Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Guerre 1914-1918

Tout ce qui concerne la Grande Guerre, les poilus, les tranchées : articles, photographies, témoignages

Gérée par Reims 14-18

3 blogs

223 posts

29/04/2015

Rejoindre

Articles récents de cette communauté

Courcy : Monument aux soldats Russes

Courcy : Monument aux soldats Russes

Le Corps expéditionnaire russe en France était composé de deux brigades spéciales d'Infanterie. Son effectif était d'environ 20 000 soldats. Au début d'avril 1917, les régiments russes commandés par le général Lokhvitsky furent transférés au nord de Reims, au pied du Massif de Saint-Thierry, pour participer à la grande offensive du gé
Epoye : Stèle à la Deuillante

Epoye : Stèle à la Deuillante

Le village d’Époye est s itué sur la route de Luxembourg, entre Reims et Pontfaverger-Moronvilliers. C'est un des villages au nord du département de la Marne, en direction des Ardennes, qui fut occupé par les Allemands pendant toute la durée de la Première Guerre Mondiale. Le monument se trouve sur l'axe principal traversant le village, à
Chamery - La Fontaine Quentin-Roosevelt

Chamery - La Fontaine Quentin-Roosevelt

Quentin Roosevelt : les lecteurs de ce blog en ont déjà entendu parler car il a donné ses traits à l'un des trois soldats qui surplombent le monument ossuaire de la Ferme de Navarin entre Souain-Perthes-lès-Hurlus et Sommepy-Tahure, sur l'ancien front de Champagne (Voir ICI) Le sculpteur Maxime Réal Del Sarte l'a représenté en mitrailleur m
Aubérive : Monument au 103e R.I.  (Monument Polignac)

Aubérive : Monument au 103e R.I. (Monument Polignac)

Village de 226 habitants, Aubérive (Marne) se retrouve au coeur des champs de bataille du front de Champagne en 1914-1918, mais du côté des Allemands qui l'occupent pendant les quatre ans de la guerre. Le village est traversé par des réseaux de tranchées, L'ennemi a construit des points fortifiés bétonnés devant le village et transformé b
Reims - le carré militaire du cimetière de l'Ouest

Reims - le carré militaire du cimetière de l'Ouest

Le cimetière de l'Ouest est un des cinq principaux cimetières rémois. Il est situé rue de Bezannes, non loin de l'avenue d'Epernay. Il a été créé en 1893 sur un terrain donné par Mme Eugène Rœderer . En dehors des concessions traditionnelles, celui-ci abrite un canton militaire où ont été inhumés environ 500 soldats de la Première G
Soizy-aux-Bois - L'Ossuaire-Nécropole

Soizy-aux-Bois - L'Ossuaire-Nécropole

Le village de Soizy-aux-Bois est situé dans le sud du département de la Marne, à quelques kilomètres au nord de Sézanne. La nécropole nationale de Soizy-au-Bois est constituée de deux ossuaires et ne comporte pas de tombes individuelles. Créée en septembre 1914 elle regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors de la Premi
Witry-lès-Reims - Le Monument aux Morts

Witry-lès-Reims - Le Monument aux Morts

En 1875 Witry-lès-Reims est désignée comme d'autres villes voisines, pour l'implantation d'un fort Séré-de-Rivières, faisant partie de la ceinture fortifiée de Reims pensée après la guerre franco-prussienne de 1870-71. Ce fort sera abandonné en 1900. Après la Première Bataille de la Marne en septembre 1914, Witry-lès-Reims restera en z
Boult-sur-Suippe - Le Monument aux Morts

Boult-sur-Suippe - Le Monument aux Morts

Située à moins de vingt kilomètres au nord-est de Reims dans le canton de Bourgogne, la commune de Boult-sur-Suippe s'est retrouvée en zone occupée pendant toute la Grande Guerre. C'est d'ailleurs près de cette commune que des vestiges de cimetières allemands ont été découverts en 2015 : France3-Champagne-Ardenne La ville de Boult-sur-Sui
Mémorial de la 42e Division US : The Rainbow Division

Mémorial de la 42e Division US : The Rainbow Division

Situé à 8 kilomètres au sud de Fère-en-Tardenois (02), le monument de la 42e Division Américaine se dresse près d'un mur en ruine, seul vestige de la "Ferme de la Croix-Rouge". La sculpture représente un sergent du 167e Régiment de l'Alabama portant dans ses bras l'un de ses camarades, tombé au combat lors de l'attaque de la ferme les 25 e
Reims : Un Monument aux Morts Pédagogique

