En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Georges Bleuhay

Georges Bleuhay

.Georges Bleuhay est un pseudonyme permettant à l’auteur de livrer, de manière impudique, ses états d’âme. Tantôt empli de passion pour la Femme, merveilleuse divinité échappée d’un paradis oublié ; tantôt nostalgique d’un amour perdu ; parfois exalté par la France dont la langue et la culture ont bercé toute sa vie, il dévoile avec sincérité le maelström des sentiments qui s’emparent de lui et qu’il désire communiquer à ses lecteurs. Certains de ses amis disent qu’il écrit un peu à la manière de Maurice Carême, poète de la Belgique française, avec une écriture simple et directe qui va droit au cœur.

Ses blogs

Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Ce blogue est celui d'un liégeois, amoureux de la France et poète à ses heures. C’est sous le pseudonyme de Georges Bleuhay que René Georges Thirion a publié « Le cœur fou » son premier recueil de poèmes. Né à Auderghem le 10 avril 1939, il passe sa jeunesse à Spa. À l’âge de neuf ans, il avait lu complètement L’Iliade et L’Odyssée (en français, bien sûr). Sa passion pour le français lui fait dévorer tous les grands auteurs. Devenu spécialiste marketing, il a publié au cours de sa carrière plus de 350 publications spécialisées. Sa retraite lui permet d’écrire enfin avec son cœur plutôt qu'avec sa raison. Bibliographie Le coeur fou. Edilivre 2014. Le coeur marigot. Edilivre 2015. Le coeur à vau-l'eau, Edilivre 2015. L'errance poétique Edilivre 2016. L'âme en révolte, Edilivre,2016. Le miroir brisé, Edilivre 2016. La fin du chemin Edilivre 2017 Le crépuscule du poète, Le livre en papier 2017
Georges Bleuhay Georges Bleuhay
Articles : 949
Depuis : 19/07/2008

Articles à découvrir

Je m’en irai

Je m’en irai

Quand viendra la fin de l’été Et le plaisir qu’il m’a donné Je m’en irai Quand mes amis me laisseront Que je vivrai à l’abandon Je m’en irai Lorsque j’aurai cessé d’aimer Lorsque mon corps sera lassé Je m’en irai Le cœur plongé dans le tourment De ne pas revoir le printemps Je m’en irai Que tarde la nuit à venir Où s
Douleur muette

Douleur muette

Si ma raison veut échapper À cet amour qui me détruit Et me laisse désespéré Mon cœur bat encore pour lui Trop jeune et trop belle pour moi Je ne peux pas me résigner Je dissimule mon émoi En lui parlant les yeux baissés Je sais que c’est aberrant À mon âge d’encore aimer Cette passion est un tourment Mais elle obsède mon esprit Et
Le journal La Meuse en parle

Le journal La Meuse en parle

Quand le journal Le Meuse en ligne parle de mon dernier recueil, disponible en version papier chez "Le Livre en papier" au prix de 10 € ou en version numérique (PDF) en le demandant à georgesbleuhay@proximus.be au prix de 2 € Georges Bleuhay est le nom de plume de René G. Thirion qui a beaucoup compté dans la vie sociale à Liège. Chroniqu
La foi perdue

La foi perdue

Dès sa plus tendre jeunesseOn lui avait dit aime dieuQuand il allait à la messeIl se sentait vraiment heureux Agenouillé sur le prie-DieuDont l’osier marquait son genouIl psalmodiait de son mieuxSes prières sur un ton doux Tête inclinée vers la terreSous le poids du péché vénielQue le confesseur austèreAvait qualifié de mortel Il avait
Distraction

Distraction

Deux yeux tellement énigmatiques La pose d’une statue hiératique Un pelage appelant la caresse Il s’étire avec grâce et paresse À mes côtés en compagnon soumis Du regard il suit la main qui écrit Impassible il règne sur le bureau Quand la muse me taquine à nouveau Il semble saisir mon inspiration Et partager toutes mes émotions Sans
L’héritage

L’héritage

Je suis un enfant de FranceDont le parler est le plus beauEt je clame haut ma chanceD’avoir reçu ce beau cadeau Le français est magnifiqueDans ses multiples variationsQue ses terroirs magiquesAdaptent selon les régions C’est une langue vivanteToute empreinte de traditionsLa tendresse y est présenteJe la sens pleine d’émotions La mélodie
L’ultime vague

L’ultime vague

Suivant le fil de l’eau vers l’océan lointain Tel un frêle radeau porté par le courant Mes rêves m’emportent sans bruit vers le destin Ce parfait inconnu conduisant au néant Mais le parcours est long au milieu des remous Et mon âme subit tellement d’impulsions Qu’elle en oublie le temps et ce qui est au bout L’attente du néant da
Après l'orage

Après l'orage

Mais qu’il est triste et noir Ce ciel d’un jour d’été Je sens qu’il va pleuvoir L’orage va arriver Les oiseaux se sont tus Le feuillage est figé L’air semble épais et dru Pénible à respirer Et l’orage espéré Eclate brusquement L’eau se met à tomber Inondant routes et champs Après le déluge Le soleil apparaît Quittant mon
La plénitude

La plénitude

Chaleureux soleil de l’étéAu cours de cet après-midiTu m’inondes de ta clartéTout mon être s’en réjouit Je me repose sur mon balconEt la nature qui l’étreintSemble se mettre au diapasonPour m’en faire un charmant écrin Et de l’Ourthe à proximitéLe cri des oies se disputantSeul trouble ma sérénitéMais ce n’est pas vraiment
Le Coeur à vau-l’eau

Le Coeur à vau-l’eau

J’ai eu tant d’émotions dans ma vieTellement d’espoirs qui se sont effacésQue j’en ai perdu toutes mes enviesDe l’avenir je suis désabusé Oui j’ai vécu une folle existenceEmplie de petits et grands bonheursHélas je ne puis faire le silenceSur mes nombreux déboires et malheurs J’ai aimé follement passionnémentLes plaisirs de l