Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
denis heudré

Ses blogs

infiniment infime

Un des plus vieux blogs d'over-blog dans lequel vous trouverez des bouts de mots, des fragments de rêve, des mots infimes. Infiniment infimes comme la poésie. Mais si importants... Une première expérience de poésie hypertextuelle pour une balade entre plus de 600 poèmes pour le plaisir du partage de la poésie. De liens en liens, laissez-vous emmener dans une lecture différente de la poésie.
denis heudré denis heudré
Articles : 678
Depuis : 24/10/2004
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

le plein

autos station-servies pétrole éjaculé pour aller plus loin l'oeil ailleurs même pas fixé sur le compteur le plein de toute façon

passage horizontal

dans son passage horizontal le fleuve s'invente des noms propres pour la moindre crique la moindre pointe le plus simple endroit donne -t-il des noms aux lieux de la profondeur les trous, les caves...?

une première expérience de poésie hypertextuelle?

En tapant "poésie hypertextuelle'', mon moteur de recherche me ramène 5800 résultats. En revanche, si je tape "hypertext poetry", il m'en ramène 543000...N'y aurait-il pas comme un problème. La Francophonie encore en retard sans doute. Alors pourquoi ne pas chercher de ce côté pour faire bouger la poésie française? Ce ne sera donc pas la p

regard

mon regard sans relief sans doute plein de doutes se construisait son labyrinthe les enfants ne sont pas égaux dans le regard poème repris dans le florilège 2009 des éditions Soc et Foc

outredunes

des jours et des mers et des nuits ce pas glissé sur le sable des jours et des mers et des nuits l'envie de plus loin au-delà du sel des jours et des mers et des nuits à rêver d'outredunes Poème repris sur le site Quinquabelle

direction quelque mort

et puis direction quelque mort l'oeuvre de machines à machins réglées à la seconde un bientôt inflexible replié immobile sous la parole l'esprit dans le revenir le corps déjà moins individé les reflets broyés sous la pierre du moulin n'en faire que l'essence

infiniment infime fin

Voilà "ouvrir les mots à clé" sera le mot de la fin. J'aime bien pour une fin. Après 5 ans de blog et 678 textes en lignes, j'ai décidé de changer de voie sur le web. La poésie toujours, sur internet toujours aussi mais différemment. Réfléchir sur l'avenir de la poésie sur le web. La poésie au format blog pourquoi pas mais je pense qu'i

bleu touché

avions-pirogues ou bâteaux-ciel le même bleu touché tombé là-haut hors de souffle un été mal arrimé

secrets à fenestrer

à qui va courir les visages inconnus la ville offre ses secrets à fenestrer rumeurs de murs à l'amer des heures mille regards en lumière intérieure derrière ses paupières cent mille errances et dérives essoufflées à l'abri dans la nuit

ouvrir les mots à clé

ouvrir les mots à clé dire dans dire plus de mots des mots sans attache en mouvement des mots du dedans balançoires du dedans propulsent les mots avant d'imaginer et puis homme aussi pourquoi pas colère poésie-bélier qui fait sauter les gonds extraction du passé à l'arrache-traces là encore le dedans le mal par le mal écrire à corps mani