Reims : Un Monument aux Morts Pédagogique

Lorsque le 19 septembre 1914, un obus embrase l'échafaudage qui ceinture la tour nord de la cathédrale de Reims, la cité entre dans la mémoire collective sous l'appellation de Ville-Martyre. Mais Reims acquiert au cours de la guerre une autre image, une autre consécration. Reims n'est pas seulement la ville de la cathédrale mutilée, elle dev
Aux Morts et Martyrs des Offensives d'Avril 1917

Aux Morts et Martyrs des Offensives d'Avril 1917

L’attaque des Monts de Champagne en avril 1917, dont l’objectif principal est la prise des sommets, places fortes pour les allemands, est une demi-victoire. En effet, en quelques jours les troupes françaises libèrent le village d’Aubérive et occupent le Mont sans Nom, le Mont Cornillet, le Mont Blond, le Perthois et le Mont Haut. Malheureu
26 Dimanche 26 décembre 1915. Bombardement, même endroit qu'hier.

26 Dimanche 26 décembre 1915. Bombardement, même endroit qu'hier.

26 décembre 1915 Bombardement, même endroit qu'hier. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Dimanche 26 - Nuit tranquille. Tempête et pluie. Ordination d’un dia­cre de Cambrai. Quelques bombes sifflent et éclatent au loin peu bruyam­ment. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Acad
Vendredi 24 décembre 1915.  J’ai entendu siffler et éclater un obus.

Vendredi 24 décembre 1915. J’ai entendu siffler et éclater un obus.

Vendredi 24 - Nuit tranquille. + 4 degrés - Pluie, tempête toute la nuit. Via Crucis in Cathedrali. Canon vers 4 h. du côté du Nord. J’ai entendu siffler et éclater un obus. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Photographie : Pierre Fréville Vendredi 2
Samedi 18 décembre 1915. Très violente canonnade vers 3 h. A 4 h

Samedi 18 décembre 1915. Très violente canonnade vers 3 h. A 4 h

Samedi 18 - Nuit tranquille. Violente canonnade vers 8 h. matin. Ordination par Mgr Neveux dans notre oratoire. Visite du Docteur Jacquinet, à M. Poullot administré il y a un mois. Très violente canonnade vers 3 h. A 4 h., aéroplane français très bas. 5 h. canons français. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L
Vendredi 17 décembre 1915. Trois coups de canons français à 6 h. 1/2

Vendredi 17 décembre 1915. Trois coups de canons français à 6 h. 1/2

Vendredi 17 - Nuit tranquille. Temps humide - + 4° - Via Crucis in Cathedrali. Trois coups de canons français à 6 h. 1/2. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Vendredi 17 décembre Canonnade réciproque en Belgique, en Artois et entre Somme et Oise. Dans la
Jeudi 16 décembre 1915. Visite à M. le curé de Bezannes

Jeudi 16 décembre 1915. Visite à M. le curé de Bezannes

Jeudi 16 - Nuit tranquille. Pluie très froide. Visite à M. le curé de Bezannes. + 3° au-dessus de zéro. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Jeudi 16 Décembre Canonnade assez vive en Artois et entre Somme et Oise. Autour de Saint-Mihiel, nos canons spéc
16 décembre 1915

16 décembre 1915

le 16 décembre 1915 : Palais archiépiscopal, salle du Tau, mission de journalistes alliés et neutres.
Mercredi 15 décembre 1915, aéroplanes français, canonnade 2 h

Mercredi 15 décembre 1915, aéroplanes français, canonnade 2 h

Mercredi 15 - Nuit silencieuse. Gros coups de canons ou bombes sur les tranchées pendant la messe. 11 h., aéroplanes français, canonnade. 2 h., aéroplane allemand. Arrivée des 100 balles envoyées par M. Carroll de Carrolton, venant du Canada. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims
Mardi 14 décembre 1915. Quelques gros coups de canon vers 9 h

Mardi 14 décembre 1915. Quelques gros coups de canon vers 9 h

Mardi 14 - Nuit absolument tranquille. Quelques gros coups de canon vers 9 h. Visite à la Maison de Retraite ; à M. l’abbé Launay malade, à M. le Doyen de Saint-Remi. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Mardi 14 décembre Vives actions d'artillerie en A
Lundi 12 décembre 1915, 8 h neige fondante

Lundi 12 décembre 1915, 8 h neige fondante

Dimanche 12 - Nuit tranquille. Pluie continue. 8 h. neige fondante. Vio­lent bombardement contre nos batteries à 3 h. et à 4 h. Reste du jour, si­lence. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Dimanche 12 décembre Canonnade intense en Belgique, dans la régi
Samedi 11 décembre 1915, Tempête et pluie toute la journée

