Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Erin

Erin

Je suis lectrice passionnée, musicienne assidue et atteinte de bougeotte chronique. Quand cette dernière se fait sentir et que mes finances le permettent, je pars en vadrouille à sac à dos.

Ses blogs

Les Promenades d'Erin

Une aventure faite de voyage, de musique, de cinéma et de littérature
Erin Erin
Articles : 97
Depuis : 27/02/2019
Categorie : Musique & Divertissements

Articles à découvrir

Tonton Georges a 100 ans !

Tonton Georges a 100 ans !

Georges Brassens (22 octobre 1921- 29 octobre 1981) Cher Georges, Si je prends le temps aujourd'hui de t'écrire une petite bafouille, c'est que nous sommes encore dans la semaine du 22 octobre 2021 et qu'il y a un siècle tout pile, tu as pointé le bout de ton nez sur notre planète. Je ne me souviens plus exactement des circonstances dans lesque
Aux Petits Bonheurs...

Aux Petits Bonheurs...

Chèr.e.s lecteur.rice.s, J'espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d'année. Le mois de Décembre fût pour moi riche en émotions et en événements personnels, qui m'ont empêchée d'avoir du temps à consacrer à mes promenades. Puisqu'en principe les choses devraient se calmer en Janvier, je reprends du service. C'est vendredi et
Le film de Novembre

Le film de Novembre

La fracture , de Catherine Corsini Tout commence alors que le couple de Raf (Valeria Bruni-Tedeschi) et Julie (Marina Foïs) bat de l'aile. Au cours d'une énième dispute, Raf tombe sur le bitume et se casse le coude. C'est au service des urgences de l'hôpital qu'elle rencontre Yann, gilet jaune, blessé par une grenade dans la manifestation qui
Lectures automnales

Lectures automnales

Rien de tel pour débuter 2022, qu'un petit bilan de lecture saisonnier. Je vous ai sélectionné quatre ouvrages très différents les uns des autres, qui selon moi valent le détour en toute subjectivité... Le Génie lesbien , d'Alice Coffin (2020) A sa sortie l'an dernier, Le Génie lesbien est un livre qui a fait parler de lui dans les médias
Herman Melville: Moby Dick (1851)

Herman Melville: Moby Dick (1851)

Je m'appelle Ishmaël. Mettons. Il y a quelques années, sans préciser davantage, n'ayant plus d'argent ou presque et rien de particulier à faire à terre, l'envie me prit de naviguer encore un peu et de revoir le monde de l'eau. J'ai atteint un de mes rêves d'enfant ! Ne me demandez pas pourquoi, mais depuis que je suis gamine, Moby Dick est un
Fabrizio de André: Storia di un impiegato (1973)

Fabrizio de André: Storia di un impiegato (1973)

Il est de ces lectures qui vous ouvrent de nouveaux horizons sans qu'on s' y attende. Le numéro 10 de la revue Dissidences intitulé Musiques et Révolutions: XIXe, XXe et XXIe fait partie de celles-ci. Cet ouvrage collectif invite au travers d'exemples concrets (des goguettes du XIXème siècle à la rappeuse Keny Arkana en passant par la bande-s
Louise Michel: Mémoires (1886)

Louise Michel: Mémoires (1886)

Il devait en être ainsi; le vent qui soufflait dans ma vieille ruine, les vieillards qui m'ont élevée, la solitude, la grande liberté de mon enfance, les légendes, les bribes de science braconnées un peu partout, tout cela devait m'ouvrir l'oreille à toute les harmonies, l'esprit à toutes les lueurs, le cœur à l'amour et à la haine; tout
Erin 2: le retour

Erin 2: le retour

Chèr.e.s lecteur.s.rice.s, Je vous prie de m'excuser pour mon silence un peu long... J'avais plein d'idées d'articles et plein d'envie, mais peu de temps à y consacrer ces derniers mois. Pour ne rien vous cacher, j'ai passé une partie du printemps et tout mon été, tel un escargot, à porter ma maison sur mon dos. J'ai patiemment déplacer mes
Lectures printannières

Lectures printannières

Le premier article de cette saison fait un petit bond en arrière, pour faire comme si on rattrapait le temps perdu... Voici quelques ouvrages lus entre le mois de mars et le mois de mai 2021. Il s'agit d'une sélection parfaitement subjective, où je n'ai choisi que des œuvres que j'ai apprécié. Je n'avais pas envie d'entreprendre ma reprise av
Retour au grand écran !

Retour au grand écran !

Il était temps ! Depuis la réouverture des cinémas j'ai vu trois films, que voici, que voilà ! Adieu les cons , d'Albert Dupontel Tout commence lorsque Suze Trappet, 43 ans, (Virginie Efira), tombe sérieusement malade. Sachant ses jours comptés, elle décide de retrouver l'enfant qu'elle a eu à 15 ans et qu'elle fût obligée d'abandonner. S