Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Procédure de licenciement pour inaptitude

Il peut arriver qu'après un accident, qu'il soit du travail ou non, un salarié ne puisse pas reprendre son ancien poste, il appartiendra alors au médecin du travail de déclarer le salarié comme inapte à la suite de deux visites médicales. Mais l'employeur ne peut pas pour autant le licencier automatiquement, il doit rechercher un poste adapté à son salarié.

La procédure d'inaptitude

A l'issu d'un arrêt de travail, un salarié peut avoir du mal à réintégrer son emploi pour des raisons physiques ou psychologiques. Si l'absence du salarié a été supérieure à 8 jours en cas d'accident du travail ou de 21 jours en cas d'accident non professionnel, le salarié doit effectuer une visite médicale chez le médecin du travail. Le médecin regardera si le salarié est apte ou non à reprendre le travail. Après examen, deux possibilités sont envisageables : - Le salarié est apte et reprend son emploi.
- Le médecin du travail émet des doutes sur l'aptitude du salarié à exercer son précédent emploi. Il faudra alors une seconde visite. Lors de la seconde visite, 15 jours après, le médecin du travail déclare apte ou inapte le salarié à reprendre son ancien poste. L'aptitude peut être totale ou partielle, définitive ou temporaire. Mais si le salarié est déclaré apte avec des réserves, il est tout de même apte à exercer son emploi. L'inaptitude est à l'appréciation des capacités de la personne à exercer l'emploi pour lequel il a été embauché, donc un salarié déclaré inapte pour un certain poste peut très bien en exercer un autre.

Les obligations de l'employeur

Lorsque le salarié est déclaré inapte, l'employeur s'est vu imposer une obligation de reclassement, il doit alors rechercher dans l'entreprise un autre poste pour le salarié adapté à ses compétences. Cette obligation doit être mise en œuvre au plus tard 30 jours après la déclaration d'inaptitude. Ce n'est que si le reclassement n'est pas possible que l'employeur peut licencier son salarié, qui ne sera pas qualifié comme un licenciement pour faute, mais constitue un licenciement légitime ouvrant droit pour le salarié à des indemnités de licenciement et de préavis. Si l'employeur ne met pas en œuvre le reclassement et licencie directement son salarié, le licenciement pourra être qualifié d'abusif.

Articles de la même catégorie Licenciement

Quels sont les motifs de licenciement pour faute ?

Quels sont les motifs de licenciement pour faute ?

Le licenciement pour faute (CDI ou CDD) doit être fondé sur un motif réel et sérieux. Les raisons de l'employeur doivent être précises et objectives et conduire à l'impossibilité de poursuivre le contrat de travail. Le motif réel et sérieux peut provenir d'une faute du salarié ou d'un problème d'inaptitude ou d'insuffisance professionnelle.
Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Si vous êtes un salarié victime d'un licenciement abusif de la part de votre employeur, vous êtes sûrement en train de vous demander comment vous procurer les services d'un bon avocat en droit du travail, spécialiste des licenciements abusifs.%%% Voici quelques précieux conseils pour vous aider dans vos démarches.
Comment faire accepter un plan social en 10 étapes ?

Comment faire accepter un plan social en 10 étapes ?

Anciennement connu sous le nom de "plan social" sous la loi "Soisson" du 2 août 1989, l'actuel "plan de sauvegarde de l'emploi" (PSE) mise en place par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 vise à éviter les conséquences d'un licenciement collectif, notamment en mettant en place des actions de reclassement. Mais comment le faire accepter ?
Comment demander sa démission sans preavis ?

Comment demander sa démission sans preavis ?

Lorsque l’on veut démissionner d’un poste que ce soit en CDD ou en CDI, il faut tenir compte de la durée de préavis inclus dans son contrat. Dans certains cas, celle-ci peut être annulée avec les congés payés et/ou l’accord de l’employeur. Il faut calculer ses congés et faire la demande à son employeur avant de fixer la date de sa démission.