En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Los Fourcados

Ses blogs

Le Tour du Monde de la famille FOURCADE

Le Tour du Monde de la famille FOURCADE

Suivez-nous pendant toutes les étapes de notre projet, de la préparation au retour...
Los Fourcados Los Fourcados
Articles : 116
Depuis : 19/12/2009

Articles à découvrir

Putain, deux ans...

Deux ans presque jour pour jour qu'on est rentré, trois qu'on est parti. Si on est passé à autre chose et qu'on a enchaîné avec un autre projet, c'est l'occasion d'un petit retour en arrière. Allez, 12 mois de voyage en 15 minutes, c'est cadeau, ça nous fait plaisir.
Home Sweet Home

Home Sweet Home

Voilà, c'est fini. J'écris cet article en buvant mon thé (le thé à la vanille ramené de Tahiti...) sur la terrasse. Il est 7h30, l'heure où les braves partent au boulot (ou commencent à s'occuper de leurs enfants). On a passé notre première nuit à la maison ; inutile de préciser à quel point on a bien dormi. Il fait bon, devant moi le

Retour, retour...

Dimanche 19 juin 2011 marquera la fin de notre voyage... Nous arrivons dimanche 19 juin à 11h21 à la gare de Bordeaux. On a decidé de piquer l'excellente idée de Geoffrey et de faire un pique nique ce jour au parc Mussonville à Begles. Chacun apporte son pique nique, sans chichi tralalére, ce sera l'occasion d'une premiere retrouvaille avant
4 000 bornes...

4 000 bornes...

Bon alors, voyons voir... Nous sommes toujours à Lhassa, à près de 4000 m d'altitude, à la veille de partir pour Pékin en train. Nous avons beau insister auprès de notre guide-accompagnatrice-surveillante pour avoir les billets de train (que l'agence nous doit), elle n'est toujours pas en mesure de nous les donner. Je vous les emmène en fin

Au boulot !

L’heure du retour a sonné, ainsi que celle de retrouver du travail, parce que l’envie commence à me donner des fourmis dans les jambes, parce qu’il faut bien reprendre une vie normale et puisque nous ne sommes pas rentiers... Après 6 années d’arrêt de travail « hors de la maison » suite à la naissance de Paul (parce que je considèr

Retour à une vie "normale"

Voilà un peu plus de sept mois que nous sommes rentrés. C’est sûrement le bon moment pour vous donner de vos nouvelles. Qu’avons-nous fait pendant tout ce temps ? L’été Tout d’abord, nous avons pris des vacances. Ouais, je sais, vous vous dites « ceux-là, ils manquent pas d’air, ils partent un an en voyage et au retour... ils prenn
Pékin - Express

Pékin - Express

Non, ce n’est pas une Secret Story que je vais vous raconter, mais bien nos derniers jours en Asie, en Chine, à Pékin. Ce n’était pas Koh Lanta, vu que l’appart qu’on avait loué était plus que correct, ce n’était pas non plus L’Ile de la Tentation malgré les minijupes et les minishorts des Pékinoises, mais ce fut quand même une
Prospérité vs Liberté

Prospérité vs Liberté

Nous quittons donc les altitudes inhospitalières et nous avançons vers nos prochaines étapes : Shigatzé, Gyanzé, et enfin Lhassa. Ces étapes sont placées sous le signe de la dévotion avec la visite de plusieurs monastères et temples :Le Tashilumpo à Shigatzé, siège des Panchen Lamas, le monastère de Gyanzé, le temple du Jokhang, le mo
Ensemble nous avons vécu une très très grande histoire d’amour

Ensemble nous avons vécu une très très grande histoire d’amour

Pardonnez-nous de vous laisser sans nouvelles, mais nous voici revenus dans nos pénates et si l’heure n’est déjà plus aux émotions des retrouvailles, elle n’est pas encore aux bilans. En fait, on est dans un état semi-comateux, comme quand le réveil vous arrache à un doux songe. Il y a un mois nous étions dans une tente au camp de bas

Douce France

Ça y est, après 11 heures de vol de Pékin à Londres, puis 2 heures de bus et autant de ferry, nous avons reposé les pieds en France. Petite émotion au bout d’une demi-heure quand nous apercevons notre premier Castorama au bord de l’autoroute, puis au bout d’une heure le premier contrôle radar (pas de doute, on est bien en France...). P