Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L'inventaire des stocks : méthodes, obligations, présentation

Le code de commerce impose aux entreprises, qui détiennent des marchandises ou des matières premières, de réaliser un inventaire. Pour satisfaire à cette obligation, les entreprises peuvent utiliser plusieurs méthodes et s’appuyer sur différentes modes de valorisation. Inventaire des obligations et des méthodes pour valoriser les stocks.

Une obliation légale

Le code de commerce impose aux entreprises de réaliser, au moins une fois par an, un inventaire physique. Si l’entreprise ne dispose pas d’un système d’inventaire permanent, c'est-à-dire, une mise à jour des stocks après chaque mouvement, elle devra réaliser son comptage à une date proche de sa date de clôture des comptes. Selon la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, si l’entreprise dispose d’un inventaire permanent fiable, elle pourra effectuer son comptage à une date de son choix sans que celle-ci puisse s’éloigner de plus de 3 mois de la date de clôture comptable. La loi prévoit que le comptage soit retranscrit sur un livre d’inventaire. Mais, avec l’informatique, cette formalité peut être remplie par les états synthétiques des logiciels comptables. Enfin, le comptage peut être réalisé par le personnel de l’entreprise ou par une société indépendante.

Un peu de méthode

Le comptage physique une fois réalisé, il convient de valoriser les stocks. Cette étape est aussi importante que le comptage lui-même. Pour effectuer cette opération, l’entreprise dispose de plusieurs méthodes : La méthode du premier entré, premier sorti (PEPS) Les stocks sont valorisés au prix des articles les plus anciens non encore consommés. La méthode du dernier entré, premier sorti (DEPS) Les stocks sont valorisés au prix des articles les plus récents. La méthode du coût unitaire moyen pondéré La valeur des stocks est calculée selon une moyenne pondérée des entrées en stock. Ces différentes méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients, et il appartient à l’entreprise d’opter pour la solution la plus adaptée à son organisation et au rythme de rotation de ses stocks. Par exemple, la méthode PEPS est adaptée aux denrées périssables. Ce choix n’est pas figé et l’entreprise pourra changer de méthode de valorisation si ses besoins évoluent. Cependant, s’agissant d’un changement de méthode, elle devra mentionner cette information dans l’annexe de ses comptes annuels et les commissaires aux comptes devront valider cette nouvelle option. L’inventaire est donc une opération importante de la vie de l’entreprise qui demande de l’organisation, de la rigueur et de la méthodologie.

Articles de la même catégorie Comptabilité

Comment se réalise le recrutement dans une banque ?

Comment se réalise le recrutement dans une banque ?

Vous venez de terminer vos études supérieures et vous êtes attiré par une carrière dans la banque ou dans un établissement financier. En lisant les informations données ci-dessous, vous en saurez davantage sur les procédures d'embauche qui sont en vigueur dans les banques et vous pourrez vous y préparer au mieux.
Comment tenir sa comptabilité générale ? (formation, comptabilité)

Comment tenir sa comptabilité générale ? (formation, comptabilité)

La comptabilité est composée d'opérations de débits et d'opérations de crédits. Les entreprises ont l'obligation de tenir à jour leur comptabilité générale et de tenir à disposition de l'administration fiscale les documents comptables. Voyons de quels éléments est composée la comptabilité générale et quelle formation suivre pour être performant. La gestion comptable tient en 10 points, simples à appliquer.
Savoir lire le plan comptable général

Savoir lire le plan comptable général

Le plan comptable est la liste intégrale des comptes de l'entreprise. Il est caractérisé par son mode de codification décimale qui facilite le classement des opérations. Il est indispensable à la bonne tenue de la comtabilité d'où la nécessité de savoir le lire et l'utiliser. Il est composé d'un ensemble de sept chiffres subdivisés aussi en autant de chiffres selon les beoins de l'entreprise.