En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Faire un certificat de travail : les aides en ligne

Le certificat de travail est un document auquel a droit tout employé, indépendamment du travail, de la nature et de la durée de celui-ci. Il doit être établi selon certaines règles qui permettent une lisibilité rapide et qui permettent d’avoir facilement accès à des informations essentielles. Certaines aides en lignes existent, mais elles sont généralement payantes. Voici les règles à respecter pour rédiger correctement un certificat de travail.

A qui s’adresse le certificat de travail ?

Un certificat de travail peut être exigé par toute personne qui effectue un travail, indépendamment de la nature de celui-ci. Qu’il s’agisse d’un temps plein, d’un temps partiel ou d’un travail d’intérimaire, l’employé a droit à ce document. Le certificat de travail permet à l’employé de prouver qu’il n’est plus sous contrat et qu’il peut donc librement postuler auprès d’un nouvel employeur. Ce document sert également d'attestation Assedic et auprès du Pôle emploi.

Les règles à respecter

Les éléments de base du certificat de travail concernent : - L’écriture : le document doit être tapé à l’ordinateur.
- Le papier : il doit être à l’entête de l’entreprise et il s’agit d’une feuille A4 de qualité.
- Le style : le langage doit être adapté. Le document doit être remis non plié et s’étend généralement sur une à deux pages. Le certificat de travail doit donc être vierge de fautes de frappe et doit toujours mentionner de manière claire et sous la même forme les dates. Si l'on utilise une forme telle que "1er juin 2011" par exemple, il faut que le reste du texte soit homogène et reprenne la même forme. Le nom de l’employé doit également apparaître clairement et doit être mentionné ainsi : "Monsieur Dupont" par exemple. Doivent également être mentionnés les nom et prénom du salarié, le lieu et la date de délivrance Ainsi doivent apparaître : la date d’entrée de l’employé dans l’entreprise, la date de sortie, la nature de l’emploi (ou des différents emplois) exercé ainsi que les périodes correspondantes, les droits acquis par le salarié comme le droit individuel à la formation dans la mesure où ses droits n’ont pas été utilisés. Le solde du nombre d’heures acquises et non utilisées, ainsi que la somme correspondante (nombre d’heures x salaire horaire) doivent être clairement mentionnés. Si le salarié le demande ou l’autorise, l’employeur peut faire des remarques annexes.

Sur Internet

Vous pouvez trouver différents documents types sur Internet. Certains modèles sont payants, mais vous pouvez effectuer des impressions de documents en ligne. Le site Editions-tissot.fr en propose de même que les sites Easydroit.fr, Gererlepersonnel.fr et Infodidac.ch.

Articles de la même catégorie Licenciement

La convention collective des métiers du savoir (fédération SYNTEC)

La convention collective des métiers du savoir (fédération SYNTEC)

Dans le cadre de la structuration des activités professionnelles, la fédération SYNTEC agit dans le sens à regrouper un maximum de métiers dénommés "métiers de savoir". Que signifie cet intitulé ? Que contient la convention collective ? Et quels sont ses objectifs de la fédération SYNTEC ?