de Rome en 1987, le prix Année de l’USC en 1992, ou encore le design Chrysler prix d'excellence en 2001. Outre l’architecture, il s’investit aussi dans le design et crée quelques objets comme des montres ou des meubles. Il participera à de nombreuses expositions dans les plus grands musées du monde comme le MOMA à New York. Enfin, c’est aussi grâce à des réalisations comme le Hypo Alpe-Adria Center à Klagenfurt en Autriche, le Student Recreation Center de l’université de Cincinnati ou encore le lycée Diamond Ranch, à Pomona en Californie qu’il a su sortir du lot et être reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands architectes du monde. C’est aussi lui et toute son équipe Morphosis Architecture qui travail actuellement sur la tour Phare Morphosis à La Défense, à Paris ou encore sur la tour Sun à Séoul.

Articles de la même catégorie Architecture

Tout savoir sur Le Colosse de Rhodes

Tout savoir sur Le Colosse de Rhodes

Le Colosse de Rhodes est une statue en bronze représentant le dieu Hélios, une divinité solaire, et qui était visible sur l'île grecque de Rhodes. La statue mesurait près d'une trentaine de mètres de hauteur, et a été réalisée en souvenir de la victoire des habitants de l'île face au siège de Démétrios Poliorcète, de -305 -304. L'architecte qui réalisa l'oeuvre est Charès de Lindos.
Tout sur l'Oriental Pearl Tower de Shangai

Tout sur l'Oriental Pearl Tower de Shangai

L'Oriental Pearl Tower, étant la plus haute tour de Chine jusqu'en 2007, permet d'allier visite culturelle et visite lucrative. A chaque étages des perles nous attendent, une vue d'une rivière, la vue de la ville, un restaurant rotatif, etc. Visite qui sûrement satisfera grands comme petits.
La villa romaine : son plan, sa fonctionnalité

La villa romaine : son plan, sa fonctionnalité

Avant tout domaine agricole, la villa romaine est surtout étudiée et connue par sa partie résidentielle qu'occupaient les maîtres. Ceux-ci possédaient également une résidence en ville : la "villa urbana". Toutes deux étaient richement décorées et structurées de manière rationnelle, séparant vie publique (salles de réception) et vie privée (chambres et logement des esclaves).
Auguste Perret : biographie

Auguste Perret : biographie

Auguste Perret est reconnu comme l'architecte le plus important de France puis mis en parallèle avec Le Corbusier qui fut son élève. L'originalité de son œuvre vient de son audace à utiliser le béton, comme s'il s'agissait de pierres de construction. Il fut le premier à considérer que la planéité que conférait le béton aux ouvrages était proche de l'œuvre d'art. Il a osé abandonner les ossatures métalliques alors qu'elles étaient considérées comme le summum de la modernité