Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Comment bien protéger le bois extérieur ?

Afin d'éviter que le bois soumis aux intempéries ne vieillisse ou ne pourrisse prématurément, et pour que vos bardages, fenêtres, volets, balcons et terrasses restent tels que vous les désirez, voici nos conseils de professionnel à bien retenir afin de l'entretenir.

Les ennemis du bois

Le bois d'extérieur a deux principaux ennemis : les UV (rayons ultraviolets de la lumière solaire) et l'humidité. Les premiers provoquent une sorte de brûlure superficielle - comme sur notre peau -, qui se traduit par des petites crevasses et du grisaillement. Rien de dramatique, le dommage est surtout esthétique et le bois n'est pas atteint en profondeur. L'humidité pose des problèmes beaucoup plus sérieux si l'eau de pluie ne s'écoule pas ou ne s'évapore pas rapidement. Si le bois reste au contact du sol, ou si l'humidité peut remonter par capillarité, le taux d'humidité du bois va permettre l'installation de champignons lignivores, précurseurs de la pourriture, et favoriser les attaques d'insectes xylophages. Donc, peut-on éviter les traitements chimiques de préservation pour la protection du bois ?

Les moyens de protection non chimiques

Des essences durables et traitements naturels, sans aubier Quelques essences naturellement durables de nos régions peuvent être utilisées sans traitement de bois extérieurs, lorsque le bois est mis en œuvre verticalement et permet un bon écoulement de l'eau (bardages, fenêtres, volets), notamment le Douglas, le mélèze, le châtaignier, le chêne et le robinier. Seules les trois dernières essences sont recommandées lorsque le bois est mis en œuvre horizontalement (lames de balcons ou de terrasses), ou en contact avec le sol. Bois rétifiés et thermohuilés, lame de bardage en peuplier rétifié Plusieurs procédés récents permettent d'améliorer notablement la durabilité et la stabilité dimensionnelle d'autres essences : ce sont les traitements thermiques à haute température (210°C à 250°C) en plusieurs phases, réalisés dans des fours spéciaux, soit sous atmosphère inerte avec de l'azote (bois rétifié), soit avec des injections de vapeur d'eau (bois thermo-traité finlandais). Le bois prend une belle couleur brune et devient hydrophobe et très résistant aux attaques de champignons ou d'insectes. Huiles, lasures et peintures
La durabilité de certaines essences comme le chêne et le châtaignier est due en partie à leur forte teneur en tanins. Mais ces derniers sont progressivement lessivés par l'eau de pluie, légèrement acide. Comme les autres essences, le chêne et le châtaignier nécessitent donc une protection de surface. L'huile de lin additionnée d'un peu d'essence de térébenthine - à utiliser par temps chaud (elle pénètre mieux) - est une protection classique et peu coûteuse, hydrofuge et qui retarde le grisaillement. Les lasures bio, colorées mais qui laissent voir le veinage du bois, apportent une meilleure protection contre les UV grâce aux pigments qu'elles contiennent.

Articles de la même catégorie Jardin & extérieur

Le jardin japonais : comment en créer un chez vous ?

Le jardin japonais : comment en créer un chez vous ?

Le jardin japonais ressemble beaucoup plus à un tableau, qu’à un jardin. Son aménagement est conçu de telle manière qu’on a plutôt l’impression de découvrir une peinture offrant la beauté sauvage de la nature à l’état brut. Si vous souhaitez créer un jardin oriental, vous pouvez le réaliser, même si vous ne disposez que d’un bout de jardin.
Créer un bassin à poissons : guide pratique, conseils

Créer un bassin à poissons : guide pratique, conseils

Il est vraiment très agréable, en été et lorsque l’on possède un jardin, d’avoir un bassin d’extérieur pour y mettre quelques poissons, comme : des carpes Koïs, des poissons rouges... Cet espace de tranquillité vous procurera repos et détente. Dans cet article, nous allons vous conseiller, pour que vous puissiez réussir la création et l’aménagement de votre bassin aquatique.
La culture des Impatiens exotiques

La culture des Impatiens exotiques

La famille des Balsaminacées est essentiellement constituée du genre Impatiens qui compte environ 600 espèces tempérées à tropicales. Le genre est connu pour ses fruits qui éclatent lorsqu'ils sont mûrs, projetant les graines en tous sens. Sous nos latitudes, on distingue trois groupes de culture pour les impatiens selon leur résistance au froid.
Comparatif de prix pour l'achat d'une cuve en plastique

Comparatif de prix pour l'achat d'une cuve en plastique

Au jardin, on utilise les cuves en plastique pour la récupération et le stockage des eaux de pluie. Il en existe de très nombreux modèles de contenance variés, mais on peut déjà faire la distinction entre les bacs plastiques à poser directement sous une gouttière et les citernes à eau enterrées. Voici quelques exemples pour démontrer la diversité du choix.