Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Statut indépendant : tout sur l'EIRL

Le statut de l'EIRL permet de protéger une partie de son patrimoine, en créant et en déclarant un patrimoine professionnel. Cette déclaration doit comporter tous les biens nécessaires à l'activité de l'entrepreneur. Parmi les autres caractéristiques du statut, il y a des obligations (ouverture d'un compte bancaire par exemple) et des options (déclaration de l'impôt sur les sociétés par exemple).

Le patrimoine

Lorsque l'on monte son entreprise, il est important de bien choisir son statut social, d'autant qu'ils sont nombreux (Auto-Entrepreneur, Société Anonyme, l'Entreprise Individuelle, etc.). Le statut d'Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) est un mixte entre le statut de Société à Responsabilité Limitée et l'Auto-Entrepreneuriat.
Il est ouvert à tous les entrepreneurs individuels, qu'ils aient déjà commencé leur activité ou non. Sa principale caractéristique est de permettre à celui qui y souscrit de protéger une partie de son patrimoine personnel. Il crée alors un patrimoine professionnel qui est le seul à pouvoir être saisi en cas de difficultés financières. Ce patrimoine doit comporter tout ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l'activité de l'entrepreneur.
L'évaluation s'effectue par l'entrepreneur, dans la limite de 30000€ par bien. Au-delà, il devra faire appel à un commissaire aux comptes. La déclaration de ce patrimoine auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est obligatoire. Elle est gratuite si elle intervient au moment de l'immatriculation de l'entreprise. Elle coûte entre 49€ et 56€ (selon le type d'activités) si elle est effectuée après. Le CFE se charge ensuite d'informer tous les organismes concernés (répertoire des métiers, tribunal de commerce, etc.).

Autres caractéristiques

Parmi les autres caractéristiques du statut, il y a des obligations telles que : - L'ouverture d'un compte bancaire dédié uniquement à l'activité professionnelle.
- La déclaration annuelle des comptes. Il y a également des options parmi lesquelles : - La possibilité de payer l'impôt sur les sociétés, à la place de l'impôt sur le revenu. Ce choix est à réfléchir car il est irrévocable.
- La possibilité pour le conjoint qui travaille au côté de l'entrepreneur d'avoir le statut de "conjoint collaborateur".
- La souscription à un régime complémentaire de retraite et d'invalidité. Comme tous les indépendants, l'entrepreneur qui ouvre une EIRL ne cotise pas au régime de l'assurance chômage. Il ne peut donc pas prétendre à des allocations chômage en cas de cessation d'activité.

Articles de la même catégorie Création d'entreprise

Comment devenir traducteur japonais-français ?

Comment devenir traducteur japonais-français ?

Vous envisagez de faire une carrière de traducteur japonais français, alors il faudra d'abord suivre une formation longue et trouver des opportunités de carrière dans le domaine. Ce qui est intéressant, c'est que le japonais est une langue recherchée dans le domaine des affaires. Par conséquent, vous pourrez profiter des débouchés et perspectives professionnelles qui s'offrent à vous. Voici le guide pour devenir traducteur japonais-français.
Comment faire un plan d'activité commerciale ?

Comment faire un plan d'activité commerciale ?

Une entreprise qui entre sur le marché doit adopter une stratégie commerciale qui sera réalisée grâce à l'élaboration d'un document que l'on appelle le plan d'activité commerciale. Ce plan doit être impérativement soigné en vue d'assurer la pérennité de l'entreprise. L'objet de cet article est de vous donner, dans un premier temps, des conseils sur la préparation du plan d'activité commerciale, puis sur son élaboration.
Les conseils et les formalités pour la création d'une société

Les conseils et les formalités pour la création d'une société

Le fait de vouloir créer sa société n'est pas simple, plusieurs formalités sont à remplir. Il faut tout d'abord remplir les conditions énoncées par le code de commerce, soit un apport des associés, une participation aux résultats de l'entreprise et une volonté de s'associer, avant d'effectuer les formalités administratives, comme l'enregistrement au registre du commerce.
Comment créer son entreprise sans aucun apport financier ?

Comment créer son entreprise sans aucun apport financier ?

La grande partie des sociétés réclament, à leur création, un important apport financier, seul la Sarl ne réclame, au minimum, que un euros pour sa constitution. C'est pour cela que l'on s'intéressera, ici, sur les conditions pour créer son Sarl, nous ferons également une petite présentation générale de ce type de société très répandu en France.