Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

"Save the last dance", un film de Thomas Carter

"Save the last dance" est une romance sortie en 2001. Son réalisateur, Thomas Carter, s'était déjà illustré en 1997 avec "Le flic de San Fransisco", l'un des plus mauvais films avec Eddie Murphy. Depuis, à part "Coach Carter" en 2005, rien ne caractérise particulièrement sa carrière. Alors, ce "Save the last dance" peut-il être l'éclair d'une filmographie quelconque ?

Synopsis

Un malheur ne vient jamais seul
Sara Johnson est une jeune lycéenne qui vient de perdre sa mère. Ayant une passion pour la danse, elle veut entrer dans une école, mais elle échoue à l'examen de passage. Se retrouvant chez son père, elle doit alors faire face à une nouvelle vie. Nouveau cocon familial moins apaisé, nouvelle école et nouveaux camarades à séduire, elle doit répondre à tous ces défis. Mais l'unique chose qui la motive est son nouvel essai à venir pour l'école de danse. Un noir, une blanche, deux possibilités C'est alors qu'elle rencontre Derek Reynolds, un brillant jeune garçon afro-américain partageant son affection pour la danse. Mais leur relation devient assez rapidement conflictuelle, non pas particulièrement entre eux, mais vis-à-vis de l'entourage. Ils feront alors tout pour sauver leur dernière dance.

Quelle portée ?

Ironie, quand tu nous tiens
Quand on met un noir dans un contexte blanc, cela donne un film comique. Quand on fait l'inverse et ici le blanc est une blanche, donc la tonalité tragique est accentuée, ça devient un drame et cela semble naturel. Des tensions
Ici, il s'agit d'un amour à protéger, d'une relation bâtie contre les communautarismes. La jeune Sara va devoir lutter contre une autre fille qui voit déloyale la concurrence de cette petite blanche dans la course à Derek. Puis, les amis de celui-ci semblent ne pas comprendre non plus pourquoi il s'embête avec cette fille quand son charme pourrait lui offrir toutes les autres. Même la sœur de Derek, bientôt amie de Sara, finira par lui dire que dans leur monde, il n'y a pas d'égalité, il n'y a pas de tolérance. La discrimination, les Afro-Américains la vivent tous les jours. À trop vouloir en dire
C'est là où "Save the last dance" veut en venir. Sauf que tout cela est noyé dans la romance d'adolescente, dans la volonté classique d'acceptation de la jeune fille, dans ses rapports avec son père. Trop de thèmes se mêlent, en plus de la conquête de son rêve de danseuse. Dans cette situation, le spectateur ne retient que le plus directement accessible. Conclusion
Alors, le film potentiellement plus porteur ne devient qu'une sorte de teen-movie.

Articles de la même catégorie Cinéma

Analyse et critique du film Xanadu avec Olivia Newton-John

Analyse et critique du film Xanadu avec Olivia Newton-John

Après l'immense succès de la comédie musicale "Grease" en 1978, la comédienne et chanteuse australienne Olivia Newton-John revint deux ans plus tard avec le film "Xanadu" réalisé par l’Américain Robert Greenwald. Un film musical très ambitieux, teinté de romantisme et de mythologie, avec également à l’affiche le légendaire Gene Kelly.
Mike Marshall : biographie

Mike Marshall : biographie

Fils unique de Michèle Morgan, Michael dit Mike Marshall est un acteur français né aux Etats-Unis d'un père cinéaste. Venu retrouver sa mère en France, il n'y a pas fait la carrière d'acteur que sa lignée aurait pu lui faire espérer. Cantonné aux petits rôles, il s'est consacré à la postsynchronisation.
Bill Plympton : biographie

Bill Plympton : biographie

Bill Plympton est un réalisateur, dessinateur, animateur et scénariste américain né à Portland en Oregon le 30 avril 1946. Il a fait de son style, crayonné. La marque de fabrique de ses films d'animation et son univers étrange, grinçant et absurde lui permettent de traiter de nombreux sujets des plus graves aux plus légers.
Comment visionner des films gratuits en ligne ?

Comment visionner des films gratuits en ligne ?

Le XXIe siècle constitue la date clé de l'essor des nouvelles technologies, chose qui s'est fait ressentir en particulier dans les médias, mais surtout avec Internet. Grâce à ce nouvel outil, on pourrait croire qu'il est possible de pratiquement tout faire. Beaucoup d'internautes aiment regarder des films par exemple, ce qui de nos jours n'est plus aussi facile que durant les années 2000.