En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Georges Bleuhay

Georges Bleuhay

.Georges Bleuhay est un pseudonyme permettant à l’auteur de livrer, de manière impudique, ses états d’âme. Tantôt empli de passion pour la Femme, merveilleuse divinité échappée d’un paradis oublié ; tantôt nostalgique d’un amour perdu ; parfois exalté par la France dont la langue et la culture ont bercé toute sa vie, il dévoile avec sincérité le maelström des sentiments qui s’emparent de lui et qu’il désire communiquer à ses lecteurs. Certains de ses amis disent qu’il écrit un peu à la manière de Maurice Carême, poète de la Belgique française, avec une écriture simple et directe qui va droit au cœur.

Ses blogs

Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Ce blogue est celui d'un liégeois, amoureux de la France et poète à ses heures. C’est sous le pseudonyme de Georges Bleuhay que René Georges Thirion a publié « Le cœur fou » son premier recueil de poèmes. Né à Auderghem le 10 avril 1939, il passe sa jeunesse à Spa. À l’âge de neuf ans, il avait lu complètement L’Iliade et L’Odyssée (en français, bien sûr). Sa passion pour le français lui fait dévorer tous les grands auteurs. Devenu spécialiste marketing, il a publié au cours de sa carrière plus de 350 publications spécialisées. Sa retraite lui permet d’écrire enfin avec son cœur plutôt qu'avec sa raison. Bibliographie Le coeur fou. Edilivre 2014. Le coeur marigot. Edilivre 2015. Le coeur à vau-l'eau, Edilivre 2015. L'errance poétique Edilivre 2016. L'âme en révolte, Edilivre,2016. Le miroir brisé, Edilivre 2016. La fin du chemin Edilivre 2017 Le crépuscule du poète, Le livre en papier 2017
Georges Bleuhay Georges Bleuhay
Articles : 904
Depuis : 19/07/2008

Articles à découvrir

Le vide sentimental

Le vide sentimental

Je sens la mélancolieM’envahir le cœurElle devient triste ma vieJ’ai l’âme en langueur Noyé dans ma solitudeJe me sens briséPlongé dans la certitudeDe ne plus aimer Si je survis au jour le jourC’est presqu’à regretJe ne puis vivre sans l’amourQu’elle me donnait Mon existence est un ruisseauTrop longtemps tariQui attend le retou
Pour toi mon égérie

Pour toi mon égérie

Au gré des vents, il s’en iraMon voilier de rêverieVents et marées il braveraPour te rejoindre ma mie Car ton absence me rongeToi ma jolie étrangèreTu es fille de mes songesEt cela me désespère Sûrement tu dois existerQuelque part en un lieu lointainDans un monde où tout est beautéOù la rose côtoie le jasmin Des poètes, c’est la pa
Trois petites gouttes

Trois petites gouttes

Trois gouttes de pluie ont perlé de son cœurUne venant du passé une autre du présentQuant à la troisième elle incarnait la peur D’un avenir trop lourd pour un corps déclinant Ce n’étaient que des pleurs d’angoisse et de regretsQui venaient arroser les souvenirs d’enfantEt de l’adolescent aux désirs trop secretsQu’il a dû refr
Le petit pré

Le petit pré

Il y avait un petit préSitué près de ma maisonOù les moutons venaient brouterSitôt qu’arrivait la saison Le sol était marécageuxEt sillonné de petits rusC’était un endroit merveilleuxEden aujourd’hui disparu J’y trouvais tritons et têtardsLes prenant au creux de la mainLes relâchant un peu plus tardJ’étais le plus heureux des
Le point final

Le point final

De l’aube pâle de mes joursAu crépuscule de mes nuitsMa douleur se trace un contourPour ne point voir le temps qui fuit Car à l’horloge de ma vieJe vois pointer l’heure fataleOù je glisserai mes enviesDessous la pierre tombale Comme dans une salle d’attenteMon corps sursaute à chaque appelD’une douleur impertinenteQui survient en tri
Les mots qui dérangent

Les mots qui dérangent

Parfois un simple mot peut faire beaucoup de malUn mot de tous les jours un petit mot banalMais dit dans un moment jugé inconvenantQui sonne durement pour celui qui l’entend Parfois un simple mot peut faire beaucoup de bienMot sans importance et qui n’a l’air de rienMais qui peut soulager une grande douleurÀ l’être malheureux au milieu d
L’avenir incertain

L’avenir incertain

Je me sens tout songeur en regardant l’enfantQui dort dans son berceau petit être innocentIgnorant les douleurs qui frappent le mondeLes massacres sanglants les terreurs immondes Ce petit angelot repose calmementAlors qu’autour de lui s’inquiètent ses parentsChaque jour un peu plus ils voient s’appesantirLes nuages sombres sur le proche a
Chagrin d’amour

Chagrin d’amour

L’homme est accoudé au comptoirDe ce petit bistrot miteuxLes brumes de l’alcool dans les yeux Et dans l’esprit le désespoir Une heure du matin seulementLa nuit est interminableEt la tête sur la tableUn ivrogne cuve son vin Et une question tenaceLui taraude sans cesse l’espritSon seul et unique souciQu’aucune ivresse n’efface Encore u
L’accompagnement du mourant

L’accompagnement du mourant

Sur ton lit de douleurJe poserai mon coeurEn partageant tes peursLes noyant dans mes pleurs Et à te voir lutterContre l’adversitéD’un mal tant redoutéJe suis désespéré Je veux tenir ta mainSur ce triste cheminAffrontant le destinQui conduit à ta fin Pour ta délivranceJe prie en silenceMourir est ta chancePour fuir la souffrance Je sais