Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Comment ouvrir sa micro entreprise ?

Pour ouvrir une micro entreprise, il faut prendre connaissance de ses principales caractéristiques, pour savoir si ce régime correspond à vos besoins. Il faut ensuite définir votre idée, analyser la concurrence et la viabilité économique de votre projet, et obtenir des financements, si nécessaire. Pour déclarer votre activité, il faut vous rendre sur le site Cfenet.cci.fr.

Les principales caractéristiques

Une micro entreprise est de type auto-entreprise, une Entreprise Individuelle ou une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. Il s'agit, à chaque fois, d'entreprise individuelle. Son chiffre d'affaires ne doit pas excéder 81500€, dans le cadre d'une activité commerciales et 32600€, dans le cadre d'une activité libérale. Dans le cas d'un chiffre d'affaires supérieur à ces montants, le gérant devra transformer son statut et ouvrir une SARL (Société à Responsabilité Limitée), une SA (Société Anonyme), une association, etc. Le régime social des dirigeants est non-salarié, sauf pour le statut de l'EURL où le gérant est non-salarié- s'il est l'associé unique. En revanche, il est assimilé salarié- si le gérant est une tierce personne. Pour avoir plus d'informations sur ce régime, rendez-vous sur le site Apce.com en inscrivant "micro entreprise" dans le moteur de recherche de la page d'accueil. Si ce statut correspond à vos besoins, voilà les démarches à suivre.

Les démarches

Pour monter son entreprise sous le régime individuel, il faut : - Définir une idée. Cette étape permet de définir les objectifs, les produits et les services qui seront proposés aux clients. - Faire une analyse de la concurrence. Cette étape permet d'évaluer la viabilité du projet, en étudiant les offres déjà existantes. - Faire une analyse financière. Cette étape permet d'évaluer la faisabilité du projet, en évaluant les besoins de capitaux, sur plusieurs années. - Obtenir des financements, le cas échéant. Des solutions de prêts à taux zéro existent, comme le "Nacre" et le "Prêt pour la Création d'Entreprise". Il faut ensuite faire une déclaration d'activité auprès du Centre de Formalités des Entreprises. Pour cela, vous devez vous rendre sur le site Cfenet.cci.fr et créer un espace personnel. Il faudra ensuite renseigner sur : - Le lieu de votre activité (département et ville). - Votre identité complète (nom, prénoms, date de naissance, etc.). - Le type d'activité exercé, sa nature, son caractère (permanent ou saisonnier), sa date de début. - Le mode de prélèvement fiscal choisi. - Votre numéro de Sécurité sociale et l'organisme de Sécurité sociale choisi. Pour valider définitivement votre demande, vous devrez envoyer des documents, par courrier, à l'adresse du Centre de Formalités des Entreprises de votre lieu de déclaration d'entreprise.

Articles de la même catégorie Création d'entreprise

Registre de commerce : Définition et fonctions

Registre de commerce : Définition et fonctions

Le registre du commerce et des sociétés est un annuaire des personnes physiques et morales qui ont la qualité de commerçant. Il est apparu en France en 1919. Ce registre permet également de contrôler la régularité des sociétés qui s'inscrivent (voir si elles ont bien respecté toutes les obligations) et permet de renforcer la sécurité juridique.
Les SSII de Paris vu en dix points (conseils)

Les SSII de Paris vu en dix points (conseils)

La SSII est l’abréviation de Société de Service en Ingénierie Informatique. Une entreprise SSII met à disposition de ses clients de multiples services informatiques. Vous avez par exemple la réalisation d’un site web ou la création d’un logiciel. Voici tout ce que vous devez savoir sur les SSII françaises.
Créer une société de services aux entreprise : les conditions de réussite

Créer une société de services aux entreprise : les conditions de réussite

Créer une société de services aux entreprises requiert de respecter certains points afin de se donner toutes les chances de réussite. En effet, créer son commerce demande de respecter par exemple un certain nombre de règles juridiques, un plan marketing et une bonne étude de marché. Autrement dit, la combinaison de ces points est cruciale au devenir de l’activité commerciale.