En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Arman : biographie

Arman, de son vrai nom Armand Pierre Fernandez, est un peintre et sculpteur français. Célèbre pour ses "accumulations" d'objets, l'artiste, mort à New York en 2005, fut l'un des premiers plasticiens à utiliser les objets manufacturés pour construire ses oeuvres d'art.

Premiers pas

Né le 17 novembre 1928 à Nice, Arman découvre l’art très tôt. Son père, brocanteur, amateur d’art et de musique lui fait découvrir la peinture dès l’âge de 10 ans. L’enfant se passionne également pour les échecs et le violon, instrument de son père. C’est naturellement qu’Arman choisit l’école des arts décoratifs, en 1946. Il y restera 3 ans, puis sa passion pour la philosophie et les arts d’Extrême-Orient l’oriente vers l’école du Louvre en 1949. Dès l’âgé de 19 ans, il fait la rencontre d’Yves Klein et de Claude Pascal, à Nice. Les trois amis forment le groupe Triangle : tous les trois sont peintres et signent leurs toiles par leurs seuls prénoms, en hommage à Van Gogh. C’est de là qu’Arman tirera son nom d’artiste. Mais ce n’est qu’en 1958, suite à une coquille sur un carton d’invitation, qu’Armand devient Arman.

Carrière

L’œuvre d’Arman est prolifique. Pendant ses études, le travail d’Arman est influencé par les mouvements surréaliste et dadaïste. Par la suite, sa peinture devient plus abstraite. Arman s’intéresse à l’art africain. En 1956, il expose ses premières peintures à Paris, intitulées "Cachets" : à l’époque, inspiré par Pollock et Schwitters, Arman expérimente la peinture au tampon. En 1959 apparaissent les premières "Accumulations" d’objets, monumentales, qui rendront Arman célèbre. L’artiste se définit lui même comme un "montreur d’objets", qu’il collectionne et affectionne depuis sa plus tendre enfance. Il s’agit le plus souvent d’objets fondus dans du plexiglas : haches, violons, ou même voitures. À cette époque, il réfléchit également au concept de déchets, symbole de la société de consommation, et crée les premières "Poubelles". Dès 1961, Arman est exposé à New York, et dans toute l’Europe. C’est à cette époque qu’il réalise ses premières "Combustions". En 1968, il devient professeur à l'université de Los Angeles. L'artiste est aussi à l'origine d'un timbre pour la poste française, d'une oeuvre monumentale en hommage à Ferrari, des premières "Venus interactives" en bronze, réalisées à partir de modèles vivants.

Actions

Dès 1953, l'artiste participe à divers happenings avec Yves Klein. Par la suite, il ne cessera de se mêler à ce type de manifestations artistiques : création d'environnement temporaire, performances publiques filmées, happening participatif à la gare de New York. En 1960, il fonde avec Yves Klein, César, Martial Raysse et d’autres, le groupe des Nouveaux Réalistes. Aujourd'hui, les œuvres d'Arman sont exposées dans les 90 plus grands musées du monde.

Articles de la même catégorie Arts graphiques & arts plastiques

Apprendre la technique de l'aquarelle en ligne

Apprendre la technique de l'aquarelle en ligne

Vous avez envie de vous lancer dans la peinture ? Dessiner un bouquet de fleurs ou des fruits est assez simple, mais le peindre est autre chose, l'initiation de peinture demande peu de matériel, il suffit de commencer avec quelques couleurs de base et 2 ou 3 pinceaux et d'un bloc de feuilles aquarelle et vous pourrez peindre une aquarelle marine.
Les artistes peintres français : leurs plus belles oeuvres

Les artistes peintres français : leurs plus belles oeuvres

Paul Cézanne et La Montagne Sainte-Victoire, Henri Matisse et La Danse, Jean Auguste Dominique Ingres et La Grande Odalisque, ou encore Théodore Géricault et Le Radeau de la Méduse, autant d’œuvres et d'artistes qui ont marqué du sceau du talent et de la créativité la culture française. En textes et en images, rendons-leur hommage.
La Vigie à Nîmes : la vocation, les expositions

La Vigie à Nîmes : la vocation, les expositions

La vigie à Nîmes, créé en janvier 1992 est un lieu de référence de l’art contemporain. Ni musée, ni galerie, elle se veut un lieu de vie et de création. Son habitat, un ancien hôtel de postes, n’est pas indifférent à l’activité que mène de fait l’association loi 1901 "La Vigie". Lieu d’expérience et de diffusion, elle se situe 32, rue Clérisseau à Nîmes (30 000), à deux pas du centre-ville et du Carré d’Art. Téléphone : 04 66 21 76 37, la.vigie-art.contemporain@wanadoo.fr. Sa directrice actuelle est Isabelle Simonou-Viallat.