Samedi 11 décembre 1915, Tempête et pluie toute la journée

Samedi 11 - Nuit tranquille. Tempête et pluie toute la journée. Vers 6 h. soir violent bombardement contre nos batteries. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Samedi 11 Décembre 1915. En allant dire bonjour chez vous j’ai rencontré M. Mattifa de la rue d
Vendredi 10 décembre 1915, nuit tranquille

Vendredi 10 décembre 1915, nuit tranquille

Vendredi 10 - Nuit tranquille. Tempête, pluie et vent. Visite de M. le curé de Merfy. Via Crucis. Photographies des photographes de l’armée44, avec M. Sainsaulieu : place, seuil de l’église, intérieur, et sur le marche­pied de l’autel majeur. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Re
mardi 30 novembre 1914

mardi 30 novembre 1914

Bombardement sérieux, vers Pommery et le Champ de grève. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Mardi 30 - Nuit tranquille, visite de M. Rampillion des Moguèle. Visite au Docteur Gauge, à M. Lefèvre, maison des Chapelains. Ordina­tion par Mgr Neveux, de M. Maurice Broux, au diaconat (du diocèse de Lille). Cardina
Samedi 27 novembre 1915. Forte canonnade le soir à 6 h. et à 9 h

Samedi 27 novembre 1915. Forte canonnade le soir à 6 h. et à 9 h

Nuit tranquille, sauf violents coups de canons de 9 à 11 h. 1/2 soir et de temps en temps la nuit. Forte canonnade le soir à 6 h. et à 9 h. Temps à autre, item pendant la nuit. Rentrée et visite de M. Landrieux. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Samedi
Vendredi 26 novembre 1915. L'Etat a fait pression sur la municipalité de Reims pour l'amener à accepter le principe de l'exigibilité des contributions durant la délicieuse année 1915

Vendredi 26 novembre 1915. L'Etat a fait pression sur la municipalité de Reims pour l'amener à accepter le principe de l'exigibilité des contributions durant la délicieuse année 1915

26 novembre 1915 Comme suite au compte-rendu de la séance du conseil muni cipal donné hier par Le Courrier, nous lisons ceci, dans son numé ro d'aujourd'hui : Les contributions à Reims. Voici le texte de la motion soumise par M. Gustave Hou lon, au conseil municipal de Reims, tendant à la passation en non-valeur de la cote personnelle et mobil
Lundi 22 novembre 1915, nomination à l’évêché de Dijon de M. l'abbé Landrieux, vicaire général, archiprêtes de la cathé­drale de Reims

Lundi 22 novembre 1915, nomination à l’évêché de Dijon de M. l'abbé Landrieux, vicaire général, archiprêtes de la cathé­drale de Reims

22 novembre 1915 Le Courrier publie aujourd'hui cette nouvelle : M. l'abbé Landrieux est nommé évêque de Dijon. Un communiqué de l'agence Havas, en date du 20 novembre, annonce la nomination à l’évêché de Dijon de M. l'abbé Landrieux, vicaire général, archiprêtes de la cathé drale de Reims. ... Paul Hess dans Reims pendant la guerre
Dimanche 21 novembre 1915, à l’Est dans la soirée, violente canonnade ; les batteries de la ville tirent activement jusqu’à 11 h. soir

Dimanche 21 novembre 1915, à l’Est dans la soirée, violente canonnade ; les batteries de la ville tirent activement jusqu’à 11 h. soir

Nuit tranquille, sauf canonnade assez active jusque vers 10 h. du soir. Le reste paisible. Matinée tranquille sauf vers 11 h. quelques gros coups de canons. Messe des morts pour les fondations. Rénovation des promesses cléricales ; allocution à Chapelle du Couchant ; à l’Est dans la soirée, violente canonnade ; les batteries de la ville tir
Samedi 20 novembre 1915. Canonnade de nos batteries en ville et au loin.

Samedi 20 novembre 1915. Canonnade de nos batteries en ville et au loin.

