Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Géologie : comment fonctionne un point chaud ?

Un point chaud est un phénomène magmatique unique, assimilable à une anomalie thermique à l'origine d'archipels volcaniques tels qu'Hawaï ou les îles Galapagos. Ces phénomènes peuvent aussi bien avoir lieu au-dessus d'un océan qu'au-dessus d'un continent.

Principe du point chaud

Un point chaud est une zone située dans le manteau inférieur terrestre et présentant une température plus élevée que la température moyenne des autres zones du manteau situées à la même profondeur. Les causes de cette anomalie thermique sont pour le moment inconnues, mais les hypothèses actuelles font état d'échanges de matériaux radioactifs. Dans cette zone, les matériaux en fusion sont moins denses et remontent alors vers le manteau supérieur sous forme de panaches. En entrant dans les couches superficielles de la Terre telles que l'asthénosphère (extrémité du manteau supérieur), ces panaches subissent un effet de décompression. Plus on s'enfonce dans la Terre, plus la pression est forte et inversement. Cette décompression a lieu à environ 100km de la surface et conduit à une fusion des roches basaltiques à l'origine de ce que l'on appelle la chambre magmatique. Le magma ascendant finit par percer la croûte terrestre, et forme un volcan de point chaud nommé aussi "volcan bouclier".

Émergence de phénomènes liés au point chaud

Quand le point chaud se situe sous l'océan, la lenteur de l'écoulement provoque une accumulation de lave qui refroidit au contact de l'eau et forme alors des îles volcaniques. L'Islande et la Réunion sont des exemples d'îles volcaniques de ce genre. On sait depuis près d'un siècle que les plaques lithosphériques (appelées aussi plaques tectoniques) sont en perpétuel mouvement. Or il se trouve que ces points chauds puisent leur source bien plus profondément. Cela signifie que lorsque la plaque se déplace, le point chaud lui ne bouge pas. On assiste alors à la formation d'un archipel. L'île au-dessus du point chaud se déplace progressivement laissant l'espace vacant à la formation de nouvelles îles voisines. Pour bien comprendre le phénomène, prenons un exemple. Les volcans hawaïens Mauna Loa et Kilauea sont aujourd'hui en activité. Cela signifie que le point chaud se trouve encore en dessous d'eux. D'ici quelques milliers ou millions d'années, ces volcans s'éteindront. En effet, la plaque tectonique sur laquelle ils se trouvent va se déplacer et les éloigner du point chaud. Sans accumulation de magma, ces volcans vont s'éroder et disparaître progressivement. S'il se trouve sous un continent, le point chaud est à l'origine d'une chaîne de volcans. Le plus célèbre point chaud continental est le Yellowstone aux États-Unis. Le magma en surface est aussi à l'origine de geysers lorsqu'en contact avec les eaux souterraines, celles-ci s'évaporent et sont évacuées par des fissures. On peut observer ce phénomène au Yellowstone notamment, mais aussi en Islande.

Articles de la même catégorie Physique

Tout sur la température

Tout sur la température

La température est une grandeur physique qui est liée à la sensation de chaud ou de froid par à rapport à l'environnement qui nous entoure. Elle est très utilisée dans de nombreux domaines, comme la météorologie, la climatologie, la physique, la chimie, ou encore la médecine. Selon la discipline, l'échelle de température sera différente (Kelvin, Degré ou Fahrenheit).
Comment fonctionne un minuteur électrique ? (guide pratique)

Comment fonctionne un minuteur électrique ? (guide pratique)

Un minuteur électrique (ou minuterie) est un petit boîtier qui marche comme une horloge électrique qui permet de programmer la mise en marche ou l'arrêt de différents appareils (lampes, TV, pompe... ). Il peut commander par exemple une prise électrique qui assure l'alimentation d'autres appareils électriques.
Condensateur électrolytique : ce qu'il faut savoir

Condensateur électrolytique : ce qu'il faut savoir

Le condensateur électrolytique, qui est également appelé condensateur électrochimique ou encore condensateur chimique, se retrouve présent partout dans les applications en basses fréquences, c'est-à-dire inférieures 1MHz, ou en courant continu. Ils sont polarisés comme les condensateurs au tantale.