Samedi 20 - Nuit tranquille (supra). Matinée tranquille. Canonnade de nos batteries en ville et au loin. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Samedi 20 novembre En Alsace, sur le plateau d'Uffholz, et à l'Hartmannswillerkopf, lutte très vive de l'artillerie
Mardi 16 novembre 1915. Vi­site rendue au Général Mazillier

Mardi 16 novembre 1915. Vi­site rendue au Général Mazillier

Nuit tranquille pour la ville. Réception de M. de Pitray. Vi­site rendue au Général Mazillier (1). Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 (1) Le général Mazillier commandera le 20e Corps d'Armée en 1917 sur le Chemin des Dames, puis le 1er Corps d'Armée
Samedi 13 novembre 1915

Samedi 13 novembre 1915

Nuit tranquille. Tempête. Visite du P. d’Halluin.Visite ren due au Général Cartens, Commandant la Division. Reçu la visite du Géné ral de Brigade Mazillier(1) (au Lycée des Filles), commandant la 59e Bri gade d’infanterie. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR
Vendredi 12 novembre 1915. Nuit tranquille à Reims.

Vendredi 12 novembre 1915. Nuit tranquille à Reims.

Nuit tranquille à Reims. Tempête. Visite de M. du Pitney, de M. le curé de Merfy. Tempête et pluie. Via Crucis. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Vendredi 12 novembre Canonnade réciproque très active dans le secteur de Loos, la région de la fosse Cal
Le mémorial d'une famille rémoise : les Denoncin

Le mémorial d'une famille rémoise : les Denoncin

Centenaire 1914-1918 11 novembre 2015 - 97e anniversaire de l’Armistice de 1918 Hommage et devoir de mémoire pour nos « Morts pour la France ». Je suis d’une génération… des années 50 … du siècle précédent… qui a connu dans mon enfance les anciens et les grands-parents profondément marqués par la « Grande guerre 14-18 », comm
Mercredi 10 novembre 1915. L’attaque libératrice ne viendra donc jamais

Mercredi 10 novembre 1915. L’attaque libératrice ne viendra donc jamais

Nuit tranquille. Rien. Réception du Cardinal de Lai con­cernant la nomination de l’Évêque de Dijon. Lettre à Mgr Baudrillart. Ré­cit de la Messe de M. Biaise (Recueil,p. 53). Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Alfred Henri Baudrillart, né le à Par
Dimanche 7 novembre 1915, Sauf quelques coups de canons à certaines heures

Dimanche 7 novembre 1915, Sauf quelques coups de canons à certaines heures

Sauf quelques coups de canons à certaines heures. Visite de M. Goloubert qui fera son transport de vêtements pour les sol­dats et pour les sinistrés de Reims à Épernay et vicis.... Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Dimanche 7 novembre Vive canonnade e
Vendredi 5 novembre 1915. Il y a eu échanges de coups

Vendredi 5 novembre 1915. Il y a eu échanges de coups

Nuit bruyante pour les batteries. Il y a eu échanges de coups. Écrit à M. Decorsant à Lucerne. Changement de poêle. Canons au loin. Visite du Lieutenant Millac. Via Crucis in Cathedrali. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Vendredi 5 novembre Notre artil
Mercredi 3 novembre 1915

Mercredi 3 novembre 1915

Nuit tranquille. Visite aux Petites Sœurs des Pauvres : vieillards ; ambulance ; musique. Visite aux Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul de Saint-André, 62 rue de Betheny ; et 31 rue Jacquart, à qui j’ai porté des effets pour soldats. 54 aéroplanes français contre lequel tirent les Allemands(1). Nuit tranquille. Cardinal Luçon dans son Journal
Pomacle - Monument aux Morts

Pomacle - Monument aux Morts

Situé à 20 km au nord-est de Reims, le village de Pomacle a grandement souffert durant la Première Guerre mondiale. Le 2 septembre 1914, suite à la retraite de l’armée française, les habitants sont obligés de fuir leur village. Cependant, ils sont rapidement devancés par l’armée allemande et doivent alors faire demi-tour et rentrer che
Lundi 1er novembre 1915, bombes sur les batteries des tranchées

Lundi 1er novembre 1915, bombes sur les batteries des tranchées

Lundi 1er - TOUSSAINT - Nuit tranquille en ville, sauf quelques gros coups de la........ et bombes sur les batteries des tranchées, mais non sur la ville. Vêpres à Sainte-Geneviève : journée de pluie. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Lundi 1er Novembr
Mercredi 27 octobre 1915. Si tu savais comme elle t’aime ta petite femme

Mercredi 27 octobre 1915. Si tu savais comme elle t’aime ta petite femme

Nuit tranquille, sauf la canonnade de 9 h. et quelques coups de canons dans la nuit. Journée tranquille. Visite ambulance Cama, à ambulance russe, et à l’ambulance 17. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Mercredi 27 Octobre 1915. Aujourd’hui dans le jo